Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Jean Swiatek, ancien girondin et doyen des internationaux français de football, fête ses 88 ans

05/12/2009 |

Jean Swiatek

Entre des débuts modestes dans un club local de football en Lorraine, une autorisation parentale truquée pour y jouer, une déportation pour des travaux forcés en Allemagne et un retour en France en pleine guerre, le chemin de Jean Swiatek vers les Girondins de Bordeaux et l'Equipe de France a été, pour le moins qu'on puisse dire, compliqué. Malgré avoir quitté le terrain en 1953, Jean Swiatek demeure fidèle à son club, en suivant, depuis plus de cinquante ans maintenant, pratiquement tous ses matchs. On ne s'étonne même plus de l'enthousiasme que continue d'éprouver Jean Swiatek pour le football ; cet amour du ballon rond qui représente pour lui toute sa vie.

Né en Pologne le 11 décembre 1921, Jean Swiatek s'installe en France à Blénod-Les-Pont-A-Mousson en Meurthe et Moselle, avec ses parents dès l'âge de 4 ans. Très tôt, il devient un vrai accroc du ballon rond. Entrer au club de Blénod lui demande cependant beaucoup de courage et de détermination. « Je fumais à l'époque, et j'avais pris la décision d'arrêter dès que je commencerai à jouer au club ; c'est ce que j'ai fait. », raconte Jean Swiatek. Pour jouer au club, il doit tout de même demander l'autorisation parentale, et celle-ci n'est pas gagnée d'avance : « Mon père ne voulait pas que je joue, j'ai dû donc tricher et demander à mon cousin de m'en rédiger une à sa place. », rappelle-t-il.

Après le travail forcé... le foot
La carrière de Swiatek à Blénod se voit interrompue en 1942 lorsqu'il est envoyé en STO (Service de Travail Obligatoire) à Sarbrucken en Allemagne. Il réussit néanmoins à s'évader et revenir en France l'année suivante. C'est à son retour qu'il apprend que les Girondins seraient intéressés de le voir au sein du club. Ainsi, le 19 mai 1943, « deux jours après le bombardement de Bacalan », souligne M. Swiatek, l'ancien joueur de Blénod arrive à Bordeaux. Après une première saison chez l'équipe amateur des Girondins, avec laquelle il remporte d'ailleurs le titre de Champions de France, Swiatek rejoint l'équipe professionnelle la saison suivante. Il ne la quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière en 1953.

La première Marseillaise et le duel avec Stanley Matthews
C'est de ces dix ans que Jean Swiatek garde sûrement les plus beaux souvenirs. En commençant par une première sélection en Equipe de France en 1944 contre la Belgique au Parc des Princes : « J'avais les larmes aux yeux lorsque j'ai entendu la Marseillaise. Je me sentais fier d'être Français. C'était un grand honneur, je ne m'attendais pas du tout à être sélectionné. », avoue Jean Swiatek. Et puis ce fut le tour du match mémorable face à l'Angleterre au stade Wembley devant quelques 90 000 spectateurs, où le défenseur bordelais s'est vu défier la star anglaise de l'époque, un dénommé Stanley Matthews. « C'était un vrai artiste du ballon. jean swiatekL'entraîneur m'avait tout de même prévenu de ne pas regarder ses pieds mais le ballon. J'ai suivi les consignes et réussi à annihiler Matthews. Je me rappelle que je ne pouvais même pas rentrer dans le bus après le match tellement mes coéquipiers s'étaient jetés sur moi pour me féliciter. »

Les regrets...
Mais il y eut aussi quelques regrets. « Je me souviendrai toujours de cette finale de la Coupe Latine contre le Benfica à Lisbonne en 1950. J'évolue alors en tant que capitaine. Il reste une minute à jouer et on mène 3-2. Je gueule vers mon coéquipier de mettre la balle dehors. Malheureusement il la perd et les Portugais égalisent. On a dû donc rejouer le match, mais cette fois on l'a perdu. » Jean Swiatek explique ce nul par une vraie ironie du sort : « Je me rappelle encore quand vers la fin du match je pensais déjà par où j'allais monter pour récupérer la coupe. » sourit-il. Quant à l'Equipe de France, Swiatek regrettera le plus d'avoir été finalement laissé sur le quai de la gare à Paris par le sélectionneur avant le match contre l'Irlande en 1952 , alors « qu'on m'avait fait venir exprès de St Maxime où on s'entraînait avec les Girondins. », rajoute-t-il.

« Un simple joueur de foot »
Malgré 10 ans de carrière chez les Girondins de Bordeaux, dont un titre de Champions de France en 1950, et cinq sélections en équipe de France, Jean Swiatek ne se considère pas comme une vedette de football de l'époque, loin de là : « Ça me fait rire tous ces journalistes qui viennent me rencontrer. Parce qu'au fond qu'est ce que je suis de plus qu'un simple joueur de foot ? C'est vrai que sans le football je n'aurais jamais pu être là où j'en suis aujourd'hui, mais il faut pas non plus en rajouter. »

Piotr Czarzasty

Partager sur Facebook
Vu par vous
3292
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
sauvat | 02/09/2012


ERREUR :
le doyen des internationaux est
Paul SINIBALDI né le 3/12/1921

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !