Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gabiers sur L'Hermione : "un rêve de longue date"

16/10/2017 | L'association Hermione La Fayette forme actuellement ses futurs gabiers pour le prochain voyage de la frégate en Méditerranée en février 2018

Pavel, Alexandre, Aurélien et Loïc embarqueront lors du prochain voyage de L'Hermione en Méditerranée

Après avoir traversée l’Atlantique et la Manche, L’Hermione s’apprête à se lancer dans la conquête de nouveaux horizons. En février prochain, elle s’élancera de l’Arsenal de Rochefort pour un périple de 5 mois à travers la mer méditerranée. Au programme des escales : Pasaïa, Portimao, Tanger, Barcelone, Port-Vendres, Sète, Marseille et Toulon. Pour ce faire, l’association a recruté 150 nouveaux volontaires de 18 à 59 ans. Leur formation se déroule depuis juin jusqu’à la veille du départ.

Depuis son premier voyage en 2015, L’association Hermione-Lafayette aura formé près de 400 gabiers, dont les 150 nouvelles recrues.  Elle prépare également 100 autres jeunes issus de divers pays francophones à travers le monde. Pour ce voyage, L’Hermione s’est associée à l’Organisation internationale de la francophonie (ONF), dans le cadre de leur programme « vivre ensemble », qui promeut la diversité. Les jeunes étrangers sont formés par groupe de quinze, une semaine chacun tout au long de cet automne. En tout, 76 gabiers à la manœuvre sont nécessaires durant le voyage, pour une capacité d’embarquement de 100 passagers maximum. Comme en 2015, les équipes seront renouvelées à chaque escale, en dehors des marins professionnels qui les accompagnent.

Pour recruter, les critères de sélection ont été les mêmes qu’en 2014 : « La motivation en premier lieu, l’esprit d’équipe et surtout, être capable de monter aux gambes de revers (les cordages en dévers qui descendent le long du mât de Hune, ndlr) », explique Dominic Groissard, matelot chef de tiers et responsable de la formation des nouveaux gabiers. « En mer, la sécurité est primordiale et se joue parfois à peu de chose. Quelqu’un qui est incapable de monter ne sera pas en capacité de participer à la manœuvre, ni d’aider les autres, ça peut être dangereux. »  Les échecs et les défections sont pourtant peu nombreuses, selon l’association. « D’une personne à l’autre, les réactions vont être très différentes : certains vont y arriver du premier coup mais réaliser une fois redescendu qu’ils ne sont pas fait pour ça, d’autres vont se bloquer à la première tentative et bien réussir les fois suivantes», poursuit Dominic Groissard. « En général, même si on a peur la première fois, on prend sur soi et ensuite, ça passe », renchérit un participant.

Des profils divers 

Ces gabiers en herbe viennent de toute la France. S’ils y cherchent tous «l’aventure », « l’esprit d’équipe » et « faire des rencontres », ils ont tous des profils et des motivations différentes. Aurélien, 19 ans, étudiant en Histoire à Tours, a « vu grandir L’Hermione ». « On a presque le même âge tous les deux (rires). Depuis mes 4 ans, avec mes parents nous profitions de nos vacances chaque été sur l’île d’Oléron pour venir voir le chantier. Quand elle est partie pour son premier voyage, j’ai été terriblement frustré de ne pas pouvoir partir car j’étais encore mineur. Depuis son retour, je guettais son prochain voyage en espérant un nouveau recrutement. Quand j’ai vu l’appel sur le site de l’association, j’ai sauté dessus.»

Pavel, 38 ans, a carrément lâché son boulot dans la sécurité à Lorient pour se consacrer pleinement à son rêve. « Avec ma sœur, on avait visité L’Hermione en 2013 et ça avait été un vrai coup de cœur. Elle avait osé tenter la sélection et elle avait été prise. J’ai vécu cette première traversée avec elle, par procuration, et avec une vraie frustration ! Ca me paraissait une aventure humaine extraordinaire. J’avais envie de connaître ça. » Il envisage même de s’orienter dans une formation de matelot professionnel, si l’aventure s’avère concluante.

Contre toutes attentes, la plupart de ces aspirants gabiers ne sont pas des marins, ni même des amateurs de voiles légères, et pas forcément des sportifs non plus. C’est surtout l’aventure liée à l’image de ces vieux gréements qui attire, comme le raconte Aurélien, fan de romans d’aventures maritimes à la Stevenson : « J’avais envie de sentir en vrai ces odeurs de bateau décrites dans les livres, de bois et de goudron. Et je découvre que j’adore ça ! ». Le côté historique de L’Hermione joue également : « Pour un passionné d’Histoire comme moi, monter à bord du bateau de La Fayette, même si ce n’est qu’une réplique, c’est énorme. En revanche, je ne connais pas bien l’univers maritime, ce sera l’occasion de le découvrir », raconte Alexandre 28 ans, un autre tourangeau en formation, qui possède l’avantage d’être infirmier dans la vie, un profil toujours utile pour un tel voyage.

Et quand on leur demande s’ils appréhendent la haute mer, ils répondent : « On sait qu’il y aura des moments difficiles, mais peu importe, c’est déjà fou d’être là […] On vient aussi pour ça : dépasser ses limites, se pousser dans ses retranchements, bref se découvrir véritablement. »

Pour devenir gabier, il faut pouvoir monter tout en haut des grééments

Les gabiers doivent être capables de monter dans le gréement pour effectuer des manoeuves, et ce par tout temps et à toutes heures. / Photo association Hermione La Fayette

Un appel aux dons

L’association a profité du Grand Pavois pour lancer un appel aux dons dans le but d’acheter une nouvelle voile d’Artimon, une voile de 78 m2. « Sur les 17 voiles qui composent les gréements, nous n’en avons aucune de rechange, donc nous anticipons leur changement, car c’est long et coûteux à fabriquer », explique l’association. Les donations peuvent se faire via le site kisskissbankbank ou par souscription papier à récupérer à l’Arsenal ou à imprimer via le site de l’association, et à envoyer par La Poste. La visite de L'Hermione, de son arsenal et de ses ateliers est toujours ouverte et sert également à récolter des fonds. Renseignements : www.hermione.com

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
9375
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !