Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne d'"alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Grossesse et alcool: L'Aquitaine lance un programme expérimental

07/09/2016 | "Zéro alcool pendant la Grossesse", tel est l'objectif que poursuit pour les 3 prochaine année, le programme expérimental lancé ces jours-ci en Aquitaine.

Campagne nationale ''Zéro alcool pendant la grossesse'' lancée le 5 septembre

Le dessin d'un fœtus dans une bouteille de bière ou dans un verre de vin... Depuis ce lundi 5 septembre une campagne nationale de sensibilisation a été lancée pour sensibiliser le grand public à la question de la consommation d'alcool par les femmes enceintes et des troubles qui en résultent chez l'enfant. Une politique de prévention que l'Agence Régionale de Santé Aquitaine, soutenue par la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et Les Conduites Addictives) a décidé de pousser plus loin sur le périmètre de l'ex-Aquitaine avec la mise en place d'un programme expérimental renforcé sur la région visant au « zéro alcool pendant la grossesse ». Région pilote au côté de la Réunion, c'est un important plan d'actions à la fois de prévention et de prise en charge, qui démarre le 8 septembre avec l'organisation d'un colloque régional à destination des professionnels concernés. Focus sur une question de santé publique plus large qu'il n'y paraît...

« L'acoolisation foetale et les troubles qui y sont liés concerne 1 naissance sur 100. En Aquitaine ce sont donc chaque année environ 350 nouveaux-nés qui sont touchés », indique le Dr Martine Valadie-Jeannel, médecin référent Addictologie à l'ARS. « Et encore pondère-t-elle, une sous-estimation du chiffre est très probable », le repérage des enfants subissant des troubles liés à l'alcoolisation foetale étant parfois fait tardivement.
Si pour certain de ces enfants, dont l'exposition à l'alcool a été très importante et très prolongée pendant la grossesse, le repérage peut se faire dés la naissance du fait d'anomalies faciales du nouveau-né. Mais généralement les principaux symptômes liés à d'alcoolisation foetale des enfants durant la grossesse, sont « les troubles de l'attention ou du comportement, souvent repérés au moment de la scolarité donc tardivement pour une bonne prise en charge, des problèmes d'orientation dans l'espace, la difficulté à comprendre des consignes complexes, à s'adapter à des situations complexes, ou bien encore leur incompréhension des comportements non verbaux », indique la pédiatre Murielle Rebola. Autres signes d'alcoolisation prénatale sur les enfants une hyperactivité et un retard mental. « L'alcool est d'ailleurs la première cause non génétique de handicap mental chez les enfants », pointe la pédiatre. Au total pour ces enfants, « il y a un réél intérêt à la réalisation de diagnostic précoce, pour un accompagnement et une prise en charge le plus jeune possible ». Dans le cas inverse, ils deviendront le plus souvent des adultes ayant du mal à s'intégrer dans la société, risquant de développer des addictions à l'alcool ou/et à la toxicomanie, avec des risques d'incarcération.

L'alcool non abordé dans le suivi de 4 grossesses sur 10

Mais, au delà du repérage chez l'enfant et de son accompagnement, il s'agit avant ça de prévoir une sensibilisation du grand public, et particulièrement des femmes et jeunes femme avant même leur grossesse. Car en effet, la perception du risque demeure assez flou et souvent sous-estimé, notamment concernant les consommations modérées chroniques. Selon une étude de 2010 de l'INPES 23% des femmes enceintes ont déclarées avoir consommé de l'alcool pendant leur grossesse. 2% d'entre elles disaient avoir consommé trois verres ou plus pour une même occasion et près de 5% aurait un usage quotidien de 2 verres d'alcool par jour. Décidément dans l'erreur, 27% des français pensent qu' « il est « conseillé » de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse », indique une étude de l'Agence nationale de la Santé publique...
Cela dit concernant les femmes qui maintiennent une consommation d'alcool pendant leur grossesse, pour une partie d'entre elle, il s'agit justement d'un défaut d'information. En effet, selon le docteur Valadie-Jeannel, le problème n'est pas forcément abordé au cours du suivi de la grossesse. Selon elle, ce serait le cas pour 40% des femmes enceintes. D'où l'importance de mobiliser aussi les professionnels de manière large dans le milieu sanitaire autant que dans l'éducation... « D'autant que si les jeunes ne sont que très peu nombreux à boire de l'alcool de manière régulière, ils ont des modes de consommation occasionnelle mais très massive. Les jeunes filles de 18-25 ans sont près de 44% a avoir ce type de consommation d'au moins 6 verres. Un chiffre qui est d'ailleurs légèrement supérieur en Aquitaine », indique Shérazade Kinaoui, médecin généraliste cheffe de clinique, Département Médecine général, Université de Bordeaux. Et pour les étudiantes le chiffre est de 10% supérieur, à celui des autres jeunes femmes...

Présenatation du programme expérimental ''alcool et grossesse'' à l'ARS

Manque de repérage des situations d'addiction alcoolique

Enfin, se pose aussi plus précisément la question des femmes enceintes en situation d'addiction importante, où « le manque de repérage, est là aussi est important par honte ou culpabilité de la mère », constate Dr Mélina Fatseas, psychiatre addictologue, co-responsable de l'équipe mobile addiction parentalité du Centre Hospitalier Charles Perrens. « Il s'agit ici de les suivre pendant la grossesse, de les informer des structures existantes, de suivre leur enfants, qui risquent de présenter les formes les plus graves du syndrome d'alcoolisation foetale, mais aussi d'accompagner ces femmes après la grossesse, tant sur la prise en charge de leurs addictions que sur la question de la parentalité et de la relation à leur enfant », indique-t-elle. Dans ce cadre, c'est un projet de soin pluridisciplinaires au long cours et devant démarrer le plus en amont possible de la grossesse qu'il faut mettre en œuvre dans l'objectif d'une meilleure coordination possible de tous les professionnels.

Première impulsion jeudi 8 septembre

Au total, « qu'il s'agisse des jeunes femmes, des femmes enceintes, et de femmes en situation d'addiction, le programme expérimental d'actions lancé ce 8 septembre à Bordeaux a vocation à agir à tous les stades et pour toutes les situation », synthétise la représentante de l'ARS. Ce programme coordonné par le Centre ressource Alcool et grossesse créé en avril 2016 et géré par l'association Agir 33 Aquitaine, interviendra ainsi sur 4 axes. Il s'agira de renforcer la prévention des comportements à risque auprès du grand public et des professionnels, de travailler sur la prise en charge les femmes enceintes consommatrices d'alcool, ainsi que de proposer un parcours de santé pour les enfants ayant été exposé à l'alcoolisation prénatale. Trois grands axes d'actions pouvant notamment passé par la formation des professionnels, la diffusion de bonnes pratiques, ou encore la diffusion d'informations. Le quatrième axe a quant à lui, pour vocation d'assurer la coordination de l'ensemble des ces actions, mais aussi le développement d'une gouvernance impliquant l'ensemble des acteurs non seulement du champ sanitaire mais aussi médico-social, éducatif, institutionnel, ou encore judiciaire.
Le premier grand rendez-vous de ce programme expérimental est donc donné à l'ensemble des acteurs pluridisciplinaires le 8 septembre pour le colloque « Alcool et grossesse » à Bordeaux. Une première impulsion pour lancer la dynamique régionale sur ce sujet.

Zéro alcool pendant la grossesse - programme d'actions expérimental en Aquitaine

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : ARS ALPC

Partager sur Facebook
Vu par vous
5099
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !