Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Jour 3 de l’aventure à vélo d’Aqui : Cap au sud !

17/07/2020 | Notre journaliste Julien Privat s'est lancé dans un périple à vélo de Poitiers à Bayonne. Une autre manière, pas toujours sans encombre, de découvrir la côte. En selle pour la troisième étape !

Jour 3 de l'aventure d'Aqui sur la vélodyssée

Nouvelle étape du périple à vélo d’Aqui de l’île d’Aix à Royan. L’une des plus longues distances que nous aurons à faire durant cette aventure jusqu’à Bayonne. Plus de 85 kilomètres nous attendent. Un retour sur le continent. Avant de prendre la direction de Rochefort puis de poursuivre sur les berges de la Charente. Passer la Seudre et longer la côte Atlantique avec une arrivée sur l’estuaire de la Gironde. Un parcours qui suivait quasiment la Vélodyssée. Nous avons opté pour un petit raccourci, histoire de ne pas être dans le dur. Retour sur cette troisième journée.

8h45. Après une nuit de sommeil paisible à la maison Familiale, nous prenons un petit déjeuner, pour ne pas pédaler le ventre vide. Nous faisons un brin de ménage avant de rendre la chambre. Départ par le bac de 9 heures au départ de l’île d’Aix ce matin. Avec David, qui m’accompagne dans cette aventure à deux roues, nous rencontrons un couple qui vient de Bordeaux. Ils s’apprêtent à rentrer chez eux dans le Lot. Maryse et Johan nous ont même pris en photo pour immortaliser cette rencontre.  Eux ont fait le chemin inverse. Ils sont partis  à vélo depuis Bordeaux et se sont arrêtés deux nuits sur l’île d’Aix. « Je connaissais déjà l’île. J’y allais quand je travaillais en Charente-Maritime », indique Johan. Pour Maryse, c’était une première. « L’île d’Aix dispose d’une nature sauvage. La cote est magnifique. C’est très diversifié sur très peu de kilomètres ». Son mari enchérit. « La pointe nord a un côté Méditerranéen. C’est de loin mon île préférée ». Voilà qui est dit. Professeur de SVT en collège, Johan songe même à y amener ses élèves. Au loin, l’île s’éloigne. Il y a toujours un petit pincement au cœur quand on la quitte...

Julien et David au déaprt de lîle d'Aix pour un 3ème jour de cyclotourisme sur la VélodysséeOn quitte l’île d’Aix avec un petit pincement au cœur. Un dernier cliché en compagnie de David. Une photo prise gentiment par Johan.

Nous débarquons à la pointe de la Fumée  à Fouras. Disons au revoir et bon courage aux bordelais pour la suite de leur périple à vélo. « Nous avons fait 280 kilomètres en 5 jours. Là on s’arrête à Rochefort pour prendre le train et rentrer chez nous », précisent Johan et Maryse. Pour David et moi, ce sera un peu long. Nous partons direction Saint-Laurent-de-la-Prée. Nous voyageons dans les marais du bord de la Charente. Nous apercevons quelques animaux : canards, cygnes et d’autres oiseaux. Nous arrivons à l’entrée de Rochefort, mais nous contournons la ville pour rejoindre les berges de la Charente. C’est par ici que passe la Vélodysée. Nous suivons le balisage. Puis nous arrivons en face de Soubise. Là une navette fluviale est proposée pour les piétons et les vélos (1,60 euros la traversée). Ça nous économise quelques kilomètres (espérons que nos jambes tiennent le coup).

 

A bord du passeur sur la Charente 

C’est Philippe qui est à la barre du passeur. Cela fait six ans qu’il fait ça. L’an dernier, il effectuait même une liaison en remplacement du pont transbordeur. Mais ce n’est pas au programme cette saison. « Normalement le pont aurait dû rouvrir cet été après les travaux de rénovation », m’explique-t-il en montrant au loin les deux pylônes, reliés entre eux, qui permettent à une nacelle suspendue de naviguer d’une berge à l’autre. Donc nous avons bien fait d’opter pour le passeur. « Ça vous fait gagner une demi-heure au moins », précise l’un des passagers habitués à le prendre. Aujourd’hui, il avait décidé de pique-niquer à Port-des-Barques. En quelques minutes nous arrivons sur l’autre rive. Des gens attendent patiemment pour embarquer. Nous poursuivons notre route.

Philippe à la barre de la navette fluviale Le passeur fluvial de Soubise et aux commandes Philippe. Un raccourci qui vaut le coup.

Nous débarquons donc à Soubise. Petit village que nous passons rapidement. Nous poursuivons par Moëze avant d’arriver à la citadelle de Brouage. De forme étoilée, elle paraît échouée, là, au milieu des marais. Et pourtant au départ quand elle fut fondée, elle bordait l’océan. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui. Réputée comme forteresse imprenable, elle a hébergé une garnison de quelque 6 000 hommes . Vauban y a même mis sa patte pour renforcer les fortifications. Brouage fait partie des plus beaux villages de France. Depuis janvier 2019, la commune a fusionné avec Marennes. Marennes justement, notre prochaine étape, a accueilli notre pause sandwich.

La Citadelle de BrouageLa citadelle de Brouage. Des fortifications revues par Vauban.

Ensuite direction le pont de la Seudre. Une vue imprenable sur Oléron et la presqu’île d’Arvert. Nous continuons notre route vers Ronces les bains et choisissons d’emprunter la piste cyclable, qui fait partie de la Vélodyssée : elle traverse la forêt domaniale de la Coubre. Nous sommes juste derrière la dune. À un moment, presque sorti de nulle part, le phare pointe le bout de son nez. Juste après une côte il se laisse deviner. Une jolie surprise. Le parcours se poursuit vers La Palmyre, célèbre pour son zoo et ses plages. Il y a du monde sur la piste. Des gens louent même des Rosalies (ces vélos à quatre roues et un volant ). C’est parfois difficile de se croiser. Autre souci le balisage. Il en manque un en arrivant à la Palmyre. Seules des indications sur la Palmyre  sont lisibles et visibles. Comme vous vous en doutez, nous nous sommes trompés de chemin. Mais nous nous sommes vite rattrapés et remis sur le bon parcours. Après la Palmyre nous avons pu contempler les carrelets de Saint-Palais-sur-Mer. Au loin, le roi des phares : Cordouan. On aperçoit également la côte girondine. Comme un avant-goût du lendemain pour nous.

VélodysséeSur la piste cyclable dans la forêt domaniale de la Coubre. Des aspects un peu monotones parfois mais les kilomètres ont rapidement défilé.

Première nuit sous la tente

Après plus de 87 kilomètres, nous arrivons à Saint-Sulpice-de-Royan. Ce soir c’est camping. Une première pour nous. Il est à peine plus de 17 heures, nous commençons à installer la tente. En une vingtaine de minutes, elle est montée. Qui plus est le soleil perce enfin le plafond nuageux qui nous a accompagné toute la journée. Première nuit sous la tente donc. Espérons que le sommeil sera réparateur car demain un bel itinéraire nous attend entre Royan (ou plutôt Saint-Sulpice-de-Royan) et le domaine de Bombannes en Gironde. L’aventure se poursuit et les kilomètres défilent. Nous sommes à 207 kilomètres parcourus en 3 jours.

Les carrelets  de Saint-Palais-Sur-Mer
Saint-Palais-sur-Mer et ses carrelets. Un spot visiblement pour la pêche malgré les vagues
 
 
Dans les épisodes précédents :

Première journée de vélo : destination La Rochelle !
Jour 2 : Du vent, des marais et une escale insulaire

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3488
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !