Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Fort Boyard : dans les coulisses de la 30e édition

22/06/2019 | Le jeu télévisé culte de France2 fête ses 30 ans cette année avec des nouveautés. Premier épisode ce samedi soir en prime time.

150 techiciens et artisans de 35 corps de métiers travaillent sur le fort durant le tournage de l'émission française

Le tournage de l’émission Fort Boyard aura été un peu mouvementé cette année. Commencé début mai avec un jour de retard à cause de la tempête, la campagne d’enregistrement s’est achevée le 24 mai sur un bémol, avec la chute de l’animateur Samuel Etienne. Candidat du dernier épisode, le journaliste s’est blessé aux côtes dans le tourniquet d’une épreuve. En tout, onze émissions auront été mises en boîte, au rythme d’une journée par tournage, ainsi que des épisodes « bonus » pour les 30 ans du jeu télévisé, qui seront diffusés en deuxième partie de soirée.

« Pour les trente ans, on ne se voyait pas faire un best of, donc on est parti sur des nouveautés », explique Alexia Laroche-Joubert, la directrice d’Adventure Line Productions, à l’origine d’émissions comme Fort Boyard, Koh Lanta ou La Carte au Trésor. L’équipe de production a donc pensé à de nouveaux jeux et de nouveaux personnages. Présentateur de l’émission depuis 2003, Olivier Minne a retrouvé avec joie son prédécesseur Patrice Laffont, qui succède pour ainsi dire à Francis Lalanne et au Père Fouras dans la tourelle surplombant le fort. Grâce à une machine à remonter dans le temps, l’ancien animateur propulse les candidats dans les années 1990. « Patrice s’est prêté au jeu sans se faire prier. Cette émission a été importante pour lui », rapporte Olivier Minne, l’animateur vedette depuis 2003. Autre personnage introduit : l’animateur Magloire, dans le rôle d’un génie évidemment facétieux. Son rôle est d’aider le Père Fouras à protéger les clés du fort en imposants des défis aux candidats comme marcher sur du verre brisé ou aller chercher des clefs au fond d’un vase contenant des serpents.

L'antre de Patrice Laffont ramène le spectateur dans les années 1990

L'antre de Patrice Laffont ramène le spectateur dans les années 1990.

Dix nouveaux jeux

« D’habitude, on renouvelle sept émissions par saison, ce qui fait un cumul de 164 jeux développés en trente ans ! », poursuit Alexia Laroche-Joubert, « pour cette 30e édition, on a décidé de changer un peu en intégrant cinq nouvelles épreuves en intérieur et de revisiter 5 autres des débuts de l’émission ». Les spectateurs retrouveront ainsi des versions modernisées des jeux de la femme coupée ; des assiettes ; du mange-fil ; de la cagoule –avec le nouveau personnage de Sumo pour remplacer La Boule (décédé en 2014) ; et du temple maudit, une revisite de l’épreuve de la Corniche dans le cadre d’un temple Maya. Parmi les nouveautés, on peut citer Le Grand Boyard Hotel (photo), où le candidat endosse le rôle d’un bagagiste qui doit passer chacun de ses bagages à travers un tourniquet fou. Autre épreuve, le Roi du silence consiste à passer devant la dépouille d’un seigneur en armure sans le réveiller durant les trois défis à relever.

Entrée du Grand Boyard Hotel...

L'entrée du Grand Boyard Hotel, derrière lequel le candidat se transforme en groom...

 « Pour créer les jeux, on s’inspire de la littérature, du cinéma et des sports extrêmes à la mode », explique Guillaume Ramin, le producteur artistique en charge de la création des jeux. Les épreuves inventées par l’équipe ne se concrétisent pas tous. « La sécurité est notre priorité », explique Alexia Laroche-Joubert, « chaque nouveau jeu est validé par un comité dédié qui regarde la faisabilité et la sécurité – on travaille notamment avec des alpinistes pour sécuriser tous ce qui est défi en hauteur ». Le défi consiste également à faire rentrer des dispositifs complexes dans des petites salles d’une vingtaine de mètres carrées, tous les jeux d’intérieurs se déroulant dans les anciennes casemates de cet ancien fort militaire. « Une fois validés, les jeux sont testés à Paris, puis sur le fort par nos salariés. Il faut compter neuf mois de développement entre le moment où l’épreuve est inventée et celui où elle est testée ».

Des candidats en attente dans les coursives du fort. Sur les 66 casemates militaires du bâtiment, 45 contiennent des jeux de l'émission

Des candidats en attente dans les coursives du fort. Sur les 66 casemates militaires du bâtiment, 45 contiennent des jeux de l'émission.

Mais les mesures de sécurité ne font pas tout. Il arrive que certains candidats restent paralysés par la peur. Et comme le souligne Alexia Laroche-Joubert avec un sourire entendu, les plus baraqués ne sont pas forcément les plus courageux. « Contrairement à ce que certains croient, nous sommes vigilants sur les peurs des candidats, et lorsqu’ils nous les signalent, nous les prenons en compte dans l’attribution des jeux ». La productrice se souvient notamment d’une mauvaise évaluation dans la distribution, avec Teddy Riner : le judoka s’était retrouvé face à une vraie phobie et avait gardé un souvenir traumatisant de son expérience. Un fait rare sur l’émission, qui n’a aucun mal à recruter des candidats. « Quand ils ne peuvent pas venir, en général c’est pour des raisons d’agendas, incompatibles avec notre période de tournage », poursuit la productrice. Les joueurs garderaient en général un bon souvenir de l’émission. « Fort Boyard, c’est jouer à se faire peur comme quand on est enfant. Et avoir peur ensemble, ça crée des liens, certains se revoient après, comme Valérie Damidot qui organise des soirées post Fort-Boyard avec son équipe. Il y a le côté « on l’a surmonté ensemble », explique Olivier Minne, qui a été deux fois candidats, bien avant d’être le présentateur. « Quand on a vécu ça, on est dans l’empathie pour eux. On comprend qu’ils aient peur ou qu’ils soient essoufflés après avoir grimpé l’équivalent de six étages. Sinon, ils ne savent pas du tout à quoi s’attendre. Ils sont juste informés des consignes de sécurité et sur les animaux. »

Durant le tournage, 12 caméras dont 8 mobiles tournent en continue, dans des conditions du direct.

Douze caméras dont huit mobiles tournent en continue dans des conditions du direct.

Si la production embarque indifféremment sportifs et non sportifs dans l’aventure, les tournages restent physiques. Ils commencent le matin ou l’après-midi, pour 6 à 7h de tournage, parfois de nuit, « pour être raccord avec la temporalité des spectateurs devant leur télé », explique Olivier Minne. Les caméras (12 dont 8 mobiles et 2 sous-marines ) tournent en continue, dans des conditions de directe, pour garder la spontanéité des candidats. Tout est ensuite dérushé pour en tirer 140 min d’émission. Sont essentiellement coupés les passages dans les coursives, les moments d’attentes et les essais des personnages ayant un monologue, comme les personnages de Blanche / Rouge (Delphine Wespiser) ou du Père Fouras (Yann Le Guac). Après les tournages français, la production laisse place aux tournages étrangers. Cette année, la Finlande, le Danemark, la Suède et le Maroc se sont succédé sur le fort depuis la fin mai.

Note / Premier épisode samedi 22 juin à 21h, avec Camille Lacourt, Elodie Gossuin, Bruno Guillon, Anne-Gaëlle Riccio, Gérard Vives, Laurent Maistret, au profit de l'association Sourire à la Vie.

Les candidats du premier épisodes. Pour les trente ans, ils sont tous vêtus d'un maillot

Les candidats du premier épisodes. Pour les trente ans, ils sont tous vêtus d'un maillot "vintage".

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
2105
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !