Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Foot: le blues du manager

02/07/2012 | Au lendemain de l'échec des bleus à l'Euro et de la démission de Laurent Blanc, Michel Queyraud revient sur la défaillance du management de l'équipe de France

Laurent Blanc

Le départ de Laurent Blanc est-il une surprise ? Vu de Lizarazu, Girard ou Hidalgo, c'en est une, arguant du besoin de temps pour construire, et celui d'une meilleure compatibilité d'humeur entre le sélectionneur et le président de la FFA. Mais le départ de Blanc de l'équipe de France est à l'image de son départ des Girondins de Bordeaux : flou, fuite, découragement, colère, souffrance et questionnement sur une remise en question. Paradoxal ?

Laurent Blanc est un homme bien ; son parcours d'homme porteur de valeurs et d'engagement est inattaquable sur le fond. Droit dans ses crampons, solide, fidèle, solidaire, il est à l'image de ce mur de défense qu'il incarna dans la génération 98. Mais il semble se camper dans le personnage de l'incompris, sur notamment trois plans. Incompris par ses joueurs qui, au-delà de sa carrure de champion du monde et d'Europe, n'ont pas compris son message, ce vers quoi il aurait aimé les amener en tant que "groupe". Incompris par sa direction, en la personne de Noël Le Graët, pour ne pas entendre ses besoins, ses demandes de ressources, qu'elles soient matérielles ou intellectuelles, implicites ou explicites. Enfin, incompris par un public qui, comme à Bordeaux, lui a donné pleine confiance et se retrouve le bec dans l'eau face aux attitudes de ce champion de toujours, englué dans le pétrin managérial de la défaite. Plus de son, plus d'image, Blanc est parti plus vite qu'il n'était arrivé. 
 
Des enfants dans une cour d'école
Sur le premier point, on ne peut être que compréhensif, face au spectacle qu'offre le comportements de certains joueurs, leaders de cette équipe et qui à ce titre, devrait être irréprochables face à l'insuccès de leur collectif. Des enfants dans une cours d'école, plutôt genre "sale gosses nantis", qui ont depuis longtemps quitter la Terre au gré de salaires fastueux les éloignants du commun des mortels, même quand celui-ci se prive pour venir l'applaudir. La faute à qui ? Les parents bien sûr, ou tout au moins ceux qui les remplacent depuis trop longtemps. Alors, si Blanc hésite entre posture de  "potentialisateur", en tentant de fabriquer un groupe à partir d'individus aussi disparates qu'infantils, ou de garde-chiourme pour collégiens narcissiques, on ne peut que compatir à la difficulté de la tâche.
 
Sur le deuxième point et à supposer que le président de la FFF, chef d'entreprise confirmé et président d'un club au parcours étonnant (Guingamp), n'ait pas entendu le message de son cadre-en-chef, on pourrait alors pointer un modèle managérial déficient. Les études sur le comportement humain montrent que les attitudes des collaborateurs sont pour la plupart du temps à l'image de leurs dirigeants. Autrement dit, "on a toujours l'équipe qu'on mérite". Nos politiques le démontrent à longueur de mandats. Tout comme à Bordeaux, Blanc s'est encore une fois isolé. Fini le temps des accords ou des désaccords, bienvenu dans le temps des malentendus.
 
Sur le troisième point, on ne peut que se désespérer face au spectacle offert. Ce fut dit et redit : une défaite n'est acceptable qu'après avoir livré un combat digne de l'adversaire, que si les joueurs en prennent pleinement conscience, acceptant explicitement et profil bas les raisons de leur défaite. Que ces raisons relèvent de leurs manques ou d'une faiblesse face à un challenger plus fort que soi. Le spectacle offert par l'équipe de France a été tout autre. Après s'être piètrement illustrée en Afrique du Sud, elle a rejoué sur le même registre, certes avec des acteurs et un scénario différents. Résultat : un sondage donnant 80% des personnes en désamour avec l'équipe de France. Au-delà du fond, c'est aussi la forme qui a pêché.
 
Des savoir-faire des savoir-être
Le départ de Laurent Blanc ne fait que pointer les errements de responsables, lui compris, qui n'ont toujours pas compris que la gestion des hommes et des projets, passent par des savoir-faire et imposent des savoir-être. Alors, "quand c'est fini, ça recommence" et en attendant le prochain, souhaitons qu'il ait comme facteurs de succès : soit une expérience des hommes rudement acquise sur le terrain amenant à déployer un management expérimentalement efficient mais non théorisé (Aimé Jacquet), soit un savoir-faire issu d'années de travail ajouté à un savoir-être apte aux remises en question (Daniel Costantini). Car, avant de trouver un coach sportif sachant théoriser la pratique et pratiquer la théorie, il faudra attendre qu'une autre culture du management sportif soit accessible et surtout désirée. Croisons les doigts ;-)
 
 
Michel Queyraud (coach professionnel d'entreprise, intervenant dans le sport de haut-niveau)

Michel Queyraud
Par Michel Queyraud

Crédit Photo : Football.ua - Илья Хохлов

Partager sur Facebook
Vu par vous
664
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !