Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/18 | Les Jeudis de l’Installation en Corrèze

    Lire

    Le 27 septembre, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze organise à Montaignac St Hippolyte, dans le cadre des Jeudis de l’Installation, un après-midi sur le thème du maraîchage bio à destination des porteurs de projets et des jeunes en formation. Cet après-midi sera l’occasion de mieux connaître la filière maraîchage, et sa spécificité en bio, ainsi que d’échanger avec des agriculteurs récemment installés, des conseillers spécialisés mais aussi de visiter une exploitation.

  • 24/09/18 | Le désamiantage du Signal à Soulac se prépare

    Lire

    Les travaux préalables au désamiantage de l'immeuble Le Signal à Soulac-sur-Mer qui menace de s'effondrer,ont débuté mercredi 19 septembre afin de conforter la dune par un apport de sable et de mettre en sécurité le bâtiment pour permettre l’intervention des entreprises en toute sécurité. Les premiers travaux dureront une dizaine de jours, et en plusieurs étapes dont la protection des espèces floristiques. Ces travaux seront intégralement financés par l’État ainsi que les travaux de désamiantage de l’immeuble qui seront menés en début d’année prochaine.

  • 24/09/18 | La brigade "loup" missionnée dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Conformément à son engagement pris le 20 septembre, lors de sa venue à Pau, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, a missionné la brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour remédier aux attaques de troupeaux par le loup hybride en vallée d’Ossau. "La mission sera préparée la semaine prochaine avec les maires et bergers. Des équipes seront sur place la semaine suivante pour une période d’une quinzaine de jours", annonce la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

  • 24/09/18 | La Gironde informe sur la fibre optique

    Lire

    A l'occasion du déploiement de la fibre optique sur le territoire de la Gironde à travers le plan "Gironde Haut Méga" visant à raccorder, d'ici 2014, "410 000 logements, entreprises, services publics et collectivités à un réseau public de fibre optique", le département lance officiellement une nouvelle phase de réunions publiques d'information. Ces dernières démarreront le 24 septembre à Avensan et se termineront notamment à Cadillac et Cestas les 2 et 3 octobre prochain. Pour retrouver l'ensemble des dates, des horaires et des lieux de ces réunions, rendez-vous sur www.girondehautmega.fr.

  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gourette : comment rebondir après une avalanche

10/02/2015 | Une neige parfaite et un domaine skiable disponible à près de 80%. La station de ski béarnaise se remet du mauvais coup que lui a porté la montagne.

Ce mardi matin, sur les pistes. Des conditions idéales

Un ciel d’un bleu éclatant, des pistes larges comme des avenues, et une neige idéale … Un peu plus d’une semaine après l’avalanche qui a emporté l’une de ses gares de remonte pente, la station de ski de Gourette a retrouvé le sourire. En affichant un taux de remplissage plus que conséquent pour cette première semaine de vacances de février. Sur les pistes, même si une partie du domaine skiable n’est pas accessible, qualité de la neige aidant, l’ambiance est au beau fixe.

Il est vrai que la station béarnaise revient de loin. Provoquée par un épisode neigeux d’une rare intensité, l’avalanche qui a dévalé le dimanche 1er février les pentes du Pène Médaa, l’un des sommets qui la domine du haut de ses 2520 mètres d’altitude, n’a pas fait dans le détail. Et, dans les jours qui ont suivi, le travail n’a pas manqué pour permettre au site de se remettre de ce mauvais coup.

Une priorité : rétablir l’électricitéLe secteur où la gare des Fontaines de Cotch a été détruite, voyait en effet passer une partie importante du réseau électrique de Gourette. « Cela assurait 75% de son alimentation » explique Laurent Dourrieu, le directeur de l’Etablissement public des  stations d’altitude (EPSA), en charge du domaine ossalois et de celui de La-Pierre-Saint-Martin.

Le recours à des groupes électrogènes a notamment permis de pallier la difficulté. Résultat, ce mardi, seules deux pistes noires (Edelweiss et Flancs du Ger) ainsi que deux rouges (Les Fontaines et le Z),  situées à proximité des flancs les plus abrupts des sommets environnants, demeuraient fermées. Mais le site avait retrouvé la majeure partie de son domaine skiable.

« Au total, on arrivera à 80% » indique Laurent Dourrieu. Sachant que la neige tombée en quantité abondante offre également des espaces intermédiaires dans lesquels certains vacanciers n’hésitent pas à se lancer. Quitte, soit dit en passant, à faire fi des conseils de prudence qui leur sont donnés.

Surpris par l’ampleur du phénomène

Le Pène Médaa, d'où l'avalanche est partie

Cela étant, le début d’année 2015 ne sera pas oublié de sitôt. « Deux choses nous ont surpris » poursuit Laurent Dourrieu, qui évoque bien sûr le volume de neige tombée sur le massif en un laps de temps aussi court, mais également l’ampleur de l’avalanche. « Sa zone de déplacement a dépassé les limites généralement connues. Elle est allée au-delà de la carte établie par le service de Restauration des terrains de montagne ». Cet organisme, qui dépend de l’Office national des forêts, s’est spécialisé dans l’évaluation des risques spécifiques à la montagne. Ce qui l’amène à assurer un suivi de 4 200 couloirs d’avalanche en France, et à mettre à jour leur cartographie.

Pour le moment, il est encore trop tôt pour savoir quels travaux exacts devront être effectués sur le secteur qui a été impacté à Gourette. Tout comme on ignore quels matériels pourront être récupérés. « Il faudra du temps pour estimer les dégâts, et leur coût » dit le directeur de l’EPSA. Ce qui n’empêche pas le Conseil général d’être « déjà en ordre de marche » pour envisager un nouvel aménagement.

Il est trop tôt pour évaluer le coût des dégâts

La solidarité des Pyrénéens a jouéD’autres stations ont également été « perturbées » par l’épisode climatique hors normes que le massif pyrénéen a connu. « Mais, commente Laurent Dourrieu sans jeu de mots, on a déplacé des montagnes pour que l’impact ne soit pas trop lourd.  Une chose est intéressante à constater. Dans une vraie situation de crise, tous les acteurs se sont mobilisés pour trouver une solution. Qu’il s’agisse du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de la municipalité, ou des socio-professionnels qui ont beaucoup manié la pelle pour permettre l’accès à leurs établissements. »

«  Les gendarmes ont été très présents et se sont organisés pour que des véhicules puissent monter dans la station. ERDF a été ultra réactif. Dès le lundi matin, ses techniciens travaillaient à une solution de raccordement. Sans oublier les autres domaines skiables qui nous ont soutenus. C’était un moment de solidarité vraiment exemplaire ».

Quant à savoir si le souvenir de l’avalanche – qui n’a fort heureusement fait aucun blessé – génère une crainte particulière dans cette partie de la vallée d'Ossau : « On travaille dans des conditions périlleuses, pas toujours prévisibles. Mais il faut savoir raison garder, et ne pas céder à la panique. Il y a vraiment eu peu d’inquiétude de la part du public. Très peu de gens ont annulé leur séjour. Depuis samedi, nous affichons un taux de remplissage de 95% ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2826
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !