Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gironde: la nouvelle maison de la vigne et du vin

11/07/2007 |

vigne et vin

Les divers services que propose, directement ou indirectement aux viticulteurs, la chambre d'agriculture de la Gironde méritaient bien des installations plus fonctionnelles. Elles viennent d'être présentées au cours d'une inauguration officielle

Victime de son succès, le service vigne et vin de la chambre d'agriculture de la Gironde, avait impérativement besoin d'installations à la hauteur de ses activités. L'institution consulaire est en effet historiquement engagée -cela remonte à la présidence de Joseph Courau- dans une assistance technique "tous azimuts" aux vignerons à travers les centres viticoles disséminés dans le département, et d'un pôle installé à Blanquefort. La chambre d'agriculture actuelle, que préside Bernard Artigue, avait longtemps hésité avant de consentir des investissements coûteux destinés à moderniser l'antenne de Blanquefort, mais elle s'y est finalement résolue , avec la participation du département, de la région, de Viniflhor, et de l'Union Européenne, tout en assumant les trois quarts de la charge financière. Le nouvel outil a été présenté au cours d'une inauguration qui se déroulait notamment en présence de Alain Rousset, député, président du Conseil Régional d'Aquitaine, Philippe Madrelle, sénateur et président du Conseil général de la Gironde, François Pény, représentant le préfet de région, Vincent Feltesse, maire de Blanquefort, Luc Guyau, président de l'APCA, l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture etc.

Regroupement

Il a fallu 12 mois de travaux et un budget de près de 2,4 millions d'euros pour obtenir ces locaux revus et agrandis qui passent de 1 950 m2 à 3 350. Ils regoupent dans un même bâtiment l'ensemble du service et comportent un chai permettant la réalisation de plus de 300 mini-vinifications par an. 37 ingénieurs, techniciens, oenologues, assistantes travaillent sur le site de Blanquefort. S'y ajoutent 30 oenologues et 15 conseillers viticoles répartis sur le territoire. L'ensemble assure le suivi de 55% de la production viticole girondine pour le compte de 2 600 adhérents individuels et de 57 caves coopératives, soit une production de 3,7 millions d'hectolitres. Le Service Vigne et Vin est partenaire du Centre Viti-vinicole de Blanquefort qui réunit notamment le Laboratoire Centre-Atlantique et l'Institut français de la Vigne et du Vin." Le Service Vigne et vin a souligné Bernard Artigue, c'est avant tout une longue histoire qui a commencé il y a 34 ans." Luc Guyau lui a souhaité bonne chance, tandis que le maire de Blanquefort évoquait le développement des activités et suggérait que château Dillon (attenant) devienne une vitrine départementale. Philippe Madrelle rappelait la contribution financière du département, ainsi que le soutien à la viticulture girondine. Alain Rousset faisait, quant à lui, le lien avec l'ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin) -pour lequel on cherche un autre nom- et le pôle de Blanquefort, qui, à ses yeux, sera un outil important dans le domaine de l'enseignement.  François Pény se félicitait de cette réalisation en indiquant que les pouvoirs publics accueilleraient favorablement le budget de la chambre d'agriculture. Le représentant de l'Etat abordait, enfin, le dossier fort préoccupant pour la viticulture française qui est celui de la refonte de l'OCM vin en indiquant que "le projet tel qu'il est n'est pas acceptable".

Réforme de l'OCM: chambre et syndicats inquiets

L'inauguration se déroulait sur fonds de panneaux sur lesquels on pouvait lire"oui à l'Europe viticole, non à la délocalisation du vignoble". D'autre part,  la chambre d'agriculture de la Gironde a adopté une motion dans laquelle elle juge "inacceptable le projet de réforme de l'OCM viti-vinicole, "qui se traduirait par la disparition de nombreuses exploitations viticoles girondines qui contribent largement au maintien du tissu économique et rural". Elle demande que cette réforme "mette l'arrachage au service d'une stratégie offensive", qu'elle "permette de maîtriser l'offre et de rénover les outils du marché", qu'elle "préserve l'identité du vin en évitant de le transformer en un produit industriel", et que le lien entre le cépage et l'identification géographique soit maintenu". Rappelons que le projet de réforme défendu par Mme Mariam Fisher-Boehl, prévoit l'arrachage de 200 000 hectares de vigne au plan européen ainsi que la libéralisation de la production, ce qui parait conduire tout droit vers ce que l'on a voulu éviter en France par l'organisation. Une manoeuvre qui n'échappe pas à la Confédération Paysanne laquelle dans un communiqué se montre très critique à l'égard du CIVB après sa dernière assemblée générale. " Le projet absurde d'idustrialisation de la viticulture porté par la commission européenne a trouvé son relais à Bordeaux:le CIVB". Une fois n'est pas coutume, Confédération, chambre, FDSEA devinent les mêmes dangers. La Confédération ne cite-t-elle pas le titre de "une" de "l'Avenir Aquitain", le journal des organisations agricoles majoritaires:"réforme de l'OCM: non à la délocalisation du vignoble"

                                                                                                      Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
392
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !