18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Interview - Jean Touzeau, maire de Lormont : Reconquérir l'intérêt du citoyen

23/05/2016 | Lormont entame son second cycle de "Rencontres Citoyennes". un temps fort de démocratie participative dont aqui.fr sera le témoin attentif

Jean Touzeau, maire de Lormont

Lormont, l'une des quatre villes dont le périmètre est inscrit dans le Grand Projet de Ville de la rive droite de Bordeaux (1) figure au coeur d'une opération de renouvellement urbain de grande envergure. Une nouvelle donne qui appelle un effort important d'information et légitime, pleinement, les Rencontres Citoyennes que la ville et son maire Jean Touzeau ont entrepris. Un nouveau cycle commence, ce 25 mai, dans le Haut Lormont et va de façon directe prolonger celles de l'an passé, en faisant écho aux questions que les citoyens ont déjà été invités à poser par écrit. En attendant de le faire de vive voix. Un premier exercice de démocratie participative - il y en aura quatre autres - avant que trois Conseils Citoyens organisés à la demande de l'Etat voient le jour. Jean Touzeau souligne les enjeux de ces Rencontres dans l'interview que nous publions, dont l'un des plus importants, consiste à créer entre les familles les plus anciennement implantées et les nouvelles les conditions d'une mixité réussie et porteuse de ce fameux vivre ensemble, objet de tant de débats. Notre média, aqui.fr, a décidé d'accompagner dans la durée cet exercice de démocratie directe, de contribuer par sa mission d'information et d'animation de la vie locale à faire vivre la démocratie de proximité. Celle qui ne désespère pas le citoyen et appelle notre écoute vigilante. J.A

@qui! – Jean Touzeau au cœur de la politique de renouvellement urbain que vous conduisez, à Lormont, au sein du Grand projet de Ville, vous accordez beaucoup d'importance au débat citoyen. Vous organisez des Rencontre Citoyennes. Un nouveau cycle démarre ce 25 mai. (2) Quelles sont vos attentes? Votre philosophie en la matière?
Jean Touzeau – D'abord, nous nous efforçons, à l'image de beaucoup de communes concernées par la démocratie participative, de faire en sorte que nous puissions gagner du terrain sur l'implication des habitants dans le Projet de ville. Dans le vivre ensemble, la quotidienneté.

Aujourd'hui, lorsqu'on voit un certain nombre de fondamentaux de la République fragilisés, par exemple le faible taux de participation aux élections, quand on voit la distance qui a pu se créer, le fossé parfois, entre l'action publique, les institutions et les habitants, nous devons porter de plus en plus d'initiatives pour reconquérir, petit à petit, l'intérêt du citoyen. Pour faire en sorte que celui-ci se sente de plus en plus partie prenante de la ville, d'autant que cela est mis, davantage encore, sur le devant de la scène à la suite des opérations de renouvellement urbain. La ville, ce n'est pas que du bâtiment, des infrastructures, du logement, des espaces publiques à partager . C'est toute cette dimension humaine qui doit permettre à l'habitant d'agir, de coproduire de se sentir, vraiment, partie prenante de la vie de la cité.

@qui! Cinq Rencontres Citoyennes, cela permet d'aller à la rencontre d'une ville où il y a beaucoup de diversité, dans sa géographie physique et humaine...
J - T
- C'est notre volonté municipale de faire en sorte qu'au moment où l'Etat dit sur certains quartiers, sur des périmètres qui sont définis par lui comme des périmètres «  Politique de la ville » vous mettez en place des Conseils Citoyens avec des tirages au sort, de notre côté nous disons nous devons travailler sur les objectifs que j'évoquais précédemment, mais avec une volonté de vision globale, d'ensemble. Nous avons porté, l'an passé, des Rencontres Citoyennes pour ne pas faire de différence entre les différents quartiers de la ville. Que l'on soit dans Le Vieux Bourg, que l'on soit à Lissandre, à Carriet sur le plateau de Génicart ou à Lormont Est on doit bénéficier des mêmes possibilités d'expression, de suivi également, des remarques, des observations et des critiques. On doit pouvoir aussi bénéficier des mêmes souhaits et permettre à l'habitant de se mobiliser, d'agir à l'échelle de son quartier. D'où, cette idée d'organiser des Rencontres Citoyennes, de faire en sorte que sur certains territoires, les Conseils Citoyens puissent être un élément de ces Rencontres Citoyennes.

@qui! – Quels sont les outils dont vous disposez, déjà, pour faire vivre cette démocratie participative ?
J T
- La particularité de notre ville fait que nous avons, déjà, toute une série d'espaces créés autour du Conseil municipal pour faire vivre la démocratie participative. Par exemple, nous avons, à Lormont, des commissions municipales, des commisssions thématiques qui élargissent au tissu associatif et aux différents partenaires un certain nombre de sujets. Nous avons des commissions ad hoc pour des projets qui nécessitent une approche particulière et un conseil des sages qui fonctionne, lui-même, avec des commissions qui rassemblent les aînés de notre ville. Et aussi le conseil municipal des enfants.

Tout cela représente un arsenal au sein de la boîte à outils. Et il nous faut travailler dans notre projet de ville à créer les complémentarités, à mettre en cohérence tout ce qui est apporté en co-production et en suivi par les habitants, sur tout ce qui touche à la vie collective et au vivant.

Les opérations de renouvellement urbain qui vont se poursuivre, de nouvelles qui vont apparaître, notamment en bas de Carriet, nous ont fixé un autre challenge important : faire en sorte que dans notre ville nous puissions favoriser davantage la mixité, le mélange, en particulier entre les populations nouvelles et les anciennes.

Le renouvellement urbain appelle une Nouvelle Famille, de nouvelles familles. Dans l'observatoire global du Grand projet de ville (GPV) nous avons noté que c'était un élément de préoccupation. Comment ces nouvelles familles se mélangent et prennent en compte la réalité d'une ville ? Et comment les anciens admettent-ils qu'elles puissent être parties prenantes des dispositifs de démocratie participative? Un bel enjeu pour le vivre ensemble.

1. GPV : Bassens, Lormont, Cenon, Floirac

2. l'Ecole verte, Haut Lormont 17h30

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Mairie de Lormont

Lormont, un laboratoire citoyenCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13319
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !