Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Interview: Doris Ladiges-Evans, européenne d'abord... responsable pédagogique au Goethe Institut de Bordeaux

10/05/2013 | Partagée entre l'Allemagne et la France, Doris Ladiges-Evans lit assidûment la presse des deux pays et dresse un bilan critique des médias français.

L'Europe vue par une franco-allemande

A l'occasion de la Fête de l'Europe, Aqui.fr est allé à la rencontre d'Aquitains venus d'ailleurs pour recueillir leur vision de l'Europe. Installée en France depuis 1983, Doris Ladiges-Evans est une Européenne convaincue. Professeur de français, cette native de Hambourg en Allemagne est chargée de promouvoir la langue et la culture d'outre-Rhin au Goethe Institut de Bordeaux. Elle confie pourtant se sentir plus Européenne qu'Allemande. Mais pose un regard critique sur la couverture médiatique des journalistes français sur l'Allemagne.

@qui! - Pourquoi avez-vous décidé de venir en France?
Doris Ladiges-Evans -
J'ai fait des études de français en Allemagne et je suis venue ici pour m'améliorer. Je ne projetais pas du tout de rester. Mais j'ai trouvé un emploi, c'est ce qui a fait que je ne suis pas rentrée en Allemagne.

@! - Vous vivez à Bordeaux mais vous promouvez l'Allemagne et êtes allemande. Vous sentez-vous plus allemande ou française?
D. L-E -
Je me sens européenne. Je ne me suis jamais vraiment sentie allemande. Je me suis sentie hambourgeoise, venant d'Hambourg, mais pas allemande.

@!: Le fait que la France et l'Allemagne appartiennent à l'union européenne a-t-il facilité votre intégration?
D. L-E -
Oui, c'est sûr. Quand je suis arrivée, il fallait encore avoir un permis de travail et de séjour, tout cela n'existe plus aujourd'hui. Il fallait aussi avoir un diplôme français et la nationalité française pour enseigner dans le public. Aujourd'hui, grâce à l'Europe, ce n'est plus le cas, on peut enseigner dans l'éducation nationale dès lors que l'on a un diplôme français. Personnellement, j'ai toujours la nationalité allemande mais je ne ressens pas le besoin de demander la double nationalité car je n'ai pas de contrainte dans ma vie quotidienne en tant qu'allemande en France.

Sur le plan humain, aujourd’hui, quand je dis que je suis allemande, les gens sont plutôt intéressés, mais quand je suis arrivée dans les années 1980, ce n'était pas du tout pareil, les gens n'étaient pas tous accueillants du fait de notre histoire. On m'a traitée plusieurs fois de « Fritz ». Aujourd'hui ce n'est heureusement plus du tout le cas. Je pense que ce changement est dû à l'Europe qui se contruit, au couple franco-allemand relayé dans les médias, à l'euro qui fait voyager les Français beaucoup plus facilement. 

@! - Vous qui cotoyez à la fois des Français et des Allemands, pouvez-vous dire s'il y a une vision allemande et une vision française de l'Europe?
D. L-E -
Quand je lis les journaux français, je ne me retrouve pas dans la vision qu'ils ont de l'Europe. Pour les Allemands de ma génération, l'Europe était un concept facile à atteindre, beaucoup plus que ce que pensent les Français aujourd'hui. Pour moi, les Allemands se sentent plus européens que les Français tout en ayant retrouvé une certaine fierté d'être allemands. Cela s'est par exemple ressenti lors de l'Euro 2008 [où l'Allemagne est arrivée en finale contre l'Espagne après avoir battu la Turquie]. C'était la fiesta! J'étais à Francfort à ce moment et dans cette ville, les chauffeurs de taxi sont des Turcs. Ils avaient sur leur voiture le drapeau turc mais aussi le drapeau allemand. Et là je me suis dit : c'est ça l'Europe, c'est être turc ou allemand mais être tous ensemble pour une chose commune. Pour moi, c'est beaucoup moins le cas en France où il y a surtout des discussions sur, par exemple, l'hymne national, si on le chante ou pas, sur le fait d'être français ou pas. En Allemagne, on ne se pose pas la question, on est allemand et puis c'est tout! Mais l'histoire est différente, je ne critique pas!

@q! - Les relations entre la France et l'Allemagne sont de plus en plus tendues depuis l'élection de François Hollande et récemment depuis les critiques du PS à l'encontre de la chancelière allemande. Pensez-vous que les frictions actuelles entre l'Allemagne et la France peuvent avoir un impact sur l'amitié franco-allemande?
D. L-E -
Pas du tout. J'ai lu les journaux allemands sur ce sujet. Ils ne critiquent pas Hollande car ce n'est pas lui qui a parlé, c'est le PS. Le président allemand du Parlement européen Martin Schulz a lui-même dit que rien n'allait entraver l'amitié franco-allemande. Ce n'est pas parce que le PS dit quelque chose que la politique entre les deux pays va changer.

@! - Comment expliquer la divergeance de point de vue entre l'Allemagne qui prône l'austérité et les autres pays en difficulté économique?
D. L-E -
Déjà, je crois qu'en France il faut arrêter de glorifier l'Allemagne. La situation n'est pas rose là-bas. Les chiffres sont positifs avec un taux de chômage très bas mais il y a près de 25% d'Allemands qui vivent avec 500 euros par mois. Et puis, l'immigration est moins forte que l'émigration. Il y a par exemple beaucoup d'Allemands bien formés qui émigrent dans les pays scandinaves car ils sont mieux payés. Pour beaucoup d'Allemands, le quotidien est difficile. Il faut parler de cela aussi, et pas uniquement de ce qui arrange les journalistes! Il y a beaucoup de pauvreté en Allemagne, et c'est suite aux politiques de Gerhard Schröder, qui est social-démocrate. L'austérité, en Allemagne, c'était il y a 10 ans sous Schröder et il a d'ailleurs perdu les élections après cela. Il ne faut pas prendre l'Allemagne comme bouc-émissaire ni comme modèle à suivre.

@! - Comprenez-vous les Allemands qui disent ne pas vouloir payer pour les erreurs des banques des autres pays européens?
D. L-E -
Mais ils ne paient pas pour les autres, ils se portent garants! Il y a même des journalistes allemands qui disent que même si l'Allemagne doit payer, elle ne sera pas perdante car elle vend des armes aux Grecs. Les Allemands sont très partagés sur le sujet. D'un côté, certains disent qu'ils ne veulent pas payer pour les autres alors que d'autres se disent : « mais quelle horreur, qu'est-ce-qu'on fait aux Grecs? ».

@! -  Y a-t-il des différences de traitement de l'Europe entre les journaux français et les journaux allemands?
D. L-E -
Les journaux français traitent de sujets très franco-français et manquent de recul concernant l'Allemagne c'est-à-dire que soit ils la glorifient soit ils sont très négatifs envers sa politique. En Allemagne, les médias parlent beaucoup plus de ce qui se passe à l'étranger, l'international puis l'actualité européenne passent en premier. Le national est traité en dernier. La France est très centrée sur Paris, en Allemagne, état fédéral, chaque région a son importance.

@! - Comment définissez-vous la citoyenneté européenne?
D. L-E -
Pour moi, c'est être acceptée là où je suis, comme je suis, avec mon histoire, mon vécu.

@! - La relation franco-allemande a-t-elle facilité votre intégration en France?
D. L-E -
Ce n'est pas l'amitié officielle avec le traité de l'Elysée mais les nombreux organismes qui font le lien entre les deux pays qui ont facilité mon intégration. L'office franco-allemand (Ofaj) facilite les échanges grâce à des subventions depuis les années 1960. Financièrement, les voyages scolaires sont moins coûteux en France qu'en Angleterre.

La fête de l'Europe, jusqu'au 17 mai à Bordeaux et en Gironde, programme disponible sur le site de la Maison de l'Europe Bordeaux-Aquitaine

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1828
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !