Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Journée internationale des droits de la Femme: Le pouvoir a-t-il un sexe?

09/03/2013 | Autour de la table, politologues, historienne, élue régionale et la bâtonnière de l'Ordre des avocats de Bordeaux, première femme à ce poste.

Anne Cadiot Feidt, bâtonnière de Bordeaux, Naïma Charaï  conseillère régionale déléguée à l'égalité femmes-hommes, Réjane Sénac, Mariette Sineau et Eliane Viennot

En ce 8 mars, Journée internationale des droits de la Femme, les conférences, échanges, évènements et animations en tout genre, ont agité du matin au soir, la métropole Bordelaise. Il a donc bien fallu choisir… et c’est au Rocher de Palmer, à Cenon, qu’Aqui a posé son bloc note, et ouvert grand ses oreilles sur les interventions passionnées et passionnantes des participantes à la table ronde « Le pouvoir a-t-il un sexe? ». A l’invitation de l’association Lettres du Monde et de la Région Aquitaine, Eliane Viennot, historienne, Mariette Sineau, et Réjane Sénac, politologues sont revenues sur les fondements historiques, les conséquences et l’analyse d’une parité aujourd’hui encore bien imparfaite.

Alors que de nombreuses inégalités de fait entre hommes et femmes sont criantes (salaires, précarité des emplois, violences…) choisir de s’interroger sur l’accès des femmes au pouvoir pourrait a priori paraître secondaire, et c’est d’ailleurs, dans le discours, bien souvent le cas. La raison: «parler des autres luttes de l’égalité homme-femme est beaucoup plus consensuel et pas clivant politiquement » explique Réjane Sénac.
Le pouvoir, "la base de la pyramide des inégalités"A l’inverse, «parler du partage du pouvoir est beaucoup plus transgressif, politique et féministe» au regard de ce qu’elle appelle le «sexisme constituant». Celui-ci réside notamment dans  la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, dont les auteurs prenaient bel et bien le masculin au sens stricte du terme. La démocratie et la sphère publique ont ainsi été réservées aux hommes, tandis que les femmes ont été contenues dans la sphère privée. Ainsi «si les hommes peuvent s’ancrer sur un "ça (au sens psychanalytique du terme) républicain, les femmes sont considérées comme échappées de leur "espace naturel" quand elles sont en position de pouvoir». En d’autres termes pour Réjane Sénac, elles sont exclues du pouvoir car on leur en a nié la capacité. Donc «toucher au pouvoir, c’est bien toucher à la base même de la pyramide des inégalités.» La table ronde, par le choix de ce thème, ne s’est donc pas trompée de combat.

22 femmes ont gouverné la FranceUn combat, qui, on l’a compris par l’intervention d’Eliane Viennot, n’est pas celui de la conquête du pouvoir partagé entre hommes et femmes, mais bien plutôt celui d’une reconquête. Car l’idée a priori évidente selon laquelle le pouvoir, en France, a toujours été exclusivement masculin est fausse, soutient l’historienne. Quelques pages et chapitres manquent à nos manuels scolaires, sur la place des femmes au pouvoir et dans de nombreux domaines... Les femmes de pouvoir ou d’influences sont bien plus nombreuses que les quelques mères régentes que les manuels scolaires veulent bien concéder aux petites écolières. «Quand on regarde l’histoire longue, 22 femmes ont gouverné la France pendant plus de deux ans. Des femmes comme par exemple une certaine Edith Cresson, ne sont donc pas comptabilisées comme femmes de pouvoir. Et certaines y sont restées 20 ou 30 ans…». Admiration mêlée d’étonnement dans la salle.
«Jusqu’au début du 18ème siècle, il existe des lieux de pouvoir beaucoup plus mixtes qu’aujourd’hui, de nombreuses "seigneures" à la tête de fief, beaucoup de "donneuses d’ordre" dans la culture, la construction de châteaux, ou encore la pratique de la médecine». Un pouvoir confisqué au fil de la construction de l’Etat moderne dont le summum de la dégradation de la situation de la femme, loi salique comprise, se généralise dans tous les domaines entre le 14ème et le 16ème siècle. Bien que cette dégradation ne se soit pas faite sans grands débats, procès, et conflits réels, elle est portée par tout un ensemble de discours et de littératures gageant de l’acceptabilité, voire la nécessité, du monopole masculin du pouvoir face à la prétendue incapacité des femmes.  

La parité ou la stratégie des pénalités financièresAujourd’hui, tout de même, les femmes, ont repris un peu de terrain sur l’accès au pouvoir ; et les lois sur la parité n’y sont pas étrangères. Mariette Sineau note d’ailleurs une parité "à deux vitesses", plus accomplie, lorsque les scrutins se font à la proportionnelle de liste. Parlement européen, Conseils régionaux  ou conseils municipaux de villes de plus de 3500 habitants, respectent une quasi parité. A l’opposé le  partage du pouvoir patine un peu sur les élections au scrutin uninominaux à 2 tours. Pour preuve : si les 26% de femmes élues à l’Assemblée nationale sont un record dans l’histoire de la 5ème République, la parité, pour autant, n’est pas rendez-vous.
Pour Mariette Sineau, les coupables sont, en grande partie, les partis politiques qui ne jouent pas le jeu de la parité dans les candidatures: ce jeu là étant trop dangereux pour les élus déjà en place... En effet, selon elle, « les partis préfèrent faire le choix stratégique de payer des pénalités financières, plutôt que d’assurer une stricte égalité des sexes dans les candidatures. Autre stratégie, réserver aux femmes les circonscririons "perdues d’avance" ».  
Lors des dernières législatives, seul EELV a été strictement paritaire dans le nombre de candidats, le PS a présenté 47% de femmes, quand pour l’UMP, 26% des candidats étaient des candidates…  Quant aux exécutifs, si la parité est là aussi en progrès, leur présidence reste dans l’extrême majorité, l’apanage des hommes. Des réformes sont donc encore nécessaires, et certaines, de circonstance, ont d’ailleurs été annoncées ce 7 mars par François Hollande.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
877
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !