Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'ASN tire le bilan du parc nucléaire de Nouvelle Aquitaine

05/10/2017 | Comme elle l'a déjà fait pour les autres régions de France, l'Autorité de sûreté nucléaire a présenté son bilan sur les deux centrales de Nouvelle Aquitaine.

Centrale de Blaye

Ce jeudi 5 octobre, l'Autorité de sûreté nucléaire a dévoilé un bilan "globalement satisfaisant" de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en région Nouvelle Aquitaine. Cette dernière a eu fort à faire au niveau national ces derniers mois. En septembre, elle a mis la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) sous surveillance renforcée et pointé une protection insuffisante face à un risque d'explosion à l'usine de traitement de La Hague (Manche). Dans un contexte tendu, le gendarme du nucléaire a tout de même soulevé quelques craintes plus locales.

Retour en arrière

En juin 2016, l'ASN avait mis au jour des anomalies de composants sur une liste d'une vingtaine de réacteurs français, dont le réacteur n°1 de la centrale du Blayais faisait partie. À l'origine, EDF s'était en effet engagé dans un audit de quelques 2000 pièces fabriquées par Areva, suite au scandale des anomalies relevées sur la cuve et le couvercle de l'EPR de Flamanville. En avril de la même année, l'ASN avait découvert 87 dossiers falsifiés, dont  une quinzaine concernaient les réacteurs 1, 3 et 4 de la centrale de Blaye. Si cette pratique avait été rapportée au Procureur de la République, les écarts constatés "ne portaient pas atteinte au bon fonctionnement de l'équipement" selon EDF. Plus d'un an après le dépôt de plainte de l'Observatoire du nucléaire, l'ASN a donc procédé à un bilan sur la sûreté nucléaire en région Nouvelle Aquitaine pour l'année 2016. On y apprend la tenue de 115 inspections (dont 33 dans le domaine de la sûreté nucléaire dans les centrales du Blayais et de Civaux, six inspections concernant le transport des substances radioactives et 76 dans le "nucléaire de proximité" (désignant principalement le secteur de la médecine). Bilan ? Six évènements "significatifs" classés au niveau 1 de l'échelle INES (allant de 0 à 7) déclarés par les exploitants des centrales.

Blaye : "globalement satisfaisant"

Concernant la centrale du Blayais, l'ASN souligne ainsi un "bon déroulement" des travaux lors des arrêts des réacteurs (pour maintenance et rechargement en combustible) mais souligne quelques difficultés concernant les "essais périodiques des équipements". Les réacteurs présentant des irrégularités affectant les équipements fabriqués par Areva dans l'usine Creusot-Forge (notamment celles concernant les anomalies du réacteur 1 entraînant une concentration anormale de carbone dans les générateurs de vapeur) ont fait l'objet de contrôles, et l'ASN assure qu'EDF a mis en oeuvre des procédures d'exploitation "plus restrictives" pour garantir la sécurité du réacteur. "Ce n'est grave que s'il y a une fissure dans la pièce concernée, or les générateurs de vapeur concernés n'avaient pas de fissure. C'est pour ça que le générateur a pu redémarrer. Pour ce qui est des mesures prises, en gros, on va chauffer moins vite qu'avant pour éviter qu'une chaleur trop importante ne fragilise le matériau", précise Hermine Durand, responsable de la division de Bordeaux à l'ASN. 

Pour ce qui est des irrégularités sur les dossiers de fabrication des équipements sous pression de l'usine Creusot Forge, l'ASN suit l'avis d'EDF en assurant que ces dernières "n'ont pas d'impact sur la sûreté". ""Généralement, il s'agissait de contrôles à la construction qui n'avaient pas été effectués dans les normes, mais le fabricant avait connaissance de l'irrégularité", a tenu à préciser Bertrand Fremaux, un autre responsable de l'ASN. Si un des générateurs de Fessenheim a subi les conséquences de ces falsifications (on lui a retiré son certificat de conformité), ce n'est donc pas le cas de la centrale de Blaye. L'organisme a tout de même incité les gérants du site à envisager un effort sur la protection de l'environnement, "pour assurer une gestion plus efficace des déchets nucléaires produits pendant les périodes d'arrêts de réacteur" (l'EPR de Flamanville à eu quelques soucis en septembre sur leur emballage...) et "accélérer la recherche des causes et le traitement de pollutions anciennes" (notamment les hydrocarbures). Si cinq évènements de niveau 1 (correspondant à une "anomalie") ont été détectés, les 34 autres y étaient de niveau 0, donc sans aucune importance du point de vue de la sûreté.  En septembre 2016, pourtant, l'expert britannique John Large, dans un rapport pour l'ONG Greenpeace, dévoilait que 32 des 58 réacteurs nucléaires français (soit 55% du parc total) comportaient des pièces défectueuses. Les quatre réacteurs de la centrale du Blayais étaient concernés.

Des préconisations élargies

Pour la centrale de Civaux, c'est à peu près le même bilan, malgré quelques difficultés logistiques et techniques en 2017 concernant les travaux effectués lors des arrêts de réacteurs et dans la maîtrise des rejets de la centrale (radioactifs ou non). Les mesures de l'activité des effluents à rejeter ont été jugées comme manquant de précision, même si, on nous l'affirme, "aucune limite n'a été dépassée". Le site de Civaux est aussi dans le rang pour les anomalies de l'acier des fonds de générateurs de vapeur (produits par un forgeron japonais). Des contrôles ont ainsi été réalisés en 2016 (complets sur le réacteur 2, partiels sur le réacteur 1 nécessitant son arrêt en début d'année). Pour le reste, pas de changements : les mêmes mesures restrictives pour garantir la sûreté des deux réacteurs; les mêmes conclusions concernant les irrégularités des dossiers de fabrication d'Areva.

Enfin, l'ASN a également donné quelques prévisions pour les mois à venir. Ainsi, la centrale du Blayais sera non seulement concernée par le futur rapport de conclusion à l'issue du troisième examen périodique de ses quatres réacteurs mais aussi par un futur avis sur la prolongation de la durée d'exploitation des centrales françaises (pas avant début 2019). Les travaux de construction des bâtiments des futurs diesels d'ultime secours (mesure de sécurité supplémentaire concernant les réacteurs) sont toujours prévus pour fin 2018. Par ailleurs, les recherches sur les irrégularités de dossiers sont encore loin d'être achevées (de même que l'analyse de leur impact potentiel sur la sûreté, tandis que l'audit d'EDF sur les pièces forgées au Creusot doit encore se poursuivre jusqu'au 31 décembre 2018. Quand au site de Blaye, le nouveau Plan particulier d'intervention de la centrale nucléaire, aujourd'hui étendu à dix kilomètres, passera à vingt à peu près à la même date, entraînant 80 communes (au lieu de 23 actuellement) à se doter d'un nouveau plan communal de sauvegarde. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : wikipédia

Partager sur Facebook
Vu par vous
41584
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !