Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/07/19 | Haute vigilance sur les lacs de la Touche-Poupard et du Cébron

    Lire

    Les fortes chaleurs ont favorisé le développement de cyanobactéries, des micro-algues, sur les lacs du Cébron et de la Touche-Poupard. Formant un dépôt à la surface, leur décomposition libère des toxines. En plus de l'interdiction de baignade déjà en vigueur, le département des Deux-Sèvres ajoute certaines précautions : les activités nautiques sont autorisées dans des conditions strictes, la consommation du poisson est prohibée et les animaux domestiques sont interdits de baignade.

  • 24/07/19 | Pissos (40) accueille les Rencontre(s) Itinérances Nature

    Lire

    Le Parc Naturel des Landes de Gascogne organise pour la 3ème fois les 21 et 22 septembre les Rencontre(s) Itinérances Nature. Cette manifestation permet de partager une vision du tourisme et de la pratique de loisirs respectueuse de l’environnement. Ces 2 jours d’échanges, de formations, de découvertes, de convivialité et de bien-être seront animés par des gens passionnés désireux de transmettre. Programme et inscription

  • 24/07/19 | Creuse : un hommage à Tolkien en tapisserie

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson a conclu, en 2016, un partenariat avec l'Estate Tolkien Foundation, avec l'aide de l'Union Européenne. L'accord implique la création en quatre ans de treize tapisseries tissées à partir de l'œuvre originale de J.R.R Tolkien, créateur du Seigneur des Anneaux et de Bilbo le Hobbit. A ce jour, cinq des treize panneaux ont été réalisés. La fin des tissages et la présentation de la tenture sont prévus pour le printemps 2021.

  • 24/07/19 | Rendez-vous à Saint-Médard-en-Jalle plage !

    Lire

    Jalle Plage revient cette année les mercredi 24 et jeudi 25 juillet en Bords de Jalle ! Au programme : structures gonflables, jeux d'eau et d'adresse, espace détente et lecture avec la Bibliambule. Mas aussi des séances de sophrologie et de yoga. Le jeudi à partir de 14h « Décide toi Coco » invite à un jeu tous publics où les participants entrent dans un nouvel univers, où un élément du patrimoine alentour est en péril... Pour les sportifs, le Cap 33 tour propose des initiations à de nombreux sports dont course d’orientation, BMX, lutte, hockey sur gazon ou encore pelote basque. Et en soirée : focus sur le fitness !

  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Innovation : des jeux vidéo pour lutter contre le décrochage scolaire

08/02/2019 | Entre février et juin 2019, plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais vont concevoir des jeux vidéo pour lutter contre le décrochage scolaire…

Lancement du projet pédagogique le 5 février

Lutter contre le décrochage scolaire. Tel est l’objectif d’un projet pédagogique innovant porté par l’association franco-québécoise Fusion Jeunesse, la Région Nouvelle-Aquitaine et Ubisoft Bordeaux. Entre février et juin 2019, plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais âgés de 12 à 17 ans, répartis dans neuf établissements⃰ du département, découvriront le monde des technologies et du design grâce à la conception de jeux vidéo. Le lancement officiel de ce projet a eu lieu le 5 février dernier dans les locaux de Digital Campus à Bordeaux…

« Tout a été pensé ! Les difficultés d’enseignement, les apports intellectuels, l’accompagnement pédagogique ! On nous a véritablement livré un projet clé en main ! » En ce 5 février, Cyrielle Cathelinaud, enseignante en arts plastiques au collège Jean Moulin de Marmande, est aux anges. L'association franco-québécoise Fusion Jeunesse, la Région Nouvelle-Aquitaine et Ubisoft Bordeaux viennent de lancer officiellement un projet pédagogique visant à lutter contre le décrochage scolaire. Ce dernier va permettre à plus de 200 collégiens et lycéens lot-et-garonnais âgés de 12 à 17 ans, de découvrir le monde des technologies et du design grâce à la conception de jeux vidéo, entre février et juin 2019. Un visage émerveillé, un sourire qui en dit long, cette professeur « attendai[t] un tel projet depuis bien longtemps. Nous allons parler leur langue, renchérit-elle. C’est un support pédagogique extraordinaire à partir duquel nous allons concevoir, créer, innover. Par exemple, nous allons réaliser des jackets et des logos pour leurs jeux. » Et c’est toute l’équipe pédagogique de cette classe de 5ème de ce collège qui s’est lancée dans cette aventure. Clément Duffourt, professeur de mathématiques, quant à lui, se dit rassuré de savoir qu’une « grosses structure, comme Ubisoft est derrière pour accompagner les jeunes ». Un projet pilote en FranceCe projet est donc à l’initiative de l’association franco-québécoise Fusion Jeunesse. Lauréate de nombre de distinctions, cette dernière a pour mission de « contribuer à la persévérance scolaire, à l'employabilité, à l'orientation et à l'engagement civique des jeunes en implantant des projets d'apprentissage expérientiel innovants qui créent des liens continus entre les milieux scolaires et les professionnels », précise Gabriel Bran Lopez, président fondateur de cette structure. Si aujourd’hui, et ce depuis cinq années, un tel projet pédagogique profite à plus de 750 jeunes au sein de 35 établissements situés à Montréal, Québec et en Ontario, le projet lot-et-garonnais est le premier du genre lancé en France par Fusion Jeunesse. « C’est vraiment le premier projet pilote pédagogique en France », tient à souligner Gabriel Bran Lopez. Ce projet fait d’ailleurs partie de la nouvelle feuille de route signée récemment entre la Nouvelle-Aquitaine et le Québec pour 2018-2021. Des jeunes émerveillés Et qu’en disent les principaux intéressés ? « Et bien ils ont des étoiles plein les yeux ! », assure Sylvie Scantamburlo, principale du collège Lucien Sigala de Duras. En effet, les jeunes sont « euphoriques, enthousiastes, motivés. Ils ont plein d’idées. Souhaitent ouvrir une salle de gaming au sein de l’établissement par exemple ! » Avant le lancement officiel de ce projet, le 5 février en matinée, ces collégiens et lycéens ont eu le privilège de visiter les studios d’Ubisoft à Bordeaux. Le verdict fut sans appel. « Ils étaient fascinés ! », précise Sylvie Scantamburlo. Pour la principale, « ce projet est tout simplement grandiose car il allie la pédagogie au ludique. Il associe l’apprenant et l’enseignant. Il permet de toucher aux fondamentaux tout en jouant. Bref, nous n’avons jamais eu ça ! » Un accompagnement sur-mesureChaque semaine, entre février et juin, un « expert » de Fusion Jeunesse se rendra dans les neuf établissements lot-et-garonnais pour accompagner pendant trois heures les jeunes dans la réalisation de leur jeu vidéo. Dans chaque classe, répartis en groupe de 4-5 élèves, les jeunes créeront ainsi leur propre studio de jeu vidéo. « Toutes les phases de réalisation d’un jeu seront ainsi abordées et, de surcroit, toutes les matières scolaires, d’une manière ludique », précise David, l’un des coordonnateurs. Ce projet sera réalisé en six phases distinctes. « La phase 1 pour comprendre les différentes facettes de l'industrie du jeu vidéo. La phase 2 pour utiliser des outils numériques artistiques. La phase 3 pour découvrir la programmation et le codage. La phase 4 pour faire des essais-erreurs de leur jeu tout en travaillant leur image de marque. La phase 5 pour assembler tous les éléments de leur jeu et le tester. Enfin, la phase 6 pour la finition et la commercialisation du jeu ».
Le 17 juin prochain, les jeunes présenteront leurs créations à La Manoque à Tonneins, devant parents, professeurs, directeurs d'établissement, mentors, coordonnateurs, partenaires et membres de Fusion Jeunesse.

Locaux d'Ubisoft

« Le jeu comme vecteur d’éducation » Ubisoft est donc partie prenante de ce projet pédagogique innovant. Du reste, cette multinationale travaille main dans la main avec l’association Fusion Jeunesse depuis 6 ans à Montréal, au sud du Québec. Installé à Bordeaux en septembre 2017, le studio de jeux vidéo a permis la création de nombreux emplois sur le territoire. Julien Mayeux, le manager du studio Ubisoft bordelais, précise d'ailleurs qu'« Ubisoft est assez engagé sur ce type de démarche pédagogique, qui permet de faire connaître les métiers du jeu vidéo ». En effet, dès son arrivée dans la capitale girondine, l'entreprise s'est inscrite dans le projet de l’association des professionnels du jeu vidéo Bordeaux Games. Cette dernière a organisé le 10 octobre et le 5 décembre 2018 deux demi-journées dédiées aux métiers du jeu vidéo. L’opération « Start : les métiers du jeu vidéo » a permis à des élèves de troisième, ne pouvant pas réaliser un stage d’observation dans l’un des studios bordelais, de découvrir le temps d’une après-midi les principaux métiers liés à cette discipline. Pour l’association Fusion Jeunesse comme pour Ubisoft, le choix des établissements scolaires lot-et-garonnais est simple : « le Lot-et-Garonne est un département rural. À travers ce projet, nous proposons aux jeunes des perspectives d’emploi différentes de ce qu’ils voient au quotidien », souligne Julien Mayeux.

Le rôle d’Ubisoft dans le projet « Quand créer aide à motiver », selon Julien Mayeux, est « d’utiliser le jeu vidéo comme vecteur pour l’éducation ». Cela apparaît, par exemple, à travers l’utilisation des mathématiques lors du développement d’un jeu de rôle : ces derniers font appel de manière récurrente aux statistiques et aux probabilités. Le manager du studio bordelais explique l’intérêt du projet par une volonté de « moderniser » l’approche éducative. Dans chacun des établissements scolaires qui participent à la démarche, les travaux liés à cette dernière sont intégrés aux enseignements.

⃰Les collèges Jean Moulin à Marmande, Lucien Sigala à Duras, Daniel Castaing au Mas d’Agenais, Jean Rostang à Casteljaloux, la cité scolaire à Marmande, Germillac à Tonneins, Jacques Philippe Delmas de Grammontde à Port-Sainte-Marie, le micro lycée professionnel Antoine Lomet d’Agen et le lycée professionnel val de Garonne à Marmande.

Sybille Rousseau - Yoan Denéchau
Par Sybille Rousseau - Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3383
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !