Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Grand Poitiers encourage le vélo à assistance électrique

28/04/2018 | Les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d'une réduction de 25% sur l'achat d'un vélo à assistance électrique auprès de vélocistes partenaires.

Philippe Trochon a ouvert la Cyclerie Café depuis octobre, un concept venu d'Angleterre.

Le chèque VAE (vélo à assistance électrique) a fait son retour à Poitiers depuis le lundi 16 avril 2018. Tous les habitants de Grand Poitiers peuvent bénéficier d’une réduction de 25% du coût d’achat TTC d’un vélo à assistance électrique. Cette aide est plafonnée à 250 euros. Pour l’instant, une petite vingtaine de vélocistes est partenaire de l’opération. Ils reconnaissent que ça permet un regain de leurs ventes qui ont connu un remous depuis le 31 janvier dernier et la fin de l’aide de l’État. Beaucoup de Poitevins viennent prendre contact pour investir dans un VAE. Histoire sans doute de ne pas trop transpirer en allant au boulot, de reprendre le sport en douceur ou encore de grimper jusqu’au plateau du centre-ville car Poitiers n'est pas une ville plate.

Le vélo électrique semble le meilleur choix pour circuler dans Poitiers, ville au relief accidenté, sans trop se fatiguer. « Un vélo à assistance électrique, il faut pédaler pour avancer. C’est vraiment un accompagnement « avertit Cyril Hivert, gérant de la boutique de vélos 4U (prononcé for you), située à deux pas de l’avenue du 8 Mai 1945 à Poitiers. Dans son magasin, il propose une trentaine de modèles (VTT, vélos urbains, et même vélos de route). Les prix démarrent à partir de 1 100 euros et son vélo haut de gamme grimpe jusqu’à 5 500 euros. Selon ce cycliste, ses clients viennent « souvent pour utiliser le vélo comme un moyen de locomotion pour remplacer la deuxième voiture. » En une dizaine d’années, il y a eu des progrès dans le VAE. Tout d’abord, l’autonomie, selon les modèles, elle varie de 40 à 180 kilomètres. La batterie se fond de plus en plus dans le design du vélo. Quant au poids, il reste toujours conséquent (autour d’une vingtaine de kilos). 
 
 Cyril Hivert, gérant de Vélo 4U :
 
Créer une dynamique 
Cyril reconnaît avoir connu une perte de fréquentation depuis le 31 janvier 2018 et la fin de l’aide de l’Etat à l’achat de VAE. Mais depuis que Grand Poitiers a annoncé la reconduite du chèque, les gens reviennent dans sa boutique. « La météo catastrophique a joué  son rôle aussi, on a moins envie de faire du vélo sous la pluie… » Il utilise également ce moyen de transport « dès que j’ai besoin d’aller en centre-ville de Poitiers, je prends un vélo électrique. »
 
Philippe Trochon est un autre vélociste partenaire du chèque VAE instauré par Grand Poitiers. Ce passionné est « né dedans » comme il le raconte. La plupart de ses déplacement à Poitiers se font bien sûr en vélo. En octobre dernier, ce jeune trentenaire a ouvert un concept original : la cyclerie café, boulevard de Pont Achard à Poitiers. Inspiré de l’Angleterre (où ça existe depuis déjà 50 ans), il fait partie des dix premiers établissements de ce type à avoir ouvert en France. C’est dans un décor d’atelier (avec des objets récupérés de la ferme de ses grands-parents), qu’il a ouvert sa boutique où il répare, vend des vélos et sert des cafés et des plats à base de  produits locaux. Son objectif est d’avoir peu de stock, mais il présente dans ses rayons deux vélos électriques (vendus entre 2 000 et 3 000 euros). « C’est une clientèle à part, explique Philippe. Ce ne sont pas forcément les vrais cyclistes qui sont attirés par le vélo à assistance électrique. Ces personnes les utilisent pour leur déplacement, souvent à l’économie. Il s’agit d’une manière d’acheter différente où la technicité du produit passe après. » 
 
Pour lui le chèque VAE est une bonne initiative : «  C’est incontournable dans une ville moyenne de pousser les gens à faire du vélo. Je pense que le VAE casse les barrières. Il est accessible à tous. Cela peut concerner des personnes en convalescence pour une remise en forme en douceur ou pour aller au travail et ne pas être transpirant. ». Pour l’instant, ses ventes de vélos électriques se comptent sur les doigts d’une main, il espère bien en écouler un peu plus. 
 
Un choix politique 
« Grand Poitiers exerce une politique volontariste par rapport au vélo. Son utilisation n’est pas forcément une évidence à Poitiers », explique Anne Gérard, vice-présidente en charge des mobilités. Depuis 2010, l'agglomération a misé sur le vélo à assistance électrique proposé en location longue durée. Aujourd’hui, elle possède une flotte de 700 montures toutes louées (plus de 200 personnes sont sur liste d’attente). Le chèque VAE était aussi une manière de libérer des places. L’an dernier, 200 chèques on été délivrés. Cette année, la limite est fixée à 250. « Cela fonctionne simplement. Les vélocistes (une vingtaine de partenaires) font la réduction de 25% et nous les remboursons directement par la suite. Pas besoin d’avancer d’argent », confie la vice-présidente de Grand Poitiers. 
 
Grand Poitiers souhaite accompagner et favoriser les cyclistes. Car il est bel et bien possible de faire du vélo tous les jours même si la moyenne française de la part modale du vélo en ville est estimée entre 2 et 3% en France, Poitiers est pour l’instant en dessous et espère passer au-dessus pour espérer figurer parmi les bons élèves. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5363
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !