aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Nos Temps Forts de 2015 - Serge Guérin: les séniors nous engagent vers "une société durable"

01/01/2016 | Notre société n'a pas anticipé la coexistence de tant de générations

L'auteur et sociologue Serge Guérin sera l'un des intervenants phares des prochaines rencontres de l'innovation sociale qui auront lieu les 29 et 30 janvier prochain à Bordeaux.

Ce sera un temps fort de la réflexion sur notre société, ses évolutions, son vivre ensemble. Et, singulièrement, entre générations. A l'initiative de l'Association des Amis d'Aqui.fr et de son président, Bernard Jouannaud, Serge Guérin sera l'invité de «  l'Aqui Festive » de ce printemps, le 23 juin à 18h au Rocher Palmer à Cenon. Sa conférence : « Viellir : Risque ou Opportunité, les séniors acteurs de l'innovation et du développement » fera directement écho à son dernier ouvrage « Silver Génération » paru récemment chez Michalon. En avant première à cette rencontre à priori d'autant plus passionnante que la « silver économie » est l'un des axes de l'avenir de l'économie de la Grande Région, le sociologue enfonce le clou de ses convictions.

@aqui! - La révolution démographique, affirmez-vous, est une chance fabuleuse de faire bouger les lignes et les mentalités. Qu'est-ce à-dire ?
Serge Guérin - En 2050, la France comptera quelques 23 millions de plus de 60 ans et près de 5 millions de plus de 85 ans. Une multiplication par huit en 70 ans ! Nous n’avons jamais connu une telle révolution de l’âge et notre société n’a pas anticipé la coexistence de tant de générations, ni les effets sociétaux, culturels et sociaux de la longévité. On peut se faire peur en parlant de « tsunami gériatrique » ou bien prendre le pari que ce monde qui prend de l’âge devra nécessairement développer une attention bienveillante aux plus fragiles, inventer de nouvelles solidarités, développer une offre adaptée, qui ne se limite pas aux développements de solutions numériques et technologiques, ou encore révolutionner l’approche de la santé en l’orientant vers la prévention et l’accompagnement. Je crois que les seniors nous engagent aussi vers une « société durable »…

@! - Dans votre dernier ouvrage, vous abordez la question du temps qui doit conduire la société à évoluer ?
S. G. - Entre la société des loisirs et la durée de la retraite, nous n’avons jamais consacré si peu de temps au travail. C’est le paradoxe d’un monde qui porte au pinacle la rapidité et qui souffre d’un manque chronique de temps…Je m’amuse à répondre aux gens qui affirment « ne pas avoir de temps », que les journées ne font plus 24 mais 30 heures. Car, depuis les années 60, nous gagnons chaque année une espérance de vie de trois mois, soit un an tout les quatre ans. Autrement dit six heures supplémentaires chaque jour !

En fait de plus en plus de personnes évoluent aujourd’hui sur un mode « lent ». Au lieu de considérer ce fonctionnement comme handicapant, mieux vaut l’intégrer et en tirer profit. L’augmentation de l’espérance de vie propose de faire de la durabilité une référence. Cela peut conduire à soutenir des politiques de circulation plus lente dans les villes, de favoriser la marche humaine ou encore de promouvoir la qualité des produits et leur durabilité.

Des secteurs comme la santé et l’éducation, échappent à la logique strictement marchande (ce qui ne veut pas dire qu’ils n’ont pas un coût). Or, ces domaines sont voués à croître fortement. Mais que signifie « aller vite », « être productif » en la matière ? Faut-il obliger les personnes âgées à manger plus vite, qu’elles réduisent leurs échanges avec leurs voisins pour que le personnel débarrasse vite et passe à autre chose ? La nouvelle économie n’est pas l’ennemie du temps.

Sans les bénévoles de grands pans de notre société s'écrouleraient

@! - Vous insistez énormément sur le rôle social des retraités, là aussi il faut sortir des idées reçues ?
S. G. - Nous comptons 15 millions de retraités, des millions d’étudiants, de chômeurs, de personnes au foyer… il y a presqu’autant de gens qui travaillent, hors du cadre traditionnel, que de « vrais » actifs, environ 27 millions. Le travail rémunéré n’est plus dorénavant l’alpha et l’oméga de notre société. Sans les bénévoles retraités, de grands pans de notre société s’écrouleraient. Sans eux, le tissu associatif n’aurait pas le même visage ni la même dynamique. Sans eux, ce serait souvent bien plus compliqué dans les familles, je rappelle que 23 millions d’heures sont données chaque semaine par des grands-parents auprès de leurs petits-enfants. Ce sont aussi ces retraités, et d’abord les femmes, qui composent la moitié des 8,5 d’aidants bénévoles d’un proche qui sont des acteurs majeurs de la santé publique et du soutien aux plus fragiles. Il est intéressant de noter que ces engagements donnent du sens pour les personnes concernées. Un comptable à la retraite qui s’occupait des comptes d’une association une fois par semaine m’a dit un jour : « quand j’ai terminé ma journée de bénévole, on me dit merci. Cela ne n’est jamais arrivé quand j’étais en activité… »

@! - A la différence du discours ambiant vous expliquez combien l’intergénération fonctionne bien, pourriez-vous expliciter cette notion ?
S. R. - C’est un concept à préciser. Installer une crèche dans une maison de retraite, cela ne fait pas nécessairement intergénération… D’ailleurs, on ne demande guère leurs avis, aux nourrissons et aux vieux ! L’intergénération repose sur une volonté, un projet, des passerelles…. Il a besoin d’accompagnement, de projets communs, d’une activité, d’une passion… On croit souvent que cela signifie cohabitation ou relation entre un très jeune et un très vieux, qu’il suffit de créer un lieu dédié… Si vous, quinquagénaire, vous expliquez le maniement d’un ordinateur à votre mère de 80 ans, c’est de l’intergénérationnel.

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de grands problèmes entre les générations. Je dirais même que les choses se passent certainement mieux aujourd’hui qu’hier. Au sein des familles, y compris avec les effets des ménages recomposés, la mixité est mieux choisie qu’hier. Etre dans l’intergénérationnel, c’est bien saisir que chacun est en lien avec l’autre, que chacun a besoin de l’autre et de son regard bienveillant. Le rôle des institutions et des leaders d’opinion est d’instruire et de diffuser cette culture de l’ouverture à l’autre, de la coopération et de l’intergénération. Il faut beaucoup de compréhension, de pédagogie et de capacité à établir des priorités. Cela ne doit pas pour autant devenir une obligation, une norme.

S'incrire à la conférence organisée par "Les amis d'aqui".

la rédaction
Par la rédaction

Crédit Photo : Aquipresse

Partager sur Facebook
Vu par vous
2526
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !