Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'AEC a 20 ans et tout va (encore) plus vite dans le numérique

13/05/2016 | Ce 12 mai, AEC a donné rendez-vous aux acteurs du numériques aquitains à la Cité mondiale pour souffler ces 20 ans et révélé, entouré d'experts, les Signaux numériques 2016.

20 ans de l'AEC et 6ème édition des Signaux Numériques

Chaque année, les Signaux du numérique de l'AEC décryptent les tendances de l'innovation numérique mondiale et les enjeux technologiques, sociétaux et territoriaux qu'elles portent. Mais, ce 12 mai, la 6ème édition des Signaux, assurée par Laurent-Pierre Gilliard et Alexandre Bertin, marquait aussi les 20 ans de la structure AEC, l'Agence aquitaine du numérique. Pour l'occasion, outre une fin de soirée festive sur le toit de l'hôtel Mercure à la Cité mondiale, cinq grands témoins, experts de l’innovation ont fait le point sur l'état de l’art de l’innovation spécifique à chacun de leur domaine. Une fois encore, une édition (très) riche et (très) dense avec au cœur des échanges deux paradigmes prégnants que sont l'accélération et la transformation du monde du travail. Au titre des technologies de plus en plus incontournable : la « blockchain » ou le tuyau de l'arroseur arrosé, dans le monde de la disruption permanente...

« Si autour de 2010, le temps de latence entre la captation d'une tendance et son déploiement prenait environ 3 ans, on est ensuite passé de 18 mois à 1 ans, puis désormais à à peine plus de 6 mois », note Laurent-Pierre Gilliard. Une accélération de la diffusion des technologies qui passe par l'accélération exponentielle des puissances de calcul des microprocesseurs, la multiplication des capteurs, la miniaturisation des composants, la conception de logiciels innovants, l'arrivée massive de données, ou encore le deep learning, selon lequel un programme apprendre, intègre et évolue en fonction de son environnement...
Une accélération globale qui se traduit par la déferlante de trois grandes tendances fortes et massives dans les technologies et usages du numérique. L'intelligence artificielle, n'est plus (du tout) une vue de l'esprit ; la réalité virtuelle et augmentée, nous y sommes ; quant à la disruption des disrupteurs, tels que Ubber, Air Bnb et bien d'autres, elle est à leur porte, grâce à la sacro-sainte (et un peu mystérieuse pour les non initiés) blockchain...

Intelligence Artificielle et contenu immersifAppliquée à des métiers, l'Intelligence Artificielle se retrouve dans la traduction orale automatique pour une conversation fluide entre un japonais et un français. IA aussi dans les services d'assistance virtuelle (dont le bordelais Wiidii). Intelligence Artificielle encore et d'ores et déjà dans les colonnes du Los Angeles Times qui a diffusé le tout premier article sur les tremblements de terre de Los Angeles, écrit par un robot, dans la minute qui a suivi les dernières secousses... Et « bien sûr » sans signe distinctif à la lecture du texte. IA encore et toujours sur les véhicules autonomes que vous pouvez déjà croiser dans certaines rues de Rotterdam et bientôt de Singapour. Enfin, autre application qui va gagner en diffusion en même temps qu'en fluidité et en qualité : les « chat bot », messageries instantanées, mise à disposition de clients pour échanger non plus une personne mais une IA pour le compte de telle ou telle structure/entreprises...

Sur le contenu immersif, après la vidéo 360° qui ont marqué 2015, 2016 sera l'année de la réalité virtuelle et augmentée. Parmi les outils phare en la matière : l'Oculus Rift, racheté par Facebook ou encore l'Hololens de Microsoft. Seront ainsi impactés les jeux vidéo et les activités de divertissement, mais aussi l'immobilier (visitez votre futur appartement comme si vous y étiez simplement avec un casque sur les yeux...), l'éducation, l'ingénierie ou encore le tourisme (une sorte de « preview » de vos vacances grâce à la réalité virtuelle...).
De la réalité virtuelle à l'holoportation ou téléportation holographique, il n'y a (presque) qu'un pas. Microsoft y travaille, a expliqué Nicolas Gaume, grand témoin de la journée, DX Director chez Microsoft France. L'idée : permettre une interaction entre deux personnes éloignées, chacun échangeant avec l'hologramme de l'autre.

Quand les start-ups de la Blockchain prennent le pas sur l'évolution des start-up du numériques

Uberiser Uber, disrupter les disrupteursEnfin, la technologie "blockchain" s'annonce comme LA rupture technologique numérique de ce début de 21ème siècle. Son principe global, né de l'expérimentation bitcoin, est de permettre la réalisation de transaction de pair à pair sans intermédiaire, et donc quasiment sans frais supplémentaire. Pour synthétiser, dans un système d'économie classique : adieux aux banques. Dans un système d'économie collaborative, généralement gérée par une plate-forme centrale (Airbnb, Blabla car, Ubber, Facebook,...), adieux à ces acteurs qui ont su disrupter ( court-circuiter ) les systèmes classiques, prônant, déjà, une forme de désintermédiation. Mais une désintermédiation pas si effective, puisqu'eux mêmes devenaient la structure centrale et incontournable de leur propre réseaux. Si ces acteurs sont encore bien présents, les start-up de la blockchain (déjà nombreuses), s'apprêtent sans doute, en quelque sorte à « uberiser » Uber, à disrutper les disrupteurs...
Mais outre cette « libération », la technologie blockchaine apparaît surtout comme certifiée, infalsifiable et vérifiable. Pour Guillaume Buffet, Président de l' agence U , intervenant en 2ème partie de soirée, cette technologie, « c'est la garantie de la sécurité d'une information ou d'une transaction quelle qu'elle soit ». Souvent comparé à « un registre de comptes permanent, public, inaltérable, crypté et accessible à tous », la blockchain, s'appuie principalement sur la force du réseau décentralisé et la cryptographie. La transaction souhaitée entre deux partenaires, est représentée en ligne par un « bloc », lui-même transmis à chaque membre du réseau. Chacun de ces membres décidant que la transaction est valide, le « bloc » est ajouté à une chaine d'autres blocs, créant ainsi un enregistrement permanent et transparent... Et pas de possibilité « d'extraire un bloc de la chaîne créée. De la même manière par exemple, on ne peut pas sortir un Lego d'une construction sans détruire l'ensemble », synthétise Guillaume Buffet. Une fois la chaîne enregistrée, la transaction entre les deux partenaires à lieu. Une transaction ainsi sécurisée et quasiment gratuite, sans intermédiaire, qui se déroule actuellement en 10 minutes environ.

Tout est "blockchainable"...?Mais au delà de l'aspect financier qui est en soi assez révolutionnaire, tout peut potentiellement être « blockchainable ». Des documents administratifs, aux contrats privés, en passant par des diplômes (une université le fait d'ores et déjà), des brevets, des droits d'auteurs, etc. Un contrat de mariage par la blockchaine et le consensus distribué, serait après tout, authentique, infalsifiable, et public de l'engagement réciproque... Alors, adieux notaires et autres professions basées sur le tiers de confiance... ? Peut-être pas pour de suite, car quelques défis technologiques, éthiques et juridiques (qui porte la responsabilité a posteriori, et quid du droit à l'oubli... ?) sont encore à relever. Mais au vu de l'accélération exponentielle des technologies, c'est bien sur les acteurs politiques, et leur manière de les appréhender et de les intégrer, que la question, et surtout les réponses, se posent aussi....
Autant de technologies qui ouvrent clairement la porte à une nouvelle Société, et des nouvelles sociétés, emportant avec elles une transformation sans doute profonde du marché de l'emploi, et des formes de travail dont les mutations déjà démarrent. « Freelancialisation », « microjob », « pronetariat », effondrement du marché de l'emploi, ou au contraire, gain en confort et en qualification du travail... Autant de pistes et de questions, exposés par Alexandre Bertin lors des ces Signaux 2016, et auxquels les veilleurs d'AEC n'auraient sans doute pas penser il y a 20ans. Mais qui aujourd'hui font l'objet de rudes débats pour les observateurs du numérique. Des plus optimistes aux plus alarmistes sur la réalité de l'emploi d'ici 10 à 15 ans, ce qui paraît en tout cas certain, c'est que les programmateurs d'intelligence artificielle, eux au moins, ont encore quelques belles années devant eux avant de craindre le chômage.

A moins que tout cela ne prenne des airs de bulles spéculatives, tout prête à exploser...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
7978
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !