Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'agriculture d'Aquitaine au coeur de la crise, s'engage sur la voie d'une réflexion stratégique

10/09/2009 |

Conférence de presse de la Chambre Régionale d'Agriculture

La crise financière qui s'est accélérée à partir de l'automne dernier n'avait, dans un premier temps, pas trop affecté l'agriculture régionale mais depuis la sortie de l'hiver la situation s'est beaucoup dégradée au point de mettre nombre d'exploitations en grandes difficultés, qu'il s'agisse de la production laitière ou de la viticulture, spécialement en Gironde. Rien d'étonnant, dès lors à ce que les responsables régionaux aient fait leur rentrée le 9 septembre sous le signe de l'inquiétude. Pour autant, face aux mutations que la crise va accélérer la profession se prépare à engager une réflexion d'ordre stratégique qui ne veut rien laisser au hasard.

Dominique Graciet le président de la Chambre régionale a donné le ton en évoquant la « crise la plus médiatique » celle du lait où le revenu en quelque sorte a disparu : une baisse de 17% du prix payé au producteur, entre 270 et 280 euros les 1.000 litres au mieux en 2009 mais qui ne peut faire oublier que le prix est tombé jusqu’à 220 euros. « En deçà de 300 euros le travail n’est pas rémunéré » ; en effet les charges sur la même période ont cru de 10%. Et Dominique Graciet, en accord avec ses collègues, et en premier lieu Jean-Pierre Raynaud, président de la chambre de la Dordogne et de la coopération régionale, a pointé les entreprises qui « sous paient »le lait, une distribution qui « ne joue plus jeu » ; la situation étant aggravée par la loi de modernisation de l’économie.

La production laitière en grand danger
La question de fond n’est, ni plus ni moins, aujourd’hui, que celle de la survie d’une filière qui représente 2.800 livreurs, une collecte de 700 millions de litres et quarante entreprises de transformation employant 6000 personnes. La suppression des outils de gestion au niveau européen, l’ouverture à la concurrence mondiale viennent percuter la production nationale et, singulièrement, celle de l’Aquitaine. Les enjeux du maintien des exploitations sont d’autant plus importants que, déjà, malgré de grands efforts de modernisation, celles-ci ne peuvent atteindre le niveau des quotas disponibles pour la région. Ils le sont, bien plus encore, lorsque l’on sait, à quel point, le lait est souvent la production la plus adaptée à des zones menacées par l’abandon des terres et l’absence de succession.

Une conférence régionale


La profession juge cette situation si importante qu’à l’initiative, en particulier du syndicalisme, elle va se retrouver autour d’une conférence régionale sur le lait. Non point que toutes les solutions soient d’essence régionales dans un marché de plus en plus mondialisé mais parce qu’il s’agit, selon le mot de Dominique Graciet de « se faire respecter ». Respecter en ne demandant pas aux producteurs de « geler les quotas » alors que ceux-ci n’ont pas été atteints ces deux dernières années ; respecter en « faisant prendre conscience aux élus des dangers dont ils ne se rendent pas compte » ; utiliser des enveloppes régionales prévues pour accompagner les investissements et qui, n’ayant pas pu être consommées, devraient pouvoir maintenat soutenir des trésoreries exsangues.

Quand la viticulture produit à perte


Ce qui vaut pour la production laitière vaut aussi pour la viticulture, aujourd’hui aux abois alors que se profile en quantité et qualité une récolte très prometteuse.
Bernard Artigue président de la chambre d’agriculture de la Gironde, quelques chiffres à l’appui, a montré combien la viticulture était en grande difficulté, coincée entre des coûts de production élevés, de l’ordre de 1.000 euros le tonneau de 900 litres dans l’appellation Bordeauxet jusqu’à 1200 euros et un prix de vente qui oscille, aujourd’hui, entre 750 et 950 euros le tonneau … Les besoins de liquidités poussent les exploitants à vendre quand même quand ils trouvent acheteurs ! Des stocks élevés, une baisse des sorties à un niveau jamais atteint depuis dix ans, avec des transactions inférieures de 29% à celles de la campagne 2007/2008. Et, dans le même temps le recul de la consommation du Bordeaux AOc dans la grande distribution, à hauteur de 6% tandis que celle-ci augmentait ses prix, en moyenne de 5%. Un tableau très sombre, notamment pour les ventes en vrac. Pour ajouter à celui-ci, la situation dans le secteur des fruits et légumes, en Lot-et-Garonne, s’est beaucoup dégradée à partir de juillet août avec en particulier des prix inférieurs à ceux de 2008 et des cinq dernières années. Une table ronde nationale est d’ailleurs prévue le, 22 septembre à Paris ; la filière étant de plus en plus mise en danger par les disparités de coût de main d’œuvre, y compris au sein de l’Union Européenne.

Un plan stratégique régional

Face à cette situation dont la crise et la conjoncture ne sont pas toutes responsables, la profession semble très motivée pour ouvrir le dossier des mutations nécessaires. Comment en un mot conserver les acquis de l’agriculture d’Aquitaine qui s’est fait une spécialité des productions de qualité, tout en allant à la rencontre de consommateurs de plus en plus sensibles aux prix ? Dominique Graciet a cité l’exemple du foie gras dont la filière, après avoir tout misé sur la reconnaissance d’une « IGP sud ouest »a dû rééquilibrer sa production pour reprendre sa marche en avant. Des chantiers s’ouvrent donc qui aboutiront, d’ici le printemps 2010, à la définition d’un « projet stratégique agricole régional ». Adapter l’offre aux nouveaux marchés, intégrer les attentes de la société, conserver la maîtrise des ressources et notamment l’espace et l’eau, accompagner les entreprises sans leur recherche de compétitivité : autant de questions dont les réponses seront nécessairement débattues lors du rendez vous des élections régionales de mars prochain.

J.A

Partager sur Facebook
Vu par vous
520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !