Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'AEC a 20 ans et tout va (encore) plus vite dans le numérique

13/05/2016 | Ce 12 mai, AEC a donné rendez-vous aux acteurs du numériques aquitains à la Cité mondiale pour souffler ces 20 ans et révélé, entouré d'experts, les Signaux numériques 2016.

20 ans de l'AEC et 6ème édition des Signaux Numériques

Chaque année, les Signaux du numérique de l'AEC décryptent les tendances de l'innovation numérique mondiale et les enjeux technologiques, sociétaux et territoriaux qu'elles portent. Mais, ce 12 mai, la 6ème édition des Signaux, assurée par Laurent-Pierre Gilliard et Alexandre Bertin, marquait aussi les 20 ans de la structure AEC, l'Agence aquitaine du numérique. Pour l'occasion, outre une fin de soirée festive sur le toit de l'hôtel Mercure à la Cité mondiale, cinq grands témoins, experts de l’innovation ont fait le point sur l'état de l’art de l’innovation spécifique à chacun de leur domaine. Une fois encore, une édition (très) riche et (très) dense avec au cœur des échanges deux paradigmes prégnants que sont l'accélération et la transformation du monde du travail. Au titre des technologies de plus en plus incontournable : la « blockchain » ou le tuyau de l'arroseur arrosé, dans le monde de la disruption permanente...

« Si autour de 2010, le temps de latence entre la captation d'une tendance et son déploiement prenait environ 3 ans, on est ensuite passé de 18 mois à 1 ans, puis désormais à à peine plus de 6 mois », note Laurent-Pierre Gilliard. Une accélération de la diffusion des technologies qui passe par l'accélération exponentielle des puissances de calcul des microprocesseurs, la multiplication des capteurs, la miniaturisation des composants, la conception de logiciels innovants, l'arrivée massive de données, ou encore le deep learning, selon lequel un programme apprendre, intègre et évolue en fonction de son environnement...
Une accélération globale qui se traduit par la déferlante de trois grandes tendances fortes et massives dans les technologies et usages du numérique. L'intelligence artificielle, n'est plus (du tout) une vue de l'esprit ; la réalité virtuelle et augmentée, nous y sommes ; quant à la disruption des disrupteurs, tels que Ubber, Air Bnb et bien d'autres, elle est à leur porte, grâce à la sacro-sainte (et un peu mystérieuse pour les non initiés) blockchain...

Intelligence Artificielle et contenu immersifAppliquée à des métiers, l'Intelligence Artificielle se retrouve dans la traduction orale automatique pour une conversation fluide entre un japonais et un français. IA aussi dans les services d'assistance virtuelle (dont le bordelais Wiidii). Intelligence Artificielle encore et d'ores et déjà dans les colonnes du Los Angeles Times qui a diffusé le tout premier article sur les tremblements de terre de Los Angeles, écrit par un robot, dans la minute qui a suivi les dernières secousses... Et « bien sûr » sans signe distinctif à la lecture du texte. IA encore et toujours sur les véhicules autonomes que vous pouvez déjà croiser dans certaines rues de Rotterdam et bientôt de Singapour. Enfin, autre application qui va gagner en diffusion en même temps qu'en fluidité et en qualité : les « chat bot », messageries instantanées, mise à disposition de clients pour échanger non plus une personne mais une IA pour le compte de telle ou telle structure/entreprises...

Sur le contenu immersif, après la vidéo 360° qui ont marqué 2015, 2016 sera l'année de la réalité virtuelle et augmentée. Parmi les outils phare en la matière : l'Oculus Rift, racheté par Facebook ou encore l'Hololens de Microsoft. Seront ainsi impactés les jeux vidéo et les activités de divertissement, mais aussi l'immobilier (visitez votre futur appartement comme si vous y étiez simplement avec un casque sur les yeux...), l'éducation, l'ingénierie ou encore le tourisme (une sorte de « preview » de vos vacances grâce à la réalité virtuelle...).
De la réalité virtuelle à l'holoportation ou téléportation holographique, il n'y a (presque) qu'un pas. Microsoft y travaille, a expliqué Nicolas Gaume, grand témoin de la journée, DX Director chez Microsoft France. L'idée : permettre une interaction entre deux personnes éloignées, chacun échangeant avec l'hologramme de l'autre.

Quand les start-ups de la Blockchain prennent le pas sur l'évolution des start-up du numériques

Uberiser Uber, disrupter les disrupteursEnfin, la technologie "blockchain" s'annonce comme LA rupture technologique numérique de ce début de 21ème siècle. Son principe global, né de l'expérimentation bitcoin, est de permettre la réalisation de transaction de pair à pair sans intermédiaire, et donc quasiment sans frais supplémentaire. Pour synthétiser, dans un système d'économie classique : adieux aux banques. Dans un système d'économie collaborative, généralement gérée par une plate-forme centrale (Airbnb, Blabla car, Ubber, Facebook,...), adieux à ces acteurs qui ont su disrupter ( court-circuiter ) les systèmes classiques, prônant, déjà, une forme de désintermédiation. Mais une désintermédiation pas si effective, puisqu'eux mêmes devenaient la structure centrale et incontournable de leur propre réseaux. Si ces acteurs sont encore bien présents, les start-up de la blockchain (déjà nombreuses), s'apprêtent sans doute, en quelque sorte à « uberiser » Uber, à disrutper les disrupteurs...
Mais outre cette « libération », la technologie blockchaine apparaît surtout comme certifiée, infalsifiable et vérifiable. Pour Guillaume Buffet, Président de l' agence U , intervenant en 2ème partie de soirée, cette technologie, « c'est la garantie de la sécurité d'une information ou d'une transaction quelle qu'elle soit ». Souvent comparé à « un registre de comptes permanent, public, inaltérable, crypté et accessible à tous », la blockchain, s'appuie principalement sur la force du réseau décentralisé et la cryptographie. La transaction souhaitée entre deux partenaires, est représentée en ligne par un « bloc », lui-même transmis à chaque membre du réseau. Chacun de ces membres décidant que la transaction est valide, le « bloc » est ajouté à une chaine d'autres blocs, créant ainsi un enregistrement permanent et transparent... Et pas de possibilité « d'extraire un bloc de la chaîne créée. De la même manière par exemple, on ne peut pas sortir un Lego d'une construction sans détruire l'ensemble », synthétise Guillaume Buffet. Une fois la chaîne enregistrée, la transaction entre les deux partenaires à lieu. Une transaction ainsi sécurisée et quasiment gratuite, sans intermédiaire, qui se déroule actuellement en 10 minutes environ.

Tout est "blockchainable"...?Mais au delà de l'aspect financier qui est en soi assez révolutionnaire, tout peut potentiellement être « blockchainable ». Des documents administratifs, aux contrats privés, en passant par des diplômes (une université le fait d'ores et déjà), des brevets, des droits d'auteurs, etc. Un contrat de mariage par la blockchaine et le consensus distribué, serait après tout, authentique, infalsifiable, et public de l'engagement réciproque... Alors, adieux notaires et autres professions basées sur le tiers de confiance... ? Peut-être pas pour de suite, car quelques défis technologiques, éthiques et juridiques (qui porte la responsabilité a posteriori, et quid du droit à l'oubli... ?) sont encore à relever. Mais au vu de l'accélération exponentielle des technologies, c'est bien sur les acteurs politiques, et leur manière de les appréhender et de les intégrer, que la question, et surtout les réponses, se posent aussi....
Autant de technologies qui ouvrent clairement la porte à une nouvelle Société, et des nouvelles sociétés, emportant avec elles une transformation sans doute profonde du marché de l'emploi, et des formes de travail dont les mutations déjà démarrent. « Freelancialisation », « microjob », « pronetariat », effondrement du marché de l'emploi, ou au contraire, gain en confort et en qualification du travail... Autant de pistes et de questions, exposés par Alexandre Bertin lors des ces Signaux 2016, et auxquels les veilleurs d'AEC n'auraient sans doute pas penser il y a 20ans. Mais qui aujourd'hui font l'objet de rudes débats pour les observateurs du numérique. Des plus optimistes aux plus alarmistes sur la réalité de l'emploi d'ici 10 à 15 ans, ce qui paraît en tout cas certain, c'est que les programmateurs d'intelligence artificielle, eux au moins, ont encore quelques belles années devant eux avant de craindre le chômage.

A moins que tout cela ne prenne des airs de bulles spéculatives, tout prête à exploser...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
7454
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !