Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/03/21 | Charente-Maritime : 3 jours de forum sur le droit des femmes

    Lire

    À l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, le Département 17 organise du 8 au 10 mars, un forum dédié à l'égalité entre les femmes et les hommes. Avec, lundi, une matinée d'échanges et de témoignages sur l'égalité femmes/hommes, en présence d'Élisabeth Morin-Chartier, ex députée européenne. Mardi, "l'égalité professionnelle, un état des lieux contrasté". Mercredi, "Filles et garçons, cassons les clichés". Ces visio-conférences se dérouleront sur le site du Département.

  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Fort Boyard : dans les coulisses de la 30e édition

22/06/2019 | Le jeu télévisé culte de France2 fête ses 30 ans cette année avec des nouveautés. Premier épisode ce samedi soir en prime time.

150 techiciens et artisans de 35 corps de métiers travaillent sur le fort durant le tournage de l'émission française

Le tournage de l’émission Fort Boyard aura été un peu mouvementé cette année. Commencé début mai avec un jour de retard à cause de la tempête, la campagne d’enregistrement s’est achevée le 24 mai sur un bémol, avec la chute de l’animateur Samuel Etienne. Candidat du dernier épisode, le journaliste s’est blessé aux côtes dans le tourniquet d’une épreuve. En tout, onze émissions auront été mises en boîte, au rythme d’une journée par tournage, ainsi que des épisodes « bonus » pour les 30 ans du jeu télévisé, qui seront diffusés en deuxième partie de soirée.

« Pour les trente ans, on ne se voyait pas faire un best of, donc on est parti sur des nouveautés », explique Alexia Laroche-Joubert, la directrice d’Adventure Line Productions, à l’origine d’émissions comme Fort Boyard, Koh Lanta ou La Carte au Trésor. L’équipe de production a donc pensé à de nouveaux jeux et de nouveaux personnages. Présentateur de l’émission depuis 2003, Olivier Minne a retrouvé avec joie son prédécesseur Patrice Laffont, qui succède pour ainsi dire à Francis Lalanne et au Père Fouras dans la tourelle surplombant le fort. Grâce à une machine à remonter dans le temps, l’ancien animateur propulse les candidats dans les années 1990. « Patrice s’est prêté au jeu sans se faire prier. Cette émission a été importante pour lui », rapporte Olivier Minne, l’animateur vedette depuis 2003. Autre personnage introduit : l’animateur Magloire, dans le rôle d’un génie évidemment facétieux. Son rôle est d’aider le Père Fouras à protéger les clés du fort en imposants des défis aux candidats comme marcher sur du verre brisé ou aller chercher des clefs au fond d’un vase contenant des serpents.

L'antre de Patrice Laffont ramène le spectateur dans les années 1990

L'antre de Patrice Laffont ramène le spectateur dans les années 1990.

Dix nouveaux jeux

« D’habitude, on renouvelle sept émissions par saison, ce qui fait un cumul de 164 jeux développés en trente ans ! », poursuit Alexia Laroche-Joubert, « pour cette 30e édition, on a décidé de changer un peu en intégrant cinq nouvelles épreuves en intérieur et de revisiter 5 autres des débuts de l’émission ». Les spectateurs retrouveront ainsi des versions modernisées des jeux de la femme coupée ; des assiettes ; du mange-fil ; de la cagoule –avec le nouveau personnage de Sumo pour remplacer La Boule (décédé en 2014) ; et du temple maudit, une revisite de l’épreuve de la Corniche dans le cadre d’un temple Maya. Parmi les nouveautés, on peut citer Le Grand Boyard Hotel (photo), où le candidat endosse le rôle d’un bagagiste qui doit passer chacun de ses bagages à travers un tourniquet fou. Autre épreuve, le Roi du silence consiste à passer devant la dépouille d’un seigneur en armure sans le réveiller durant les trois défis à relever.

Entrée du Grand Boyard Hotel...

L'entrée du Grand Boyard Hotel, derrière lequel le candidat se transforme en groom...

 « Pour créer les jeux, on s’inspire de la littérature, du cinéma et des sports extrêmes à la mode », explique Guillaume Ramin, le producteur artistique en charge de la création des jeux. Les épreuves inventées par l’équipe ne se concrétisent pas tous. « La sécurité est notre priorité », explique Alexia Laroche-Joubert, « chaque nouveau jeu est validé par un comité dédié qui regarde la faisabilité et la sécurité – on travaille notamment avec des alpinistes pour sécuriser tous ce qui est défi en hauteur ». Le défi consiste également à faire rentrer des dispositifs complexes dans des petites salles d’une vingtaine de mètres carrées, tous les jeux d’intérieurs se déroulant dans les anciennes casemates de cet ancien fort militaire. « Une fois validés, les jeux sont testés à Paris, puis sur le fort par nos salariés. Il faut compter neuf mois de développement entre le moment où l’épreuve est inventée et celui où elle est testée ».

Des candidats en attente dans les coursives du fort. Sur les 66 casemates militaires du bâtiment, 45 contiennent des jeux de l'émission

Des candidats en attente dans les coursives du fort. Sur les 66 casemates militaires du bâtiment, 45 contiennent des jeux de l'émission.

Mais les mesures de sécurité ne font pas tout. Il arrive que certains candidats restent paralysés par la peur. Et comme le souligne Alexia Laroche-Joubert avec un sourire entendu, les plus baraqués ne sont pas forcément les plus courageux. « Contrairement à ce que certains croient, nous sommes vigilants sur les peurs des candidats, et lorsqu’ils nous les signalent, nous les prenons en compte dans l’attribution des jeux ». La productrice se souvient notamment d’une mauvaise évaluation dans la distribution, avec Teddy Riner : le judoka s’était retrouvé face à une vraie phobie et avait gardé un souvenir traumatisant de son expérience. Un fait rare sur l’émission, qui n’a aucun mal à recruter des candidats. « Quand ils ne peuvent pas venir, en général c’est pour des raisons d’agendas, incompatibles avec notre période de tournage », poursuit la productrice. Les joueurs garderaient en général un bon souvenir de l’émission. « Fort Boyard, c’est jouer à se faire peur comme quand on est enfant. Et avoir peur ensemble, ça crée des liens, certains se revoient après, comme Valérie Damidot qui organise des soirées post Fort-Boyard avec son équipe. Il y a le côté « on l’a surmonté ensemble », explique Olivier Minne, qui a été deux fois candidats, bien avant d’être le présentateur. « Quand on a vécu ça, on est dans l’empathie pour eux. On comprend qu’ils aient peur ou qu’ils soient essoufflés après avoir grimpé l’équivalent de six étages. Sinon, ils ne savent pas du tout à quoi s’attendre. Ils sont juste informés des consignes de sécurité et sur les animaux. »

Durant le tournage, 12 caméras dont 8 mobiles tournent en continue, dans des conditions du direct.

Douze caméras dont huit mobiles tournent en continue dans des conditions du direct.

Si la production embarque indifféremment sportifs et non sportifs dans l’aventure, les tournages restent physiques. Ils commencent le matin ou l’après-midi, pour 6 à 7h de tournage, parfois de nuit, « pour être raccord avec la temporalité des spectateurs devant leur télé », explique Olivier Minne. Les caméras (12 dont 8 mobiles et 2 sous-marines ) tournent en continue, dans des conditions de directe, pour garder la spontanéité des candidats. Tout est ensuite dérushé pour en tirer 140 min d’émission. Sont essentiellement coupés les passages dans les coursives, les moments d’attentes et les essais des personnages ayant un monologue, comme les personnages de Blanche / Rouge (Delphine Wespiser) ou du Père Fouras (Yann Le Guac). Après les tournages français, la production laisse place aux tournages étrangers. Cette année, la Finlande, le Danemark, la Suède et le Maroc se sont succédé sur le fort depuis la fin mai.

Note / Premier épisode samedi 22 juin à 21h, avec Camille Lacourt, Elodie Gossuin, Bruno Guillon, Anne-Gaëlle Riccio, Gérard Vives, Laurent Maistret, au profit de l'association Sourire à la Vie.

Les candidats du premier épisodes. Pour les trente ans, ils sont tous vêtus d'un maillot

Les candidats du premier épisodes. Pour les trente ans, ils sont tous vêtus d'un maillot "vintage".

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4773
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !