Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Itinéraire: Martin Chénot, nouveau directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux

30/04/2012 | Portrait de celui à qui il va incomber d'accompagner l'évolution et la réhabilitation de l'Ensap Bordeaux

Martin Chénot, nouveau directeur de l'Ensap Bordeaux

C'est lui qui succède à Pierre Culand, parti à la retraite après avoir été à la tête de l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux pendant plus de dix ans. Nommé par décret du président de la République le 20 janvier 2012, son installation officielle a eu lieu le 8 mars 2012. Venu de Saint-Etienne où il dirigeait l'École nationale supérieure d'architecture depuis 2006, Martin Chénot est le nouveau directeur de l'Ensap BX. Rencontre avec celui qui, fort d'avoir copiloté le suivi des travaux de restructuration de l'École dans le cadre de son ancienne fonction, aimerait bien transformer l'essai dans celui de la nouvelle. Un souhait, pour ne pas dire une priorité, parmi celles qu'il a déjà en tête, afin d'accroitre le rayonnement et la visibilité d'un établissement construit dans les années 70, en grand besoin d'être réhabilité.

Pour présenter l'homme en quelques mots, Martin Chénot est né au Cameroun il y a 42 ans. Après quelques années passées à Paris, ses parents, qui travaillent tous les deux dans l'aménagement du territoire, se lassent rapidement de la vie urbaine et décident de se mettre au vert. Nous sommes en 1968,l'épopée rurale parentale se concrétisera par l'installation dans une maison en Ardèche et un emploi sur les questions liées aux collectivités. Pendant cinq ans, Martin Chénot vivra donc, sans eau, ni électricité. Un mode de vie qui « non seulement ne l'écoeurera pas, mais, au contraire, l'inspirera et lui fera  apprécier le confort et le luxe à leur juste valeur ». Sa grand-mère maternelle, Maïmé Arnodin, dirigea le premier bureau de style dans la mode. Aux manettes de sa boîte, baptisée Maffia, qu'elle gère avec sa compagne, elle donne la tendance. Trendy avant l'heure, les deux femmes travaillent pour Prisunic avec comme devise de base : Le beau pour tous ! Enfin, pour compléter le tableau des influences héréditaires, nous n'oublierons pas le grand-père, Ferdinand Arnodin, qui fut l'inventeur et le constructeur des ponts transbordeurs, dont celui de Bordeaux, commencé en 1913, mais stoppé par la guerre.

Entre architecture et urbanisme
L'adolescence de Martin Chénot se déroule à Evry, ville nouvelle. Ses études supérieures, il les effectuera à l'école d'architecture de Paris Belleville avec un enthousiasme teinté d'esprit critique quant à l'architecture objet. D'où une orientation vers les questions urbaines, plus fondamentales pour lui. Son diplôme et son sujet d'étude portant sur la compréhension de la genèse des villes le mènent à Rochefort, où tiens ! héritage patrimonial et grand-paternel, il y a un pont transbordeur. Sollicité pour travailler sur l'aménagement touristique, il s'occupe notamment du plan vélo de l'île d'Oléron. Pour raison familliales et un service volontaire et technique en Guadeloupe plus tard, il revient en Rhône-Alpes. Après avoir suivi une formation en urbanisme à Sciences Po Paris, il travaille sur des projets urbains en ville moyenne et la requalification de quartiers HLM. « J'y ai appris la collaboration entre tous les métiers, archis, paysagistes, sociologues, urbanistes, se souvient-il,véritable réponse pour moi, à la complexité des projets et du phénomène urbain ». Comme il s'installe à son compte dans la Drôme, il fait le choix de devenir fonctionnaire. En 2000, il passe le concours d'Architecte et Urbaniste de l'État, option aménagement. « Une formation excellente où il se régale ». Son premier poste le conduit à la Direction Régionale de l'Environnement de Lyon pour s'occuper de la politique Agenda 21 des paysages Drôme et Ardèche.

La culture au service de paysages à l'abandon
Parallèlement, Martin Chénot mène un projet associatif, dont il est le pilier et l'animateur, dans le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche.Une action inscrite "sur le sentier des lauzeL'échappée jardin refuge © Sur le sentier des Lauzess" à l'initiative d'un groupe d'habitants, réunis pour réfléchir et agir ensemble sur le devenir de la vallée de la Drobie. Responsable du volet artistique et culturel auquel il mêle les réflexions d'une population hyper panachée (locaux, étrangers, néo-urbains, babas cools des années 70...) l'architecte-urbaniste- paysagiste propose, ni plus ni moins, l'intervention artistique comme activité d'une prise de conscience collective sur l'aménagement du territoire.C'est ainsi que, dans le cadre d'une série d’interventions plastiques sur chacun des éléments du paysage (la pierre, l’eau, le végétal, le vent, le bruit…) et du patrimoine local, se sont succédés plusieurs artistes ou spécialistes tels Gilles Clément. De la démonstration que la culture peut générer de nouveaux usages dans un paysage à l'abandon. Exemple à l'appui avec l'Échappée, une ancienne parcelle agricole devenue lieu de résidence où se succèdent les plasticiens, les penseurs et les touristes depuis 4 ans. L'endroit qui était fréquenté par quelque 200 personnes, est, du coup, passé à 3000 promeneurs pour le plus grand bonheur des activités du coin.

De la DIREN à St Etienne

Après 5 annés passés à la DIREN, changement de cap,il est nommé directeur de l'École d'architecture de St Etienne, la plus petite école de France. Réputée pour être le territoire de l'arme, du cycle et du ruban, la ville se trouve depuis plusieurs années engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine visant à la faire passer du stade de cité industrielle héritée du XIXe siècle à celui de " capitale du design " du XXIe siècle. "C'est une ville à la triste réputation, explique Martin Chénot, qui a été métamorphosée par plusieurs grands projets sous l'impulsion de l'ancien maire Michel Thiollière, passionné pour la question de l'aménagement urbain. Elle est capable de faire des choses intéressantes avec pas grand chose. Son problème étant de péréniser ses projets". Créée en 1971, l'école a urgemment besoin d'une bonne restructuration. Il en assurera la gestion. Une mission remplie avec succès au cours de ses 6 années en poste, qui sera une des raisons du choix porté sur lui par Frédéric Mitterand, le Ministre de la culture (de tutelle), concernant sa candidature à la tête de l'Ensap BX.

Une nomination à l'orée de nombreux projets
Architecte de profession quand la tendance depuis 10 ans faisait plutôt dans l'administratif, un intérêt certain et une sérieuse compétence en matière de paysage, une expérience probante à la tête d'un établissement... complétent les critères d'une nomination que Martin Chénot, lui-même, vient d'argumenter auprès de ses futurs étudiants lors d'une conférence intitulée : Pourquoi moi ?  Et quand on lui demande quelles sont les prioritées de sa nouvelle fonction, les réponses fusent, nombreuses : " Je voudrais accroitre le rayonnement nationalConstruite en 1973, l'Ecole d'architecture nécessite des travaux et international qu'elle mérite, en passant par d'avantage de cohérence et d'émulation collective. C'est une école merveilleuse, qui fait beaucoup de choses trop méconnues. L'inscrire, également, dans l'espace universitaire bordelais et conforter sa position au sein de l'initiative pôle d'excellence. Travailler sur l'interdisciplinarité au sein du PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) avec des questions de fond dans un contexte où la volonté est de voir fusionner toutes les universités au niveau régional. Nous sommes dans une grande école, en lien avec le monde professionnel et une sélection à l'entrée concernant 1800 dossiers reçus pour 100 retenus. Côté enjeux internes, il serait vraiment souhaitable d'améliorer la cohabitation entre les formations Architecte et Paysage. Hisser la formation paysagiste au niveau européen et harmoniser les dispositifs et les cursus pour améliorer les échanges et les équivalences (On rentre en Paysage à Bac + 2, en Archi après le bac)".

Des étudiants mal lotis
Concernant les locaux, se pose la question de l'adaptabilité aux exigences d'un enseignement supérieur reconnu dans l'excellence. "Il est indispensable que les bâtiments, inadaptés à l'outil numérique et énergivores,soient en phase avec le niveau et avec ce que les étudiants méritent. Le ministère a lancé un programme immobilier pour réhabiliter les vingt Écoles d'architecture sur le territoire. Aujourd'hui, la moitié l'ont été, comme à Nantes par Lacaton & Vassal, deux archis... bordelais ou dans le Val de Seine, dont le maîtred'œuvre est l'architecte Frédéric Borel, Grand Prix National de l'Architecture 2010". A Bordeaux, la question reste entière, que va devoir résoudre le nouveau directeur des lieux. Les réhabiliter ou les déplacer.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : IC - droits réservés - ensapBX

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6272
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
roussel zaradny dominique | 18/05/2013

bonjour je suis dominique e e donc madame
je suis professeur d'arts appliqués au lycée de marie galante et je souhaite faire un projet jardin avec 14 élèves et je suis à la recherche d'un grand professionnel pour partager ma passion pour les jardins. pouvez vous me répondre pour que nous puissions discuter davantage de ce projet qui me tiens à coeur
merci
dominique roussel

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !