Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

  • 24/09/21 | Agen et les « Rendez-vous du Pin »

    Lire

    Samedi 25 septembre à partir de 15h le square du Pin à Agen accueille « Les Rendez-vous du Pin ». Organisé par l'association Au Fil des Séounes, cette manifestation propose des animations pour les petits et les grands comme un atelier photo décalé, des parcours sport ou une sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire tout l'après-midi et un banquet "populaire, bio et végétarien" le soir, avec un concert du duo Akdeniz.

  • 24/09/21 | Landes : La médiathèque du Marsan fait sa braderie

    Lire

    Ce samedi 25 septembre, à Mont-de-Marsan, la médiathèque du Marsan organise une journée braderie, de 10h à 17h. Romans, bandes dessinées, livres documentaires, albums jeunesse ou encore revues, tout sera proposé entre 1 et 3 €. Issus du tri effectué régulièrement dans les collections, les amateurs de lecture vont ainsi pouvoir bénéficier d'une offre actualisée. Le paiement s'effectuera uniquement en espèces ou par chèque.

  • 24/09/21 | Talence : Une journée pour le sport adapté

    Lire

    Le 25 septembre à partir de 10h, le Comité Départemental du Sport Adapté de la Gironde, en partenariat avec la Ligue Nouvelle-Aquitaine de Tennis, organise une journée compétitive para tennis adapté adultes à Talence. Une quarantaine de sportifs en situation de handicap sont attendus pour une journée de partage, de solidarité, de plaisir et de convivialité. L'objectif également de cette journée est d'orienter les sportifs vers les clubs de proximité mais aussi de travailler sur le respects des règles, des autres et de l'acceptation des résultats.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Handi Ressources 64 conjugue enfance, loisirs et handicap, en milieu ordinaire

24/03/2018 | Déjà connu dans le département, Handi Ressources 64, pôle d'appui à l'accueil des enfants handicapés en centres de loisirs, cherche à rééquilibrer sa visibilité entre Pays Basque et Béarn.

1

Selon le site du Ministère de l'éducation, la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap a augmenté de 80% entre 2005 et 2015. Une avancée majeure permise grâce à la loi sur le handicap de février 2005 qui pose notamment l'objectif d'aller vers une école plus inclusive sachant s'adapter aux besoins spécifiques. Mais l'enjeu de la socialisation de ces enfants, se joue aussi hors de l'école. Dans les Pyrénées-Atlantiques, le dispositif Handi Ressources 64 tend à faciliter et développer l'accès des enfants handicapés à des temps de loisirs en milieu ordinaire, via les centres de loisirs. Après 3 ans d'existence un point d'étape était organisé ce vendredi 23 mars à la Maison de l'enfance de Billère.

Florence Pedelacq est la maman de Mathilde 11 ans et demi, polyhandicapée car atteinte d'une maladie génétique rare et dégénérative. C'est après avoir constaté l'épanouissement de sa fille auprès des autres enfants à l'école, assistée d'une AVS, qu'elle s'est mise en tête de rechercher un centre de loisirs en milieu ouvert pour accueillir sa fille « telle qu'elle est ». « Je voulais trouver une solution pour continuer, hors de l'école, cette intégration sociale ».

Socialisation et plaisir d'être avec les autres enfants

Une solution trouvée avec la directrice du Centre maternel de la Maison de l'enfance de Billère, prête à un accueil adapté pour la fillette d'alors 7ans, contre la fourniture par ses parents du matériel nécessaire à Mathilde, et l'intervention au sein du Centre de loisirs, de l'éducatrice spécialisée qui s'occupait déjà de la petite fille. Deux conditions comprises par la maman, ravie par la « réélle volonté d'accueil » de la directrice. « Toutes les activités n'étaient pas adaptables mais ça n'était pas si important pour moi ; car le but n'était pas de gommer le handicap de Mathilde, mais de la respecter telle qu'elle est, avec ses limites. Mon but, c'était sa socialisation et son plaisir d'être avec les autres enfants, qui l'ont d'ailleurs très bien acceptée ». « C'était aussi un peu de répit pour nous, reconnaît elle volontiers, et du temps pour pouvoir s'occuper de ses deux grands frères». Si au bout de 4 ans, Florence a choisi de la retirer du centre de loisir au regard de l'évolution de la maladie de sa fille, elle n'en démord pas, cette inclusion en milieu ouvert a été « une belle et bonne chose », tant pour son enfant que pour les autres bambins du centre de loisirs. « Une leçon de tolérance et de respect dans laquelle ils ont surtout vu de l'amitié », et les dessins épinglés aux murs de la chambre de Mathilde en témoignent.

Sensibiliser et trouver les meilleurs outils au cas par cas
Le contenu de ce témoignage, les partenaires du Pôle Handi Ressources 64, en sont déjà convaincus et le partagent.
« Le pôle Handi Ressources 64 est issu d'une démarche lancée fin 2012 par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale des Pyrénées-Atlantiques, pour une mise en œuvre effective du dispositif fin 2014 », rappelle Anne Birembaux, Conseillère à la DDCS. « Nous étions régulièrement sollicités par les directeurs de Centres de loisirs sur des questions relatives à l'accueil des enfants handicapés et les accompagnements à mettre en place. » C'est bien dans le but de répondre à ces attentes, que Handi Ressources 64 a été créé : être un pôle d'appui et de ressources tant auprès des organisateurs de centres de loisirs à travers des sensibilisations et des accompagnements techniques qu'auprès des familles cherchant à être aidées dans leur démarche.
Et pour viser large, le dispositif s'est lancé au côté de nombreux partenaires :l'Etat, des collectivités territoriales dont le Département et l'association des Maires des Pyrénées-Atlantiques, la CAF, des organisateurs de centres de loisirs , l'AGPI (fédération d'associations de parents d'enfants en situation de handicap), des établissements spécialisés, des établissements médico-sociaux et le Comité départemental des sports adaptés.
Quant au travail quotidien du pôle, il est assuré par l'association Elgarrekin et plus précisément par Delphine Larrue, chargée de mission et Fabien Dauriac, éducateur spécialisé. La première s'occupe des relations avec les élus, et les organisateurs de centres de loisirs, quand le second, intervient de manière « technique », à la demande, pour trouver avec les équipes pédagogiques les meilleurs outils et adaptations à mettre en œuvre pour permettre, au cas par cas, l'accueil des enfants handicapés.

"Trouver une structure d'accueil à proximité de la maison"
« De 2015 à 2017, nous avons rencontré 35 structures d'accueil, qu'elles soient centres de loisirs, établissements spécialisés, services municipaux ou associations socio-culturelles et nous avons accompagné 14 structures, dont 8 dans le cadre d'accueil péri-scolaire. » 12 actions de sensibilisation auprès d'équipes de loisir ont également été menées.
Des actions de formation et sensibilisation auxquelles a notamment recouru l'Association de la Maison de l'enfance à Billère, comme en témoigne sa directrice, Aude Munoz. « Nous sommes organisateurs de 4 centres de loisirs sur Billère. Affilié aux Francas, l'accueil de tous les enfants fait partie de nos valeurs fondamentales. En 2017, nous avons reçu 21 enfants en situation de handicap sur nos 4 structures. Chaque été nous recevons une cinquantaine de jeunes animateurs généralement peu expérimentés dans le domaine du handicap. Handi Ressources 64 intervient alors pour les former, ça leur permet d'être sensibilisés et de mieux appréhender le handicap. » Par ailleurs l'association travaille également à la création d'un livret à destination de ces jeunes animateurs sur l'accueil et l'inclusion des enfants handicapés au sein du Centre.
Mais au-delà du travail réalisé auprès des acteurs, le Pôle Handi Ressources 64 déploie également ses compétences auprès des familles. Sur la seule année 2017, 19 familles ont ainsi été accompagnées, contre 13 en 2016. Un accompagnement dont « l'objectif est de trouver une structure d'accueil de loisir qui soit à proximité de la maison de l'enfant et où il pourra retrouver des camarades de classe ou des enfants de son quartier », indique Delphine Larrue. Une dimension de proximité qui est importante, insiste Anne Birembaux, et qui démontre d'une certaine manière « qu'on accueille cet enfant comme un autre ; dans le centre de loisir le plus proche de chez soi ».

Gratuité des interventions
Si l'existence et le rôle de Handi Ressources 64 sont plutôt bien connus du côté basque du département (en raison sans doute de la localisation de l'association Elgarrekin à Saint-Pierre d'Irube...), force est de constater au bout de trois ans d'existence que le pôle est un peu moins sollicité au centre et à l'Est du département. De la même manière en terme de public cette fois, « les familles d'enfants en situation de handicap n'ont pas suffisamment connaissance et sollicitent trop peu le pôle pour ses conseils ou un accompagnement vers l'inclusion de leur enfant dans le centre de loisir de leur quartier ou de leur commune », regrettent les partenaires. Deux axes, qui sont donc encore à travailler, même si, sur l'aspect territorial en tous cas, « nous travaillons avec la ville de Pau et de Lescar, et bientôt Montardon » assure Delphine Larrue.

Un pôle qui fonctionne avec 52 000€ de budget annuel financé par l'Etat, la Caf et le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, permettant d'assurer la gratuité à l'ensemble des interventions du pôle.

Site internet du pôle: www.handiressources64.com

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
7030
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !