17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Génilor : 40 ans d'engagement pour les jeunes.

14/11/2014 | 8.000 jeunes ont été accueillis à Génilor en 40 ans.

Julien Lemarchand, directeur de l'association Habitat Jeunes des Hauts de Garonne face au public de la médiathèque.

L'association Habitat Jeunes des Hauts de Garonne a fêté ses 40 ans le 13 novembre dernier à la médiathèque du Bois Fleuri à Lormont. Pour l'occasion, l'émission 4 médias d'O2 Radio en partenariat avec l'Echo des collines, le Courrier de Gironde et Aqui.fr organisait une émission spéciale en public, pour retracer l'histoire du logement social sur le territoire.

En 2003, Omar Konda s’est retrouvé à la rue. Rapidement accueilli à la résidence Génilor, il a pu mener à bien sa formation de magasinier-cariste. Deux ans après, il quitte le logement social mis à sa disposition, CDI en poche. L’homme est un exemple de réussite pour l’association qui gère le foyer de jeunes travailleurs de Lormont. Une structure qui accompagne des jeunes de 16 à 30 ans dans une démarche de professionnalisation.

En 40 ans, 8.000 jeunes ont été accueillis. Pourtant, la situation sociale a bien changé, « à l’époque, trouver un emploi n’était pas un gros problème, rappelle l’ancien directeur de la structure Michel Blanchard, la part de loisirs était importante. » Aujourd’hui, c’est Julien Lemarchand qui a repris les rênes de l’association. Lui aussi souhaite travailler sur « le parcours de vie et l’accès à la citoyenneté » des résidents même s’il reconnaît « qu’il faut parfois les pousser, car certains jeunes sont surtout préoccupés par le besoin de manger et de travailler. » Les profils des 200 résidents reçus annuellement sont multiples : « on en a qui viennent à Bordeaux tenter leur chance, d’autres qui ont un emploi, d’autres en service civique… l’objectif, c’est de faire jouer la solidarité entre eux », affirme le jeune directeur.

Vivre un territoire en mouvement« Bien plus qu’un logement », le slogan de l’association témoigne d’un engagement qui s’inscrit dans une démarche d’éducation populaire. « L’idée, c’est de vivre et d’habiter le territoire », explique Philippe Mahé, directeur de la branche paloise de l’association. Un état d’esprit partagé par Etienne Parin, directeur du Grand projet de Ville (Bassens, Lormont, Cenon et Floirac) qui ne conçoit pas le territoire sans brassage économique, social et culturel.

Sur la plaine et le plateau Rive droite, 60.000 nouveaux habitants devraient s’installer d’ici à 20 ans. Dans le cadre de l’opération métropolitaine 50.000 logements, « un projet phare est en train de naître » assure Etienne Parin, qui a annoncé qu’un permis de construire sera déposé début 2015 pour la construction d’un nouveau site « au plus bel endroit de la métropole » : à Buttinière. Fin 2017, un bâtiment où se côtoieront, logements, entreprises de l’économie sociale et solidaire et un pôle animation pour les jeunes de Génilor devrait voir le jour. La monoculture du logement social héritée des années 70 a fait son temps. L’association souhaite fonctionner depuis un site fort, autour duquel les logements sociaux mis à disposition des jeunes ne seront plus concentrés mais disséminés dans de petites résidences des 4 communes de la Rive droite. Julien Lemarchand espère doubler la capacité d’accueil de sa structure. Un restaurant devrait être au cœur du nouveau projet à Buttinière. Un moyen de favoriser mixité et brassage et un clin d’œil aux mythiques « soirées châtaignes » des débuts de l’aventure Génilor.

Ugo Amez
Par Ugo Amez

Crédit Photo : Ugo Amez

Partager sur Facebook
Vu par vous
8564
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !