Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

21/10/20 : La Cour de Cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Monsanto dans le dossier l'opposant à un agriculteur charentais. La justice avait tranché en faveur de l'agriculteur en 2012, puis en appel en 2015.

21/10/20 : L’agglo Pau Béarn Pyrénées met en garde contre des individus se faisant passer pour des agents de collecte des déchets auprès des particuliers pour vendre des calendriers 2021. En effet tout démarchage de ce type est interdit de la part de ses agents.

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/10/20 | Les Fidjiens s’entraînent à Limoges

    Lire

    L’équipe de rugby des Fidji va effectuer son stage de préparation au Tournoi des 8 Nations à Limoges du 24 octobre au 8 novembre. A cette occasion, le 28 octobre de 14h à 16h, leur entraînement sera ouvert au public, le 31 octobre à 11h30, les halles centrales accueilleront le protocole culturel fidjien. Enfin, le 6 novembre à 18h30 ils joueront leur match de préparation face au Portugal au stade Beaublanc ((billetterie ouverte sur billetweb.fr/match-fidji-portugal).

  • 23/10/20 | Covid-19 : la Nouvelle-Aquitaine accueille 8 patients de la région Auvergne-Rhône- Alpes

    Lire

    Face à une situation de saturation des capacités de réanimation en Auvergne Rhône-Alpes, l’Agence régionale de santé et les établissements de Nouvelle-Aquitaine apportent leur aide en accueillant 8 patients des établissements de Lyon, St Etienne et Villeurbanne. "Les capacités actuelles de réanimation de la région Nouvelle-Aquitaine lui permettent de réaliser cet accueil en toute sécurité, avec la prudence nécessaire face à l’évolution de l’épidémie", assure l'ARS. Les CHU de Bordeaux et de Poitiers et le CH de Brive sont mobilisés pour cet accueil.

  • 23/10/20 | Du concret pour le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center

    Lire

    Le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center, initié en juin 2019 lors du salon du Bourget grandit. En effet, le NAASC a obtenu, début septembre, le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine, avec une enveloppe budgétaire de 316 000€ sur 3 ans. Ce qui va permettre de concrétiser notamment deux projets: une fusée expérimentale et un nanosatellite. Pour la fusée, un vol de démonstration se profile à l’horizon de 2023. Pour le nanosatellite, il faudra patienter jusqu’en 2024 pour une mise en orbite.

  • 23/10/20 | 187 275€ à Point Café (Boé) pour devenir le 1er distributeur de boissons 100% écologique

    Lire

    La société Point Café basée à Boé vient de recevoir de la Région une enveloppe de 187 275 € afin de la soutenir dans le développement de son activité de reconditionnement des distributeurs automatiques obsolètes en redonnant une deuxième vie aux distributeurs et machines à café. Point Café sera ainsi le 1er distributeur de boissons proposant une gamme de produits 100% écologiques : distributeurs reconditionnés et café bio.

  • 23/10/20 | Un E-Job pour les jeunes

    Lire

    Le 3 novembre de 17h à 20h, le Crédit Agricole Aquitaine et Wizbii organisent pour la 3ème année consécutive un e-Job Dating pour des postes basés à Bordeaux. Cette rencontre, qui s’inscrit dans la démarche « 1er Stage, 1er Job » regroupera une dizaine d’entreprises de la région des secteurs de la banque, de l’informatique, du BTP et de la finance. Inscription obligatoire avant le 29 octobre sur la page de l'évènement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Innovation : des jeux vidéo pour lutter contre le décrochage scolaire

08/02/2019 | Entre février et juin 2019, plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais vont concevoir des jeux vidéo pour lutter contre le décrochage scolaire…

Lancement du projet pédagogique le 5 février

Lutter contre le décrochage scolaire. Tel est l’objectif d’un projet pédagogique innovant porté par l’association franco-québécoise Fusion Jeunesse, la Région Nouvelle-Aquitaine et Ubisoft Bordeaux. Entre février et juin 2019, plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais âgés de 12 à 17 ans, répartis dans neuf établissements⃰ du département, découvriront le monde des technologies et du design grâce à la conception de jeux vidéo. Le lancement officiel de ce projet a eu lieu le 5 février dernier dans les locaux de Digital Campus à Bordeaux…

« Tout a été pensé ! Les difficultés d’enseignement, les apports intellectuels, l’accompagnement pédagogique ! On nous a véritablement livré un projet clé en main ! » En ce 5 février, Cyrielle Cathelinaud, enseignante en arts plastiques au collège Jean Moulin de Marmande, est aux anges. L'association franco-québécoise Fusion Jeunesse, la Région Nouvelle-Aquitaine et Ubisoft Bordeaux viennent de lancer officiellement un projet pédagogique visant à lutter contre le décrochage scolaire. Ce dernier va permettre à plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais âgés de 12 à 17 ans, de découvrir le monde des technologies et du design grâce à la conception de jeux vidéo, entre février et juin 2019. Un visage émerveillé, un sourire qui en dit long, cette professeur « attendai[t] un tel projet depuis bien longtemps. Nous allons parler leur langue, renchérit-elle. C’est un support pédagogique extraordinaire à partir duquel nous allons concevoir, créer, innover. Par exemple, nous allons réaliser des jackets et des logos pour leurs jeux. » Et c’est toute l’équipe pédagogique de cette classe de 5ème de ce collège qui s’est lancée dans cette aventure. Clément Duffourt, professeur de mathématiques, quant à lui, se dit rassuré de savoir qu’une « grosses structure, comme Ubisoft est derrière pour accompagner les jeunes ». Un projet pilote en FranceCe projet est donc à l’initiative de l’association franco-québécoise Fusion Jeunesse. Lauréate de nombre de distinctions, cette dernière a pour mission de « contribuer à la persévérance scolaire, à l'employabilité, à l'orientation et à l'engagement civique des jeunes en implantant des projets d'apprentissage expérientiel innovants qui créent des liens continus entre les milieux scolaires et les professionnels », précise Gabriel Bran Lopez, président fondateur de cette structure. Si aujourd’hui, et ce depuis cinq années, un tel projet pédagogique profite à plus de 750 jeunes au sein de 35 établissements situés à Montréal, Québec et en Ontario, le projet lot-et-garonnais est le premier du genre lancé en France par Fusion Jeunesse. « C’est vraiment le premier projet pilote pédagogique en France », tient à souligner Gabriel Bran Lopez. Ce projet fait d’ailleurs partie de la nouvelle feuille de route signée récemment entre la Nouvelle-Aquitaine et le Québec pour 2018-2021. Des jeunes émerveillés Et qu’en disent les principaux intéressés ? « Et bien ils ont des étoiles plein les yeux ! », assure Sylvie Scantamburlo, principale du collège Lucien Sigala de Duras. En effet, les jeunes sont « euphoriques, enthousiastes, motivés. Ils ont plein d’idées. Souhaitent ouvrir une salle de gaming au sein de l’établissement par exemple ! » Avant le lancement officiel de ce projet, le 5 février en matinée, ces collégiens et lycéens ont eu le privilège de visiter les studios d’Ubisoft à Bordeaux. Le verdict fut sans appel. « Ils étaient fascinés ! », précise Sylvie Scantamburlo. Pour la principale, « ce projet est tout simplement grandiose car il allie la pédagogie au ludique. Il associe l’apprenant et l’enseignant. Il permet de toucher aux fondamentaux tout en jouant. Bref, nous n’avons jamais eu ça ! » Un accompagnement sur-mesureChaque semaine, entre février et juin, un « expert » de Fusion Jeunesse se rendra dans les neuf établissements lot-et-garonnais pour accompagner pendant trois heures les jeunes dans la réalisation de leur jeu vidéo. Dans chaque classe, répartis en groupe de 4-5 élèves, les jeunes créeront ainsi leur propre studio de jeu vidéo. « Toutes les phases de réalisation d’un jeu seront ainsi abordées et, de surcroit, toutes les matières scolaires, d’une manière ludique », précise David, l’un des coordonnateurs. Ce projet sera réalisé en six phases distinctes. « La phase 1 pour comprendre les différentes facettes de l'industrie du jeu vidéo. La phase 2 pour utiliser des outils numériques artistiques. La phase 3 pour découvrir la programmation et le codage. La phase 4 pour faire des essais-erreurs de leur jeu tout en travaillant leur image de marque. La phase 5 pour assembler tous les éléments de leur jeu et le tester. Enfin, la phase 6 pour la finition et la commercialisation du jeu ».
Le 17 juin prochain, les jeunes présenteront leurs créations à La Manoque à Tonneins, devant parents, professeurs, directeurs d'établissement, mentors, coordonnateurs, partenaires et membres de Fusion Jeunesse.

Locaux d'Ubisoft

« Le jeu comme vecteur d’éducation » Ubisoft est donc partie prenante de ce projet pédagogique innovant. Du reste, cette multinationale travaille main dans la main avec l’association Fusion Jeunesse depuis 6 ans à Montréal, au sud du Québec. Installé à Bordeaux en septembre 2017, le studio de jeux vidéo a permis la création de nombreux emplois sur le territoire. Julien Mayeux, le manager du studio Ubisoft bordelais, précise d'ailleurs qu'« Ubisoft est assez engagé sur ce type de démarche pédagogique, qui permet de faire connaître les métiers du jeu vidéo ». En effet, dès son arrivée dans la capitale girondine, l'entreprise s'est inscrite dans le projet de l’association des professionnels du jeu vidéo Bordeaux Games. Cette dernière a organisé le 10 octobre et le 5 décembre 2018 deux demi-journées dédiées aux métiers du jeu vidéo. L’opération « Start : les métiers du jeu vidéo » a permis à des élèves de troisième, ne pouvant pas réaliser un stage d’observation dans l’un des studios bordelais, de découvrir le temps d’une après-midi les principaux métiers liés à cette discipline. Pour l’association Fusion Jeunesse comme pour Ubisoft, le choix des établissements scolaires lot-et-garonnais est simple : « le Lot-et-Garonne est un département rural. À travers ce projet, nous proposons aux jeunes des perspectives d’emploi différentes de ce qu’ils voient au quotidien », souligne Julien Mayeux.

Le rôle d’Ubisoft dans le projet « Quand créer aide à motiver », selon Julien Mayeux, est « d’utiliser le jeu vidéo comme vecteur pour l’éducation ». Cela apparaît, par exemple, à travers l’utilisation des mathématiques lors du développement d’un jeu de rôle : ces derniers font appel de manière récurrente aux statistiques et aux probabilités. Le manager du studio bordelais explique l’intérêt du projet par une volonté de « moderniser » l’approche éducative. Dans chacun des établissements scolaires qui participent à la démarche, les travaux liés à cette dernière sont intégrés aux enseignements.

⃰Les collèges Jean Moulin à Marmande, Lucien Sigala à Duras, Daniel Castaing au Mas d’Agenais, Jean Rostang à Casteljaloux, la cité scolaire à Marmande, Germillac à Tonneins, Jacques Philippe Delmas de Grammontde à Port-Sainte-Marie, le micro lycée professionnel Antoine Lomet d’Agen et le lycée professionnel val de Garonne à Marmande.

Sybille Rousseau - Yoan Denéchau
Par Sybille Rousseau - Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4772
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !