Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

  • 10/12/18 | Hashtag d’Argent pour Limoges

    Lire

    Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Linkedin) et avec plus de 67 000 abonnés, la Ville de Limoges a obtenu un « Hashtag » d’argent pour son engagement sur les réseaux sociaux pour communiquer avec ses administrés dans la catégorie « grandes villes de + 100 000 habitants ». Ce trophée, remis par l’Observatoire SocialMedia, récompense les territoires les plus agiles sur les réseaux.

  • 10/12/18 | Talents des Cités: les lauréats néo-aquitains

    Lire

    En Nouvelle-Aquitaine, Talents des Cités 2018 a distingué 3 créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville : Grégory Pédeboscq (Dax), et son food truck «La Cantoche», qui propose en partenariat avec des producteurs locaux sandwichs, burgers, salades et soupes originales ; Victor Du Peloux (Bordeaux) et son atelier bois coworking «La Planche» pour artisans, concepteurs et grand public, et Salomé Arenas (Pau), co-fondatrice de Monsieur Bernard, marque de vêtements et accessoires 100% plastique recyclé dont une partie est récoltée dans la Mer Méditerranée! Les lauréats nationaux seront connus fin janvier

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Itinéraire : Franck Tallon, le "BIG" de la Communauté Urbaine de Bordeaux

28/12/2011 |

Franck Tallon, le New Look de la CUB

A 44 ans bientôt sonnés (il les aura le 22 décembre prochain) Franck Tallon compte plus de 20 années au compteur d'une vie créative bien remplie, même si, comme il le dit lui-même, "ce n'est qu'un début !". Graphiste diplômé des Beaux-Arts de Bordeaux où il fut un temps enseignant, directeur artistique de la revue Le Festin, artiste associé au TnBA et directeur artistique de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Aqui a voulu en savoir plus sur celui qui, entre autres réalisations, a su donner une visibilité et une lisibilité à une institution qui, comme beaucoup de ses consoeurs, en manque singulièrement auprès du grand public. Portrait et itinéraire d'un passionné de design, d'architecture et de graphisme au nom duquel, sans exagération et sans jeu de mots, on peut accoler celui de "talent".

Campagne Aids Aquitaine de Franck TallonBasque d'adoption, surfer assidu dans sa jeunesse, après un premier cycle à Pau, Franck Tallon arrive à Bordeaux en 1989 pour y effectuer son second cycle d'études aux Beaux-Arts. Dans sa dernière année, il est embauché à Arc en Rêve, lieu emblématique de médiation culturelle dans les domaines de l'architecture, de la ville, du paysage et du design qui partage l'Entrepôt Lainé avec le CAPC, où il devient graphiste. Si l'identité visuelle du centre d'architecture bordelais était déjà en place, il la fera vivre et la développera pendant 10 ans. Parallèlement, en 1995, il crée sa propre boîte, simplement baptisée "Franck Tallon". Un espace situé rive-droite, qu'il partage avec l'architecte et ami de lycée, Fabien Pedelaborde, (la réhabilitation du cours Victor Hugo c'est lui), et entre les murs duquel il créera l'identité visuelle du Fonds régional d'art contemporain Aquitaine (FRAC), des Nuits du Patrimoine ainsi qu'une campagne pour AIDS Aquitaine qu'il aimerait bien rééditer... 
 
Entre design graphique, édition et architecture
En 2000, alors que la revue Etapes Graphiques sort unhors-série intitulé Emergence pour parler de la jeune création graphique en France,Franck Tallon figure dans les 30 agences sélectionnées. Les pieds dans les starting-blocks, il quittera Arc en Rêve en 2001, juste après l'exposition "Mutations", un gros événement sur "la ville et l'architecture" conçue par le centre d'architecture dans le cadre de la célébration de l'an 2000 en France. Un départ en très bons termes, pour se consacrer pleinement à son agence, et à son action avec Périphériques Architectes, un collectif d'archis parisiens qui conjugue architecture et médiation avec la revue IN-EX, soucieuse de montrer l'architecture sous un jour différent. Deux numéros  édités et diffusés mondialement, en bilingue, par Birkhäuser, résulteront de cette collaboration. " IN-EX était vraiment un ovni dans le milieu de la presse en France. Détestée ou adorée, cette expérience a eu le mérite d'inventer" se souvient celui qui en fut l'un des acteurs. "On faisait des voyages en Australie, au Japon, en Chine autour d'une thématique pour montrer la réalité d'une ville. Un road movie, une aventure particulière où la mise en forme graphique et photographique avait autant de valeur que le fond, et représentait une vraie posture éditoriale chargée d'illustrer un propos". Avec 32 interviews d'architectes sur 500 pages, tirés à 2500 exemplaires et diffusés à l'étranger (au Japon ce sont de vrais collectors) les 2 numéros seront suivis  pour le graphiste, de plusieurs livres sur l'architecture  et des productions d'architectes (Rudy Ricciotti, Jacques Ferrier, Philippe Gazeau...). On lui doit ainsi la seule monographie existante de l'architecte bordelais Jacques Hondelatte.
 
Plus designer qu'artisteLa revue IN-EX, ovni dans la presse française de l'époque
"Pour moi, l'exercice du livre d'architecture est une manière de poursuivre les recherches engagées avec IN-EX sur comment montrer l'architecture et la ville. Chaque livre est un dialogue, un scénario proche de celui d'un film". Mais si Franck Tallon participe et oeuvre dans l'espace (signalétiques, scénographies, 1% artistique) il conçoit mais ne produit pas. "Je travaille avec des fabricants, artisans ou industriels avec lesquels je tisse un vrai réseau". Une exigence qui explique le choix de Franck Tallon quant à son orientation qui lui a fait choisir le design plutôt que l'art. "Une bonne idée en soi n'est rien si elle n'est pas réalisable et duplicable, transposable dans un processus de fabrication industrielle ou artisanale. La bonne idée est celle qui au bout existe, en tenant compte d'un contexte, d'un budget, d'un programme...". Une distinction qui inspire tout son cheminement et se doit de répondre à une question posée  à partir d'un point de départ très concret.
 
D'Agora au TER en passant par le Festin
En 2006, avec Jacques Ferrier, Philippe Gazeau et Louis Paillard,  trois architectes parisiens, qu'il connait et dont il est connu car il passe son temps entre Bordeaux et Paris, il co-conçoit la scénographie d'Agora. Une chorégraphie d'images animées, présentée sur 42 écrans grand format. "Il s'agissait de penser la visite de l'exposition comme une expérience, plus que comme une simple visite. Une expérience visuelle autant qu'une expérience didactique. Un monde d'images au service d'un sujet intitulé " En ville comme à la maison". Une expérience importante qui fera passer Franck Tallon du papier et du document imprimé à la mise en espace. Le papier qui reste, cependant, très présent dans son itinéraire avec la conception de la collection de poésie de la maison d'édition, Le Bleu du Ciel, et sa rencontre avec Xavier Rozan qui lui confie la refonte graphique de la revue Le Festin, dont il devient le directeur artistique.  En 2009, un concours est lancé par la Région auprès de designers internationaux pour concevoir l'habillage des TER Aquitaine. En face de lui, il a Etienne Robial (Canal +) et Pierre DiSciullio, deux grosses pointures qu'il admire depuis toujours. Malgré la difficulté, il l'emporte, grâce à un projet qui, au-delà de l'habillage, mettra l'accent sur l'identité de la Région. A ce jour, trois prototypes ont été réalisés. L'habillage du parc complet reste à concrétiser. Au même moment, il conçoit, avec French Touch, un collectif d'architectes parisiens, un Annuel optimiste d'architecture qui se revendique comme un "complément" de l'annuel du Moniteur. A l'issue de cette initiative, le Ministère de la Culture lui confie la réalisation du pavillon de la France pour la 11ème biennale de Venise en 2008. Une consécration où il met tout son savoir-faire et qui lui ouvrira d'autres portes.
 
La  CUB en mode nouvelle communication
l'implantation réussie du V3, le vélo de la CubUn beau jour, il reçoit un appel du cabinet du président de la CUB. Vincent Feltesse lui propose de devenir directeur de la communication dans l'idée de changer le mode de communication de son institution. Se considérant plus comme un plasticien que comme un stratège de la com. il refuse. Mais c'est un non qui veut dire oui... " J'étais convaincu que quelque chose de nouveau était à trouver. J'ai alors proposé à Vincent Feltesse de créer un atelier graphique au sein de la direction de la communication et de gérer la com en binôme". Restait à créer un poste de directeur artistique jusqu'alors inconnu  dans l'administration, et de nommer un nouveau directeur de la communication. Ce sera une directrice, Hélène Fribourg, avec qui il instaure un fonctionnement d'agence où même les chargés de dossiers sont impliqués dans la création. Le BIG : le Bureau d'Intervention Graphique est né. Depuis, Franck Tallon partage son temps entre  Bordeaux et Paris, son agence et la CUB qui cherche à développer l'idée globale d'un parler simple et juste. Un langage qui n'est plus dans l'auto-promotion institutionnelle  mais s'adresse vraiment aux habitants dans l'accompagnement, la visibilité et la pédagogie. La communication comme un lien. L'exemple du VCub en est l'illustration parfaite où la campagne de communication s'est soldée par un réel succés d'utilisation. Ce sera plus long et plus complexe pour la Fabrique Métropolitaine, Bordeaux Métropole 2.0 ou les 50 000 logements. Un phénomène en marche qui demande de repenser, d'anticiper et d'aménager l'espace urbain  et les modes de vie, quand, avec bientôt le TGV à 2h de Paris, Bordeaux aux multiples projets attire, s'ouvre  et ambitionne de devenir une ville millionnaire à l'orée 2030. Les 20 prochaines années s'annoncent chargées pour le BIG de la CUB.
 
Crédit photo : Isabelle Camus et Franck Tallon
Isabelle Camus
 

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5008
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !