18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Insolent et débridé, le carnaval béarnais s'invite à Pau

02/02/2016 | Aussi joyeuse que délirante, la fête dure du jeudi 4 au dimanche 7 février

"Une bouffée d'air pur dans un monde de plus en plus aseptisé et violent"

Bohar, desconar, hartar, peguejar … « Souffler, déconner, bouffer, faire le pec et faire râler les pisse-vinaigre ». Tel est chaque année le credo du carnaval béarnais. Aussi débridé qu’insolent, ce joyeux délire va envahir les rues de Pau du jeudi 4 au dimanche 7 février. « Une bouffée d’air pur dans un monde de plus en plus aseptisé et violent » assurent les bénévoles qui lui donnent vie.

En Béarn, carnaval c’est aussi l’affirmation d’une identité. Celle d’une langue, l’occitan, et d’une terre pyrénéenne ou les légendes et les personnages mythiques abondent.

Il y a l’ours, bien sûr, symbole de la sexualité mâle, venu annoncer dans nos rues le retour du printemps. Il y a encore les sorcières et les bécuts, ces géants cyclopes dont l’œil perçant veille jalousement sur des troupeaux porteurs de cornes en or.  Sans oublier les dames blanches, les hommes sauvages ou les porteurs de cloches, qui nettoient l’air de ses impuretés et  protègent les humains « des méchancetés du ciel : la foudre, le feu, la grêle, les coups de vent ».

Mille et une figures légendaires que domine Sent Pançard, le roi paillard, gueulard et ventru, image de tous les vices, accompagné par une cour tonitruante. On y reconnait Carronha, son épouse acariâtre. On y croise un porcher, grand coureur de femmes, des arlequins multicolores, des hommes déguisés en matrones que l’on appelle « cantinières », une face de Carême, des chasseurs de loups, des ramoneurs, des chaudronniers… Bref, toute une sarabande de masques et de déguisements venue entrainer la ville dans ses folies.

Des personnages tonitruants et une joyeuse ambiance

Contrairement à l’habitude, la fête ne durera que quatre jours. Pour le reste, la tradition sera respectée. Car, comme de coutume, Sent Pançard et les siens vont investir la ville, en réclamer les clés, défiler sur le pas des portes et faire ripaille. Jusqu’à ce que le roi braillard soit jugé (en occitan cela va de soi), condamné et brûlé sur le bûcher. En attendant qu’il revienne, l’année suivante. Car le gaillard est pugnace.

De jeudi à dimanche, entre autres temps forts, toutes les personnes qui le désirent pourront ainsi assister à un spectacle pyrotechnique, prendre part à une Nuit de l’ours et à une Nuit des Bécuts où l’on dansera et chantera beaucoup, rire sous un chapiteau installé dans le vieux quartier du Hédas. Elles pourront également applaudir un carnaval des écoles, se déguiser, défiler, entamer des pas de danse sur des airs « d’ici et d’ailleurs ».

Les grincheux sont priés de rester à la maison.

Le programme : http://www.carnavalbiarnes.com/programme

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4792
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !