Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Hélory Goasdoué ou l'art de donner une seconde vie au bois

30/06/2015 | Depuis sa plus tendre enfance, Hélory Goasdoué se passionne à travailler le bois pour mettre en valeur sa beauté et, ainsi, lui donner une nouvelle vie

Hélory Goasdoué et Gilbert Molinier de l'ADIE

Hélory Goasdoué a 38 ans et quasiment autant d'années à travailler, façonner et embellir le bois. C'est son grand-père qui lui transmet cette passion. Et pour en faire son métier, Hélory suit différentes formations en menuiserie et ébénisterie. En 2002, il se lance dans l'aventure en solo, monte sa boîte, loue un local à Villeneuve-sur-Lot et s'adonne à sa passion. Quelques années plus tard, il doit arrêter son activité, les charges étant trop importantes. Mais le besoin de stabilité se ressentant - femme et enfants - il remonte sa petite entreprise en 2010 grâce à un prêt de l'ADIE...

« A 5 ans, je sculptais déjà le bois ». Travailler, façonner et embellir gcette matière animent Hélory depuis sa plus tendre enfance. Cette passion lui vient de son grand-père. Le regard absent, il se souvient... « Pendant les vacances scolaires, j'allais chez mon grand-père, en Lot-et-Garonne, j'habitais dans le Nord à l'époque. Là, je travaillais le bois pendant des heures à ses côtés tandis qu'il me transmettait ses connaissances. Toucher cette matière, mettre en valeur sa beauté et lui donner une nouvelle vie m'a tout de suite plu. » Et pourtant, une fois le bac en poche, Hélory ne se tourne pas immédiatement vers les métiers du bois. Il préfère voir du pays... mais ses voyages le ramènent à ses premières amours lors d'un chantier de construction de chalets en Savoie. Là, il retrouve plaisir à travailler le bois et se rend compte qu'il n'est pas trop « branche » pour cet exercice. Il décide alors de se former pour en faire son métier... Se former pour un métier A 21 ans, il rentre en CFA pour suivre un CAP « Bois et matériaux associés ». « Une formation qui [lui] permet d'avoir une vision concrète du monde de l'entreprise ». Mais Hélory recherche autre chose... Il suit alors une formation d'ébénisterie à Verdun. Là, il acquiert des connaissances techniques. Il revient ensuite en Lot-et-Garonne pour travailler avec Les Baladins en Agenais afin de concevoir les décors de théâtre. « Une bonne expérience confie-t-il mais je ne travaillais pas avec du bois noble... » Il quitte donc les Baladins pour œuvrer aux côtés d'un charpentier. L'aventure en solo Mais, depuis toujours, Hélory souhaite être son propre patron. Il aime façonner le bois à sa manière. Le travailler pendant des heures avec « carte blanche » du client. Ainsi, il peut laisser libre court à son imagination et sa créativité, car Hélory se plaît à dire qu'il préfère travailler le bois d'une manière artistique plutôt que technique. En 2002, il se lance donc dans l'aventure en solo. Il monte sa boîte et loue un hangar à Villeneuve-sur-Lot. « Ça marchait bien, assure-t-il. Je repartais toujours de chez le client avec un devis signé ! » Mais l'accumulation de charges l'incite à arrêter son activité. Il n'abandonne pas pour autant sa passion. Par le biais de chèques emploi service, il continue des chantiers. Une passion avant tout En tant que célibataire, cette situation ne le dérange pas. Mais sa situation personnelle évolue. Une femme, puis un enfant et un deuxième, l'incitent à remonter son entreprise. Il se réinscrit alors en tant qu'artisan et contracte deux prêts pour un montant global de 8.000€ auprès de l'ADIE, l'Association pour le Droit à l'Initiative Économique. Réinvestit son local de Villeneuve qu'il n'a jamais quitté en réalité et réactive ses contacts. Mais en 10 ans, tout a changé. Le flux de clientèle n'est plus aussi important. Trois raisons à cela. « Les clients bricolent eux-même, ils sont moins à cheval sur les finitions et ont moins de libertés financières. » L'activité est donc délicate pour Hélory. Mais, décontracté et positif, il affirme qu'« en tant qu'autoentrepreneur mon statut ne me coûte pas grand chose. A côté, je travaille aussi chez certains clients avec des chèques emploi service. Donc l'un dans l'autre je m'en sors quand même », conclut-il, serein.
Helory Goasdone, charpentier, menuisier, ébéniste, Côte de Plaisance, Villeneuve-sur-Lot, 06.26.82.92.36.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1312
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !