Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gironde: Journée Bio et restauration collective au Conseil général

27/11/2013 | Le Conseil général de Gironde cofondateur d'une initiative nationale pour l'approvisionnement de la restauration collective en produits bio et locaux

L'hémicycle du Conseil général de Gironde a reçu les premières Assises nationales du Club des territoires «un plus bio»

Cette semaine, l'agriculture bio est à l'honneur en Aquitaine. Après le récent lancement de la campagne «Bio sud ouest France» en magasin pour la valorisation des produits à la fois bio et locaux, c'est la bio dans la restauration collective qui a eu les honneurs du Conseil général de Gironde ce 26 novembre. Il a en effet accueilli dans son hémicycle les premières Assises nationales du Club des territoires «un plus bio» dont le département est un des 24 membres fondateurs. L'occasion pour ces collectivités d'un premier échange de bonnes pratiques et d'idées pour introduire le mieux possible une alimentation Bio et/ou issue de la production de proximité dans la restauration collective.

Le Club des territoires «un plus bio», symboliquement lancé ce mardi par une signature commune de tous les membres fondateurs est né de l'action menée depuis une dizaine d'année par l'association «Un plus Bio». Partie du département du Gard cette association s'est fait pour mission d'accompagner les collectivités de toutes tailles (de la petite ville à la région) dans la mise en place d'une alimentation saine, locale et de préférence Bio dans les restaurants collectifs d'établissements scolaires ou encore d' EHPAD.

Echanges de bonnes pratiques

Jean-Luc Gleyze, entouré de Catherine Brette et Gilles Pérole de l'association Un Plus Bio

La constitution de ce club est en d'autres termes la mise en réseau des différentes collectivités ayant bénéficé de l'accompagnement de «un plus Bio». Objectif : que les élus de ces collectivités partagent et échangent leurs enjeux, leurs idées, leurs bonnes pratiques et pourquoi pas leurs erreurs ou hésitations, bref leur expérience afin de progresser dans leur démarche bio en restauration collective. Pour ces membres fondateurs, c'est aussi l'affirmation de l'adhésion à un certain nombre de valeurs autour «d'un vrai projet de développement durable sur leur territoire», ajoute Catherine Brette, élue en Isère et présidente d’Un plus Bio. «Il ne s'agit pas juste de mettre un petit bout de bio de temps en temps dans les assiettes», insiste-telle. Agriculture de proximité, lutte contre le gaspillage, vigilance sur les prix, qualité de l'alimentation, santé des convives, respect de l'environnement sont autant d'items que couvre les démarches entreprises par ces ces collectivités au de là même du taux de pénétration du bio dans les repas des cantines.

"11 collèges dans une démarche proactive"En ce qui concerne la Gironde, Jean-Luc Gleyze, vice-président du Conseil général de Gironde en charge de l'Aménagement économique et solidaire, a exprimé sa grande satisfaction à faire parti de ce club, soulignant la richesse des échanges de ces premières assises. Une véritable «bourse à idées», selon les termes de l'élu, dans laquelle le département pourrait bien en piocher quelques unes pour développer l'approvisionnement de l'agriculture bio et locale dans les cantines girondines.
Pour l'heure, «sur les 104 collèges girondins, 11 sont dans une démarches proactives pour l'intégration du bio dans les repas». Le Conseil général pose d'ailleurs l'objectif d'agrandir assez rapidement le cercle des collèges concernés (et volontaires) pour atteindre la vingtaine. Par ailleurs le département accompagne 3 territoires infra départementaux, le Nord Gironde, le Sud Gironde et le secteur d'Arcachon pour de permettre d'intégrer des produits bio et locaux dans la confection des repas d'écoles primaires et maternelles. Là encore l'idée est de faire grossir ces cercles et de rendre le modèle reproductible sur d'autres territoires. En outre, un travail est également mené sur les Marchés publics pour parvenir à sectoriser les lots et ainsi faciliter l'approvisionnement en production bio et de proximité dans les menus.
Au total, le département de la Gironde compte 15000 ha d'agriculture converties à la bio soit environ 6% des sa SAU, conformément aux objectifs du Grenelle de l'environnement.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1764
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
BIOLEBERRE | 12/01/2016

Bonjour, peut on connaître le nom des 11 collèges qui ont une démarche active vers le bio ?
Merci

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !