Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

29/11/19 : Ce vendredi à 14h30 au casino de Biarritz, Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, participera aux 10èmes Rencontres de Biarritz, à l’invitation de l’association Côte Basque Sport Santé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Itinéraire: Martin Chénot, nouveau directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux

30/04/2012 | Portrait de celui à qui il va incomber d'accompagner l'évolution et la réhabilitation de l'Ensap Bordeaux

Martin Chénot, nouveau directeur de l'Ensap Bordeaux

C'est lui qui succède à Pierre Culand, parti à la retraite après avoir été à la tête de l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux pendant plus de dix ans. Nommé par décret du président de la République le 20 janvier 2012, son installation officielle a eu lieu le 8 mars 2012. Venu de Saint-Etienne où il dirigeait l'École nationale supérieure d'architecture depuis 2006, Martin Chénot est le nouveau directeur de l'Ensap BX. Rencontre avec celui qui, fort d'avoir copiloté le suivi des travaux de restructuration de l'École dans le cadre de son ancienne fonction, aimerait bien transformer l'essai dans celui de la nouvelle. Un souhait, pour ne pas dire une priorité, parmi celles qu'il a déjà en tête, afin d'accroitre le rayonnement et la visibilité d'un établissement construit dans les années 70, en grand besoin d'être réhabilité.

Pour présenter l'homme en quelques mots, Martin Chénot est né au Cameroun il y a 42 ans. Après quelques années passées à Paris, ses parents, qui travaillent tous les deux dans l'aménagement du territoire, se lassent rapidement de la vie urbaine et décident de se mettre au vert. Nous sommes en 1968,l'épopée rurale parentale se concrétisera par l'installation dans une maison en Ardèche et un emploi sur les questions liées aux collectivités. Pendant cinq ans, Martin Chénot vivra donc, sans eau, ni électricité. Un mode de vie qui « non seulement ne l'écoeurera pas, mais, au contraire, l'inspirera et lui fera  apprécier le confort et le luxe à leur juste valeur ». Sa grand-mère maternelle, Maïmé Arnodin, dirigea le premier bureau de style dans la mode. Aux manettes de sa boîte, baptisée Maffia, qu'elle gère avec sa compagne, elle donne la tendance. Trendy avant l'heure, les deux femmes travaillent pour Prisunic avec comme devise de base : Le beau pour tous ! Enfin, pour compléter le tableau des influences héréditaires, nous n'oublierons pas le grand-père, Ferdinand Arnodin, qui fut l'inventeur et le constructeur des ponts transbordeurs, dont celui de Bordeaux, commencé en 1913, mais stoppé par la guerre.

Entre architecture et urbanisme
L'adolescence de Martin Chénot se déroule à Evry, ville nouvelle. Ses études supérieures, il les effectuera à l'école d'architecture de Paris Belleville avec un enthousiasme teinté d'esprit critique quant à l'architecture objet. D'où une orientation vers les questions urbaines, plus fondamentales pour lui. Son diplôme et son sujet d'étude portant sur la compréhension de la genèse des villes le mènent à Rochefort, où tiens ! héritage patrimonial et grand-paternel, il y a un pont transbordeur. Sollicité pour travailler sur l'aménagement touristique, il s'occupe notamment du plan vélo de l'île d'Oléron. Pour raison familliales et un service volontaire et technique en Guadeloupe plus tard, il revient en Rhône-Alpes. Après avoir suivi une formation en urbanisme à Sciences Po Paris, il travaille sur des projets urbains en ville moyenne et la requalification de quartiers HLM. « J'y ai appris la collaboration entre tous les métiers, archis, paysagistes, sociologues, urbanistes, se souvient-il,véritable réponse pour moi, à la complexité des projets et du phénomène urbain ». Comme il s'installe à son compte dans la Drôme, il fait le choix de devenir fonctionnaire. En 2000, il passe le concours d'Architecte et Urbaniste de l'État, option aménagement. « Une formation excellente où il se régale ». Son premier poste le conduit à la Direction Régionale de l'Environnement de Lyon pour s'occuper de la politique Agenda 21 des paysages Drôme et Ardèche.

La culture au service de paysages à l'abandon
Parallèlement, Martin Chénot mène un projet associatif, dont il est le pilier et l'animateur, dans le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche.Une action inscrite "sur le sentier des lauzeL'échappée jardin refuge © Sur le sentier des Lauzess" à l'initiative d'un groupe d'habitants, réunis pour réfléchir et agir ensemble sur le devenir de la vallée de la Drobie. Responsable du volet artistique et culturel auquel il mêle les réflexions d'une population hyper panachée (locaux, étrangers, néo-urbains, babas cools des années 70...) l'architecte-urbaniste- paysagiste propose, ni plus ni moins, l'intervention artistique comme activité d'une prise de conscience collective sur l'aménagement du territoire.C'est ainsi que, dans le cadre d'une série d’interventions plastiques sur chacun des éléments du paysage (la pierre, l’eau, le végétal, le vent, le bruit…) et du patrimoine local, se sont succédés plusieurs artistes ou spécialistes tels Gilles Clément. De la démonstration que la culture peut générer de nouveaux usages dans un paysage à l'abandon. Exemple à l'appui avec l'Échappée, une ancienne parcelle agricole devenue lieu de résidence où se succèdent les plasticiens, les penseurs et les touristes depuis 4 ans. L'endroit qui était fréquenté par quelque 200 personnes, est, du coup, passé à 3000 promeneurs pour le plus grand bonheur des activités du coin.

De la DIREN à St Etienne

Après 5 annés passés à la DIREN, changement de cap,il est nommé directeur de l'École d'architecture de St Etienne, la plus petite école de France. Réputée pour être le territoire de l'arme, du cycle et du ruban, la ville se trouve depuis plusieurs années engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine visant à la faire passer du stade de cité industrielle héritée du XIXe siècle à celui de " capitale du design " du XXIe siècle. "C'est une ville à la triste réputation, explique Martin Chénot, qui a été métamorphosée par plusieurs grands projets sous l'impulsion de l'ancien maire Michel Thiollière, passionné pour la question de l'aménagement urbain. Elle est capable de faire des choses intéressantes avec pas grand chose. Son problème étant de péréniser ses projets". Créée en 1971, l'école a urgemment besoin d'une bonne restructuration. Il en assurera la gestion. Une mission remplie avec succès au cours de ses 6 années en poste, qui sera une des raisons du choix porté sur lui par Frédéric Mitterand, le Ministre de la culture (de tutelle), concernant sa candidature à la tête de l'Ensap BX.

Une nomination à l'orée de nombreux projets
Architecte de profession quand la tendance depuis 10 ans faisait plutôt dans l'administratif, un intérêt certain et une sérieuse compétence en matière de paysage, une expérience probante à la tête d'un établissement... complétent les critères d'une nomination que Martin Chénot, lui-même, vient d'argumenter auprès de ses futurs étudiants lors d'une conférence intitulée : Pourquoi moi ?  Et quand on lui demande quelles sont les prioritées de sa nouvelle fonction, les réponses fusent, nombreuses : " Je voudrais accroitre le rayonnement nationalConstruite en 1973, l'Ecole d'architecture nécessite des travaux et international qu'elle mérite, en passant par d'avantage de cohérence et d'émulation collective. C'est une école merveilleuse, qui fait beaucoup de choses trop méconnues. L'inscrire, également, dans l'espace universitaire bordelais et conforter sa position au sein de l'initiative pôle d'excellence. Travailler sur l'interdisciplinarité au sein du PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) avec des questions de fond dans un contexte où la volonté est de voir fusionner toutes les universités au niveau régional. Nous sommes dans une grande école, en lien avec le monde professionnel et une sélection à l'entrée concernant 1800 dossiers reçus pour 100 retenus. Côté enjeux internes, il serait vraiment souhaitable d'améliorer la cohabitation entre les formations Architecte et Paysage. Hisser la formation paysagiste au niveau européen et harmoniser les dispositifs et les cursus pour améliorer les échanges et les équivalences (On rentre en Paysage à Bac + 2, en Archi après le bac)".

Des étudiants mal lotis
Concernant les locaux, se pose la question de l'adaptabilité aux exigences d'un enseignement supérieur reconnu dans l'excellence. "Il est indispensable que les bâtiments, inadaptés à l'outil numérique et énergivores,soient en phase avec le niveau et avec ce que les étudiants méritent. Le ministère a lancé un programme immobilier pour réhabiliter les vingt Écoles d'architecture sur le territoire. Aujourd'hui, la moitié l'ont été, comme à Nantes par Lacaton & Vassal, deux archis... bordelais ou dans le Val de Seine, dont le maîtred'œuvre est l'architecte Frédéric Borel, Grand Prix National de l'Architecture 2010". A Bordeaux, la question reste entière, que va devoir résoudre le nouveau directeur des lieux. Les réhabiliter ou les déplacer.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : IC - droits réservés - ensapBX

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7223
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
roussel zaradny dominique | 18/05/2013

bonjour je suis dominique e e donc madame
je suis professeur d'arts appliqués au lycée de marie galante et je souhaite faire un projet jardin avec 14 élèves et je suis à la recherche d'un grand professionnel pour partager ma passion pour les jardins. pouvez vous me répondre pour que nous puissions discuter davantage de ce projet qui me tiens à coeur
merci
dominique roussel

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !