aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | L'AAPrA au diapason des attentes des consommateurs français

07/06/2013 | Lors de l'Assemblée Générale de l'AAPrA, Pascale Hebel, Directrice du département consommation du CREDOC a analysé les attitudes des consommateurs alimentaires en temps de crises

Pascale Hebel, Directrice du département consommation du CREDOC

Qu'elles soient économiques ou alimentaires, Les crises modifient souvent fortement les attentes et comportements des consommateurs. Parmi les nombreuses données fournies par la scientifique du CREDOC, la notion de traçabilité et l'attachement des consommateurs à celle-ci apparaissent comme essentiels. Une bonne nouvelle pour l'Agence Aquitaine de Promotion d l'Agroalimentaire qui à travers sa démarche « Sud ouest-France », lancée en février 2012 avec la Région Midi-Pyrénées, fait justement le pari de la valorisation de l'origine des produits.

A travers les diverses actions menées en 2012 pour la promotion des filières et produits de la région, l'AAPrA communique sur des notions de gastronomie, d'origine régionale par la mise en valeur du lien entre le produit, son producteur et son territoire de production et enfin de convivialité des moments partagés autour de ces produits. Trois notions fortes également mises en avant par la récente bannière Sud Ouest France portée par l'AAPrA et l'IRQUALIM, son homologue en Midi Pyrénées. "Sous cette bannière ne sont en effet représentés que des produits garantis d'origine sud ouest", rappelle Jean-Pierre Reynaud, vice président du Conseil régional d'Aquitaine. Au regard des analyses de Pascale Hebel, ce choix de valoriser gastronomie, convivialité et origine et résolument le bon, et plus encore en ces temps de crise financière mais aussi alimentaire liées dernièrement à la fraude sur la viande de bœuf.

Consommation régionale, consommation durable En effet, si des études présentées ressort une évolution importante dans les modes d'alimentation des français en fonction de leur âges, les jeunes étant à la fois plus nomades mais aussi plus économes sur leur budget alimentation, certaines caractéristiques du repas "à la française" demeurent. Parmi elles, la prise de trois repas par jours à des horaires réguliers, l'attachement à un repas partagé, et donc à une certaine convivialité, plutôt qu'à un repas en solo... De même, même si en cette période de crise la tendance va à l'appauvrissement de la diversité alimentaire, la notion de gastronomie reste présente à l'esprit des français. Si la crise économique actuelle semble confirmer «la mise en place d'un comportement durable de frugalité» , le consommateur choisit de plus en plus ses produits au regard d'un critère de consommation régionale. Une consommation qui dans son esprit va dans le sens d'une consommation durable, et notamment moins coûteuse en production de carbone.

Confiance dans le producteurCette tendance à l'achat régional est également à rapprocher d'un souci important de traçabilité, précise Pascale Hebel. « En 1996, la crise de la vache folle a été un choc qui a vraiment changé les choses, il a fallu 5 ans pour que la viande de bœuf reviennent à son niveau d'avant crise » rappelle-t-elle. Quant à la récente affaire Spanghero, s'il n'y a eu aucune incidence sanitaire, mais uniquement de la fraude, « ça a beaucoup perturbé les consommateurs qui n'accordaient déjà pas une grande confiance en l'industrie agroalimentaire». D'où également «une plus grande confiance auprès du producteur ou du petit commerçant du coin».
«Origine régionale, gastronomie et lien social, les valeurs de l'AApra semblent être les bonnes!» se satisfait Jean-Pierre Reynaud. L'AAPrA, en toute logique, continuera dans cette voie dans les années à venir, pour promouvoir les produits régionaux.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
930
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !