Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

10/01/18 : Arbres arrachés sur le Technopole Agen-Garonne. Ste-Colombe-en-Bruilhois et l’Agglo d’Agen condamnent ces dégradations « gratuites et stupides » et souhaitent que ces actes soient sanctionnés. Une plainte sera déposée dans les prochains jours.

10/01/18 : La ville de Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne vient de se voir décerner le label « Ville active et sportive » par le Conseil National des Villes Actives et Sportives (CNVAS).

10/01/18 : Oriane Guéna, l'épouse d'Yves Guéna, ancien maire de Périgueux et ancien ministre, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 93 ans, 22 mois après son mari. Elle aussi résistante, elle avait accompagné Yves Guéna dans tous ses combats.

24/12/17 : C'est Jean-François Hirigoyen, un chef d'entreprise de 55 ans, qui a été élu par le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz en remplacement de Peyuco Duhart, décédé des suites d'un AVC. "De là où il est, il me guidera dans mes fonctions a-t-il énoncé.

22/12/17 : L'équipe de France féminine de handball, récemment sacrée championne du monde après avoir battu la Norvège en finale mondiale, va venir jouer en Dordogne. Ce sera en mars 2019 au Palio de Boulazac lors de la Golden League.

18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/18 | Le parlement européen interdit la pêche électrique

    Lire

    Le parlement vient de se prononcer pour une interdiction totale de la pêche électrique... en réalité déjà interdite depuis 1998. Mais en 2007, les Pays-Bas avaient obtenu une dérogation pour cette pratique à titre expérimental.Dix ans plus tard la Commission prévoyait d’autoriser la pêche électrique dans toute l’Europe. Pour Virginie Dozière député RG "le vote par le Parlement des amendements que nous avons défendus marque un coup d’arrêt à la tentative scandaleuse de la Commission qui espérait généraliser une pratique destructrice, dont les dangers sont scientifiquement établis, pour le profit de quelques grands groupes"

  • 16/01/18 | Franck Ferrand, le maître de l’Histoire, à Villeneuve/Lot le 27 janvier

    Lire

    Franck Ferrand, qui nous mène quotidiennement « Au cœur de l’histoire », sur Europe 1, à travers son émission éponyme, se rend le samedi 27 janvier, au théâtre Georges Leygues de Villeneuve/Lot, à 20h30, pour son spectacle « Histoire ». Ce dernier vient de publier aux éditions du Courrier du livre : « 3 minutes pour comprendre les 50 dates clés de l’histoire de France ».

  • 16/01/18 | 2017, un grand cru pour la Cité du Vin

    Lire

    A l’aube de son 2ème anniversaire, en mars prochain, la Cité du Vin à Bordeaux dresse le bilan sur l’année passée. En 2017, elle a attiré 445 000 visiteurs, de 176 nationalités, 1100 groupes et 400 évènements privés. Côté presse, plus de 1000 journalistes français et étrangers y ont été accueillis. Les deux premières expositions temporaires, « Bistrot! De Baudelaire à Picasso », de mars à juin, et « le Vignoble Invité Géorgie, berceau de la viticulture » d’août à novembre, ont réuni 92 500 visiteurs.

  • 15/01/18 | Alain Juppé comme Dominique Bussereau s'éloigne des "Républicains"

    Lire

    Un Juppéiste la veille, Dominique Bussereau président de Charente maritime et de l'Association des départements de France qui « s'est mis en congé des Républicains », à tout le moins jusqu'aux Européennes de l'an prochain...Alain Juppé, lui-même, le lendemain qui lors des voeux à a presse, en réponse à une question, déclare : « je n'ai pas payé ma cotisation de 2017 et n'ai pas l'intention de payer celle de 2018. » Le maire de Bordeaux qui avait à ses cotés Dominique Bussereau lors de la création de l'UMP va, lui aussi, observer la position de LR dans la perspective des élections européennes.

  • 13/01/18 | Le pont François Mitterrand élargi à 2X 3 voies cette année

    Lire

    A l'occasion de voeux très sobres aux corps constitués, et en présence de Geneviève Darrieussecq secrétaire d'Etat aux armées, le préfet Didier Lallement a annoncé, se tournant vers Alain Juppé, l'élargissement cette année à 2X3 voies du pont François Mitterrand, jusque là en rupture avec la rocade du fait de pistes cyclables. Par ailleurs rappelant les 368 morts de 2017 sur les routes de Nouvelle Aquitaine et saluant la "décision courageuse du gouvernement" il a indiqué que le 80km/h entrerait en vigueur le 1° juillet sur l'ensemble du réseau girondin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Interview - Françoise Jeanson: La Nouvelle Aquitaine face au grand chantier de la Silver Economie

10/12/2017 | La silver économie est un des secteurs de la vie sociale, économique des territoires les plus porteurs de besoins futurs et de développement. possible:

Françoise Jeanson

Au sein du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine Françoise Jeanson est déléguée à la Santé et à la Silver Economie. Une responsabilité de premier ordre dans un immense territoire où la population vieillit mais qui a la chance de bénéficier d'un potentiel de recherche important, de formations de qualité, d'entreprises de haut niveau et de PME innovantes. Au delà de la santé et du médico-social, appartiennent aussi à la silver économie, le maintien et l'autonomie à domicile, les transports et la mobilité, le bien-être, l'habitat adapté, les loisirs et le tourisme adaptés... Un véritable éco-système qu'il faut bien connaître pour prendre les bonnes décisions. Françoise Jeanson fait le point du travail en profondeur engagé depuis le début de l'année.

@qui! : Françoise Jeanson, au début de l’année la Nouvelle-Aquitaine qui abrite deux des anciennes régions labellisées « Silver Région » ( Aquitaine et Limousin) , et est à la pointe de la réflexion sur la Silver Economie et sur ce qu’on appelle l’E-Santé, se donnait une feuille de route. Où en est-on au terme de 2017 ?

Françoise Jeanson – Nous avançons sur plusieurs sujets. D’abord sur ce qui est un gros mot, la structuration de la filière, parce que c’est important que les acteurs puissent être soutenus par un certain nombre d’outils. Sur cette structuration de la filière, nous avions un acteur important, Autonom’Lab (1). Il y en a d'autres et, déjà, des groupes de travail en Nouvelle-Aquitaine.

Nous n'avons pas achevé cette structuration parce que c’est quelque chose de compliqué; les enjeux sont nombreux et il nous a fallu le temps d’explorer tout cela, en profondeur. Nous sommes en train de travailler avec Autonom’Lab et un cabinet qui nous aide à définir les orientations que nous donnerons à Autonom’Lab dont le cœur de métier est de se pencher sur les tests d’usage à domicile. Un test d’usage, c’est lorsqu’il y a une innovation, un nouvel outil qui va par exemple détecter les présences et éclairer sur le passage des gens, un robot. Ce sont des outils et des technologies qui naissent en entreprise; elles peuvent avoir l’air extrêmement utiles et pour autant se révéler totalement inadaptées, ou pas tout à fait adaptées, lorsqu’on essaie de les utiliser, au quotidien. C’est pour cela qu’il faut que tous ces outils soient testés chez des personnes qui vont les utiliser dans la vie réelle. Cela permet de les adapter aux besoins de celles-ci parce que fabriquer des outils cela coûte très cher. S'ils n'étaient utilisés par personne cela serait un échec, à la fois pour l’entreprise, pour la région et pour les personnes.

@qui! -  : Vous parlez d'enjeux : ils sont très divers et importants : humains, économiques, sociaux, politique…

F.J : Tout à fait ! Nous avons deux types de tests d’usage possibles. Cela peut être des tests d’usage dans un laboratoire, ça ça va être la société Qualipsy, une association qui fait du test dans un grand laboratoire dans lequel on reproduit un domicile, où des caméras vont examiner les gens pendant qu’ils utilisent les produits. L’autre type d’usage c’est à domicile, et là, par exemple, on va placer un robot. Cela se fait aussi avec Autonom’Lab; on met l’outil au domicile de la personne et ensuite on examine comment elle s’en sert. Elle dira, elle, si c’est utile ou pas, si au bout de trois jours elle l'a mis dans un placard ou, au contraire, si elle s’en sert, de plus en plus. On le fait aussi avec le service de soins à domicile de Bagatelle.

C’est le métier de base d’Autonom’Lab de faire cela mais cela se fait ailleurs, dans beaucoup d’endroits. Dans le Sud Gironde, il y a un Autonom’Lab avec une application qui permet de mettre les gens en lien, les uns avec les autres, de sorte que lorsque quelque chose commence à aller moins bien, la personne, à son domicile, puisse prévenir sa famille, son aidant.

Nous avons besoin de réfléchir ensemble. Non seulement les usagers, et parmi eux il ne faut jamais oublier qu’il y a tous ceux qui avancent en âge, mais aussi leurs aidants à qui il faut penser à ce qui peut leur être utile. Et, bien sûr les entreprises, les universitaires ou les chercheurs, beaucoup d'ailleurs en sciences humaines et sociales, les collectivités locales qui vont financer les expérimentations. Il faut mettre tout ce monde là autour de la table et les différentes associations, les représentants des usagers.

Le projet d'un Gérontopôle...

@qui! - : A vous entendre, en effet, on comprend mieux que le mot structuration prend tout son sens. Et, en même temps, apparaît une autre dimension, l’idée que naisse un cluster dont parlait Alain Rousset lors du lancement de la feuille de route pour accompagner le développement, notamment des PME...

F.J : Il existe quasiment déjà. Des groupes de travail existaient en Aquitaine que nous étendons à l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine; ils sont soutenus par un acteur incontournable qui est ADI ( Agence de Développement et d'Innovation) et des groupes de travail thématiques. Dans notre grande région nous avons la chance d’avoir des universitaires qui se sont penchés sur la question. Des universitaires mais aussi des médecins, que ce soit au CHU de Bordeaux, à l’Université de Bordeaux, à Limoges et à Poitiers...des professionnels de santé et des chercheurs de tous ordres.

Nous sommes en train, avec eux, de réfléchir à la création d’un Gérontopôle qui permettrait de rassembler le volet recherche, de la Silver Economie et du vieillissement. Nous avons un tel terreau que le Gérontopôle pourra effectivement être fédérateur.

Quant à l’appui aux entreprises, dès qu’on voit une entreprise qui fait de la « Silver Economie », elle est aidée dans le cadre des aides de la région. Le fait d’avoir organisé ce service dans la région, un service Santé et Silver Economie, facilite les prises en compte. Nous avons, ici, une particularité par rapport à d’autres régions; nous ne prenons pas la Silver Economie que dans le champ de la santé. Des tas d’entreprises sont tournées vers la santé mais il n’y a pas que cela. On l’envisage vraiment à la fois sur la question des transports, de l’aménagement des domiciles. Nous avons la chance d’avoir, en Limousin, le CNISAM (Centre National d'Innovation Silver Economie Autonomie et Métiers ). C’est un pôle national qui travaille beaucoup à la formation des artisans pour l’installation à domicile des solutions qui facilitent le bien vieillir : les fauteuils, les fauteuils qui peuvent monter les escaliers, des prises un peu particulières...

@qui! -  : En amont des réalisations, il faut prendre en compte toutes les dimensions ...

F.J : La dimension domicile va tout intégrer, c’est-à-dire comment est-ce qu’on aménage le domicile et il faut savoir le faire. Il n’y a pas qu’enlever les tapis ! Il y a aussi les transports. Comment est-ce qu’on fait pour que les gens soient moins isolés et qu’ils puissent être transportés ?... Qu'ils aient des loisirs et pas simplement que les personnes âgées doivent avoir accès à un professionnel de santé.

Des référents dans les collectivités

@qui! -  : Donc ce qui a été dit au départ de ce « patrimoine » existant entre l’entreprise, la recherche est très favorable à ce qu’on crée quelque chose de très innovant...

F.J : Nous avons tout le patrimoine pour le faire. Le tout est d’arriver à mettre ensemble tous les acteurs : par exemple avec La Poste nous sommes en train de lancer un partenariat. Les facteurs peuvent maintenant, sur demande, aller rendre régulièrement des petits services à des personnes à domicile. L’un des enjeux est d’amener toutes ces innovations, un peu partout sur le territoire. Dans les groupes de travail que l’on avait lancés avec la feuille de route, il y a un certain nombre de sujets qui sont ressortis comme, par exemple, le fait d’avoir des référents « Silver Economie » dans les collectivités. On s’aperçoit qu’en fait les personnes qui avancent en âge, il faut très souvent attendre qu’il y ait un accident pour qu’elles adaptent leur domicile ou leur façon de vivre ; elles ne savent pas à qui s’adresser, elles ne savent pas ce qui existe, les prix, les aides. Nous avons un travail à faire pour que dans toutes les collectivités de la région, il y ait des référents qui soient en capacité d’orienter les personnes, de les aider. C’est une idée qui a émergé et qui est vraiment demandée fortement parce que la « Silver » c'est dans tous les villages, cela touche tout le monde. Nous sommes inclus, aussi, dans des projets européens au niveau des TIC notamment et travaillons avec plusieurs pays, en particulier le Portugal, le Pays Basque. Le fait aussi de travailler avec des régions dans toute l’Europe permet de faire naître des idées partout et, surtout, de confronter notre façon de voir avec l’avancée des autres pays.

@qui! - : Il y a des pays qui sont beaucoup moins avancés que nous dans ce secteur, comme la Chine, des pays qui ont tendance à vieillir. Des pays où des entreprises peuvent sans doute, demain, exporter des savoir-faire, des techniques, des outils.

F.J : Effectivement, les chinois sont venus il n'y a pas très longtemps, auxquels on a présenté des entreprises. Ils sont extrêmement intéressés ; ils souhaitent revenir très bientôt pour voir aussi comment nous travaillons la question de l’aide à domicile, comment nous formons les gens et, également, comment on les finance. L’enjeu pour nous, maintenant, c’est d'aider les entreprises à aller sur ces marchés internationaux. Cela nécessite une structuration spécifique et de voir entre la CCI et la Région comment on aide les entreprises ; en effet c’est aussi un volet important de notre politique industrielle.

1. pôle d’innovation  en santé et autonomie des personnes, destiné à favoriser l’émergence de projets et de solutions innovantes pour l’autonomie des personnes. Né sous forme associative en 2010 en Limousin, il a été structuré sous forme de Groupement d’Intérêt Public en 2015, avec un partenariat collaboratif des principaux acteurs du territoire Limousin.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine

Idées neuves en Nouvelle AquitaineCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4415
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !