12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Itinéraire : Franck Tallon, le "BIG" de la Communauté Urbaine de Bordeaux

28/12/2011 |

Franck Tallon, le New Look de la CUB

A 44 ans bientôt sonnés (il les aura le 22 décembre prochain) Franck Tallon compte plus de 20 années au compteur d'une vie créative bien remplie, même si, comme il le dit lui-même, "ce n'est qu'un début !". Graphiste diplômé des Beaux-Arts de Bordeaux où il fut un temps enseignant, directeur artistique de la revue Le Festin, artiste associé au TnBA et directeur artistique de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Aqui a voulu en savoir plus sur celui qui, entre autres réalisations, a su donner une visibilité et une lisibilité à une institution qui, comme beaucoup de ses consoeurs, en manque singulièrement auprès du grand public. Portrait et itinéraire d'un passionné de design, d'architecture et de graphisme au nom duquel, sans exagération et sans jeu de mots, on peut accoler celui de "talent".

Campagne Aids Aquitaine de Franck TallonBasque d'adoption, surfer assidu dans sa jeunesse, après un premier cycle à Pau, Franck Tallon arrive à Bordeaux en 1989 pour y effectuer son second cycle d'études aux Beaux-Arts. Dans sa dernière année, il est embauché à Arc en Rêve, lieu emblématique de médiation culturelle dans les domaines de l'architecture, de la ville, du paysage et du design qui partage l'Entrepôt Lainé avec le CAPC, où il devient graphiste. Si l'identité visuelle du centre d'architecture bordelais était déjà en place, il la fera vivre et la développera pendant 10 ans. Parallèlement, en 1995, il crée sa propre boîte, simplement baptisée "Franck Tallon". Un espace situé rive-droite, qu'il partage avec l'architecte et ami de lycée, Fabien Pedelaborde, (la réhabilitation du cours Victor Hugo c'est lui), et entre les murs duquel il créera l'identité visuelle du Fonds régional d'art contemporain Aquitaine (FRAC), des Nuits du Patrimoine ainsi qu'une campagne pour AIDS Aquitaine qu'il aimerait bien rééditer... 
 
Entre design graphique, édition et architecture
En 2000, alors que la revue Etapes Graphiques sort unhors-série intitulé Emergence pour parler de la jeune création graphique en France,Franck Tallon figure dans les 30 agences sélectionnées. Les pieds dans les starting-blocks, il quittera Arc en Rêve en 2001, juste après l'exposition "Mutations", un gros événement sur "la ville et l'architecture" conçue par le centre d'architecture dans le cadre de la célébration de l'an 2000 en France. Un départ en très bons termes, pour se consacrer pleinement à son agence, et à son action avec Périphériques Architectes, un collectif d'archis parisiens qui conjugue architecture et médiation avec la revue IN-EX, soucieuse de montrer l'architecture sous un jour différent. Deux numéros  édités et diffusés mondialement, en bilingue, par Birkhäuser, résulteront de cette collaboration. " IN-EX était vraiment un ovni dans le milieu de la presse en France. Détestée ou adorée, cette expérience a eu le mérite d'inventer" se souvient celui qui en fut l'un des acteurs. "On faisait des voyages en Australie, au Japon, en Chine autour d'une thématique pour montrer la réalité d'une ville. Un road movie, une aventure particulière où la mise en forme graphique et photographique avait autant de valeur que le fond, et représentait une vraie posture éditoriale chargée d'illustrer un propos". Avec 32 interviews d'architectes sur 500 pages, tirés à 2500 exemplaires et diffusés à l'étranger (au Japon ce sont de vrais collectors) les 2 numéros seront suivis  pour le graphiste, de plusieurs livres sur l'architecture  et des productions d'architectes (Rudy Ricciotti, Jacques Ferrier, Philippe Gazeau...). On lui doit ainsi la seule monographie existante de l'architecte bordelais Jacques Hondelatte.
 
Plus designer qu'artisteLa revue IN-EX, ovni dans la presse française de l'époque
"Pour moi, l'exercice du livre d'architecture est une manière de poursuivre les recherches engagées avec IN-EX sur comment montrer l'architecture et la ville. Chaque livre est un dialogue, un scénario proche de celui d'un film". Mais si Franck Tallon participe et oeuvre dans l'espace (signalétiques, scénographies, 1% artistique) il conçoit mais ne produit pas. "Je travaille avec des fabricants, artisans ou industriels avec lesquels je tisse un vrai réseau". Une exigence qui explique le choix de Franck Tallon quant à son orientation qui lui a fait choisir le design plutôt que l'art. "Une bonne idée en soi n'est rien si elle n'est pas réalisable et duplicable, transposable dans un processus de fabrication industrielle ou artisanale. La bonne idée est celle qui au bout existe, en tenant compte d'un contexte, d'un budget, d'un programme...". Une distinction qui inspire tout son cheminement et se doit de répondre à une question posée  à partir d'un point de départ très concret.
 
D'Agora au TER en passant par le Festin
En 2006, avec Jacques Ferrier, Philippe Gazeau et Louis Paillard,  trois architectes parisiens, qu'il connait et dont il est connu car il passe son temps entre Bordeaux et Paris, il co-conçoit la scénographie d'Agora. Une chorégraphie d'images animées, présentée sur 42 écrans grand format. "Il s'agissait de penser la visite de l'exposition comme une expérience, plus que comme une simple visite. Une expérience visuelle autant qu'une expérience didactique. Un monde d'images au service d'un sujet intitulé " En ville comme à la maison". Une expérience importante qui fera passer Franck Tallon du papier et du document imprimé à la mise en espace. Le papier qui reste, cependant, très présent dans son itinéraire avec la conception de la collection de poésie de la maison d'édition, Le Bleu du Ciel, et sa rencontre avec Xavier Rozan qui lui confie la refonte graphique de la revue Le Festin, dont il devient le directeur artistique.  En 2009, un concours est lancé par la Région auprès de designers internationaux pour concevoir l'habillage des TER Aquitaine. En face de lui, il a Etienne Robial (Canal +) et Pierre DiSciullio, deux grosses pointures qu'il admire depuis toujours. Malgré la difficulté, il l'emporte, grâce à un projet qui, au-delà de l'habillage, mettra l'accent sur l'identité de la Région. A ce jour, trois prototypes ont été réalisés. L'habillage du parc complet reste à concrétiser. Au même moment, il conçoit, avec French Touch, un collectif d'architectes parisiens, un Annuel optimiste d'architecture qui se revendique comme un "complément" de l'annuel du Moniteur. A l'issue de cette initiative, le Ministère de la Culture lui confie la réalisation du pavillon de la France pour la 11ème biennale de Venise en 2008. Une consécration où il met tout son savoir-faire et qui lui ouvrira d'autres portes.
 
La  CUB en mode nouvelle communication
l'implantation réussie du V3, le vélo de la CubUn beau jour, il reçoit un appel du cabinet du président de la CUB. Vincent Feltesse lui propose de devenir directeur de la communication dans l'idée de changer le mode de communication de son institution. Se considérant plus comme un plasticien que comme un stratège de la com. il refuse. Mais c'est un non qui veut dire oui... " J'étais convaincu que quelque chose de nouveau était à trouver. J'ai alors proposé à Vincent Feltesse de créer un atelier graphique au sein de la direction de la communication et de gérer la com en binôme". Restait à créer un poste de directeur artistique jusqu'alors inconnu  dans l'administration, et de nommer un nouveau directeur de la communication. Ce sera une directrice, Hélène Fribourg, avec qui il instaure un fonctionnement d'agence où même les chargés de dossiers sont impliqués dans la création. Le BIG : le Bureau d'Intervention Graphique est né. Depuis, Franck Tallon partage son temps entre  Bordeaux et Paris, son agence et la CUB qui cherche à développer l'idée globale d'un parler simple et juste. Un langage qui n'est plus dans l'auto-promotion institutionnelle  mais s'adresse vraiment aux habitants dans l'accompagnement, la visibilité et la pédagogie. La communication comme un lien. L'exemple du VCub en est l'illustration parfaite où la campagne de communication s'est soldée par un réel succés d'utilisation. Ce sera plus long et plus complexe pour la Fabrique Métropolitaine, Bordeaux Métropole 2.0 ou les 50 000 logements. Un phénomène en marche qui demande de repenser, d'anticiper et d'aménager l'espace urbain  et les modes de vie, quand, avec bientôt le TGV à 2h de Paris, Bordeaux aux multiples projets attire, s'ouvre  et ambitionne de devenir une ville millionnaire à l'orée 2030. Les 20 prochaines années s'annoncent chargées pour le BIG de la CUB.
 
Crédit photo : Isabelle Camus et Franck Tallon
Isabelle Camus
 

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3329
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !