Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/03/19 | Prix Aéronautique et Espace : les sélections approchent !

    Lire

    C'est la 17° édition du Prix Aéronautique et Espace Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier est à destination des collégiens et lycéens et tient à développer l'intérêt des jeunes vis-à-vis de cette industrie. Deux sélections sont organisées en Gironde, et pour la première fois, 20 collégiens de l'Entre-deux-Mers y participeront à Pellegrue le 21 mars prochain. Une deuxième sélection girondine est organisée le 28 mars pour les établissements bordelais. La finale aura lieu le 16 mai à Bordeaux.

  • 20/03/19 | Lot-et-Garonne : un débat sur l'Europe

    Lire

    "L'Europe sociale : rêve ou réalité"? Tel est l'objet de la conférence-débat organisée le 21 mars prochain à 18h30 dans le théâtre Comœdia à Marmande. Le maire de Marmande Daniel Benquet, Marie-Josée Fleury (responsable des affaires européennes CFDT) et Francesca Breuil, membre du réseau de conférencier TEAM Europe échangeront sur l'Europe sociale. La rencontre sera animée par Didier Delanis, Président de la Maison de l'Europe Lot-et-Garonne.

  • 20/03/19 | Escale du livre : deux lauréats dévoilés

    Lire

    Le salon du livre de Bordeaux se tiendra du 5 au 7 avril prochains. En attendant, les lauréats du Prix des lecteurs et du Prix des lecteurs Lycéens de l'Escale du Livre 2019 ont été dévoilés. Julia Kerninon, auteure de "Ma Dévotion" (ed. Rouergue), a été plébiscitée par les lecteurs de plusieurs médiathèques girondines. Les élèves de trois lycées bordelais ont récompensé "Frère d'âme" (ed. Seuil) de David Diop. Les visiteurs pourront rencontrer les deux lauréats pendant l'Escale du Livre.

  • 20/03/19 | Solidarité : St-Médard-en-Jalles engagée pour Haïti

    Lire

    La Nuit de l'eau 2019 a lieu le vendredi 22 mars à l'espace aquatique Hastignan de Saint-Médard-en-Jalles de 19h à 23h. La soirée solidaire est organisée par la Ville, l'ASSM Natation et Gymnastique et l'ASAP Subaquatique. Les bénéfices de la Nuit de l'eau 2019 seront versés à l'UNICEF au profit d'un programme d'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les enfants d'Haïti.

  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gabiers sur L'Hermione : "un rêve de longue date"

16/10/2017 | L'association Hermione La Fayette forme actuellement ses futurs gabiers pour le prochain voyage de la frégate en Méditerranée en février 2018

Pavel, Alexandre, Aurélien et Loïc embarqueront lors du prochain voyage de L'Hermione en Méditerranée

Après avoir traversée l’Atlantique et la Manche, L’Hermione s’apprête à se lancer dans la conquête de nouveaux horizons. En février prochain, elle s’élancera de l’Arsenal de Rochefort pour un périple de 5 mois à travers la mer méditerranée. Au programme des escales : Pasaïa, Portimao, Tanger, Barcelone, Port-Vendres, Sète, Marseille et Toulon. Pour ce faire, l’association a recruté 150 nouveaux volontaires de 18 à 59 ans. Leur formation se déroule depuis juin jusqu’à la veille du départ.

Depuis son premier voyage en 2015, L’association Hermione-Lafayette aura formé près de 400 gabiers, dont les 150 nouvelles recrues.  Elle prépare également 100 autres jeunes issus de divers pays francophones à travers le monde. Pour ce voyage, L’Hermione s’est associée à l’Organisation internationale de la francophonie (ONF), dans le cadre de leur programme « vivre ensemble », qui promeut la diversité. Les jeunes étrangers sont formés par groupe de quinze, une semaine chacun tout au long de cet automne. En tout, 76 gabiers à la manœuvre sont nécessaires durant le voyage, pour une capacité d’embarquement de 100 passagers maximum. Comme en 2015, les équipes seront renouvelées à chaque escale, en dehors des marins professionnels qui les accompagnent.

Pour recruter, les critères de sélection ont été les mêmes qu’en 2014 : « La motivation en premier lieu, l’esprit d’équipe et surtout, être capable de monter aux gambes de revers (les cordages en dévers qui descendent le long du mât de Hune, ndlr) », explique Dominic Groissard, matelot chef de tiers et responsable de la formation des nouveaux gabiers. « En mer, la sécurité est primordiale et se joue parfois à peu de chose. Quelqu’un qui est incapable de monter ne sera pas en capacité de participer à la manœuvre, ni d’aider les autres, ça peut être dangereux. »  Les échecs et les défections sont pourtant peu nombreuses, selon l’association. « D’une personne à l’autre, les réactions vont être très différentes : certains vont y arriver du premier coup mais réaliser une fois redescendu qu’ils ne sont pas fait pour ça, d’autres vont se bloquer à la première tentative et bien réussir les fois suivantes», poursuit Dominic Groissard. « En général, même si on a peur la première fois, on prend sur soi et ensuite, ça passe », renchérit un participant.

Des profils divers 

Ces gabiers en herbe viennent de toute la France. S’ils y cherchent tous «l’aventure », « l’esprit d’équipe » et « faire des rencontres », ils ont tous des profils et des motivations différentes. Aurélien, 19 ans, étudiant en Histoire à Tours, a « vu grandir L’Hermione ». « On a presque le même âge tous les deux (rires). Depuis mes 4 ans, avec mes parents nous profitions de nos vacances chaque été sur l’île d’Oléron pour venir voir le chantier. Quand elle est partie pour son premier voyage, j’ai été terriblement frustré de ne pas pouvoir partir car j’étais encore mineur. Depuis son retour, je guettais son prochain voyage en espérant un nouveau recrutement. Quand j’ai vu l’appel sur le site de l’association, j’ai sauté dessus.»

Pavel, 38 ans, a carrément lâché son boulot dans la sécurité à Lorient pour se consacrer pleinement à son rêve. « Avec ma sœur, on avait visité L’Hermione en 2013 et ça avait été un vrai coup de cœur. Elle avait osé tenter la sélection et elle avait été prise. J’ai vécu cette première traversée avec elle, par procuration, et avec une vraie frustration ! Ca me paraissait une aventure humaine extraordinaire. J’avais envie de connaître ça. » Il envisage même de s’orienter dans une formation de matelot professionnel, si l’aventure s’avère concluante.

Contre toutes attentes, la plupart de ces aspirants gabiers ne sont pas des marins, ni même des amateurs de voiles légères, et pas forcément des sportifs non plus. C’est surtout l’aventure liée à l’image de ces vieux gréements qui attire, comme le raconte Aurélien, fan de romans d’aventures maritimes à la Stevenson : « J’avais envie de sentir en vrai ces odeurs de bateau décrites dans les livres, de bois et de goudron. Et je découvre que j’adore ça ! ». Le côté historique de L’Hermione joue également : « Pour un passionné d’Histoire comme moi, monter à bord du bateau de La Fayette, même si ce n’est qu’une réplique, c’est énorme. En revanche, je ne connais pas bien l’univers maritime, ce sera l’occasion de le découvrir », raconte Alexandre 28 ans, un autre tourangeau en formation, qui possède l’avantage d’être infirmier dans la vie, un profil toujours utile pour un tel voyage.

Et quand on leur demande s’ils appréhendent la haute mer, ils répondent : « On sait qu’il y aura des moments difficiles, mais peu importe, c’est déjà fou d’être là […] On vient aussi pour ça : dépasser ses limites, se pousser dans ses retranchements, bref se découvrir véritablement. »

Pour devenir gabier, il faut pouvoir monter tout en haut des grééments

Les gabiers doivent être capables de monter dans le gréement pour effectuer des manoeuves, et ce par tout temps et à toutes heures. / Photo association Hermione La Fayette

Un appel aux dons

L’association a profité du Grand Pavois pour lancer un appel aux dons dans le but d’acheter une nouvelle voile d’Artimon, une voile de 78 m2. « Sur les 17 voiles qui composent les gréements, nous n’en avons aucune de rechange, donc nous anticipons leur changement, car c’est long et coûteux à fabriquer », explique l’association. Les donations peuvent se faire via le site kisskissbankbank ou par souscription papier à récupérer à l’Arsenal ou à imprimer via le site de l’association, et à envoyer par La Poste. La visite de L'Hermione, de son arsenal et de ses ateliers est toujours ouverte et sert également à récolter des fonds. Renseignements : www.hermione.com

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
11840
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !