Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Jelouemoncampingcar.com, Samboat.fr... l'agglomération bordelaise en pointe sur l'économie collaborative

06/08/2014 | Avec la crise, la consommation collaborative a le vent en poupe et chaque année voit naître de nouvelles start-ups sur l'agglomération bordelaise.

Laurent Calando et Nicolas Cargou, les deux fondateurs de Samboat.fr.

Jelouemoncampingcar.com, Samboat.fr, Jestocke.com ou encore Switcharound.com sont autant d'exemples de la vitalité de cette économie numérique basée sur la consommation de pair-à-pair, à Bordeaux et dans ses environs. Des idées novatrices, un marché balbutiant et un modèle gagnant-gagnant, à la fois pour les propriétaires et les locataires, expliquent le succès de cette tendance qui semble partie pour durer.

Le Bordelais Nicolas Cargou, 26 ans, et le Parisien Laurent Calando, 25 ans, ont fondé ensemble en 2013 le site de location de bateaux entre particuliers, Samboat.fr. Nicolas est diplômé d'une licence en marketing et en communication, complétée par une formation sur les métiers du web, tandis que Laurent a fait une école d'ingénieur à Troyes et possède un master commercial à l'IAE. C'est lors d'un stage en alternance chez Total qu'ils se sont rencontrés.

Aux origines des projets« Samboat est vraiment né de l'échange de nos deux passions », raconte Laurent. La consommation collaborative pour Nicolas, dont il est un grand usager depuis les débuts de Airbnb et du covoiturage. Le nautisme pour Laurent, qui, enfant, a beaucoup navigué avec ses parents sur le bassin d'Arcachon. Un an auparavant, en 2012, Benoît Panel, 37 ans, originaire de Bordeaux, et Adrien Pinson, 26 ans, qui a grandi en région parisienne, avaient créé ensemble un site similaire mais permettant de louer cette fois-ci des camping-cars entre particuliers, le bien nommé Jelouemoncampingcar.com. Adrien, diplômé d'une école d'ingénieur, et Benoît, d'une école de commerce, se sont rencontrés à Lannion, en Bretagne, lors de la première édition du concours Startup weekend.

« 150 candidats se sont présentés et on a fait partie des lauréats. Forts de la confiance du jury, composé de gens tout à fait crédibles comme le créateur de Fortuneo ou le député-maire de Lannion, on s'est dit : allez, on y va. Du coup, j'ai quitté mon job de commercial grands comptes dans la vente de financement de matériel médical », confie Benoît. Même si la seule récompense obtenue aura été une mouette en plastique, ce concours les aura confortés quant à la validité de leur idée.

Une idée qui est venue à l'esprit de Benoît un peu par hasard, en vacances. « Je voulais louer un camping-car mais les tarifs des loueurs conventionnels étaient extrêmement chers et ça ne tenait pas avec mon budget. J'ai découvert que 2.000 particuliers en louaient sur Leboncoin, pour rentabiliser leur véhicule quand ils ne l'utilisaient pas. Et là, les tarifs étaient plus intéressants ». Deux solutions s'offraient alors à lui. Soit partir avec son assurance personnelle, qui interdisait toute location. Avec un hic : « si jamais je rencontrais un problème, il fallait que je dise à l'assureur qu'on me l'a prêté et non loué, sinon le camping-car ne serait pas couvert ». Soit faire un transfert de son assurance sur le camping-car, ce qui était « hyper compliqué » selon l'intéressé. En observant le succès des annonces de location de camping-car sur Leboncoin mais aussi leurs inconvénients, Benoît s'est dit qu'il y avait là une carte à jouer : « si on arrive à venir sur le marché avec un produit qui inclut une assurance conçue pour la location entre particuliers sur un site simple, bien fait et bien référencé, normalement ça devrait marcher car il y a de l'offre et de la demande ».

L'équipe de Jelouemoncampingcar.com au grand complet.Une émulation et une entraide entre start-upsPour Jelouemoncampingcar.com comme pour Samboat.fr, si tous les indicateurs étaient au vert, ces deux projets ont été très compliqués à lancer. « Nous n'avons bénéficié d'aucun soutien financier. Au lancement, on ne pensait pas qu'on devrait faire face à autant de difficultés, que ce soit au niveau de la création, du développement de la plateforme, des délais, des problèmes liés à un site Internet, à la gestion, au service client... Mais on a réussi à chaque fois à les surmonter », positive Nicolas de Samboat.fr. « On a eu la chance d'être accompagnés par l'Auberge numérique, qui a mis des locaux à notre disposition gratuitement et qui nous a offert un accompagnement stratégique et juridique. Nos grands frères de Jelouemoncampingcar.com, qui ont une activité un peu similaire, nous ont aussi aiguillé en cas de problème pour ne pas qu'on fasse de mauvais choix », ajoute Laurent. Une émulation entre start-ups qu'a également souligné Adrien de Jelouemoncampingcar.com, un temps aussi logé gratuitement à l'Auberge numérique. « Nos voisins étaient Jestocke.com, Yuticket.com, des boîtes à différents stades d'avancement. C'était hyper challengeant car on avait forcément les mêmes problèmes et certains les avaient rencontrés avant nous. Il y a eu beaucoup d'entraide entre nous, on s'est refilé les bons contacts ».

Un marché balbutiantQuand Nicolas et Laurent ont lancé Samboat.fr en juin 2013, le marché français était très peu concurrentiel mais entre juin et décembre, plusieurs concurrents sont arrivés. Aujourd'hui, ils en dénombrent trois. « Jusqu'à maintenant, personne n'a assez d'expérience ou de retours pour dire qu'il est leader sur le marché. Pour l'instant, il n'y en a pas et on est tous à peu près au même niveau. On va peut-être voir après cette première saison qui aura pris le dessus », explique Nicolas. Mais du côté de Samboat.fr comme de Jelouemoncampingcar.com, on met en avant une valeur ajoutée : la sécurité. « Notre rôle c'est d'être des tiers de confiance. Des arnaques, il n'y en a jamais eu sur Jelouemoncampingcar.com. A chaque fois, nous vérifions que le véhicule existe bien et, s'il a plus de quatre ans, que son contrôle technique soit à jour. On se procure les documents auprès du propriétaire. Et le propriétaire peut être certain qu'on se sera procuré au préalable le permis de conduire, la pièce d'identité et le justificatif de domicile du locataire », rassure Benoît Panel. Même démarches du côté de Samboat.fr. De plus, les évaluations laissées après chaque location à la fois par le locataire et le propriétaire permettent de mettre en place des garde-fous.

Leurs objectifs à long terme ?« Le vrai but du jeu pour nous ce serait d'être l'acteur de référence européen en matière de location de camping-cars, en déclinant notre site dans différents pays », continue Benoît. « Leader en Aquitaine, on l'est déjà. Devenir leader en France, on y travaille », assure Laurent de Samboat.fr. « La prochaine étape sera d'étendre notre concept à l'Europe et aux DOM-TOM. On prévoit d'obtenir des bateaux dans les DOM-TOM pour la saison hivernale, car là-bas il fait beau, ce qui nous permettra un peu de palier à la saisonnalité de notre activité. Enfin, si ça fonctionne bien, pourquoi pas être présent dans le monde entier. C'est pas impossible ».

Mathieu Presseq
Par Mathieu Presseq

Crédit Photo : Mathieu Presseq / Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2900
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pierre | 06/09/2016

Vous avez oublié Click&Boat http://www.clickandboat.com, acteur majeur de la location de bateaux entre particuliers

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !