17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Gourette : comment rebondir après une avalanche

10/02/2015 | Une neige parfaite et un domaine skiable disponible à près de 80%. La station de ski béarnaise se remet du mauvais coup que lui a porté la montagne.

Ce mardi matin, sur les pistes. Des conditions idéales

Un ciel d’un bleu éclatant, des pistes larges comme des avenues, et une neige idéale … Un peu plus d’une semaine après l’avalanche qui a emporté l’une de ses gares de remonte pente, la station de ski de Gourette a retrouvé le sourire. En affichant un taux de remplissage plus que conséquent pour cette première semaine de vacances de février. Sur les pistes, même si une partie du domaine skiable n’est pas accessible, qualité de la neige aidant, l’ambiance est au beau fixe.

Il est vrai que la station béarnaise revient de loin. Provoquée par un épisode neigeux d’une rare intensité, l’avalanche qui a dévalé le dimanche 1er février les pentes du Pène Médaa, l’un des sommets qui la domine du haut de ses 2520 mètres d’altitude, n’a pas fait dans le détail. Et, dans les jours qui ont suivi, le travail n’a pas manqué pour permettre au site de se remettre de ce mauvais coup.

Une priorité : rétablir l’électricitéLe secteur où la gare des Fontaines de Cotch a été détruite, voyait en effet passer une partie importante du réseau électrique de Gourette. « Cela assurait 75% de son alimentation » explique Laurent Dourrieu, le directeur de l’Etablissement public des  stations d’altitude (EPSA), en charge du domaine ossalois et de celui de La-Pierre-Saint-Martin.

Le recours à des groupes électrogènes a notamment permis de pallier la difficulté. Résultat, ce mardi, seules deux pistes noires (Edelweiss et Flancs du Ger) ainsi que deux rouges (Les Fontaines et le Z),  situées à proximité des flancs les plus abrupts des sommets environnants, demeuraient fermées. Mais le site avait retrouvé la majeure partie de son domaine skiable.

« Au total, on arrivera à 80% » indique Laurent Dourrieu. Sachant que la neige tombée en quantité abondante offre également des espaces intermédiaires dans lesquels certains vacanciers n’hésitent pas à se lancer. Quitte, soit dit en passant, à faire fi des conseils de prudence qui leur sont donnés.

Surpris par l’ampleur du phénomène

Le Pène Médaa, d'où l'avalanche est partie

Cela étant, le début d’année 2015 ne sera pas oublié de sitôt. « Deux choses nous ont surpris » poursuit Laurent Dourrieu, qui évoque bien sûr le volume de neige tombée sur le massif en un laps de temps aussi court, mais également l’ampleur de l’avalanche. « Sa zone de déplacement a dépassé les limites généralement connues. Elle est allée au-delà de la carte établie par le service de Restauration des terrains de montagne ». Cet organisme, qui dépend de l’Office national des forêts, s’est spécialisé dans l’évaluation des risques spécifiques à la montagne. Ce qui l’amène à assurer un suivi de 4 200 couloirs d’avalanche en France, et à mettre à jour leur cartographie.

Pour le moment, il est encore trop tôt pour savoir quels travaux exacts devront être effectués sur le secteur qui a été impacté à Gourette. Tout comme on ignore quels matériels pourront être récupérés. « Il faudra du temps pour estimer les dégâts, et leur coût » dit le directeur de l’EPSA. Ce qui n’empêche pas le Conseil général d’être « déjà en ordre de marche » pour envisager un nouvel aménagement.

Il est trop tôt pour évaluer le coût des dégâts

La solidarité des Pyrénéens a jouéD’autres stations ont également été « perturbées » par l’épisode climatique hors normes que le massif pyrénéen a connu. « Mais, commente Laurent Dourrieu sans jeu de mots, on a déplacé des montagnes pour que l’impact ne soit pas trop lourd.  Une chose est intéressante à constater. Dans une vraie situation de crise, tous les acteurs se sont mobilisés pour trouver une solution. Qu’il s’agisse du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de la municipalité, ou des socio-professionnels qui ont beaucoup manié la pelle pour permettre l’accès à leurs établissements. »

«  Les gendarmes ont été très présents et se sont organisés pour que des véhicules puissent monter dans la station. ERDF a été ultra réactif. Dès le lundi matin, ses techniciens travaillaient à une solution de raccordement. Sans oublier les autres domaines skiables qui nous ont soutenus. C’était un moment de solidarité vraiment exemplaire ».

Quant à savoir si le souvenir de l’avalanche – qui n’a fort heureusement fait aucun blessé – génère une crainte particulière dans cette partie de la vallée d'Ossau : « On travaille dans des conditions périlleuses, pas toujours prévisibles. Mais il faut savoir raison garder, et ne pas céder à la panique. Il y a vraiment eu peu d’inquiétude de la part du public. Très peu de gens ont annulé leur séjour. Depuis samedi, nous affichons un taux de remplissage de 95% ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !