aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Gourette : comment rebondir après une avalanche

10/02/2015 | Une neige parfaite et un domaine skiable disponible à près de 80%. La station de ski béarnaise se remet du mauvais coup que lui a porté la montagne.

Ce mardi matin, sur les pistes. Des conditions idéales

Un ciel d’un bleu éclatant, des pistes larges comme des avenues, et une neige idéale … Un peu plus d’une semaine après l’avalanche qui a emporté l’une de ses gares de remonte pente, la station de ski de Gourette a retrouvé le sourire. En affichant un taux de remplissage plus que conséquent pour cette première semaine de vacances de février. Sur les pistes, même si une partie du domaine skiable n’est pas accessible, qualité de la neige aidant, l’ambiance est au beau fixe.

Il est vrai que la station béarnaise revient de loin. Provoquée par un épisode neigeux d’une rare intensité, l’avalanche qui a dévalé le dimanche 1er février les pentes du Pène Médaa, l’un des sommets qui la domine du haut de ses 2520 mètres d’altitude, n’a pas fait dans le détail. Et, dans les jours qui ont suivi, le travail n’a pas manqué pour permettre au site de se remettre de ce mauvais coup.

Une priorité : rétablir l’électricitéLe secteur où la gare des Fontaines de Cotch a été détruite, voyait en effet passer une partie importante du réseau électrique de Gourette. « Cela assurait 75% de son alimentation » explique Laurent Dourrieu, le directeur de l’Etablissement public des  stations d’altitude (EPSA), en charge du domaine ossalois et de celui de La-Pierre-Saint-Martin.

Le recours à des groupes électrogènes a notamment permis de pallier la difficulté. Résultat, ce mardi, seules deux pistes noires (Edelweiss et Flancs du Ger) ainsi que deux rouges (Les Fontaines et le Z),  situées à proximité des flancs les plus abrupts des sommets environnants, demeuraient fermées. Mais le site avait retrouvé la majeure partie de son domaine skiable.

« Au total, on arrivera à 80% » indique Laurent Dourrieu. Sachant que la neige tombée en quantité abondante offre également des espaces intermédiaires dans lesquels certains vacanciers n’hésitent pas à se lancer. Quitte, soit dit en passant, à faire fi des conseils de prudence qui leur sont donnés.

Surpris par l’ampleur du phénomène

Le Pène Médaa, d'où l'avalanche est partie

Cela étant, le début d’année 2015 ne sera pas oublié de sitôt. « Deux choses nous ont surpris » poursuit Laurent Dourrieu, qui évoque bien sûr le volume de neige tombée sur le massif en un laps de temps aussi court, mais également l’ampleur de l’avalanche. « Sa zone de déplacement a dépassé les limites généralement connues. Elle est allée au-delà de la carte établie par le service de Restauration des terrains de montagne ». Cet organisme, qui dépend de l’Office national des forêts, s’est spécialisé dans l’évaluation des risques spécifiques à la montagne. Ce qui l’amène à assurer un suivi de 4 200 couloirs d’avalanche en France, et à mettre à jour leur cartographie.

Pour le moment, il est encore trop tôt pour savoir quels travaux exacts devront être effectués sur le secteur qui a été impacté à Gourette. Tout comme on ignore quels matériels pourront être récupérés. « Il faudra du temps pour estimer les dégâts, et leur coût » dit le directeur de l’EPSA. Ce qui n’empêche pas le Conseil général d’être « déjà en ordre de marche » pour envisager un nouvel aménagement.

Il est trop tôt pour évaluer le coût des dégâts

La solidarité des Pyrénéens a jouéD’autres stations ont également été « perturbées » par l’épisode climatique hors normes que le massif pyrénéen a connu. « Mais, commente Laurent Dourrieu sans jeu de mots, on a déplacé des montagnes pour que l’impact ne soit pas trop lourd.  Une chose est intéressante à constater. Dans une vraie situation de crise, tous les acteurs se sont mobilisés pour trouver une solution. Qu’il s’agisse du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de la municipalité, ou des socio-professionnels qui ont beaucoup manié la pelle pour permettre l’accès à leurs établissements. »

«  Les gendarmes ont été très présents et se sont organisés pour que des véhicules puissent monter dans la station. ERDF a été ultra réactif. Dès le lundi matin, ses techniciens travaillaient à une solution de raccordement. Sans oublier les autres domaines skiables qui nous ont soutenus. C’était un moment de solidarité vraiment exemplaire ».

Quant à savoir si le souvenir de l’avalanche – qui n’a fort heureusement fait aucun blessé – génère une crainte particulière dans cette partie de la vallée d'Ossau : « On travaille dans des conditions périlleuses, pas toujours prévisibles. Mais il faut savoir raison garder, et ne pas céder à la panique. Il y a vraiment eu peu d’inquiétude de la part du public. Très peu de gens ont annulé leur séjour. Depuis samedi, nous affichons un taux de remplissage de 95% ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1683
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !