Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'accessibilité au coeur du débat des Assises nationales de la médiation numérique en Gironde

17/10/2014 | Le Conseil Général de la Gironde organise les 2ème Assises nationales de la médiation numérique, qui se déroulent dans la région, après une première édition en Corse en 2011

4 intervenants venus pour débattre de la médiation numérique autour d'une table ronde

C'est dans le cadre de la première journée des Assises nationales de la médiation numérique, qui se déroule les 16 et 17 octobre, qu'était organisée une première conférence plénière qui abordait de nombreux thèmes sociaux dont les fameux Fablabs. L'occasion pour 4 personnalités du numérique de s'exprimer et de discuter avec le public sur la manière d'inciter les utilisateurs à se tourner vers les nouvelles technologies. Une conférence qui précédait les 11 parcours organisés sous forme d'ateliers qui venaient approfondir la réflexion. Petit florilège des meilleures réflexions de cette première conférence.

C'est Anne-Marie Keiser, vice présidente du Conseil Général de la Gironde, qui a ouvert la première table ronde de ces secondes Assises de la médiation numérique, évènement qui existe depuis 2011. L'élue, en charge du déploiement des réseaux et des services numériques et relations aux usagers, en a profité pour rappeller que le numérique était une "préoccupation marquée, affirmée et ambitieuse en Gironde". Le pacte numérique récemment passé par le Conseil Général en est, selon elle, la preuve : "il est là pour assurer les meilleurs débits et services aux usagers, et encourager le développement des usages. Il n'y a pas de médiation numérique possible sans des infrastructures à niveau. Aujourd'hui, nous avons le même débit en territoire urbain qu'en périurbain", a affirmé l'élue. 

Le numérique, un destin commun 

Francis Pisani, journaliste au quotidien Le Monde, était chargé de la médiation de ce premier débat. Il a rapidement rappellé qu'avant, "l'informatique était une question d'ingénieurs, aujourd'hui il est la question de tous", avant de citer quelques exemples de médiation numérique constatée lors de ses voyages autour du monde. Il a ensuite posé 10 questions essentielles aux quatres élus présents pour débattre entre eux et avec le public. Les difficultés culturelles liées au numériques étaient l'une de ces questions. Pour Michel Briand, membre du Conseil National du numérique (CNN), "le numérique est une autre façon de faire société : avant elle était cloisonnée et hiérarchique, aujourd'hui elle dispose d'une iinnovation abondante. On apprend aux gens à copier, à faire avec d’autres, alors qu’on privilégie l'individualisme dans les écoles. Accepter qu’on est dans une société qui travaille en réseau, c’est une rupture culturelle". Pour lui, l'une des difficultés principales reste de convaincre les décideurs : "beaucoup de personnes en responsabilité dans le service public n'ont pas compris la transformation profonde du numérique". La solution ? Une démocration "contributive".

Marie-Laure Cuvelier, co-présidente de la coopérative Tiers-lieux et membre d'Aquinum, pointe une autre faille : "les utilisateurs finaux sont rarement ceux mobilisés pour la conception. Le fossé culturel entre l’idée d’un projet et ce qu’il est réellement sur le territoire est là. Partir du besoin utilisateur, ca limite ce problème". Stéphane Delahaye, délégué régional d'ARSENIC (Association Régionale de Soutien aux Espaces Numériques de l'Information et de la Communication) en région PACA, temporise les propos de Michel Briand, affirmant qu'il "ne faut pas jeter la pierre aux élus, ils n'ont pas encore été amenés à une culture numérique. Enfin, Gérard Elbaze, directeur de Médias--Cité, préfère la coopération à l'autonomie : "il faut réussir à faire comprendre qu'il s'agit d'un destin commun". 

Des solutions pour faciliter l'accessibilité. 

Pour les élus, de nombreuses solutions sont possibles aux problèmes sociétaux actuels. Stéphane Delahaye, soutient que l'on peut faire des conférences numériques sans aucun outil numérique. Le numérique est un fait social global : il est partout. Il faut se demander comment développer une culture numérique citoyenne, peut importe l’outil numérique. A partir de la, la technique suivra". "Il est important d’amener les gens à devenir producteur d’information. Aujourd'hui, chacun peut être mis en valeur, et participer à des choses", affirme quant à lui Michel Briand.

Une grande partie du débat était également consacrée aux Fablabs, ces ateliers de créations technologiques de fabrications d'objets ouverts à tous, nés dans les années 90 et arrivé en France seulement en 2009. Ces manifestations, les élus s'y sentent concernés. Marie-Laure Cuvelier a cité en exemple un projet présenté le matin même de 10 heures à 12 heures aux Archives départementales. Créée et mise en place par la bibliothèque de Blasimon, il a pour but de former le personnel de l'aide médico-sociale à l'usage de tablettes numériques pour les personnes agées et handicapées. Cet exemple lui a servi pour illustrer la théorie selon laquelle "dans les tiers lieux, des tas de gens n’osent pas pousser cette porte. Le numérique, le digital, ce sont des notions qui font peur. Aujourd'hui, on peut fabriquer son imprimante 3D en une demi journée. La question, c'est à quoi ca va servir ? Plein de gens ne savent pas encore quoi faire avec tout ça. La terminologie de ces notions n’est pas facilement appropriable" affirme-t-elle. Michel Briand considère avant tout les Fablabs comme une avancée sociale : "le fait que les gens puissent eux même fabriquer, ça redonne de l’intérêt aux jeunes pour les sciences et la technologie. C’est dire aussi je fabrique un objet, ce code de l’objet tout le monde peut l’avoir. C’est le même mouvement que les repare-café, ça permet de réutiliser les objets".  

Parmi l'ensemble des conclusions réalisées au cours de ce débat, citons en quelques unes énumérées par Françis Pisani : les utilisateurs finaux sont rarement utilisés à la création, les citoyens doivent être autonomes et coopératifs, le fab lab, c'est revoir la bidouille, la rendre visible mais ils ne doivent pas être un moyen d'externalisation des coûts pour les grosses boîtes. La conférence plénière était suivie de quatre parcours à thèmes, notamment centrés sur les pratiques numériques pour tous. 

La venue d'Axelle Lemaire (Secrétaire d'Etat chargée du numérique) ce vendredi sera l'un des autres moments forts de ces premières assises girondines. 

 

 

 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1503
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !