Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Isabelle Falque-Pierrotin : "Nous avons besoin d'une boussole au sein du numérique"

10/12/2014 | La présidente de la CNIL et du G29 (groupe des CNIL européennes) était l'une des invitées des débats organisés dans le cadre des "Boussoles du numérique".

1

La navigation au sein du monde étendu du web et du numérique, c'est le thème de cette deuxième édition des "Boussoles du numérique" qui se tiennent mercredi 10 et jeudi 11 décembre au Rocher de Palmer, à Cenon. Parmi les nombreuses conférences et ateliers/forums ouverts au public, un débat sur la manière d'accroître la culture numérique. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) et du G29, a répondu à ces questions de protection de l'utilisateur, dans ce monde vaste auquel il faudrait imposer des limites.

@qui : Est ce que pour avoir une culture numérique, il faut forcément avoir une souveraineté numérique ?
Isabelle Falque-Pierrotin
: J’aurais tendance à répondre dans l’autre sens. Je pense qu’il y a actuellement un enjeu de garantir à la fois une souveraineté individuelle et collective sur le numérique. Individuelle, c’est à dire une capacité de maîtrise par les personnes de cet univers pour exploiter à leurs profits les potentialités mais aussi se défendre des risques. Collective, enfin, dans le sens où l’Europe a des valeurs, des garanties, des intérêts à défendre qui ne sont pas nécessairement ceux du reste du monde. Et elle doit pouvoir imposer aux acteurs qui offrent des services sur son territoire un certain nombre de règles, offrant des garanties aux citoyens européens. Pour faire tout cela, un des leviers nécessaires est de donner à chacun cette culture du numérique. C’est vrai aussi au niveau plus global car les enjeux au niveau européen et national nécessitent une mobilisation des décideurs publics et d’identifier que ce sont des enjeux stratégiques, que l’Europe à une voix singulière à faire entendre. Il faut donc qu’ils se soient appropriés ces sujets. 

@qui : La CNIL a-t-elle des ennemis en matière de droit et d’accès au numérique ?
I F-P
: Nous n’avons pas d’ennemis. La CNIL est chargée de faire respecter le droit, notamment national et européen, et de faire en sorte qu’aucun acteur, y compris les acteurs étrangers, ne se soustraient aux obligations de la loi. Ces grands acteurs de l’internet, comme les autres, doivent respecter ce que le cadre juridique européen demande en termes de protection des personnes. Il faut donc parler d’une voix unie au niveau des CNIL européennes pour être plus crédibles, jouer de façon intelligente sur la publicité des sanctions que l’on rend car ces grandes entreprises sont très soucieuses de leur image par rapport à leur marché. On voit que la publicité de sanction de la CNIL de janvier 2014 a été très efficace par rapport à Google, par exemple. Mais c’est aussi faire entrer ces grandes entreprises dans une démarche de mise en conformité de manière à ajuster leurs pratiques (actuellement, on négocie la mise en conformité de Google sur sa politique de vie privée).

@qui : Le marché est-il donc un obstacle au développement de la culture numérique ?
I F-P
: Les acteurs économiques essayent d’avoir l’emprise la plus large sur le marché en fonction de ce qu’ils pensent être les attentes de ce marché. Si les attentes se modifient et s’ils ont l’impression que leurs consommateurs ne leur font plus confiance, ce qu’ils perçoivent aujourd’hui comme une contrainte simplement juridique, va devenir pour eux très important, car cela impacte directement les attentes de leurs clients. Aujourd’hui, ils ont donc tout intérêt à respecter le cadre juridique européen, d’avoir une approche plus éthique des données car ces attentes des clients et des consommateurs sont en train de changer. A la suite de l’affaire Snowden, les offreurs de CLOUD américains ont perdu en quelques semaines 20% de leur part de marché. Il y a eu une sorte de crise de confiance par rapport à ces offres. Le numérique ne se développera pas s’il n’y a pas de confiance. Au sein de l’univers numérique, la clef de cette confiance, c’est la protection des données.

@qui : Cette protection des données à récemment été l’objet d’un vaste scandale de photos volées chez les stars d’Hollywood…
I F-P
: Je ne suis pas sûre que cette affaire constitue une rupture mais il reste clair que la sécurité des données et des contenus et le fait que l’on sache exactement qui y accède devient une demande fondamentale de la part des consommateurs et des clients. Dans cette culture du numérique, il y a une rubrique « sécurité » qui n’est pas du tout suffisamment travaillée aujourd’hui. Au sein de la CNIL, nous le voyons bien dans les contrôles que nous faisons auprès de beaucoup d’entreprises de toutes tailles. Il y a un effort de mobilisation des acteurs économiques très important à faire dans les mois à venir. 

@qui : Cette culture numérique est aussi en train de s’intégrer dans les écoles. Quelle serait la prochaine étape ?
I  F-P
: Nous avons milité depuis longtemps pour que l’éducation civique se reconfigure à l’aune du numérique et qu’on profite de ses usages pour évoquer et revivifier tous les grands principes républicains que sont la liberté, le respect, la citoyenneté, ect… en partant des usages tels qu’ils existent dans le numérique. Sur internet, jusqu’où va la liberté d’expression ? Y’a t’il des bornes ? On a un prétexte fabuleux pour réinventer cette éducation civique à l’ère du XXIème siècle.

@qui : Le numérique est-il une boussole pour ces nouveaux citoyens connectés ?
I F-P
: Je pense plutôt qu’il faut avoir une boussole au sein du numérique. On est face à un vrai changement d’univers, une rupture historique majeure. Face à cette rupture, il faut que nous ayons des points de repères qui nous permettent individuellement et collectivement de faire des choix. Il est vraiment temps de fixer ces points de repère. La technologie en elle même n’est pas une boussole, elle ne doit pas s’imposer comme si elle allait de soi. Il y a probablement des choix à faire face à l’évolution sur lesquels les individus doivent s’exprimer. 

L'info pratique : retrouvez l'intégralité du programme de la seconde édition des "Boussoles du Numérique"

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4775
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !