Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Interview : 3 questions à Naïma Charaï, conseillère régionale déléguée aux solidarités

14/09/2015 | Le président de région a réuni les principales associations régionales de solidarité pour un échange pour mieux cerner les possibilités d'intervention de la région

Naïma Charaï

La Métropole a mis en place un numéro vert, le Conseil départemental a créé un site. La région, elle, a préféré le dialogue. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, a réuni ce lundi les associations habituées à venir en aide aux réfugiés syriens. Objectif : échanger avec ces acteurs engagés sur les problèmes logistiques et humains que génère cet accueil, et sur les pistes que la région pourrait mettre en place pour y faire face. Cette réunion informelle devrait se tenir régulièrement dans les prochaines semaines. Naïma Charaï, conseillère régionale déléguée aux solidarités, nous explique ce qu'il en est.

@qui! -Quel a été l'objet de cette réunion à l'Hôtel de région entre le Président de la région Aquitaine et les associations ?
Naïma Charaï
- Alain Rousset a souhaité rencontrer les associations et en mettre un certain nombre autour d'une table pour discuter de l'accueil et de l'accompagnement qu'elles apportent aux réfugiés. On peut citer notamment les délégations régionales de Médecins du Monde, de la Ligue des Droits de l'Homme, Emmaüs, Secours Populaire ou encore le Secours Catholique. Ce sont toutes des associations qui ont l'habitude de recevoir et d'accueillir des migrants. L'idée, c'était que la région dise à ces associations en quoi une collectivité régionale peut les aider dans cet accompagnement. Nous avons ainsi pu faire un tour de table des associations qui ont fait remonter les difficultés principales qu'elles rencontrent au quotidien. 

@! - Quels sont les problèmes qui ont été soulignés ?
N.C
- Certaines difficultés sont revenues assez régulièrement. Parmi elles, il y avait bien sûr la question du logement et de l'hébergement. Certaines structures ont indiqué n'avoir toujours aucune solution pour remédier au manque de place. C'est un sujet qui, rappellons le, relève de la compétence de l'État et des communes. Un autre grand sujet sur lequel la région peut très bien avoir sa place, c'est l'apprentissage de la langue française pour pouvoir s'intégrer. Aujourd'hui, certaines associations engagent des professeurs de français. Il a été identifié que les associations n'avaient pas toutes les capacités matérielles et humaines de recevoir des réfugiés supplémentaires. Les salles de cours sont pleines, il faut donc mobiliser des moyens supplémentaires. Alain Rousset a proposé de réfléchir sur la mise en place de plusieurs outils.Ca passera certainement par la mise à disposition de nouveaux professeurs, d'une mise en relation avec des bénévoles qui prennent des cours de français, d'une mise à disposition de locaux dans un établissement pour pouvoir y donner des cours. Sans compter internet et le téléphone. Enfin, la question des réfugiés diplômés est également revenue sur la table, notamment concernant leur formation professionnelle. 

@! - La Métropôle a créé un numéro vert, le département un site internet. Aucun nouveau dispositif n'est prévu par la région ?
N.C
- L'objectif de cette réunion, c'était d'abord d'identifier les besoins des associations pour apporter ensuite une réponse politique, écouter eux qui sont en charge de l'accueil. L'idée n'était pas du tout de se substituer à ce qui se fait déjà mais plutôt d'aborder la question de l'articulation. Nous n'allons pas créer un dispositif de plus alors que le département et la Métropole se sont déjà engagés; nous saluons d'ailleurs l'initiative. Définir un nouveau volet financier aux associations pour les aider à régler leurs problèmes n'était pas non plus l'objet de cette réunion. L'action doit être discrétionnaire, la région ne souhaite pas étaler une somme. Mais nous apportons un soutien financier important aux associations, et nous continuerons à le faire. Nous avons acté de se revoir dans les prochaines semaines pour continuer les discussions et coordonner les actions de chacun. Notre but n'est pas uniquement de parer à l'urgence, il est aussi d'adapter la réponse aux problématiques, et de rester en lien avec tous les acteurs. Tout cela se fera d'ailleurs en coordination avec les initiatives qui ont été prises dans chaque collectivité. 

L'info en + : En Aquitaine, le montant des subventions aux associations (tous secteurs confondus) en 2014 s'élevait à 116 731 321€. 

Voir aussi : La Gironde lance une plateforme collaborative d'aide aux réfugiés

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : région Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
1730
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !