Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a ms en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérome Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Isabelle Falque-Pierrotin : "Nous avons besoin d'une boussole au sein du numérique"

10/12/2014 | La présidente de la CNIL et du G29 (groupe des CNIL européennes) était l'une des invitées des débats organisés dans le cadre des "Boussoles du numérique".

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL et du G29

La navigation au sein du monde étendu du web et du numérique, c'est le thème de cette deuxième édition des "Boussoles du numérique" qui se tiennent mercredi 10 et jeudi 11 décembre au Rocher de Palmer, à Cenon. Parmi les nombreuses conférences et ateliers/forums ouverts au public, un débat sur la manière d'accroître la culture numérique. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) et du G29, a répondu à ces questions de protection de l'utilisateur, dans ce monde vaste auquel il faudrait imposer des limites.

@qui : Est ce que pour avoir une culture numérique, il faut forcément avoir une souveraineté numérique ?
Isabelle Falque-Pierrotin
: J’aurais tendance à répondre dans l’autre sens. Je pense qu’il y a actuellement un enjeu de garantir à la fois une souveraineté individuelle et collective sur le numérique. Individuelle, c’est à dire une capacité de maîtrise par les personnes de cet univers pour exploiter à leurs profits les potentialités mais aussi se défendre des risques. Collective, enfin, dans le sens où l’Europe a des valeurs, des garanties, des intérêts à défendre qui ne sont pas nécessairement ceux du reste du monde. Et elle doit pouvoir imposer aux acteurs qui offrent des services sur son territoire un certain nombre de règles, offrant des garanties aux citoyens européens. Pour faire tout cela, un des leviers nécessaires est de donner à chacun cette culture du numérique. C’est vrai aussi au niveau plus global car les enjeux au niveau européen et national nécessitent une mobilisation des décideurs publics et d’identifier que ce sont des enjeux stratégiques, que l’Europe à une voix singulière à faire entendre. Il faut donc qu’ils se soient appropriés ces sujets. 

@qui : La CNIL a-t-elle des ennemis en matière de droit et d’accès au numérique ?
I F-P
: Nous n’avons pas d’ennemis. La CNIL est chargée de faire respecter le droit, notamment national et européen, et de faire en sorte qu’aucun acteur, y compris les acteurs étrangers, ne se soustraient aux obligations de la loi. Ces grands acteurs de l’internet, comme les autres, doivent respecter ce que le cadre juridique européen demande en termes de protection des personnes. Il faut donc parler d’une voix unie au niveau des CNIL européennes pour être plus crédibles, jouer de façon intelligente sur la publicité des sanctions que l’on rend car ces grandes entreprises sont très soucieuses de leur image par rapport à leur marché. On voit que la publicité de sanction de la CNIL de janvier 2014 a été très efficace par rapport à Google, par exemple. Mais c’est aussi faire entrer ces grandes entreprises dans une démarche de mise en conformité de manière à ajuster leurs pratiques (actuellement, on négocie la mise en conformité de Google sur sa politique de vie privée).

@qui : Le marché est-il donc un obstacle au développement de la culture numérique ?
I F-P
: Les acteurs économiques essayent d’avoir l’emprise la plus large sur le marché en fonction de ce qu’ils pensent être les attentes de ce marché. Si les attentes se modifient et s’ils ont l’impression que leurs consommateurs ne leur font plus confiance, ce qu’ils perçoivent aujourd’hui comme une contrainte simplement juridique, va devenir pour eux très important, car cela impacte directement les attentes de leurs clients. Aujourd’hui, ils ont donc tout intérêt à respecter le cadre juridique européen, d’avoir une approche plus éthique des données car ces attentes des clients et des consommateurs sont en train de changer. A la suite de l’affaire Snowden, les offreurs de CLOUD américains ont perdu en quelques semaines 20% de leur part de marché. Il y a eu une sorte de crise de confiance par rapport à ces offres. Le numérique ne se développera pas s’il n’y a pas de confiance. Au sein de l’univers numérique, la clef de cette confiance, c’est la protection des données.

@qui : Cette protection des données à récemment été l’objet d’un vaste scandale de photos volées chez les stars d’Hollywood…
I F-P
: Je ne suis pas sûre que cette affaire constitue une rupture mais il reste clair que la sécurité des données et des contenus et le fait que l’on sache exactement qui y accède devient une demande fondamentale de la part des consommateurs et des clients. Dans cette culture du numérique, il y a une rubrique « sécurité » qui n’est pas du tout suffisamment travaillée aujourd’hui. Au sein de la CNIL, nous le voyons bien dans les contrôles que nous faisons auprès de beaucoup d’entreprises de toutes tailles. Il y a un effort de mobilisation des acteurs économiques très important à faire dans les mois à venir. 

@qui : Cette culture numérique est aussi en train de s’intégrer dans les écoles. Quelle serait la prochaine étape ?
I  F-P
: Nous avons milité depuis longtemps pour que l’éducation civique se reconfigure à l’aune du numérique et qu’on profite de ses usages pour évoquer et revivifier tous les grands principes républicains que sont la liberté, le respect, la citoyenneté, ect… en partant des usages tels qu’ils existent dans le numérique. Sur internet, jusqu’où va la liberté d’expression ? Y’a t’il des bornes ? On a un prétexte fabuleux pour réinventer cette éducation civique à l’ère du XXIème siècle.

@qui : Le numérique est-il une boussole pour ces nouveaux citoyens connectés ?
I F-P
: Je pense plutôt qu’il faut avoir une boussole au sein du numérique. On est face à un vrai changement d’univers, une rupture historique majeure. Face à cette rupture, il faut que nous ayons des points de repères qui nous permettent individuellement et collectivement de faire des choix. Il est vraiment temps de fixer ces points de repère. La technologie en elle même n’est pas une boussole, elle ne doit pas s’imposer comme si elle allait de soi. Il y a probablement des choix à faire face à l’évolution sur lesquels les individus doivent s’exprimer. 

L'info pratique : retrouvez l'intégralité du programme de la seconde édition des "Boussoles du Numérique"

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4174
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !