17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Jean-Marc Offner, itinéraire d'un urbaniste à la vision métropolitaine

29/01/2012 |

Jean-Marc Offner, DG de l'a-urba, l'urbanisme en mode métropolitain

Il est le nouveau Directeur général de l'Agence d'Urbanisme Bordeaux Métropole Aquitaine. Succédant à Francis Cuillier en 2009, le parisien de 57 ans, Jean-Marc Offner, a su faire l'unanimité. Choisi par Vincent Feltesse et Alain Juppé, respectivement Président et Vice-Président délégué de l'a'urba, c'est désormais lui qui met en oeuvre la politique urbaine de la ville et ses 27 communes. A l'orée, et en amont du projet Bordeaux 2030, Aqui.fr a voulu en savoir plus sur celui à qui il revient de faire le lien entre le quotidien des habitants et la prospection de la ville de demain. Entre le programme des 50 000 logements, le Grenelle des mobilités et le PLU 3 en 1 qui englobe l'urbain, le transport et l'habitat, permettre de mieux connaitre l'homme dont la mission consiste à faire que l'ensemble de ces projets parlent à tous.

Son directeur général insiste bien là-dessus, "l'a-urba n'est pas l'agence attitrée de la CUB". Une idée ancrée dans les esprits et perpétuée par la presse locale que ce dernier aimerait bien désinstaller. Car si la Communauté Urbaine de Bordeaux reste le partenaire majoritaire de l'agence d'urbanisme (Vincent Feltesse préside les deux), aux mots Bordeaux et Métropole il ne faut pas soustraire celui d'Aquitaine qui ferme la marche. Une notion d'inter-territorialité importante pour Jean-Marc Offner, diplômé de l’École Centrale de Lilleet de l’Institut d’Études Politiques de Paris, bordelais depuis deux ans et demi, qui se fait fort d'accomplir un métier immergé dans  l'urbain et l'urbanité, "la tête dans les étoiles et les pieds dans la boue".

Education classique pour vocation précoceD'origine mi-grenobloise, mi-rochelaise, Jean-Marc Offner est né à Paris, en 1953, "par hasard dans le XVIème". Son père, agrégé de Lettres au CNRS s'intéresse aux pseudonymes et sa mère est ingénieur chimiste et professeur de mathématiques. Ce qui lui vaudra d'habiter rue du Bac, quartier chic s'il en est, dans un HLM d'enseignants, première coopérative (contraste social total). Il y cotoiera André Lagarde, auteur, avec son comparse Laurent Michard, des "Lagarde et Michard", ouvrages célébrissimes,  anthologies littéraires scolaires en plusieurs volumes sur lesquelles ont planché des générations de lycéens. Bon élève, poussé par ses parents, il fréquente les bons lycées : Montaigne, Louis le Grand... "Des établissements remplis de têtes pleines où tout le monde avait un an d'avance". En mai 68, le jeune Offner a 14 ans, étudie à Louis le Grand et vivra l'événement en spectateur. Sa révélation à lui, sera sa rencontre avec le sociologue marxiste Henri Lefebvre qui, face aux problèmes urbains, formule notamment la nécessité del'affirmation d'un nouveau droit : le droit à la ville, défini comme un droit à la vie urbaine et à une qualité de vie urbaine. "Cette rencontre dans les murs du lycée avec cet homme, dont les idées redeviennent aujourd'hui à la mode, a été décisive pour moi". En classe de seconde, grâce aux bourses de voyage Zellidja qui permettent à des jeunes d'effectuer seuls un voyage d'étude sur le sujet de leur choix, dans le pays de leur choix, il réalise un projet d'urbanisme axé sur l'aménagement touristique du littoral Languedoc-Roussillon. En ligne directe avec une mission interministérielle dirigée par le directeur de l'ENA, une étude à la Grande Motte pour séduire les touristes allemands. "De l'aménagement au vrai sens du terme", qui, à 16 ans, lui fera partir à la rencontre de ses interlocuteurs, des ingénieurs environnementalistes, ... en Solex.

Amorce d'un parcours urbainS'ensuit un bac S allemand/latin/grec, puis, tout naturellement, une prépa. à Louis le Grand.JM Offner est l'auteur de nombreux ouvrages et articles de revues spécialisées Des études qui le méneront "miraculeusement" (les maths lui passent par dessus-la tête) à l'école centrale de Lille, institut industriel du Nord (le top de la formation au niveau scientifique, technique et entrepreneurial), créatrice d'une option pure et dure d'urbanisme. Un cursus en trois ans au cours duquel il aura le politique, Michel Delbarre, comme professeur de géographie urbaine. En 1974, il effectue un premier stage au Centre d'études techniques de l'équipement (CETE) de Bordeaux; propose ses services à la revue Métropolis, contrepoint à la revue urbaniste de l'époque, où s'expriment des architectes, des géographes et des sociologues. Ingénieur mais pas encore urbaniste, il fait Sciences Po, "pour la culture générale", et passe les deux plus belles années de sa scolarité qui le boostent : "La pédagogie était tellement bonne, j'ai tellement aimé, que je suis sorti lauréat". Comme Le Corbusier en son temps, il étudie les villes très particulières du M'zab, dans la région du Sahara algérien, grâce à une bourse de la banque Lazard. Tétanisé par les 3 jours du service militaire, il en revient malade et sera exempté. C'est en cherchant du travail, qu'une annonce dans Le Monde l'oriente vers l'institut de recherche sur les transports qui recherche un ingénieur, option sciences sociales, allemand première langue. Tope là ! Cet ingénieur ce sera lui. La carrière de Jean-Marc Offner vient de commencer.

De l'IRT à l'A-urba Dès lors contractuel, il mettra son rêve d'intégrer l'APUR, atelier parisien d'urbanisme, dans sa poche, pour devenir chercheur à l'IRT. De 1978 à 1988, ses travaux porteront notamment sur la marche à pieds urbaine, les effets du métro, les relations entre transports, urbanisme et politique de décision... Comme il donne des cours à l'IUP, il est repéré pour son profil qui cadre avec le Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés de Paris, le LATTS, où il est détaché à l'Ecole des Ponts. Il y restera vingt ans, en deviendra, en 2000, le directeur, responsable d'une équipe de 80 chercheurs, et professeur à l’École Nationale des Ponts etChaussées. C'est ainsi qu'il mènera conjointement une carrière de chercheur etd’enseignant tout en dirigeant de nombreuses thèses de doctorat, à quoi il faut rajouter une carrière d’expert en aménagement et transports, plus la rédaction d'ouvrages techniques et d'articles publiés dansdes revues scientifiques et techniques. À 55 ans, après dix années assez rudes d'animation d'un labo qui marche bien, il se verrait bien attaché culturel dans une ambassade. Il est même sollicité par l'école Polytechnique de Lausannes. Mais le hasard veille et c'est encore une petite annonce dans Le Monde qui décidera de son avenir. L'agence d'urbanisme de la ville de Bordeaux cherche son directeur général. "Je craignais que mon âge soit un handicap, mais j'ai quand même tenté", confit-il. A l'issue d'une très longue procédure de recrutement pendant laquelle il bosse dur pour s'approprier le contexte; après des auditions devant des élus et des pros de l'urbanisme, il finit en lice avec le directeur de l'agence d'urbanisme de Grenoble. Reçu par Vincent Feltesse, puis par Alain Juppé qui "ont la bonne idée de choisir d'un commun accord son profil atypique", Jean-Marc Offner deviendra le nouveau directeur général de l'a-urba, en été 2009.

Intelligence collective pour enjeux métropolitainsAprès une époque très centrée sur la CUB (tram, quais...) doit succéder un projet d'agence conçu pour mettre en visibilité les accords de partenariats. Des accords illustrés par un conseil d'administration où siègent la CUB, la Région, les communes (dont Bordeaux), mais aussi la CCI, l'UJean-Marc Offner, DG de l'a-urba et Vincent Feltesse, son présidentniversité, le Port autonome, l'Aeroport et le projet Euratlantique. Une association de matière grise autant que de moyens pour produire des études et des réflexions en matière d'aménagement global ou aider l'action publique. La révision du Plan Local d'Urbanisme en fait partie, avec une première vague de concertation où désormais le citoyen a son mot à dire, dans l'idée admise que la ville est un projet commun. "Nous croyons à l'intelligence collective, déclarait tout dernièrement Jean-Marc Offner lors des voeux de l'a-urba pour la nouvelle année. "Dans le cadre de notre projection à 30 ans d'une métropole sobre et partenariale, nous vivons un défi intellectuel". Et les enjeux sont de taille face à la mise en oeuvre d'une agglomération millionnaire qui attire autant les uns qu'elle effraye les autres. Rassurer, expliquer, informer, faire de la pédagogie, démontrer l'attractivité et la pertinence des projets qui émergent, rendre la vie en milieu urbain plus humaine et plus vertueuse malgré sa densification, c'est là tout le challengepour Jean-Marc Offner. Une mission dont ce grand coordinateur entouré de 70 collaborateurs s'acquitte, dans un contexte où les complexités, les problématiques et les inquiétudes vont de pair avec les ambitions et les nécessités, mais qui croit néanmoins, malgré tout et plus que tout, en "la générosité métropolitaine".

Photo : IC

Isabelle Camus

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2596
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !