Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Grand Poitiers encourage le vélo à assistance électrique

28/04/2018 | Les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d'une réduction de 25% sur l'achat d'un vélo à assistance électrique auprès de vélocistes partenaires.

Philippe Trochon a ouvert la Cyclerie Café depuis octobre, un concept venu d'Angleterre.

Le chèque VAE (vélo à assistance électrique) a fait son retour à Poitiers depuis le lundi 16 avril 2018. Tous les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d’une réduction de 25% du coût d’achat TTC d’un vélo à assistance électrique. Cette aide est plafonnée à 250 euros. Pour l’instant, une petite vingtaine de vélocistes est partenaire de l’opération. Ils reconnaissent que ça permet un regain de leurs ventes qui ont connu un remous depuis le 31 janvier dernier et la fin de l’aide de l’État. Beaucoup de Poitevins viennent prendre contact pour investir dans un VAE. Histoire sans doute de ne pas trop transpirer en allant au boulot, de reprendre le sport en douceur ou encore de grimper jusqu’au plateau du centre-ville car Poitiers n'est pas une ville plate.

Le vélo électrique semble le meilleur choix pour circuler dans Poitiers, ville au relief accidenté, sans trop se fatiguer. « Un vélo à assistance électrique, il faut pédaler pour avancer. C’est vraiment un accompagnement « avertit Cyril Hivert, gérant de la boutique de vélos 4U (prononcé for you), située à deux pas de l’avenue du 8 Mai 1945 à Poitiers. Dans son magasin, il propose une trentaine de modèles (VTT, vélos urbains, et même vélos de route). Les prix démarrent à partir de 1 100 euros et son vélo haut de gamme grimpe jusqu’à 5 500 euros. Selon ce cycliste, ses clients viennent « souvent pour utiliser le vélo comme un moyen de locomotion pour remplacer la deuxième voiture. » En une dizaine d’années, il y a eu des progrès dans le VAE. Tout d’abord, l’autonomie, selon les modèles, elle varie de 40 à 180 kilomètres. La batterie se fond de plus en plus dans le design du vélo. Quant au poids, il reste toujours conséquent (autour d’une vingtaine de kilos). 
 
 Cyril Hivert, gérant de Vélo 4U :
 
Créer une dynamique 
Cyril reconnaît avoir connu une perte de fréquentation depuis le 31 janvier 2018 et la fin de l’aide de l’Etat à l’achat de VAE. Mais depuis que Grand Poitiers a annoncé la reconduite du chèque, les gens reviennent dans sa boutique. « La météo catastrophique a joué  son rôle aussi, on a moins envie de faire du vélo sous la pluie… » Il utilise également ce moyen de transport « dès que j’ai besoin d’aller en centre-ville de Poitiers, je prends un vélo électrique. »
 
Philippe Trochon est un autre vélociste partenaire du chèque VAE instauré par Grand Poitiers. Ce passionné est « né dedans » comme il le raconte. La plupart de ses déplacement à Poitiers se font bien sûr en vélo. En octobre dernier, ce jeune trentenaire a ouvert un concept original : la cyclerie café, boulevard de Pont Achard à Poitiers. Inspiré de l’Angleterre (où ça existe depuis déjà 50 ans), il fait partie des dix premiers établissements de ce type à avoir ouvert en France. C’est dans un décor d’atelier (avec des objets récupérés de la ferme de ses grands-parents), qu’il a ouvert sa boutique où il répare, vend des vélos et sert des cafés et des plats à base de  produits locaux. Son objectif est d’avoir peu de stock, mais il présente dans ses rayons deux vélos électriques (vendus entre 2 000 et 3 000 euros). « C’est une clientèle à part, explique Philippe. Ce ne sont pas forcément les vrais cyclistes qui sont attirés par le vélo à assistance électrique. Ces personnes les utilisent pour leur déplacement, souvent à l’économie. Il s’agit d’une manière d’acheter différente où la technicité du produit passe après. » 
 
Pour lui le chèque VAE est une bonne initiative : «  C’est incontournable dans une ville moyenne de pousser les gens à faire du vélo. Je pense que le VAE casse les barrières. Il est accessible à tous. Cela peut concerner des personnes en convalescence pour une remise en forme en douceur ou pour aller au travail et ne pas être transpirant. ». Pour l’instant, ses ventes de vélos électriques se comptent sur les doigts d’une main, il espère bien en écouler un peu plus. 
 
Un choix politique 
« Grand Poitiers exerce une politique volontariste par rapport au vélo. Son utilisation n’est pas forcément une évidence à Poitiers », explique Anne Gérard, vice-présidente en charge des mobilités. Depuis 2010, l'agglomération a misé sur le vélo à assistance électrique proposé en location longue durée. Aujourd’hui, elle possède une flotte de 700 montures toutes louées (plus de 200 personnes sont sur liste d’attente). Le chèque VAE était aussi une manière de libérer des places. L’an dernier, 200 chèques on été délivrés. Cette année, la limite est fixée à 250. « Cela fonctionne simplement. Les vélocistes (une vingtaine de partenaires) font la réduction de 25% et nous les remboursons directement par la suite. Pas besoin d’avancer d’argent », confie la vice-présidente de Grand Poitiers. 
 
Grand Poitiers souhaite accompagner et favoriser les cyclistes. Car il est bel et bien possible de faire du vélo tous les jours même si la moyenne française de la part modale du vélo en ville est estimée entre 2 et 3% en France, Poitiers est pour l’instant en dessous et espère passer au-dessus pour espérer figurer parmi les bons élèves. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5472
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !