Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Interview - Franck Rebillard (Sciences de l'information et de la communication) : « La presse en ligne doit assurer le financement de la création de ses contenus »

06/07/2010 |

Franck Rebillard (Sciences de l'information et de la communication)

Décrypter le fonctionnement de l'information sur Internet. C'était l'enjeu d'un débat organisé mi-juin à Paris (1) en présence de sociologues et chercheurs spécialistes de la presse en ligne. Parmi eux, Franck Rebillard, enseignant-chercheur à l'Institut de la Communication (Lyon 2) et fin connaisseur des « infomédiaires », ces intermédiaires de l'information dont le plus connu est Google. Face au foisonnement de contenus (écrit, vidéo et audio) sur Internet, Franck Rebillard donne des clés pour comprendre à la fois la production d'information et les pratiques des lecteurs.

Il analyse pour aqui.fr le rôle des "infomédiaires" dans la circulation des contenus. Avant de souligner l'importance croissante du financement de la création d'information sur Internet.

@qui.fr ! - Sites, portails, blogs... L'information sur Internet est multiple et très facile d'accès. Mais qui lit quoi sur le web ?
Franck Rebillard - L'observation des habitudes des internautes montre qu'il existe deux grandes pratiques d'information. D'une part, des personnes consultant les portails d'informations (Google actualités, Yahoo actualités, page d'accueil des fournisseurs Internet) pour obtenir une information factuelle et rapide. C'est l'usage majoritaire : l'enquête « Mediapolis » du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po), publiée en juin, souligne que 57 % des sondés passent par ces portails pour s'informer sur la politique, tandis que 23 % consultent les sites web des médias traditionnels, et seulement 6 % des sites indépendants tels que Rue89 ou Mediapart. Et on l'oublie trop souvent, mais la fréquentation de ces portails d'information est beaucoup plus importante que celle des sites des journaux, avec près de 6 millions de visiteurs uniques chaque mois pour Google actualités contre seulement 4 millions pour Lemonde.fr, par exemple [chiffres Médiamétrie, ndlr]. D'autre part, on trouve sur Internet des personnes à la recherche d'une information précise et consultant pour cela des blogs ou sites spécialisés. Dans ce second cas, et à l'opposé du premier, il s'agit globalement d'un public issu des catégories intellectuelles supérieures. Autre précision, ces deux pratiques sont relativement cloisonnées, l'internaute appartenant à l'une ou à l'autre catégorie. Pour autant, il existe un point commun à tous les internautes : ils s'informent très majoritairement sur leur lieu de travail, ce qui ne se faisait pas du tout auparavant.


@! - Le succès de la première pratique a-t-elle des conséquences sur les formats des articles, de plus en plus courts ? Ou sur le type d'informations traitées, davantage du domaine du divertissement ?
F. R. -
Difficile à prouver. Cependant le développement des portails d'information est à mettre en lien avec l'émergence depuis les années 2000 d'une autre forme de presse, les quotidiens gratuits. Eux aussi proposent une information courte, factuelle et directe, à lire pendant le temps de transport ou au travail.


@! - La presse en ligne a aussi assisté à l'arrivée de nouveaux acteurs de l'information, les « infomédiaires », ces sites et plateformes qui relayent les informations sur le modèle de Google, Wikio ou Paperblog (2). Quel rôle jouent-ils ?
F. R. -
Ils vont chercher les informations en lien avec un thème ou une actualité sur toute la toile et ils les rassemblent. Leur rôle, qui consiste donc à compiler de l'information pour la rendre plus accessible ou lisible, est avant tout utilitaire. Leur particularité est de renvoyer directement sur l'article ou le post qui intéresse l'internaute et non pas sur la page d'accueil du blog ou du site. Outre les critères de recherche saisis par l'internaute, les infomédiaires se fondent très souvent sur le nombre de consultations d'un article ou sur la fréquence de publication du support pour choisir les informations à sélectionner. Cette pratique favorise de fait les sites déjà installés et qui publient beaucoup.


@! - Ne risque-t-on pas de voir disparaître progressivement les sites et blogs, faute de consultation directe, au profit des infomédiaires, qui deviendraient les seuls créateurs et distributeurs d'information ?
F. R. -
Je ne pense pas. Tout d'abord, il existe un grand nombre d'infomédiaires. Ils sont certes moins puissants que les portails d'actualité mais ils fonctionnement avec une philosophie différente. Wikio a mis au point, en plus de son agrégateur d'articles, un autre fil qui compile seulement les posts des blogs. Un autre infomédiaire, rezo.net, ne relaye lui que des contenus en lien avec les idées de la gauche et de l'extrême gauche par exemple. Chacun peut choisir le ou les infomédiaires de son choix. Et, tant que des sites produisent en amont du contenu original, les possibilités de création d'agrégateurs sont infinies. Surtout, les sites classiques et les infomédiaires ne sont pas en concurrence frontale mais bien situation de ‘coopétition' (contraction de coopération et de compétition). Ils sont dépendants les uns des autres. Les infomédiaires ont besoin du contenu produit par les sites afin de renvoyer sur eux. Ces derniers bénéficient, en retour, de gains d'audience. Et cette mécanique pourrait être encore renforcée avec les réseaux sociaux qui fonctionnent de plus en plus comme des prescripteurs d'information postant des liens qui incitent à lire tel article ou tel post sur un site.


@! - Dans ce contexte, quel est le principal défi que doit relever l'information sur Internet ?
F. R. -
L'enjeu crucial de ces prochaines années, selon moi, sera le financement de la création de contenu sur Internet. Aujourd'hui, les principaux acteurs dans ce domaine sont les éditeurs professionnels de sites web (des sites d'information traditionnels notamment), les infomédiaires et les réseaux sociaux ne faisant que reprendre leur contenu pour les diffuser auprès des lecteurs. Les éditeurs se financent auprès des annonceurs en leur vendant de la publicité. Or, sur ce terrain, ils sont concurrencés de plus en plus par les infomédiaires et les réseaux sociaux qui font valoir leur large audience. A l'avenir, deux scénarii sont possibles. Soit on décide que la production d'information doit être assurée exclusivement par les éditeurs, qui ayant dû mal à se financer, risquent de basculer dans de l'information ‘low cost'. Soit on affirme que la création d'information doit être financée par l'ensemble des acteurs et on demande aux infomédiaires et aux réseaux sociaux de contribuer, en contrepartie des bénéfices qu'ils tirent de la diffusion des informations. Cette deuxième solution, inspirée de ce qui se fait dans l'industrie musicale, me paraît être la plus viable à long terme. Elle demanderait l'intervention de la puissance publique pour mettre en place ou imposer une contribution à la création et, dans tous les cas, elle prendra du temps.

Propos recueillis par Estelle Maussion

(1) Conférence « Le marché de l'information journalistique sur le web » organisée par le Social Media Club, le 16 juin 2010, à La Cantine. Liste des intervenants et compte rendu des échanges sur socialmediaclub.fr.
(2) Pour plus de détails, lire « Les infomédiaires, au cœur de la filière de l'information en ligne. Les cas de google, wikio et paperblog. », Franck Rebillard et Nikos Smyrnaios, Réseaux 2010 2-3 (n° 160), La Découverte.

Partager sur Facebook
Vu par vous
631
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !