Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Handicap : « il y a toujours pire que soi »

07/05/2019 | Le handicap est à l’honneur, à l’occasion de la journée « Business Set & Match » du Tournoi BNP Paribas Primrose qui s’est déroulée le jeudi 02 mai dernier.

La table ronde sur le handicap avec Michael Jérémiasz

Le tournoi international de tennis bordelais soutient la cause du handicap. Le mercredi 1er mai, des enfants ont pratiqué le tennis-fauteuil, « un moyen de les sensibiliser subtilement à la cause du handicap » pour les organisateurs du tournoi. La journée « Business, Set & Match » du 02 mai a mis également le handicap à l’honneur à travers plusieurs conférences. Le champion olympique de tennis-fauteuil Michaël Jérémiasz était l’invité de prestige de cette journée au BNP Paribas Primrose. Le tennisman est revenu sur le handicap, son livre « Ma vie, un sport de combat » (ed. Michel Lafon), publié en septembre dernier.

« Mon accident est un merveilleux malheur ». Michael Jérémiasz, quatre fois médaillé olympique de tennis-fauteuil, évoque son accident de ski lors de vacances d’hiver à Avoriaz, en 2000. Il a alors 18 ans. S’il reconnait la peur que lui inspirait sa paraplégie soudaine à l’époque, il revient, non sans humour sur sa nouvelle vie qui a démarré par la suite. Cette dernière a fait l’objet de deux livres. Le premier, « Mon fauteuil, mes amours mes emmerdes » (ed. Marabout, 2011), Michael Jérémiasz l’a écrit seul. « Ce qui explique que le langage ne soit pas très compliqué », s’amuse-t-il.

« Ma vie est un sport de combat » (ed. Michel Lafon, 2018) est le résultat de cinq mois d’entretien entre le tennisman et la journaliste et auteure Virginie Troussier. Pour ces deux autobiographies, « même si le second est plus une biographie », précise Michael Jérémiasz, l’objectif n’est pas la satisfaction de l’égo. « Je veux laisser une race de ma vie de mec en fauteuil, mais aussi de sportif », ajoute le Champion Olympique. Pour lui, le handicap ne doit pas être une barrière, et le sport de haut niveau est un formidable outil de (re)construction personnelle.

L’humour et le désir au service de soi

L’humour et le désir sont moteurs de reconstruction pour Michael Jérémiasz, au même titre que le sport. En effet, selon lui, « il faut rire de l’inacceptable, sans pour autant être cynique. Avec mes frères, nous nous en amusions très vite après l’accident. Je me suis retrouvé paraplégique, je suis en fauteuil roulant, c’est comme ça ».

Michael Jérémiasz

Le jeune retraité du tennis se remémore une anecdote. Lorsqu’il est alité à l’hôpital, à 18 ans, sa première préoccupation n’est pas de savoir s’il pourra marcher à nouveau, mais est-ce qu’il plaît toujours à ces dames ? « Je suis retourné à l’hôpital pendant une semaine pour une greffe osseuse, et je revois cette infirmière ravissante, qui me plaît mais je n’arrive pas à faire le premier pas. Le lendemain mes frères arrivent avec des sacs à dos. Mes frères ne portent jamais de sacs. Au moment de rentrer chez eux, ils ont mis ma petite sonnette pour appeler les infirmières en hauteur je n’arrivais plus à l’attraper ». Les frères de Michael Jérémiasz ont ensuite ouvert leurs sacs à dos et en sortent des magazines avec des photos ‘osées’, les découpent et les collent partout dans la chambre. « En sortant, ils me disent ‘allez, bon courage gros’, et appuient sur la sonnette… l’avantage c’est que ça a brisé la glace entre moi et l’infirmière, avec qui je suis sorti quelque temps ». Le désir, base de cette anecdote au même titre que l’humour, est également un moteur de reconstruction important aux yeux de Michael Jérémiasz. Selon lui, il est nécessaire « d’accepter ce qu’on ne peut plus faire et se concentrer ce qu’on peut faire ».

 

Arrivée en centre de rééducation et carrière sportive fulgurante

Et justement, de capacité il en est question pour Michael Jérémiasz. Que ce soit dans sa carrière handisport ou lors de son arrivée en centre de rééducation, où il s’est senti utile pour la première fois depuis son accident. « Lorsque vous arrivez en centre de rééducation, vous ne choisissez pas votre voisin de chambre, raconte Michael Jeremiasz. En colocation, vous choisissez votre camarade de chambrée. J’ai passé une semaine seul du côté ‘aigu’, avant d’arriver dans ma chambre, où j’ai rencontré Philippe, un ‘tétra’ ». Pour le porte -drapeau de l’Équipe de France Paralympique, partager son quotidien avec un inconnu, qui plus est n’ayant jamais été confronté au handicap auparavant n’a pas été facile. C’est pourtant à ce moment-là que Michael Jérémiasz s’est senti utile pour la première fois depuis son accident. « Là première nuit avec Philippe au centre de rééducation, il était encombré, une sorte de sinusite. Sauf que lui à cause de sa tétraplégie, il ne pouvait pas respirer ni se dégager… J’ai passé la nuit à appeler les infirmiers parce que j’avais peur qu’il s’étouffe. Le lendemain matin on s’est regardé, on venait de partager un moment fort. A partir de là, je me suis dit qu’il y avait toujours pire que soi. Ça m’a permis de relativiser sur mon handicap », se remémore le sportif.

Le sport a permis au tennisman de se reconstruire. Dès 2001, soit un an après son accident, Michael Jérémiasz est devenu champion de France de Tennis Fauteuil, avant, en 2004, de participer à sa première olympiade, où il a glané deux médailles : le bronze en simple, l’argent en double. Le tennisman raconte une discussion avec son frère à l’époque où il commençait le tennis fauteuil. « Mon frère me dit ‘en fait t’es fait pour le tennis fauteuil : mentalement et tactiquement tu étais bon, mais par contre tu avais un jeu de jambe de merde’ ». Michael Jérémiasz a pris sa retraite sportive en 2016, suite aux Jeux de Rio, avant d’intégrer le comité d’organisation de des Jeux de Paris 2024. Le Champion Olympique mène depuis « une vie pleine de surprises et qui sort des sentiers battus ». Afin de banaliser la différence et le handicap aux yeux du grand public, Michael Jérémiasz a fondé l’association ‘Comme les autres’ en 2011, « pour permettre aux handicapés de vivre les mêmes situations que les valides ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !