27/08/14 : Conseil Général de la Gironde : En raison d'un incident technique sur l'amphidrome Sébastien Vauban, la liaison Blaye-Lamarque est suspendue ce 27 août. Elle reprendra entre 10h jusqu'à 15h. Une nouvelle interruption interviendra à 15h.

26/08/14 : Retour du landais Alain Vidalies au secrétariat des transports, de la mer et de la pêche, lui qui fut ministre des relations avec le Parlement dans le gouvernement Ayrault

26/08/14 : Confirmation de la nomination de Najat Vallaud Belkacem comme ministre de l'Education Nationale à la place de Benoît Hamon: assurément l'une des décisions phare du gouvernement Valls 2

25/08/14 : « Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux... » C'est en ces termes que dans un courrier à Hollande et Valls Aurélie Filippetti, ministre de la culture a renoncé à un nouveau poste anticipant son éviction probable du gouvernement Valls 2 .

25/08/14 : Dans un communiqué l'Elysée a annoncé que Manuel VALLS avait présenté au Président de la République la démission de son Gouvernement. Celui-ci a renouvelé sa confiance au premier ministre et lui a demandé de constituer un nouveau gouvernement.

25/08/14 : Le seconde période d'inscription à l'université de Pau et des Pays de l'Adour pour l'année 2014-2015 se déroulera du 28 août au 12 septembre. Les inscriptions en master 2e année de l'UFR pluridisciplinaire de Bayonne ont lieu du 15 au 19 septembre.

25/08/14 : A la mi-août, on dénombrait 26 tués et 647 blessés pour un total de 450 accidents survenus depuis le début de l'année dans les Pyrénées-Atlantiques. Le chiffre est rappelé au moment où un radar tronçon va être installé sur la rocade nord de Pau.

23/08/14 : Les Girondins de Bordeaux ont remporté (3-1) leur troisième match de la saison à Nice - buts de Diabaté sur penalty, Maurice Belay et Grégory Sertic - et sont en tête du championnat de Ligue 1.

22/08/14 : Dans le cadre des Nuits Lyriques en Marmandais, les Symphonistes d’Aquitaine, vous donnent rendez-vous Samedi 23 août, 20h30 à l’espace exposition de Marmande pour LA FLÛTE ENCHANTÉE de Mozart, dans une mise en scène de Mireille Larroche.+ d'info

22/08/14 : Le marché potier de la Bastide-Clairence, au Pays basque, fêtera ses vingt ans les samedi 13 et dimanche 14 septembre. Cinquante professionnels de renom , potiers, céramistes et verriers, participeront à cet événement.

21/08/14 : Assises nationales de l’Énergie à Bordeaux - Élu, chercheur, technicien, financier, citoyen… ont jusqu’au 26 septembre pour soumettre leurs propositions sur le thème : « Transition énergétique : tous concernés, faisons-la ensemble ! » + d'info

20/08/14 : François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, estime que Alain Juppé "peut faire du bien au pays" s'il est élu président de la République. Lors de la campagne des municipales, François Bayrou avait reçu un soutien actif du maire de Bordeaux.

20/08/14 : "La candidature d' Alain Juppé à la primaire de l'UMP pour la présidentielle 2017 peut nous éviter un triste match retour Sarkozy-Hollande" : Jean Dionis du Séjour, maire UDI d'Agen

20/08/14 : Le Syndicat des vins de Graves et la Ville de Lège-Cap Ferret organisent le rendez-vous familial de la fin de l'été : LE BAL DES GRAVES le samedi 30 août de 18h à 22h - quartier des pêcheurs, place des boulistes à Lège-Cap Ferret (33).

20/08/14 : Sur son blog, Alain Juppé annonce sa candidature aux primaires de l'UMP en ces termes " j’ai décidé d’être candidat, le moment venu, aux primaires de l’avenir." au printemps 2016. + d'info

20/08/14 : L'info a fait le tour des réseaux sociaux aujourd'hui: des surfeurs auraient aperçu un requin d'une dizaine de mètres au large de la Côte des Basques à Biarritz à la hauteur de la villa Belza. Ni photo, ni vidéo n'ont accrédité ce fait.

18/08/14 : Le champion d'Europe périgourdin Yohann Kowal sera à l'honneur demain à partir de 18 h à Cap Cinéma à Périgueux. La course et le podium seront rediffusés. Puis le champion d'Europe se prêtera au jeu des questions réponses avec le public.

18/08/14 : Le Cirque Pinder sera à Bordeaux – Place des Quinconces – du mardi 2 au dimanche 14 septembre 2014 pour présenter son nouveau spectacle « 1854-2014 : Pinder fête ses 160 Ans ! ».

17/08/14 : Pour le dernier match amical de la Rugby Summer Cup au stade Aguilera de Biarritz, le BO a été battu sur le fil à la dernière minute, 13-12 en présence du chanteur Françis Cabrel venu depuis Hossegor

17/08/14 : Vainqueurs de Monaco 4 buts à 1 ( 2 buts de Rolan, 1 de Sala (penalty) et 1 de Khazri (penalty), tous marqués en seconde mi-temps, les Girondins de Bordeaux sont en tête du championnat de Ligue 1 en compagnie de Saint-Etienne.

17/08/14 : Samedi matin, sur le marché de Sarlat, la gendarmerie nationale accompagnée des services fiscaux, des douanes, organisait une vaste opération de contrôles dans le cadre du comité départemental anti-fraude. L'accent a été mis sur le travail dissimulé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/08/14 | François Bayrou ne croit pas au gouvernement Valls 2

    Lire

    "Je ne crois pas que le nouveau gouvernement ait plus de possibilité de gouverner que n'en avait le précédent" a estimé François Bayrou sur les ondes de France Bleu Béarn. "On ne va pas avoir d'avantage de soutien dans l'opinion, je crains plutôt moins. Pas d'avantage d'assise pour la majorité, je crains plutôt moins. Pas d'avantage de solidarité interne. Ce qui me frappe c'est qu'il y a des mots mais que le réel ne change pas. Et les gens n'en peuvent plus d'avoir des mots sans articulation sur le réel"

  • 25/08/14 | Reconnaissance du fonds de dotation américain pour la Cité des civilisations du vin

    Lire

    La fondation américaine créée pour collecter des dons outre-Atlantique pour la Cité des civilisations du vin, à Bordeaux, vient de recevoir la confirmation officielle du gouvernement américain. Cet organisme à but non lucratif a 2 objectifs. D'abord, lever au minimum 1,5 millions de dollars pour devenir le mécène de l'auditorium Thomas Jefferson de la Cité des civilisations du vin. Puis, dans un second temps, une fois le lieu ouvert au public, fixer un objectif annuel de montant à collecter.

  • 23/08/14 | Cinq sportifs de haut niveau recevront la médaille de la ville de Périgueux

    Lire

    Le maire de Périgueux, Antoine Audi remettra la médaille de la ville à cinq sportifs de haut niveau le jeudi 28 août en fin de matinée. Il distinguera Manon Hostens, championne du monde de descente classique en Canoë Kayak par équipe, Guillaume Cadet, vice-champion de monde de descente sprint par équipe en canoë kayak, Roseline Bagilet et Valérie Labrousse, championnes de France de pétanque en doublette et Yohann Kowal, médaillé d'or aux championnats d'Europe du 3000 m steeple à Zurich.

  • 22/08/14 | Agir pour Anglet... et contre le projet de gestion de Quintaou

    Lire

    Pendant l'été, une nouvelle association s'est créée à Anglet: Agir pour Anglet. Elle regroupe a priori des non encartés politiquement parlant, mais on y retrouve des anciens colistiers de Jean Espilondo, le maire vaincu par Claude Olive aux dernières municipales. Parmi eux l'accordéoniste Philippe de Ezcurra. Ils ont décidé de se faire entendre notamment sur la salle de spectacle Quintaou qui passe sous l'égide de la Scène nationale. Première action, une pétition lors du marché de Quintaou, le jeudi 28 août.

  • 22/08/14 | Brigitte Allain ouvre les journées d'EELV à Bordeaux

    Lire

    La députée de Dordogne a ouvert ce jeudi à l'université Bordeaux-Montaigne les Journées d'été d'EELV. "Dans le contexte actuel de défiance de nos concitoyens, j'ai insisté sur notre responsabilité politique, à tous les échelons à nous engager pour recréer du lien et de la confiance... Ces journées d'été sont l'occasion pour les écologistes de défendre un véritable projet de société, qui valorise les initiatives existantes et s'appuie sur les savoirs faire locaux. Engager la transition écologique et énergétique permettra de créer des emplois, de renouer avec les solidarités et d’améliorer les conditions de vie pour toutes et tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Société | Interview : Aurélie Filippetti, «l'avenir de la presse passe par le numérique »

16/09/2012 | La ministre de la Culture et de la Communication confie sa vision de l'avenir de la presse numérique et évacue un malentendu...

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture

En avant première au colloque du 21 septembre à Cenon sur le thème "Smart médias et renaissance du journalisme" Aqui.fr et Rue 89 sites amis ont longuement rencontré Aurélie Filippetti dans son ministère de la rue de Valois. L'occasion pour elle de revenir sur "un malentendu" touchant à la presse sur le net, d'expliquer sa vision des évolutions de la presse, de la répartition des aides, de l'accès aux sources, de la transparence des données, de la participation financière aussi des plateformes qui s'enrichissent des contenus produits par d'autres. Un document signé Pierre Haski et Joël Aubert.

Pierre Haski - Rue 89 -  Le public de ce rendez vous de Cenon composé de nombre de journalistes qui travaillent sur internet ont été surpris par vos déclarations, récemment, selon lesquelles sur le net il n' y avait pas d'éditorialisation. Des propos qui ont beaucoup choqué...

Aurélie Filippetti - Il y a eu un malentendu. Je voulais dire qu'il y a aujourd'hui, sur internet, des plateformes qui utilisent beaucoup de textes bruts issus notamment de travaux d'agence de presse, l'Agence France Presse par exemple, et qui en fait se contentent de répertorier un certain nombre de dépêches. Ils nuisent évidemment au travail des agences parfois et aussi à ceux qui font un vrai travail journalistique, en ligne. Moi, je plaidais pour le maintien de la qualité de la presse qu'elle soit papier ou presse en ligne. L'idée, c'était vraiment de dire qu'il y une spécificité du travail journalistique, une démarche d'information du public, alors qu'il y a aujourd'hui sur internet de gros acteurs mondiaux qui, malheureusement, font une concurrence assez déloyale, vis à vis de ces jeunes entreprises, des jeunes pousses de la presse en ligne qui est une véritable presse en ligne.

Les gros acteurs ne peuvent plus échapper à une forme de fiscalité

Joël Aubert - Aqui.fr - Justement nous avons la prétention, nous éditeurs de presse numérique, de consacrer autant de sérieux que la presse papier que souvent nous connaissons bien d'ailleurs, à la préparation du travail éditorial, l'enquête, le choix des thèmes que nous abordons.

A.F. - L'avenir de la presse passe par le numérique ; mon enjeu, au ministère, c'est de pouvoir préserver la liberté de l'information sur tous les supports et en particulier le numérique. C'est de lutter, aussi, contre la précarité du métier de journaliste. Il y a des périodes de transition économique; je comprends bien qu'il existe des sites de presse en ligne qui n'ont pas trouvé leur modèle économique pour se financer : il y aussi de fortes tensions dans la presse traditionnelle mais il faut travailler, ensemble, à la préservation d'un idéal journalistique ; je suis très attachée à la liberté de la presse. Les menaces qui pèsent aujourd'hui sur la presse papier risquent aussi paradoxalement de fragiliser le numérique.
On doit avoir un travail en commun entre la presse traditionnelle avec des fenêtres numériques et la presse uniquement numérique. Les menaces sur la presse écrite pénalisent tout le monde. Il faut y remédier, notamment parce que certains sites, des moteurs de recherches issus d'acteurs économiques qui ne sont pas localisés en France et pas fiscalisés en France utilisent, énormément, de matière première issue de la presse numérique. Les mots clés tapés sur les moteurs de recherche sont les mots clés des grands journaux traditionnels donc je crois qu'on a intérêt, car c'est un pilier de la démocratie, à trouver le moyen de permettre à la presse de faire sa mutation numérique.

Rue89 - Il y a un double enjeu c'est soit de faire payer des taxes, des impôts en France à des acteurs mondialisés qui font un chiffre d'affaires important en France mais le déclarent ailleurs, soit de faire rétribuer directement les producteurs d'information par ces moteurs de recherche. Il y a en quelque sorte une  approche de la « taxe Google » comme on l'a surnommée . Quelle est votre philosophie ?

A.F. - Ce n'est pas à moi de définir la philosophie car il faut que cela s'instaure dans un cadre de travail avec tout le monde. Cela fait partie de la mission que Pierre Lescure mène ; cela ne concerne pas que les artistes, les créateurs mais aussi les modèles économiques pour la presse et le numérique. Ce qui est indispensable, c'est qu'il y ait une forme de rétribution par les sites qui aujourd'hui tirent un profit réel de l'utilisation des contenus riches en information, en savoir faire, en matière grise. Il faut qu'ils participent au financement de l'information. Une mission a été confiée à un inspecteur des finances, un magistrat de la Cour Des Comptes, sur la fiscalié du numérique . En tout cas ces gros acteurs et plateformes ne peuvent plus échapper à une forme de fiscalité dans des pays où par ailleurs ils dégagent un bénéfice certain.

Aides à la presse : je souhaite une remise à plat
@qui! -  Pour revenir à la question des aides à la presse certaines ont été attribuées à la presse numérique. Mais pour nous les « pure player » nous nous posons la question de la transparence des ces aides car il semble qu'elles aient profité davantage à la presse traditionnelle qui diffusait sur le numérique, sans forcément créer des contenus spécifiques, qu'à ceux qui, comme les pure player, s'y employaient....

A.F.  - C'est vrai que la presse traditionnelle est face à de tels bouleversements qu'elle bénéficie de fonds pour l'accompagner dans ses transitions, y compris vers le numérique. Je souhaite pour ma part qu'il y ait une remise à plat des aides ; ce doit être en effet transparent, c'est de l'argent public . On doit aider, quel que soit leur support, les journaux qui contribuent à la qualité de l'information. Et il n'est pas illégitime de s'interroger sur la pertinence de certaines autres aides qui vont vers des journaux par exemple dits « people » et ne sont pas dans des difficultés économiques avérées. On va remettre ce chantier sur la table pour pouvoir clarifier les aides à la presse et qu'elles aillent vraiment à ceux qui contribuent à l'information du public. La neutralité technologique est un principe important.

Rue 89 -  La transparence est un sujet qui oppose aujourd'hui les pure player à la presse traditionnelle ; nous allons demander une plus grande transparence.

A.F. - Cela passe par une transparence du mécanisme de l'attribution des aides et les critères à partir desquels on attribue ces aides. Il faut que ceux-ci soient transparents, ensuite qu'il n 'y ait pas de secret autour de cela. Il est normal que l'Etat accompagne la presse dans sa globalité, sans cibler tel ou tel qui assure une mission d'intérêt général indispensable.

Je suis pour une remise à plat ; mais ce ne sera pas une réforme facile parce que certains groupes de presse aujourd'hui, pour s'en sortir, élargissent un peu leur offre ; ils font un magazine en même temps qu'un journal ; le magazine, s'il a beaucoup de publicité, doit-il bénéficier des mêmes aides que le journal? Ce sont des questions qui sont délicates à trancher.


Data journalisme: favorable à l'utilisation des données publiques

@qui! -  Lors du colloque d'Aqui.fr le 21 septembre nous allons traiter de l'évolution du métier sur le net, des nouveaux formats, des nouvelles écritures, du Data journalisme aussi. De ces données qui devraient être aisément accessibles aux journalistes. Il nous semble que c'est plus facile parfois d'y accéder avec les collectivités qui s'ouvrent à « l'Open Data » qu'avec l'Etat.

A.F. - D'abord, le fait que le journaliste évolue avec le numérique est quelque chose d'essentiel qui transforme profondément l'exercice du métier ; on a tout à construire, à inventer, parce qu'utiliser les ressources techniques, mélanger la vidéo, le son, l'écrit tout ça représente un processus créatif pour les journalistes et pour que la presse en ligne ne soit pas la simple transposition de ce qu'on peut lire sur le papier. On retrouve, encore, plutôt le même graphisme en ligne que sur les journaux papiers. On n'a pas forcément une adaptation à l'écran. Tout est à construire et c'est un beau chantier.
Quant au data journalisme, évidemment, l'utilisation des données publiques va enrichir considérablement le travail du journaliste ; je suis favorable à ce qu'on puisse utiliser les ressources publiques. C'est de la matière première brute, un retour à la source et pour un journaliste c'est la base du métier; s'appuyer sur des sources fiables. Des sources publiques impliquent une dimension d'objectivité, de neutralité des données fournies par l'Etat, du moins on l'espère.

Rue 89 - Vous seriez favorable à un équivalent du "Freedom of information Act" comme aux Etats-Unis. Il y a beaucoup de gens qui demandent, à l'échelle de l'Europe, cette ouverture des sources au public qui est beaucoup plus favorable qu'en France et est ancré dans la Constitution....

A.F. - On a tout un travail à faire en France sur l'archivage numérique. Je suis favorable à un accès très libre aux données publiques d'Etat. Ce n'est pas une décision que je peux prendre seule ; ça suppose toute une concertation avec les services concernés. L'expérience que j'ai c'est que la transparence et la fiabilité des sources c'est toujours mieux... L'essentiel c'est de pouvoir retourner à la source, d'avoir des sources fiables et de pouvoir démonter des fausses informations, des rumeurs, en s'appuyant sur des chiffres donnés par les services de l'Etat; les archives sont une précieuse garantie de la fiabilité de l'information. Et, aujourd'hui on voit bien que les gens sont très soucieux vis à vis des infos traditionnelles; ils n'ont plus confiance dans les institutions traditionnelles mais en revanche je pense qu'ils ont confiance dans le travail qui est fait par les fonctionnaires de l'Etat, la collecte des données : il y a là une sorte d'objectivité scientifique. On peut s'appuyer là-dessus pour retisser les liens de confiance avec les institutions politiques.

Rue89 - ça peut aller plus loin, par exemple comme en Suède où les notes de frais des ministres peuvent être épluchés par la presse. Dans un reportage, récemment à Envoyé spécial, on voyait un journaliste poser des questions on lui soumettait la note de frais d'un ministre qui était allé à Strasbourg au parlement; il y avait une sorte de mise à plat du fonctionnement de l'Etat, certes bien scandinave, mais dans une période de doute, de manque de confiance du citoyen, n'est-ce pas quelque chose d'envisageable, en France ?

A.F. - Je pense qu'il ne faut pas confondre deux choses : des données d'intérêt général, les statistiques du ministère de la Culture - et cela fait partie de l'intérêt général - ou la répartition des impôts. Il faut qu'on puisse utiliser cela qui  a une valeur en soi. Après, il y a des limites que l'on peut tracer entre ce qui va relever des décisions propres à chaque administration, donner un budget global pour le cabinet de la culture par exemple : on est 15; on a un fonctionnement de cabinet, ce doit être publique... Après sur le choix dans ce budget de tel ou tel hôtel, ce n'est pas si simple ça dépend si tel ou tel hôtel est disponible. Cela me semble un peu trop rentrer dans une vision assez puritaine de la société. Si on donne un budget global, après il faut faire confiance aux responsables politiques. On ne va pas faire n'importe quoi de l'argent public. En tout cas, je peux vous dire que le Premier ministre a considérablement restreint les dépenses des cabinets ministériels... J'ai emmené tout le cabinet, la semaine dernière à Metz pour un séminaire, on a voyagé en seconde : je prends l'avion quand il n'y pas d'autres solutions, que c'est trop loin ou compliqué. Depuis quatre mois il m'est arrivé de dormir fréquemment dans les préfectures.

@qui! - Lors du colloque que nous organisons le 21 septembre nous allons demander aux plus jeunes de nos confrères de témoigner de la pratique de leur métier, de la passion qui est la leur mais aussi de leurs difficultés de la précarité, qui comme d'autres les frappent aussi. Que leur diriez-vous ?

A.F. - Pour les journalistes comme pour beaucoup d'autres jeunes il y a beaucoup de précarité, une forme de bizutage social . Dans le journalisme, évidemment, la précarité est une épée de Damoclès, au-dessus de leurs épaules une forme de pression alors que, normalement, un journaliste doit avoir toute liberté, toute sérénité pour exercer son métier, selon sa conscience, son éthique. C'est un problème la précarité pour toute la jeunesse et en même temps très spécifique pour les journalistes pigistes.
J'avais plaidé, lorsque le précédent gouvernement avait posé la question des sources, en tant que responsable au sein du parti socialiste, pour que cette protection des sources couvre les journalistes avec la carte de presse mais aussi les pigistes, ceux qui sur internet peuvent avoir un statut hybride. Il faut pouvoir donner des garanties en matière de libertés fondamentales et que ces libertés-là s'appliquent, aussi, à ces jeunes journalistes dans des conditions parfois précaires. Ensuite, il faut réussir à la fois les aider en matière de sécurité de l'emploi sans trop charger la barque des entreprises de presse qui, par ailleurs, sont dans une situation économqiue difficile. C'est un équilibre à trouver qui est complexe.

Lire aussi : Filippetti : « L’addition de projets ne fait pas une politique culturelle » sur Rue89

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : DIider Plowy / MCC

Partager sur Facebook
Vu par vous
8672
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Affiche 20ème Université Hommes-Entreprises, 27 et 28août 2014 Société | 25/08/2014

L'Université Hommes-Entreprises fête son 20ème anniversaire les 27 et 28 août

Chaque année, des familles d'accueil reçoivent des lycéens étrangers. Société | 21/08/2014

Une année scolaire dans une famille française pour des lycéens étrangers

Mardi avait lieu la commémoration des 70 ans de la libération de Périgueux Société | 19/08/2014

Périgueux libérée, 70 ans après, la ville se souvient

Le lac d'Hossegor Société | 18/08/2014

Les petites merveilles d'Aqui! Hossegor sous le charme de l'harmonie

Le salon Expogrow se tiendra les 12, 13 et 14 septembre prochains à Irún (Pays basque). Société | 17/08/2014

Expogrow à Irun : un salon franco-basque qui ne manque pas d'herbe

Les nouveaux logements du Cafi Société | 16/08/2014

Inauguration du nouveau centre d'accueil des réfugiés d'Indochine à Sainte-Livrade-sur-Lot

Marche à suivre Société | 14/08/2014

Une Marche à suivre pour adopter les bons réflexes de déplacement

Diaw Haare aviron bayonnais Société | 14/08/2014

L'Aviron Bayonnais retrouve l'arène du Top 14

L'académie Younus à Bordeaux aide les jeunes à trouver leurs repères Société | 11/08/2014

Sport et soutien scolaire au programme l'été au Grand Parc à Bordeaux

anniv mariano Société | 11/08/2014

Un dimanche à Arcangues "avec" Luis Mariano

Virginie Calvet, avec son cheval Société | 10/08/2014

L'équicoaching à Bordeaux, une nouvelle manière de se former pour les managers

Les Balades en Cadillac se poursuivent avec Georges le Magicien Société | 10/08/2014

Les Balades en Cadillac se poursuivent avec un tour de passe-passe…

Laurent Calando et Nicolas Cargou, les deux fondateurs de Samboat.fr. Société | 06/08/2014

Jelouemoncampingcar.com, Samboat.fr... l'agglomération bordelaise en pointe sur l'économie collaborative

L'antenne Amédée Alins du Secours populaire, à Bordeaux. Société | 31/07/2014

Secours Populaire: l'été des bénévoles bordelaises

Willy Sagnol et Jean-Louis Triaud, avec une nouvelle recrue Société | 08/08/2014

Willy Sagnol va-t-il changer le visage des Girondins de Bordeaux ?

Un couple joue au volleyball au Parc des sports Saint-Michel de Bordeaux. Société | 08/08/2014

Un été sportif sur les quais pour Bordelais et vacanciers

L'équipe de handball professionnelle des Girondins de Bordeaux Société | 04/08/2014

Le club de handball des Girondins de Bordeaux, au bord du gouffre

Fêtes Bayonne et roi Leon Société | 04/08/2014

"Les Fêtes de Bayonne? Pas tout à fait les JMJ"

L'AFDI développe son action au Bénin Société | 04/08/2014

L’AFDI développe son action au Bénin