Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

27/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Hôpital de La Rochelle : les cas de Covid en baisse, les urgences à la hausse

27/04/2020 | A l’hôpital de La Rochelle, la courbe des patients COVD décroit lentement tandis que celle des urgences ordinaires remonte

Le recours aux urgences a augmenté sur les cas hors Covid-19

« Pour l’instant, l’activité reste stable, on est bien sur un plateau ». A l’hôpital de La Rochelle, c’est un soulagement. Avec un « pic » estimé fin mars, la vague de cas Covid-19 a été moins forte que redoutée. L’arrivée des résidents secondaires, en particulier ceux venus des zones les plus contaminées, n’avait pas rassuré sur les pronostics. L’hôpital de La Rochelle avait d’ailleurs choisi de « passer son tour » lors du deuxième transfert de patients de l’Est de la France et de la région parisienne. Les services avaient préféré se laisser une marge de manœuvre avec leurs 23 lits de réanimation.

Depuis le début de la pandémie, 13 patients sont morts, dont un du Grand Est. Il était arrivé avec la première vague de transfert fin mars. Trois autres de ces « expatriés » étaient toujours en soins intensifs la semaine dernière.  Entre le 17 et le 24 avril, une trentaine de malades étaient toujours hospitalisés, avec deux entrées supplémentaires le week-end du 18/19 avril. Une bonne nouvelle : en quinze jours, le service de réanimation est passé de 14 à 11 patients covid intubés. « Tout laisse à penser que nous sommes dans une période de décroissance de l’épidémie même si cela ne se traduit pas à travers la décroissance du nombre de personnes hospitalisées. Dans cette épidémie, il faut rester très modestes en matière de prévisions », analyse le docteur Thierry Godeau, le président de la Commission médicale d’établissement des hôpitaux La Rochelle-Ré-Aunis.

Le personnel n’a pas été épargné non plus. Depuis le début de la crise, une trentaine aurait été infectée, sans nécessiter d’hospitalisation : quatre médecins et 28 salariés (infirmiers, aides-soignants, etc.). Onze d’entre eux étaient toujours confinés chez eux en date du 24 avril. « Aujourd’hui, les critères d’hospitalisation ne sont plus les mêmes qu’au début de l’épidémie. Le premier patient Covid-19 de Charente-Maritime (qui avait été envoyé au CHU de Poitiers) ne serait plus hospitalisé aujourd’hui », précise Thierry Godeau.

Préparer le déconfinement

Autre preuve de ce frémissement de décroissance : le nombre d’appels au 15 liés au Covid-19 a baissé d’environ 40% entre mi-mars et mi-avril. "En revanche depuis plusieurs jours nous avons une remontée sensible des urgences hors Covid. Il faut repenser les organisations, tout en gardant une filière covid protégée », explique Thierry Godeau. Si en tout 11 salles d’opérations ont été rouvertes ou maintenues, l’activité chirurgicale reste réduite. « Hors Covid et hors urgences, on est a 10% de notre activité ordinaire », précise le médecin. Le nombre d’hospitalisation hors Covid-19 a également augmenté, notamment pour des pathologiques chroniques. Les médecins observent que les patients réguliers ont souvent attendu d’arriver à des complications pour se présenter à l’hôpital. L’accueil en maternité se poursuit notamment, avec des mesures drastiques. Le deuxième parent a le droit de passer deux heures avec la mère et l’enfant mais ne peut plus accéder à l’espace « suite de couches ». Pour assurer l’ordinaire, l’hôpital a également mis en place depuis peu la téléconsultation, et formé 70 médecins du site de Saint-Louis (sur ses 350). Le dispositif a notamment pour objectif de pouvoir intervenir à distance auprès des résidents d’EHPAD.

L’hôpital de La Rochelle prépare doucement le post-déconfinement. « On s’attend à devoir faire face à une deuxième vague », estime M. Thepot, Directeur Général du Groupe Hospitalier Littoral Atlantique. « Il n’y a plus qu’à espérer que ce que nous avons mis en place puisse nous permettre de continuer à soigner tout le monde dans de bonnes conditions ».

 

Mise à jour le 30 avril : Les sites du groupement hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis se préparent au déconfinement depuis le 27 avril pour accueillir en consultation. "Mais nous ne pourrons pas revenir à une situation similaire à l’avant crise dès le 11 mai",prévient la direction de l'hôpital. Toutes les consultations ou hospitalisations annulées depuis le confinement ne pourront être toutes assurées, ni celles programmées après le 11 mai. Objectif : éviter une tension sur les médicaments et les équipements de protections.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4232
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !