aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Interview: Doris Ladiges-Evans, européenne d'abord... responsable pédagogique au Goethe Institut de Bordeaux

10/05/2013 | Partagée entre l'Allemagne et la France, Doris Ladiges-Evans lit assidûment la presse des deux pays et dresse un bilan critique des médias français.

L'Europe vue par une franco-allemande

A l'occasion de la Fête de l'Europe, Aqui.fr est allé à la rencontre d'Aquitains venus d'ailleurs pour recueillir leur vision de l'Europe. Installée en France depuis 1983, Doris Ladiges-Evans est une Européenne convaincue. Professeur de français, cette native de Hambourg en Allemagne est chargée de promouvoir la langue et la culture d'outre-Rhin au Goethe Institut de Bordeaux. Elle confie pourtant se sentir plus Européenne qu'Allemande. Mais pose un regard critique sur la couverture médiatique des journalistes français sur l'Allemagne.

@qui! - Pourquoi avez-vous décidé de venir en France?
Doris Ladiges-Evans -
J'ai fait des études de français en Allemagne et je suis venue ici pour m'améliorer. Je ne projetais pas du tout de rester. Mais j'ai trouvé un emploi, c'est ce qui a fait que je ne suis pas rentrée en Allemagne.

@! - Vous vivez à Bordeaux mais vous promouvez l'Allemagne et êtes allemande. Vous sentez-vous plus allemande ou française?
D. L-E -
Je me sens européenne. Je ne me suis jamais vraiment sentie allemande. Je me suis sentie hambourgeoise, venant d'Hambourg, mais pas allemande.

@!: Le fait que la France et l'Allemagne appartiennent à l'union européenne a-t-il facilité votre intégration?
D. L-E -
Oui, c'est sûr. Quand je suis arrivée, il fallait encore avoir un permis de travail et de séjour, tout cela n'existe plus aujourd'hui. Il fallait aussi avoir un diplôme français et la nationalité française pour enseigner dans le public. Aujourd'hui, grâce à l'Europe, ce n'est plus le cas, on peut enseigner dans l'éducation nationale dès lors que l'on a un diplôme français. Personnellement, j'ai toujours la nationalité allemande mais je ne ressens pas le besoin de demander la double nationalité car je n'ai pas de contrainte dans ma vie quotidienne en tant qu'allemande en France.

Sur le plan humain, aujourd’hui, quand je dis que je suis allemande, les gens sont plutôt intéressés, mais quand je suis arrivée dans les années 1980, ce n'était pas du tout pareil, les gens n'étaient pas tous accueillants du fait de notre histoire. On m'a traitée plusieurs fois de « Fritz ». Aujourd'hui ce n'est heureusement plus du tout le cas. Je pense que ce changement est dû à l'Europe qui se contruit, au couple franco-allemand relayé dans les médias, à l'euro qui fait voyager les Français beaucoup plus facilement. 

@! - Vous qui cotoyez à la fois des Français et des Allemands, pouvez-vous dire s'il y a une vision allemande et une vision française de l'Europe?
D. L-E -
Quand je lis les journaux français, je ne me retrouve pas dans la vision qu'ils ont de l'Europe. Pour les Allemands de ma génération, l'Europe était un concept facile à atteindre, beaucoup plus que ce que pensent les Français aujourd'hui. Pour moi, les Allemands se sentent plus européens que les Français tout en ayant retrouvé une certaine fierté d'être allemands. Cela s'est par exemple ressenti lors de l'Euro 2008 [où l'Allemagne est arrivée en finale contre l'Espagne après avoir battu la Turquie]. C'était la fiesta! J'étais à Francfort à ce moment et dans cette ville, les chauffeurs de taxi sont des Turcs. Ils avaient sur leur voiture le drapeau turc mais aussi le drapeau allemand. Et là je me suis dit : c'est ça l'Europe, c'est être turc ou allemand mais être tous ensemble pour une chose commune. Pour moi, c'est beaucoup moins le cas en France où il y a surtout des discussions sur, par exemple, l'hymne national, si on le chante ou pas, sur le fait d'être français ou pas. En Allemagne, on ne se pose pas la question, on est allemand et puis c'est tout! Mais l'histoire est différente, je ne critique pas!

@q! - Les relations entre la France et l'Allemagne sont de plus en plus tendues depuis l'élection de François Hollande et récemment depuis les critiques du PS à l'encontre de la chancelière allemande. Pensez-vous que les frictions actuelles entre l'Allemagne et la France peuvent avoir un impact sur l'amitié franco-allemande?
D. L-E -
Pas du tout. J'ai lu les journaux allemands sur ce sujet. Ils ne critiquent pas Hollande car ce n'est pas lui qui a parlé, c'est le PS. Le président allemand du Parlement européen Martin Schulz a lui-même dit que rien n'allait entraver l'amitié franco-allemande. Ce n'est pas parce que le PS dit quelque chose que la politique entre les deux pays va changer.

@! - Comment expliquer la divergeance de point de vue entre l'Allemagne qui prône l'austérité et les autres pays en difficulté économique?
D. L-E -
Déjà, je crois qu'en France il faut arrêter de glorifier l'Allemagne. La situation n'est pas rose là-bas. Les chiffres sont positifs avec un taux de chômage très bas mais il y a près de 25% d'Allemands qui vivent avec 500 euros par mois. Et puis, l'immigration est moins forte que l'émigration. Il y a par exemple beaucoup d'Allemands bien formés qui émigrent dans les pays scandinaves car ils sont mieux payés. Pour beaucoup d'Allemands, le quotidien est difficile. Il faut parler de cela aussi, et pas uniquement de ce qui arrange les journalistes! Il y a beaucoup de pauvreté en Allemagne, et c'est suite aux politiques de Gerhard Schröder, qui est social-démocrate. L'austérité, en Allemagne, c'était il y a 10 ans sous Schröder et il a d'ailleurs perdu les élections après cela. Il ne faut pas prendre l'Allemagne comme bouc-émissaire ni comme modèle à suivre.

@! - Comprenez-vous les Allemands qui disent ne pas vouloir payer pour les erreurs des banques des autres pays européens?
D. L-E -
Mais ils ne paient pas pour les autres, ils se portent garants! Il y a même des journalistes allemands qui disent que même si l'Allemagne doit payer, elle ne sera pas perdante car elle vend des armes aux Grecs. Les Allemands sont très partagés sur le sujet. D'un côté, certains disent qu'ils ne veulent pas payer pour les autres alors que d'autres se disent : « mais quelle horreur, qu'est-ce-qu'on fait aux Grecs? ».

@! -  Y a-t-il des différences de traitement de l'Europe entre les journaux français et les journaux allemands?
D. L-E -
Les journaux français traitent de sujets très franco-français et manquent de recul concernant l'Allemagne c'est-à-dire que soit ils la glorifient soit ils sont très négatifs envers sa politique. En Allemagne, les médias parlent beaucoup plus de ce qui se passe à l'étranger, l'international puis l'actualité européenne passent en premier. Le national est traité en dernier. La France est très centrée sur Paris, en Allemagne, état fédéral, chaque région a son importance.

@! - Comment définissez-vous la citoyenneté européenne?
D. L-E -
Pour moi, c'est être acceptée là où je suis, comme je suis, avec mon histoire, mon vécu.

@! - La relation franco-allemande a-t-elle facilité votre intégration en France?
D. L-E -
Ce n'est pas l'amitié officielle avec le traité de l'Elysée mais les nombreux organismes qui font le lien entre les deux pays qui ont facilité mon intégration. L'office franco-allemand (Ofaj) facilite les échanges grâce à des subventions depuis les années 1960. Financièrement, les voyages scolaires sont moins coûteux en France qu'en Angleterre.

La fête de l'Europe, jusqu'au 17 mai à Bordeaux et en Gironde, programme disponible sur le site de la Maison de l'Europe Bordeaux-Aquitaine

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
751
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !