aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Je suis Charlie : Quinze mille Périgourdins pour dire NON

11/01/2015 | 130 000 personnes à Bordeaux, 10 000 à Bergerac, 15 000 à Périgueux ont dit NON dimanche au terrorisme et à la barbarie et OUI à la liberté d'expression.

15 000 personnes je suis charlie à Périgueux

La mobilisation en Dordogne a été forte ce dimanche pour dire NON au fanatisme et pour rendre hommage aux 17 victimes des attentats de ces derniers jours et en particulier à la rédaction de Charlie Hebdo, devenue malgré elle, le symbole de la liberté d'expression, de la Liberté, valeur fondamentale de notre République. A Périgueux, il faut remonter à 1984, où environ 20 000 manifestants avaient défendu la laïcité, pour retrouver une telle affluence. La cérémonie à la synagogue en hommage à Rolf Hammel, fondateur de la communauté juive de Périgueux, a pris une dimension particulière.

Le dimanche 11 janvier 2015 restera une date historique, dans la mémoire de nombreux Français, que nous soyons athés, catholiques, musulmans, noir, blanc, beur, policiers, journalistes, enseignants, élus de la République. En ce jour, le peuple de France, au delà de ses différences, s'est rappelé ses valeurs. La République s'est mise debout au nom du vivre ensemble. Partout, la mobilisation, pour dire non à la barbarie, non au fanatisme, oui à la liberté d'expression, a été forte. Ce sont des millions de Français qui sont descendus dans les rues. La Dordogne s'est fortement mobilisée, y compris dans de petits villages.  A Bergerac, ils étaient 10 000 personnes. A Périgueux, la place Badinter et les alentours de l'arbre de la liberté étaient noir de monde dès le début d'après midi. La préfecture fait d'état du chiffre officiel de 15 000 personnes, peut être plus. Les gens sont venus parfois de loin, de Ribérac, de Mareuil, de Verteillac, de Saint -Jory de Chalais. Ils sont venus en couple, en famille, avec parfois de très jeunes enfants. Toutes les générations sont là, dignes. Dès 13 h 30, ce sont les maires de Dordogne qui ont ouvert la manifestation, ceints de leurs écharpes tricolores, à l'initiative de l'Union des maires  de la Dordogne et du maire de Périgueux qui a accuelli ces élus dans la salle des mariages avant de rejoindre à quelques centaines de mètres, la place Badinter.

Les élus de la République ont rejoint les nombreux anonymes"Nous pleurons la mort de ceux qui n'avaient qu'un crayon pour toute arme."Peu après 14 heures, la manifestation digne et solidaire, débute. La seule prise de parole sera celle du président du club de la presse du Périgord, Ewen Cousin, journaliste à l'Echo Dordogne. Avec beaucoup d'émotion, il lit le message commun du MRAP, de SOS Racisme et de la ligue des droits de l'homme, intitulé pour une République effective. "Aucun mot, aucune formule ne peuvent traduire notre peine : nous pleurons la mort de ceux qui n'avaient qu'un crayon pour toute arme." La foule, à ce moment est silencieuse. "Aucune démocratie ne peut accepter de se plier au fanatisme, à la violence, encore moins quand elle est dirigée contre un de ses piliers, la liberté d'expression." Les journalistes périgourdins sont là en nombre. Tous les médias de la Dordogne sont représentés. A l'appel du président du club de la presse du Périgord, ils ont tendu leur carte de presse lors de la minute de silence, au milieu de bien d'autres signes de solidarité : affiches, crayons, unes de Charlie... Cette minute de silence s'achève par la foule qui entonne la Marseillaise, suivis d'applaudissements. Initialement, aucune marche silencieuse n'était prévue. Il y en aura finalement une, improvisée, dans les rues de Périgueux. La foule, compacte et nombreuse, emprunte les boulevards avant de rejoindre la place Francheville. Elle marque une courte pause devant l'agence du journal Sud Ouest, où des enfants remettent symboliquement des crayons à la rédaction.

L'hommage des enfants
Les enfants ont été très nombreux et très présents dans la manifestation périgourdine. Quelques images resteront : celles de ces petits garçons et de ces petites filles, âgés de 6, 8, 10 ans tout au plus qui ont déposé un dessin, une image jesuisCharlie, une bougie au pied de l'arbre de la liberté. Colette 8 ans, de Saint Jory de Chalais est venue avec sa maman Anne Sophie. Avec ses mots, elle explique : "la maîtresse nous a dit que des gens ont été tués. Nous avons fait la minute de silence. Papa et maman m'ont dit qu'on était là pour eux, pour que cela n'arrive plus." La petite fille a déposé une bougie. Les enfants déposent un dessin, une bougie au pied de l'arbre de la liberté

L'émotion et l'inquiétude de la communauté musulmane
Dans cette foule périgourdine, certaines familles musulmanes sont là, par solidarité, et pour exprimer leur dégoût face à la barbarie de ces derniers jours. Bouazza Itri est conseiller municipal de Marsac sur l'Isle, et secrétaire du consel régional du culte musulman : " mercredi, quand je suis rentré du boulot, je n'ai pas voulu croire à cette tragédie. Je me suis dit, c'est impossible. C'est un vrai choc. La communauté musulmane en Dordogne représente environ 1500 familles. Beaucoup n'ont pas osé venir aujourd'hui, par crainte d'amalgames. Aujourd'hui, il y a un appel à la prudence et à la vigilance autour de nos lieux de cultes. Mais je voudrais redire que l'Islam c'est le contraire de la barbarie. Ces terroristes ont tué des gens de sang froid, sans la moindre pitié, ni compassion.  Ce ne sont pas des musulmans. Il y a un verset du coran qui dit celui qui tue un homme, tue l'humanité toute entière. Celui qui sauve un homme, sauve l'humanité toute entière." Il va falloir travailler avec les représentants des autres cultes pour favoriser et développer le vivre ensemble. Nous y sommes prêts. Nous le devons."

La communauté juive rend hommage à leur fondateur et aux victimes
Cérémonie à la synagogue de Périgueux. Parmi les manifestants périgourdins, on notait la présence d' Emmanuel Valency, rabbin de la synagogue de Bordeaux. Il n'était pas en Dordogne par hasard. Il avait été invité par la communauté juive de Périgueux qui avait prévu de longue date une cérémonie en hommage à Rolf Hammel, fondateur de leur communauté. Le grand rabbin de France devait être initialement présent mais il était retenu pour la marche républicaine parisienne. "La communauté juive fait partie d'une des composante de la République. Les tragiques événements de ces derniers jours nous rappellent ceux de Toulouse de mars 2012. Notre émotion est immense. Notre communauté déplore 4 victimes. Nous n'oubions pas les autres. Nous devons être vigilants mais ne surtout pas céder à la peur et au repli sur soi." La cérémonie à la synagogue de Périgueux, devenue trop petite et sous haute protection des forces de l'ordre, a à la fois rendu hommage à Rolf Hammel et aux victimes de ces derniers jours.  Une prière spéciale en hébreu et en Français a été adressée à l'intention des 17 victimes dont tous les noms ont été cités. Une cérémonie remplie d'émotion où assistaient de nombreux élus. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3913
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !