Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Itinéraire : Arnaud Lecroart, l'exigence et l'expérience au service de l'habitat social

28/12/2011 |

Arnaud Lecroard après Mésolia, nommé à la tête d'une mission de préfiguration d'une Société Publique Locale (SPL) communautaire par V Fteltesse

Du 27 au 29 septembre, le 72ème congrès HLM se déroule à Bordeaux pour parler stratégie et débattre des réponses cruciales que les HLM doivent apporter au niveau national. À 62 ans, Arnaud Lecroart a un long passé au service de l'urbanisme et du logement social. Aqui a voulu en savoir plus sur cet acteur essentiel qui, après avoir vécu l'évolution urbaine et culturelle des villes moyennes en région parisienne, a oeuvré de longues années à la tête de plusieurs bailleurs sociaux bordelais, et présidé des associations comme la CDPEA (Construction Durable et Performance Energétique en Aquitaine) ou AROSHA (Association régionale des organismes sociaux pour l'habitat en Aquitaine) amorce le début d'un nouveau chapitre. Focus sur une énergie au service de l'habitat pour tous.

Parisien d'origine, Arnaud Lecroart est bordelais depuis 1984. Né d'un père juriste et d'une mère au foyer, il est le troisième d'une famille de quatre enfants. S'il a fait l'école centrale de Lyon, complétée par une formation à Sciences Po Paris, option aménagement et urbanisme, jamais il ne pratiquera le métier d'ingénieur, mais restera constamment intéressé par les questions d'habitat. En 1974, il travaille six mois dans un bureau d'étude parisien, à l'époque où l'État aidait les villes moyennes à se développer, tant sur le plan urbanistique que culturel. Il participera ainsi au dossier de la ville d'Epernay dont le maire est Bernard Stasi. De 1974 à 1976, il est à la Direction de la construction de Paris où il s'occupe essentiellement d'habitat ancien et de la restauration des centres anciens. "A l'époque, il y avait beaucoup de démolitions, on ne pensait pas à réhabiliter. Il n'y avait pas d'appétit pour ça. Mais ce fut une très belle époque. L'État donnait l'argent, et les communes bâtissaient leurs projets", se souvient celui qui interviendra à Bayonne, Manosque, Agen... pour y développer les prémices de ce que peut devenir un centre urbain, avec ses rues piétonnes, ses parkings et ses transports en commun.

De l'habitat social neuf à l'ancien réhabilité
C'est aussi l'époque où l'État incite les offices HLM à faire du logement social en centre ville. Ce temps où l'on construisait du neuf dans les ZUP (Zone à Urbaniser en Priorité) et où il était inconcevable que le social puisse se faire dans de l'ancien. De l'incongru, aujourd'hui devenu banal. Suivront six années passées à Tours, dont sa femme est originaire, pour les PACT de la région Centre, réseaux associatifs issus d'une initiative citoyenne contre le mal logement. Une orientation qui en dit long sur ce "catho pratiquant", il ne s'en cache pas,  père de cinq garçons et grand-père de six petits enfants.  Adepte passionné de marche et de montagne, curieux des pensées et des modes de vie différents qu'on découvre à l'étranger (Népal, Pérou...) il fait partager très tôt les voyages dont il aime le côté stimulant, à ses fils. Puis viendront les années Bordeaux, pour prendre la direction du PACT de Bordeaux et de l'Habitation Economique, et devenir (pendant huit ans) le représentant à Paris de la région Aquitaine de la FédératioA Lecroart lors d'une table ronde entre les organismes HLM coproducteurs de Bordeaux, ville millionnairen nationale des sociétés coopératives HLM. Président de la confédération départementale HLM de la Gironde, il pousse l'ensemble des organismes à des positions communes, particulièrement sur la gestion des contingents prioritaires et l'accueil des plus en difficulté. Un sujet qu'il se fait fort de défendre, même s'il est compliqué.

De la mairie à la CUB
En 2001, Alain Juppé le sollicite pour prendre la direction de la Sbuc (Société bordelaise d’urbanisme et de construction) créée par la villede Bordeaux pour pallier le manque de logements. Recruté par Didier Boucard, un grand pour lui, qui fait partie de ceux qui l'ont marqué, sa mission sera de restaurer le centre ancien avec le souci de mieux encadrer les travaux, de faire cesser la prolifération des studettes et d'accélerer la réhabilitation. En 2002, il renomme la Sbuc qui devient InCité. Une  Société d'Economie Mixte (SEM) dont les actionnaires principaux sont la ville de Bordeaux, la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), la Caisse des dépôts et consignations, la Caisse d'épargne et la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux. En 2005, la Maison Girondine vient le chercher. Il devient le patron du groupe qui sera rebaptisé Mésolia Habitat. Une maison qui avait besoin de se réveiller et qu'il peut prétendre  avoir développée en la faisant passer de 100 logements à 300/400 par an, avec un niveau de rentabilité excellent. De même, il impulse l'écologie dans le social en embauchant un éco-conseiller. Démarche complètement inédite à l'époque : " j'ai embauché Nicolas Houdré sous ma gouverne, pour exprimer l'importance d'un sujet aux antipodes d'un effet de mode. Une idée pour démontrer que tout est lié. Une vision globale pour amener les gens à se respecter et à respecter les lieux où ils vivent.

Exigence, prévoyance et structuration pour préparer demain
Arnaud Lecroart le dit lui-même, il n'est pas un homme de l'immédiat. "C'est pour ça que je suis un homme de l'aménagement, je ne crois pas à cette société qui va trop vite. Je ne la conteste pas totalement, mais elle ne doit pas nous empêcher de réfléchir. Certains côtés malsains empêchent de préparer en amont et d'anticiper. Il s'agit de ne pas confondre vitesse et précipitation et de rendre les choses lisibles. L'équipe qui dessine un projet est importante, on ne conçoit pas un bâtiment en 15 jours. Intégrer cette idée et l'appliquer fait globalement gagner du temps. Sinon c'est la perte d'efficacité et d'argent assurée". Etre en éveil pour préparer demain, voilà ce qui intéresse Arnaud Lecroart. Après plusieurs bonnes années pas toujours faciles jusqu'en mai 2011, son mandat de DG chez Mésolia n'a pas été renouvelé, contre toute attente,  tout comme son mandat de président de l'association régionale d'HLM... D'opaques luttes de pouvoir le disputant à la mésentente réciproque entre le président de Mésolia et son directeur, en seraient les raisons. Si le choc a été rude, d'autant plus qu' à cette décision brutale, s'est rajoutée la disparition en montagne de Nicolas Houdré, pour qui il avait plus que de l'estime, Arnaud Lecroart va  très vite avoir l'occasion de rebondir. Vincent Feltesse, le président de la CUB, a décidé de  lui confier la responsabilité de la mission depréfiguration d’uneSociété Publique Locale (SPL) communautaire, pouraccompagner lamontée en puissance de l’opération 50 000 logements. Il y a quelques mois, Arnaud Lecroard aurait eu du mal à sourire sur la photo. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.

Photo : IC

Isabelle Camus

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2280
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !