aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | L'AAPrA au diapason des attentes des consommateurs français

07/06/2013 | Lors de l'Assemblée Générale de l'AAPrA, Pascale Hebel, Directrice du département consommation du CREDOC a analysé les attitudes des consommateurs alimentaires en temps de crises

Pascale Hebel, Directrice du département consommation du CREDOC

Qu'elles soient économiques ou alimentaires, Les crises modifient souvent fortement les attentes et comportements des consommateurs. Parmi les nombreuses données fournies par la scientifique du CREDOC, la notion de traçabilité et l'attachement des consommateurs à celle-ci apparaissent comme essentiels. Une bonne nouvelle pour l'Agence Aquitaine de Promotion d l'Agroalimentaire qui à travers sa démarche « Sud ouest-France », lancée en février 2012 avec la Région Midi-Pyrénées, fait justement le pari de la valorisation de l'origine des produits.

A travers les diverses actions menées en 2012 pour la promotion des filières et produits de la région, l'AAPrA communique sur des notions de gastronomie, d'origine régionale par la mise en valeur du lien entre le produit, son producteur et son territoire de production et enfin de convivialité des moments partagés autour de ces produits. Trois notions fortes également mises en avant par la récente bannière Sud Ouest France portée par l'AAPrA et l'IRQUALIM, son homologue en Midi Pyrénées. "Sous cette bannière ne sont en effet représentés que des produits garantis d'origine sud ouest", rappelle Jean-Pierre Reynaud, vice président du Conseil régional d'Aquitaine. Au regard des analyses de Pascale Hebel, ce choix de valoriser gastronomie, convivialité et origine et résolument le bon, et plus encore en ces temps de crise financière mais aussi alimentaire liées dernièrement à la fraude sur la viande de bœuf.

Consommation régionale, consommation durable En effet, si des études présentées ressort une évolution importante dans les modes d'alimentation des français en fonction de leur âges, les jeunes étant à la fois plus nomades mais aussi plus économes sur leur budget alimentation, certaines caractéristiques du repas "à la française" demeurent. Parmi elles, la prise de trois repas par jours à des horaires réguliers, l'attachement à un repas partagé, et donc à une certaine convivialité, plutôt qu'à un repas en solo... De même, même si en cette période de crise la tendance va à l'appauvrissement de la diversité alimentaire, la notion de gastronomie reste présente à l'esprit des français. Si la crise économique actuelle semble confirmer «la mise en place d'un comportement durable de frugalité» , le consommateur choisit de plus en plus ses produits au regard d'un critère de consommation régionale. Une consommation qui dans son esprit va dans le sens d'une consommation durable, et notamment moins coûteuse en production de carbone.

Confiance dans le producteurCette tendance à l'achat régional est également à rapprocher d'un souci important de traçabilité, précise Pascale Hebel. « En 1996, la crise de la vache folle a été un choc qui a vraiment changé les choses, il a fallu 5 ans pour que la viande de bœuf reviennent à son niveau d'avant crise » rappelle-t-elle. Quant à la récente affaire Spanghero, s'il n'y a eu aucune incidence sanitaire, mais uniquement de la fraude, « ça a beaucoup perturbé les consommateurs qui n'accordaient déjà pas une grande confiance en l'industrie agroalimentaire». D'où également «une plus grande confiance auprès du producteur ou du petit commerçant du coin».
«Origine régionale, gastronomie et lien social, les valeurs de l'AApra semblent être les bonnes!» se satisfait Jean-Pierre Reynaud. L'AAPrA, en toute logique, continuera dans cette voie dans les années à venir, pour promouvoir les produits régionaux.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
334
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !