aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Interview: Éric Scherer, directeur de la prospective à France Télévisions : "le service public doit rester indépendant"

12/10/2015 | Éric Scherer, grand spécialiste des médias, était l'invité d'une master-class autour des nouveaux médias cet après-midi, à l'Institut de Journalisme de Bordeaux

Éric Scherer

Eric Scherer, dont le mandat en tant que directeur de la prospective à France Télévisions vient d'être renouvelée en septembre dernier, était l'invité d'une master-class ce vendredi 9 octobre à l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine autour des "nouveaux médias de référence", sujet principal d'une nouvelle "Fabrique de l'Info " par les étudiants. Il revient sur la nouvelle stratégie du groupe, les objectifs de plus en plus financiers des grands groupes et l'intérêt du "journalisme augmenté".

@qui! - Dans une lettre adressée aux administrateurs du groupe France Télévisions en septembre dernier, Delphine Ernotte, fraîchement élue présidente, alerte sur le déficit prévisionnel pour 2016, chiffré à 50 millions d'euros. Sur quoi va se baser la stratégie des prochains mois ?                                                                                                           

Éric Scherer - ll y a une toute nouvelle équipe à France Télévision. Pour l’instant, elle travaille sur sa stratégie. Je pense qu’on en saura plus lors des assises qui devraient durer jusqu’à la fin de l’année. Il y aura un contrat d’objectif et de moyens qui sera signé avec l’Etat. Ce que l’on peut déjà dire, c’est qu’elle va au moins passer par une chaîne d’info sur les supports numériques, essentiellement mobiles. Une autre partie se situera probablement autour de la refonte de notre plateforme de vidéo à la demande et en différé, Pluzz, avec une nouvelle version améliorée et enrichie pour être plus conforme aux nouveaux usages. Le mobile est devenu un axe puissant de la stratégie numérique des groupes de télé aujourd’hui, puisqu’environ la moitié du trafic en ligne des programmes viennent de là. 

@qui! - Dans un manifeste paru en 2011, vous parlez de "Journalisme 2.0". Vous avez fait une grande partie de votre carrière à l'étranger ou le journalisme, notamment sur le web, est plus valorisé qu'en France. Pour vous, par quoi passerait cette "mise à jour" du métier ?  

Éric Scherer - Il faut faire revenir les audiences, rendre le journalisme plus pertinent et les médias plus intéressants. Aujourd’hui, ils sont confrontés à une concurrence pour le temps d’attention du public qui n’a que 24 heures. On a de plus en plus de sollicitations dans la journée pour des manières très différentes de s’informer. Les médias et les journalistes doivent retrouver une crédibilité et une confiance qu’ils n’ont plus, notamment en ce qui concerne le « journalisme augmenté ». La valeur ajoutée de ce type de journalisme passe par un effort considérable à mettre pour donner du sens à ce qui est en train de se passer, expliquer la mutation de la société, tenter de comprendre le monde qui vient. Nous sommes en train de vivre une mutation extraordinaire, de basculer dans un monde nouveau avec de nouvelles règles économiques et politiques beaucoup plus horizontales. Les rédactions ont parfois du mal à expliquer et à rendre compte de ce qui se passe parce qu’elles le font parfois avec des outils du siècle dernier et des mentalités du passé. Médiapart a trouvé son modèle économique. Le Monde est en train de réussir son pari puisqu’il engrange de plus en plus d’abonnés numériques. Le Figaro vient de racheter avec son capital pas mal de nouveaux sites web situés à l’extérieur du groupe qui vont faire en sorte qu’il devienne le premier média numérique français, grâce à l’addition d’audiences numériques cumulées qui fait qu’ils pourront financer le journalisme par des activités tierces. Car ce métier n’a jamais été financé tout seul par sa qualité mais toujours par des petites annonces, des publicités, des choses tierces. 

@qui! - On voit s'étaler dans les médias les affaires internes de Canal Plus et du groupe Bolloré, les inquiétudes grandissent sur la censure publique et un amendement européen sur le secret des affaires : Un ouvrage intitulé "Informer n'est pas un délit", rédigé par 16 journalistes d'investigation, est sorti ce mois-ci en librairie. Vous même prônez l'investigation, l'enquête comme un des quatre fondements du métier alors qu'il y a de moins en moins d'investigation dans le journalisme traditionnel. Faut-il voir le journalisme comme "une entreprise comme les autres ?" 

Éric Scherer - Je ne pense pas. L’investigation est bien sûr la partie noble du métier; elle consiste à essayer de dévoiler des choses que d’autres essayent de cacher; ça fait partie intégrante de la mission du journaliste. Le problème c’est que ça peut coûter cher, ça demande des ressources et les médias traditionnels sont aujourd’hui sous une pression économique très forte et ont de moins en moins de capacités à financer ces enquêtes au long cours qui coûtent cher et demandent des ressources humaines ou technologiques importantes. Je pense que le service public a un rôle très important à jouer dans cette investigation et ce travail d’enquête. Ce n’est pas un hasard si des émissions comme Cash Investigations ont du succès. Le service public doit rester indépendant du pouvoir politique en place, de l’économie (car non financé par la pub), de ses banquiers ou de ses annonceurs. Parce qu’il est financé par les citoyens, il a cette mission encore plus grande que les autres d’enquêter. Il a un peu plus de ressources, il est moins pressé par les bénéfices ou la bourse, ne doit pas forcément montrer qu’il doit être rentable (même si c’est son objectif) et qu’il doit cracher du profit. La censure existe malheureusement souvent dans les médias qui dépendent beaucoup de la publicité et des annonceurs. Elle existe tout de même mais lorsqu’on est journaliste et qu’on a une carte de presse, notre travail c’est d’essayer de faire en sorte qu’il y ait une barrière étanche forte, une « muraille de Chine » avec la partie commerciale du journal ou de la télévision. Et que l’on puisse mener à bien ces enquêtes. Il y a aujourd’hui certains propriétaires de journaux qui ne pensent pas de la même façon. Je pense que dans ce cas là, leur crédibilité journalistique risque d’être rapidement entachée…

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2588
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !