Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Grand Poitiers encourage le vélo à assistance électrique

28/04/2018 | Les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d'une réduction de 25% sur l'achat d'un vélo à assistance électrique auprès de vélocistes partenaires.

Philippe Trochon a ouvert la Cyclerie Café depuis octobre, un concept venu d'Angleterre.

Le chèque VAE (vélo à assistance électrique) a fait son retour à Poitiers depuis le lundi 16 avril 2018. Tous les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d’une réduction de 25% du coût d’achat TTC d’un vélo à assistance électrique. Cette aide est plafonnée à 250 euros. Pour l’instant, une petite vingtaine de vélocistes est partenaire de l’opération. Ils reconnaissent que ça permet un regain de leurs ventes qui ont connu un remous depuis le 31 janvier dernier et la fin de l’aide de l’État. Beaucoup de Poitevins viennent prendre contact pour investir dans un VAE. Histoire sans doute de ne pas trop transpirer en allant au boulot, de reprendre le sport en douceur ou encore de grimper jusqu’au plateau du centre-ville car Poitiers n'est pas une ville plate.

Le vélo électrique semble le meilleur choix pour circuler dans Poitiers, ville au relief accidenté, sans trop se fatiguer. « Un vélo à assistance électrique, il faut pédaler pour avancer. C’est vraiment un accompagnement « avertit Cyril Hivert, gérant de la boutique de vélos 4U (prononcé for you), située à deux pas de l’avenue du 8 Mai 1945 à Poitiers. Dans son magasin, il propose une trentaine de modèles (VTT, vélos urbains, et même vélos de route). Les prix démarrent à partir de 1 100 euros et son vélo haut de gamme grimpe jusqu’à 5 500 euros. Selon ce cycliste, ses clients viennent « souvent pour utiliser le vélo comme un moyen de locomotion pour remplacer la deuxième voiture. » En une dizaine d’années, il y a eu des progrès dans le VAE. Tout d’abord, l’autonomie, selon les modèles, elle varie de 40 à 180 kilomètres. La batterie se fond de plus en plus dans le design du vélo. Quant au poids, il reste toujours conséquent (autour d’une vingtaine de kilos). 
 
 Cyril Hivert, gérant de Vélo 4U :
 
Créer une dynamique 
Cyril reconnaît avoir connu une perte de fréquentation depuis le 31 janvier 2018 et la fin de l’aide de l’Etat à l’achat de VAE. Mais depuis que Grand Poitiers a annoncé la reconduite du chèque, les gens reviennent dans sa boutique. « La météo catastrophique a joué  son rôle aussi, on a moins envie de faire du vélo sous la pluie… » Il utilise également ce moyen de transport « dès que j’ai besoin d’aller en centre-ville de Poitiers, je prends un vélo électrique. »
 
Philippe Trochon est un autre vélociste partenaire du chèque VAE instauré par Grand Poitiers. Ce passionné est « né dedans » comme il le raconte. La plupart de ses déplacement à Poitiers se font bien sûr en vélo. En octobre dernier, ce jeune trentenaire a ouvert un concept original : la cyclerie café, boulevard de Pont Achard à Poitiers. Inspiré de l’Angleterre (où ça existe depuis déjà 50 ans), il fait partie des dix premiers établissements de ce type à avoir ouvert en France. C’est dans un décor d’atelier (avec des objets récupérés de la ferme de ses grands-parents), qu’il a ouvert sa boutique où il répare, vend des vélos et sert des cafés et des plats à base de  produits locaux. Son objectif est d’avoir peu de stock, mais il présente dans ses rayons deux vélos électriques (vendus entre 2 000 et 3 000 euros). « C’est une clientèle à part, explique Philippe. Ce ne sont pas forcément les vrais cyclistes qui sont attirés par le vélo à assistance électrique. Ces personnes les utilisent pour leur déplacement, souvent à l’économie. Il s’agit d’une manière d’acheter différente où la technicité du produit passe après. » 
 
Pour lui le chèque VAE est une bonne initiative : «  C’est incontournable dans une ville moyenne de pousser les gens à faire du vélo. Je pense que le VAE casse les barrières. Il est accessible à tous. Cela peut concerner des personnes en convalescence pour une remise en forme en douceur ou pour aller au travail et ne pas être transpirant. ». Pour l’instant, ses ventes de vélos électriques se comptent sur les doigts d’une main, il espère bien en écouler un peu plus. 
 
Un choix politique 
« Grand Poitiers exerce une politique volontariste par rapport au vélo. Son utilisation n’est pas forcément une évidence à Poitiers », explique Anne Gérard, vice-présidente en charge des mobilités. Depuis 2010, l'agglomération a misé sur le vélo à assistance électrique proposé en location longue durée. Aujourd’hui, elle possède une flotte de 700 montures toutes louées (plus de 200 personnes sont sur liste d’attente). Le chèque VAE était aussi une manière de libérer des places. L’an dernier, 200 chèques on été délivrés. Cette année, la limite est fixée à 250. « Cela fonctionne simplement. Les vélocistes (une vingtaine de partenaires) font la réduction de 25% et nous les remboursons directement par la suite. Pas besoin d’avancer d’argent », confie la vice-présidente de Grand Poitiers. 
 
Grand Poitiers souhaite accompagner et favoriser les cyclistes. Car il est bel et bien possible de faire du vélo tous les jours même si la moyenne française de la part modale du vélo en ville est estimée entre 2 et 3% en France, Poitiers est pour l’instant en dessous et espère passer au-dessus pour espérer figurer parmi les bons élèves. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3474
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !