Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Cyber-harcèlement au collège : L'Université de Bordeaux mène l'enquête

11/11/2020 | Lancée début 2020, l'enquête Cyberlife subit de plein fouet la crise sanitaire. L'équipe de recherche a besoin des parents pour répondre au questionnaire en ligne.

Enquête Cyberlife

Une équipe de chercheurs du Laboratoire de psychologie de l’université de Bordeaux a lancé début 2020, une étude sur le cyber-harcèlement: Cyberlife. Le but est de recueillir des données encore inexistantes sur la vie en ligne des collégiens. Aujourd’hui, les chercheurs ont besoin de la participation des parents de collégiens de classe de 5ème, 4ème et 3ème, pour faire avancer la recherche. Mathilde Husky, professeur de psychologie et investigatrice principale de l’étude, nous en dit plus sur l'enquête et l'intérêt de la participation des parents girondins.

À l’adolescence, les jeunes peuvent être confrontés au harcèlement. Avec l’usage massif des réseaux sociaux, la porte du cyber-harcèlement peut vite s’ouvrir. C’est là qu’intervient l’étude Cyberlife. Elle vise à mieux comprendre deux choses qui sont inter-reliées : l’usage des réseaux sociaux à l’adolescence et le développement du cyber-harcèlement. Pour comprendre ce phénomène, il est important d’avoir plusieurs sources d’information : les parents d’une part, les collégiens eux-mêmes, et l’école. Le laboratoire de psychologie de l’université de Bordeaux a besoin de la participation des parents de collégiens de Gironde, en classe de 5ème, 4ème et 3ème. Pour participer à cette enquête, il suffit de se rendre sur ce lien et répondre au questionnaire. 

Mathilde Husky, professeur de psychologie et investigatrice principale de l’étude

Différence entre harcèlement et cyber-harcèlement

L’idée c’est de voir comment se développent ces phénomènes, comment il est possible d’avoir un usage des réseaux sociaux qui n’est pas problématique, et qui peut même être utile à certains adolescents.  Il est important, dans cette étude, d’identifier comment l’usage massif des réseaux sociaux peut aussi devenir un problème, notamment par les mésusages de ces réseaux. Instagram, Tiktok, Twitter… sont des plateformes qui ne sont pas prêts de disparaitre. Le but c’est donc de voir comment vivre avec. 

 « On sait très peu de choses sur le lien avec la santé mentale », explique Mathilde Husky. C’est là tout l’enjeu de cette étude. Des études suggèrent que ça peut être utile à l’adolescence, que cela peut permettre d’exprimer une identité etc. Parallèlement, d’autres études, notamment portées sur Facebook, montrent qu’il y a un effet dépressogène. « Si vous passez votre temps à regarder la vie magnifique des autres, où tout le monde est à la plage en train de s’amuser, et que finalement votre vie est beaucoup moins sexy à côté, ce n'est pas quelque chose qui est valorisant », explique la chercheuse.

 « Finalement, on n’a pas suffisamment de données pour comprendre les liens bidirectionnels », raconte Mathilde Husky. L’idée de cette étude est de mieux comprendre qui devrait faire attention à quoi. À quoi devrait-on être attentif concernant les réseaux sociaux? Et pour le harcèlement, le laboratoire de recherches va essayer de mieux comprendre la différence entre le harcèlement dit « traditionnel » et le cyber-harcèlement. Une étude donc longitudinale, qui se déroulera durant trois ans, sur des élèves de la 5ème à la 3ème. « Les réseaux sociaux vont plus vite que la recherche donc c’est pas évident de mener ce genre d’étude ».

 L’implication des parents

On l’a dit, l’étude a besoin différentes sources. Etant donné que les collégiens sont mineurs, il est nécessaire d’avoir l’autorisation parentale. Le collège a diffusé, via pronote ou par mail, l’existence de Cyberlife. La participation des élèves se fait au collège, avec un psychologue de l’équipe de recherche. Au vu de la situation sanitaire, une modification a été apportée, qui permet d’inclure les parents, que leur enfant participe ou non à l’enquête. « Nous ce dont on a besoin, c’est d’avoir un échantillon suffisamment large pour pouvoir être utile. Il faut au moins plusieurs milliers de parents avant de pouvoir regarder les données et que cela ait du sens », explique Mathilde Husky. 

Ce qui est intéressant par rapport à l’enquête parents, c'est de savoir par exemple :  quel est le nombre d’écrans à la maison, s’il y a ou non des règles d’utilisation, les sites que le parent pense être fréquenté par son enfant... « Avoir une image de ça, serait très intéressant. Et au niveau national on n’a pas de données comme ça », poursuit la chercheuse. Avec le confinement et l’arrêt des loisirs extra-scolaires, la question que se posent les chercheurs du laboratoire, c’est de savoir si ce temps il est passé en ligne. « Est-ce qu’il y aura un effet indirect de l’épidémie sur l’usage des réseaux sociaux et peut-être les problèmes liés à cet usage? C’est une question qui se pose », conclut Mathilde Husky.

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Laboratoire de psychologie de l'Université de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
6666
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !