Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

  • 22/01/21 | Bayonne: malgré la crise le concours de l'affiche des fêtes 2021

    Lire

    Malgré la crise sanitaire actuelle, pour assurer le respect du calendrier de la création de l’affiche des Fêtes de Bayonne 2021, la Ville invite les auteurs graphiques professionnels ou étudiants, à participer au concours annuel. En effet, les Fêtes de Bayonne sont programmées du mercredi 28 juillet au dimanche 1er août 2021, sous réserve d’une évolution favorable de la situation. Les modalités du concours se trouvent sur le site: affichedesfetes.bayonne.fr Chaque dossier devra être transmis exclusivement par courriel à communication@bayonne.fr d'ici le 29janvier.

  • 22/01/21 | Hébergement d'urgence en Gironde: la préfète fait le point

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse la Préfète Fabienne Buccio a voulu réagir aux critiques disant « ici ou là » que « l'Etat exerce mal ou pas assez sa compétence en la matière ». Elle a ainsi rappelé que la Gironde compte 4010 places d'hébergements ouvertes à l'année, « soit le double qu'il y a 5 ans », et 275 places temporaires « ouvertes au fil des besoins ». « Des places qui ne sont pas dans une tension particulière » a-t-elle souligner. Par ailleurs elle a aussi annoncer l'ouverture en avril d'un nouveau centre d'accueil pour la grande marginalité. Porté par l'association Le Prado 30 places y seront ouvertes.

  • 21/01/21 | Une meileure apprentie de France 2020 bordelaise !

    Lire

    Morgane Benich, apprentie en bac pro commerce au Campus du Lac à Bordeaux vient d’être sacrée Meilleure Apprentie de France 2020 dans la catégorie Vente Etalagiste. Sur les 250 candidats inscrits au concours 2020, seuls 9, dont deux apprenties du Campus du Lac, s’étaient qualifiés pour la finale organisée à Saumur le 15 janvier dernier. A l’issue des épreuves, Morgane, 20 ans, a décroché la précieuse médaille d’or nationale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'aide à domicile ciblée comme un secteur clé par le département de la Gironde

17/07/2020 | Deux nouvelles missions départementales vont voir le jour pour se pencher sur l'après confinement et le métier d'aide à domicile.

Jean Luc Gleyze, conférence de presse du département

Le jeudi 17 juillet, Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde, a annoncé face à la presse la création de missions destinées à faire face à la suite de la crise du covid-19, tout en préparant une possible deuxième vague. Le président souhaite rappeler que la crise n’est pas derrière nous et que le département de la Gironde fait face à des signaux inquiétants de reprise épidémique.

« Il ne faut pas parler de post-covid, nous sommes dans une situation de post confinement mais nous restons dans une situation de crise sanitaire » avertit Jean Luc Gleyze, en introduction de sa prise de parole. Le président tient à souligner que lui et ses équipes mettent tout en œuvre afin de garantir la sécurité des Girondins. En plus de la question des masques, qu’il entend rendre obligatoire dans les lieux publics avec l’appui de la préfète Fabienne Buccio, le président souhaite que le laboratoire départemental jusqu’alors inutilisé soit consacré aux tests préventifs.

Tenir compte des enseignements du confinement

En complément de la prise de mesures de luttes contre le covid-19, Jean Luc Gleyze aspire à tirer des enseignements de la période du confinement qui a laissé des traces sur ses administrés: « il est important de se questionner sur comment pouvons-nous anticiper les problèmes liés à cette crise notamment en aidant les plus fragiles ? » se demande-t-il. Pour répondre à cette question, le département a choisi de créer deux missions dont la première, menée par Jacques Raynaud, doit faire la lumière sur les dysfonctionnements qu’il y a eu durant le confinement afin de proposer des solutions d’adaptation plus efficace. Porté par la volonté de venir au soutien des plus fragiles, Jacques Raynaud à choisi de découper sa mission en 5 axes : « nous devons travailler sur la relation entre l’État et les territoires » explique-t-il. Le deuxième point de recherche de la mission sera sur la démocratie et la santé afin de mieux accompagner les citoyens. Dans un troisième temps, Jacques Raynaud et ses équipes se pencheront sur le travail avec les partenaires de santé, puis sur les questions d’éthique et ils termineront par les questions de société et de santé comme celui autour de l’emploi et de l’insertion des jeunes en cette période de crise. En plus du travail quotidien, ils proposeront en septembre une journée afin de rencontrer les acteurs du terrain qui ont lutté contre le coronavirus et ses conséquences sur les citoyens. D’autres initiatives doivent aussi permettre de mieux appréhender une période critique comme celle du confinement: « nous allons travailler avec des citoyens volontaires pour qu’ils deviennent des référents sur lesquels on pourra s’appuyer, car on a bien compris que le message vertical ne passe plus », explique l’élu. Il entend bien donner aussi un rôle aux jeunes qui peuvent selon lui devenir des porteurs de paroles, pour se faire il a initié un travail avec la médecine scolaire afin de concerner davantage les jeunes à cette maladie.

Les aides à domicile, un métier à protéger

Pour sa part, Célia Monseigne aura la charge de la mission qui supervisera la revalorisation et l’étude d’un métier primordial durant le confinement, celui des aides à domicile. « L’épidémie a révélé la fragilité de personnes dépendantes et la précarité de ces professionnels précieux qui leur viennent en aide », affirme l’élue. Bien que, comme l’a rappelé le président en préambule de la prise de parole, le département n’ai pas de mains mises sur la rémunération des aides à domicile autrement que par la tarification des salaires, les équipes de Célia Monseigne souhaitent se pencher sur l’amélioration des conditions de travail dans ce secteur primordial et vital. « Il faut aller voir au plus près de ces structures et regarder comment cela se passe », explique-t-elle. Les enjeux autour de ces métiers sont réels, car comme la rappelle l’élue, ils permettent à des personnes dépendantes de se nourrir et de vivre décemment. Mais l’inquiétude grandit si une deuxième vague devait frapper dès cet été, « une deuxième vague de la pandémie cet été serait très problématique, car les professionnels de l’aide à domicile sont pour beaucoup d’entre eux en congés et il est très difficile de les remplacer », s’inquiète-t-elle. Elle touche alors à un des problèmes majeurs de ce métier, à savoir le manque de candidats: « il y a peu de jeunes qui s’orientent vers l’aide à domicile, car c’est un métier de la précarité et de l’isolement », déplore Célia Monseigne. Pour lutter contre l’image de ce métier difficile et peu reconnu, l’élue envisage la solution de l’apprentissage jugeant que « ce n’est pas un métier qui s’apprend à l’école ». Plus globalement, le département par l’intermédiaire de ses responsables estime que ce métier mérite mieux qu’une simple « prime Covid »; « ce métier mérite mieux qu’une prime de circonstance », juge Jean Luc Gleyze, tout en rappelant que c’est un véritable travail de fond qui doit permettre de redonner de la valeur à cette profession.  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3267
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !