Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Interdiction du Foie gras au Salon alimentaire de Cologne, des réactions en chaîne

20/07/2011 |

Foie gras

L'ANUGA, le Salon alimentaire de Cologne en Allemagne, qui se tient du 8 au 12 octobre 2011, a fait savoir que la promotion du Foie gras ne serait pas autorisée, que ce soit sous forme de présentation, dégustation ou simple communication sur le produit. Une décision dont l'annonce a fait grand bruit dans le grand Sud-Ouest tout comme au sein du Ministère de l'Agriculture, entraînant des réactions en chaîne de désapprobation de la part de nombreux responsables politiques et professionnels. Cela dit, tout en dénonçant cette décision certains d'entre eux, tempèrent les conséquences d'une absence de la filière à Cologne, si elle venait à se confirmer.

Du Ministre de l'agriculture Bruno Le Maire, à Henri Emmanuelli, Président du Conseil général des Landes, en passant par Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, et Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine, tous font front contre la mise au ban du foie gras français lors du Salon ANUGA de Cologne. Si elle est officiellement fondée sur l'interdiction de la production de foie gras en Allemagne, cette décision est surtout expliquée par la pression de lobbies dénonçant le gavage des oies et canards comme un acte de torture.

"Hypocrisie manifeste" et "discrimination"
Si le gavage est, en effet, interdit en terres allemandes, ce n'est pas le cas ni de la consommation ni la transformation par leur industrie agro-alimentaire. Un constat qui rend colère Martin Malvy, Président Midi Pyrénées : « L'année dernière, l'industrie agro-alimentaire allemande a exporté 120 tonnes de ses produits vers la France alors que la France n'exportait que 96 tonnes de foie gras vers l'Allemagne. Interdire aux producteurs de foie gras français d'être présents sur un salon qui est l'équivalent du SIAL relève donc d'une hypocrisie manifeste tout en constituant une infraction qui ne l'est pas moins au marché unique. »
Dans les Landes, première zone de production de foie gras en France, Henri Emmanuelli, le Président du Conseil général, non plus ne décolère pas. Dans un communiqué, il s'élève contre cette « discrimination qui pénalise notamment une dizaine d'entreprises du sud ouest, landaises en particulier, et tous les producteurs » avant de dénoncer à son tour « une entrave aux règles de la concurrence ceci d'autant plus que l'industrie agroalimentaire allemande est importatrice et exportatrice de produits de la filière gras ». Il en appelle par ailleurs le Ministre de l'Agriculture « à renouveler sa pression auprès des autorités compétentes ». En effet, Bruno Le Maire a écrit ce 11 juillet à son homologue allemande, Ilse Aigner, pour protester contre une interdiction qu'il qualifie d'"inacceptable", menaçant de boycotter le Salon, si l'exclusion de la filière française de foie gras, venait à être confirmer.

Menaces de boycott
Enfin, ce 20 juillet, c'est Alain Rousset qui a exprimé son mécontentement dans une lettre adressée à Peter Grothus, directeur général de la société organisatrice du salon ANUGA, à propos de cette décision d'interdiction qu'il qualifie comme "infondée et hâtive". Il y dénonce notamment « une censure totalement discriminatoire envers un secteur économique majeur et représentatif des productions traditionnelles du Sud Ouest de la France dont la mise à l'écart laisse présager de dérives inacceptables envers l'ensemble des produits de la viande ». Afin de montrer sa détermination, le Président de Région envisage, si cette mesure discriminatoire était maintenue, "de demander à l'ensemble des entreprises régionales de ne pas participer à ce salon."
Pourtant si le signe d'une interdiction de la promotion du foie gras français est un signe fort, tous les acteurs de la filière ne craignent pas de conséquences trop importantes en termes de marché. En effet, Thierry Blandinières, Directeur de Delpeyrat, s'exprimant dans divers médias ces derniers jours ne se dit « pas plus inquiet que cela », en raison de la petite taille du marché allemand et des exportations davantage priorisées sur le sud de l'Europe et de l'Asie.

Photo: Jérémy Couture

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
301
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !