Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzin.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'affiche 2018 des Fêtes de Bayonne 2018 casse les codes

27/02/2018 | Exit, le Roi Léon, le fond rouge traditionnel, Glawdys Esnault qui a remporté le concours de la célèbre affiche des Fêtes inspirée des premières œuvres de Saez. Son frère, habitué des Fêtes qui l'a incité à participer

Affiche Fêtes Bayonne 2018

L'hiver, l'esprit festayre est en sommeil mais bien présent dans le subconscient. En effet, six mois avant le fameux lancer de clés depuis le balcon de la mairie de Bayonne le 25 juillet, 11 214 personnes ont participé au vote, entre autre via internet, pour déterminer le lauréat ou la lauréate parmi cinq finalistes. Et c'est une jeune artiste qui vit entre Montauban et Paris qui a remporté ce concours 2018.

"Le changement c'est maintenant! " auront pu commenter les premiers témoins de la divulgation du concours annuel de l'affiche des Fêtes de Bayonne 2018. En effet le fond bleu qui rappelle un ciel d'été à l'occasion d'un feu d'artifice dont les clés feraient partie des fusées et cette croix basque (Lauburu en euskara) d'où semblent émerger les acteurs de la symbolique: festayres, bandas et toros prend indiscutablement à contre-pied les codes, on peut le dire ainsi, habituels.

Cette affiche qui colle à la liesse annuelle depuis 1938 fait partie des joyaux de la couronne du Roi Léon que se sont disputés cinq finalistes, Perrine, Flora, Aurore Claude et Glawdys. C'est cette dernière, Glawdys Esnault,  qui a décroché la cocarde à l'issue de l'addition des votes de la commission extra-municipale des fêtes présidée par Henri Lauqué avec 39,42% des suffrages, devant Flora  Roliers, (28,46%), Claude Davancens (20,34%), Perrine Honoré, (6,13%) et Aurore Brunet (5,65%).

Henri Lauqué s'est tout d'abord réjoui, comme le maire de Bayonne et président de la Communauté Pays basque Jean-René Etchegaray, de l'étonnante participation des votants: 11 214 personnes se sont exprimées via internet dont 728 depuis le Musée basque et de l'Histoire de Bayonne en bord de Nive où étaient exposés les cinq projets entre le 10 et le 25 février et que sont allés admirer 1652 visiteurs. "Un nombre inférieur à l'année précédente, mais il est vrai que nous avons eu le temps le plus pourri", commentait Henri Lauqué. Sans surprise 62,28% des votes (6984) proviennent des Pyrénées-Atlantiques et des Landes dont 33% (2311) de Bayonne.

Jean-René Etchegaray a savouré avec délectation la provenance des autres suffrages: de la France entière, de Dunkerque à Nice et de Brest à Strasbourg en passant par l'Outre mer. Mais la surprise provient de votes venus du monde entier, des États Unis, (Boston, Bakersfield, New York), Maroc, Algérie, Espagne, Suisse, Allemagne, de nombreuses villes d'Afrique, comme Douala, Kinshasa, Brazzaville; du Qatar, voire d'Hawaï et de Thaïlande. Mais là on peut imaginer qu'il s'agit de surfeurs expatriés. Dont certains font le voyage pour la grand-messe du mercredi 25 juillet avec le lancer de clé auquel Gwladys participera au 29 juillet.

Enfin avant de dévoiler l'œuvre dissimulée derrière un tissu vert, Henri Lauqué, comme Jean-René Etchegaray et Yves Ugalde (notre photo) se sont réjouis de constater la symbiose d'appréciation entre le jury de la commission extra-municipale et celle du public. Parfois Vox populi est vox Dei...

"Je me suis inspirée des anciennes affiches  d'Arnaud Saez"

"Les anciennes affiches d'Arnaud Saez m'ont inspirée, c'est un choix que j'assume tout à fait. Ses affiches sont joyeuses et simples et j'ai cherché à créer la mienne à partir d'un symbole fort, la ronde à partir d'une croix basque", souligne en préambule cette jeune graphiste blonde installée à Montauban qui connaît les classiques. "Je pensais même à plusieurs croix comme des rondes qui se démultiplieraient, mais en affiche cela ne fonctionnait pas.  Alors je n'en ai gardé qu'une en me disant qu la base de toutes les rondes, il y avait la famille. La famille, c'est la ronde qui crée toutes les rondes"

Et Glaxdys de poursuivre: "C'est mon frère qui participe depuis plusieurs années aux Fêtes de Bayonne qui m'a encouragé à m'inscrire à ce concours. " Le ciel bleu qui fait office de fond comme la répartition des clés et des pictogrammes qui ont inspiré l'artiste illustre aussi ces feux d'artifice de l'été, spectacles oh combien familiaux. Enfin comme cela figurait sur le cahier des charges, Glawdys n'a pas omis d'intégrer dans la ronde, inscrite en lettres immaculées: "Baionako Bestak " et "Las Hestas de Baiona" ("les fêtes de Bayonne" en français conventionnel) au nom de la bonne entente des cultures basque et  gasconne qui se déversent paisiblement entre Nive et Adour.

Chacun aura noté outre l'absence des couleurs rouge et vertes du Pays basque, celle remarquée de Léon, roi de Bayonne et jusque-là incontournable monarque du visuel de ces fêtes qui rassemblent un million de festayres chaque année. Un élu présent dans la salle des mariages a lancé.... "Cela lui refroidira la tête...!" C'était semble-t-il encore sa fête hier matin! Allez savoir pourquoi...

Ces célèbres Fêtes de Bayonne deviendront-elles désormais payantes?

Depuis l'an dernier, une question devient récurrente: les Fêtes de Bayonne vont-elles devenir payantes? Le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray ne cachait pas, ce matin encore, que la question était à l'étude.  "Depuis l'an dernier, les mesures de sécurité ont encore augmenté pour les raisons que chacun connait et qui sont la condition de leur pérennité. Mais elles ont un coût. Le budget?  1 700 000 euros pour la Ville. (NDLR.- comme au contribuable bayonnais). Certes, elles génèrent un économie non négligeable mais leur coût devient un peu pesant. "Sur un million de festayres, vous vous doutez bien, qu'il n'y a pas que des Bayonnais aux Fêtes de Bayonne. Nous étudions toutes les pistes et les moyens de faire appliquer cette contribution."

L'an dernier, pour des raisons de sécurité, la ville aux remparts avait été bouclée et quatre accès matérialisés pour pénétrer au cœur de la Fête, du Grand au Petit Bayonne. L'étape suivante consisterait-elle à les "habiller" l'été prochain de guichets d'entrée?

Certains avancent déjà un pass accès au prix de 5 euros la journée. D'autres souhaiteraient que Dieu reconnaisse les siens, c’est-à-dire des Bayonnais soient dispensés de cette contribution. La question est posée. De toute façon, Jean-René Etchegaray le maire et Henri Lauqué n'attendront pas les calendes grecques pour prendre une décision.

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
20034
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !