Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'aide à domicile ciblée comme un secteur clé par le département de la Gironde

17/07/2020 | Deux nouvelles missions départementales vont voir le jour pour se pencher sur l'après confinement et le métier d'aide à domicile.

Jean Luc Gleyze, conférence de presse du département

Le jeudi 17 juillet, Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde, a annoncé face à la presse la création de missions destinées à faire face à la suite de la crise du covid-19, tout en préparant une possible deuxième vague. Le président souhaite rappeler que la crise n’est pas derrière nous et que le département de la Gironde fait face à des signaux inquiétants de reprise épidémique.

« Il ne faut pas parler de post-covid, nous sommes dans une situation de post confinement mais nous restons dans une situation de crise sanitaire » avertit Jean Luc Gleyze, en introduction de sa prise de parole. Le président tient à souligner que lui et ses équipes mettent tout en œuvre afin de garantir la sécurité des Girondins. En plus de la question des masques, qu’il entend rendre obligatoire dans les lieux publics avec l’appui de la préfète Fabienne Buccio, le président souhaite que le laboratoire départemental jusqu’alors inutilisé soit consacré aux tests préventifs.

Tenir compte des enseignements du confinement

En complément de la prise de mesures de luttes contre le covid-19, Jean Luc Gleyze aspire à tirer des enseignements de la période du confinement qui a laissé des traces sur ses administrés: « il est important de se questionner sur comment pouvons-nous anticiper les problèmes liés à cette crise notamment en aidant les plus fragiles ? » se demande-t-il. Pour répondre à cette question, le département a choisi de créer deux missions dont la première, menée par Jacques Raynaud, doit faire la lumière sur les dysfonctionnements qu’il y a eu durant le confinement afin de proposer des solutions d’adaptation plus efficace. Porté par la volonté de venir au soutien des plus fragiles, Jacques Raynaud à choisi de découper sa mission en 5 axes : « nous devons travailler sur la relation entre l’État et les territoires » explique-t-il. Le deuxième point de recherche de la mission sera sur la démocratie et la santé afin de mieux accompagner les citoyens. Dans un troisième temps, Jacques Raynaud et ses équipes se pencheront sur le travail avec les partenaires de santé, puis sur les questions d’éthique et ils termineront par les questions de société et de santé comme celui autour de l’emploi et de l’insertion des jeunes en cette période de crise. En plus du travail quotidien, ils proposeront en septembre une journée afin de rencontrer les acteurs du terrain qui ont lutté contre le coronavirus et ses conséquences sur les citoyens. D’autres initiatives doivent aussi permettre de mieux appréhender une période critique comme celle du confinement: « nous allons travailler avec des citoyens volontaires pour qu’ils deviennent des référents sur lesquels on pourra s’appuyer, car on a bien compris que le message vertical ne passe plus », explique l’élu. Il entend bien donner aussi un rôle aux jeunes qui peuvent selon lui devenir des porteurs de paroles, pour se faire il a initié un travail avec la médecine scolaire afin de concerner davantage les jeunes à cette maladie.

Les aides à domicile, un métier à protéger

Pour sa part, Célia Monseigne aura la charge de la mission qui supervisera la revalorisation et l’étude d’un métier primordial durant le confinement, celui des aides à domicile. « L’épidémie a révélé la fragilité de personnes dépendantes et la précarité de ces professionnels précieux qui leur viennent en aide », affirme l’élue. Bien que, comme l’a rappelé le président en préambule de la prise de parole, le département n’ai pas de mains mises sur la rémunération des aides à domicile autrement que par la tarification des salaires, les équipes de Célia Monseigne souhaitent se pencher sur l’amélioration des conditions de travail dans ce secteur primordial et vital. « Il faut aller voir au plus près de ces structures et regarder comment cela se passe », explique-t-elle. Les enjeux autour de ces métiers sont réels, car comme la rappelle l’élue, ils permettent à des personnes dépendantes de se nourrir et de vivre décemment. Mais l’inquiétude grandit si une deuxième vague devait frapper dès cet été, « une deuxième vague de la pandémie cet été serait très problématique, car les professionnels de l’aide à domicile sont pour beaucoup d’entre eux en congés et il est très difficile de les remplacer », s’inquiète-t-elle. Elle touche alors à un des problèmes majeurs de ce métier, à savoir le manque de candidats: « il y a peu de jeunes qui s’orientent vers l’aide à domicile, car c’est un métier de la précarité et de l’isolement », déplore Célia Monseigne. Pour lutter contre l’image de ce métier difficile et peu reconnu, l’élue envisage la solution de l’apprentissage jugeant que « ce n’est pas un métier qui s’apprend à l’école ». Plus globalement, le département par l’intermédiaire de ses responsables estime que ce métier mérite mieux qu’une simple « prime Covid »; « ce métier mérite mieux qu’une prime de circonstance », juge Jean Luc Gleyze, tout en rappelant que c’est un véritable travail de fond qui doit permettre de redonner de la valeur à cette profession.  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4278
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !