18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Inauguration de la gare d'Agen sous les sifflets des anti LGV

30/01/2014 | Devant les élus locaux, départementaux et régionaux, les associations anti LGV ont crié haut et fort leur mécontentement

Les manifestants anti-LGV

Inauguration officielle, le 30 janvier au matin, de la gare d'Agen. Après des mois de travaux, cette gare se veut être un pôle multimodal où le piéton, le cycliste et l'automobiliste ont toute leur place. Devant une cinquantaine de manifestants anti-LGV, Alain Rousset, président du Conseil régional, Pierre Camani, sénateur et président du département, Lucette Lousteau, députée de la circonscription Agen-Nérac, Denis Conus, le préfet et bien sur Jean Dionis du Séjour, maire de la ville et président de l'Agglo ont présenté cette réfection, les financements publics et les nouveaux atouts de cette gare.

Un garage à vélo, une verrière tout confort été comme hiver, une gare routière flambant neuve, « la gare d'Agen est belle ! », se réjouit Jean Dionis du Séjour, le maire de la ville et président de l'Agglo. Et de défendre cette réfection, « nous devions la rénover. C'était un chantier incontournable... avant ou après la LGV. » Cette gare se veut être un pôle multimodal où le piéton, le cycliste et l'automobiliste ont toute leur place. Pour se faire, 520 places de stationnement ont vu le jour. Une connexion aux petits oignons entre les réseaux de bus urbains, les vélos et les cars régionaux. Mais si ce projet « gare » a reçu en décembre dernier le prix art urbain du ministère de l'écologie, il reste un point noir à améliorer « et vite ! », celui de l'accessibilité. En effet, aujourd'hui, l'accès aux quais est impossible pour une personne à mobilité réduite, car seuls des escaliers permettent d'y accéder. Là, pour Jean Dionis, la balle est dans le camp de la direction régionale de la SNCF. « La SNCF doit prendre en compte ce souci. Vous devez frapper fort et vite. Il faut que la loi soit appliquée et ce avant 2015. Et vous ne devez pas mettre en avant des problèmes d'argent. Enfin, pour que ce problème d'accessibilité soit vite résolu, soyez assuré que je saurai être pénible. »

"Des guichets d'ouverts du premier au dernier train"Ce problème d'accessibilité, la CGT-Cheminots 47 l'a mentionné dans sa motion. Une motion que le secrétaire départemental, Fabien Gorre, a remis en mains propres le jour de l'inauguration à Jean Dionis, et qui explique dans les grandes lignes la situation des salariés de la SNCF. « Au 1er février, un poste d'agent d'accueil sera supprimé ainsi qu'un poste de guichetier. Du coup, pour les usagers, ça représente une perte de 35 minutes de vente par jour et le dimanche nous ouvrirons les guichets une heure plus tard. Nous, nous demandons qu'il y ait des guichets d'ouverts du premier au dernier train. »

la nouvelle gare d'Agen

"La LGV va bousiller notre Lot-et-Garonne"Cette inauguration fut également l'occasion pour les associations anti-LGV de se faire entendre. Suzanne Calmon habite Layrac, commune située sur le tracé de la LGV. Elle est membre des associations « TGV en Albret » et de « Tous groupés vigilants ». Le haut parleur à la main, elle tente d'attirer l'attention des élus. « On essaye de passer un message qu'on ne devrait pas avoir à faire passer puisque des instances nationales comme la Cour des comptes, le Conseil économique et social et l'Agence environnementale du développement durable du Conseil régional viennent de dire ce que nous disons depuis des mois. A savoir que la LGV, nous n'en avons pas besoin, que les coûts sont sous-estimés, que le nombre de voyageurs est surestimé, qu'on arrive à un coût du kilomètre pour le GPSO cinq fois supérieur à celui pour la LGV de l'Est et qu'il n'y a aucune rentabilité possible. Bref, nous allons tout droit vers un assèchement des subventions pour les communes qui aura des conséquences dramatiques sur le social et l'économie en général. »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4162
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !