Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/18 | L’État à la rencontre des commerçants impactés par les manifestations

    Lire

    Depuis hier, la DIRECCTE se rend chez les commerçants du centre-ville de Bordeaux qui ont subi des dégradations en marge de la manifestation du 8 déc. La délégation a notamment dialogué avec les dirigeants de l’Apple Store et les commerçants de la place Pey-Berland, des cours Victor Hugo et Alsace-et-Lorraine et de la rue Cheverus. Le but étant de connaître leurs besoins immédiats, les informer sur les aides de l’État et étudier les éventuelles demandes d’autorisation d’ouverture exceptionnelle.

  • 11/12/18 | Allocution du Président Macron : Jean-Luc Gleyze mécontent

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, le président du CD 33, estime que les annonces de Président Macron « ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées par la population. Après 4 semaines de silence absolu sur un conflit qui a partiellement bloqué notre pays, ce dernier a enfin daigné s’adresser à nos concitoyens. Au-delà du mea culpa attendu, ses annonces, si elles vont dans le bon sens, ne répondent que très partiellement aux revendications légitimes exprimées par les gilets jaunes. »

  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'association barbes à papas dénonce des décisions "sexistes" de la cour d'appel de Bordeaux

15/08/2012 | Ce mardi 14 août, cette association a publié un communiqué pour s'insurger contre des décisions de justice "défavorisant" les pères de famille lors de divorces

Sos papa, l'une des associations des pères séparés de leurs enfants

Après un divorce, la résidence principale des enfants est très rarement confiée au père. Une discrimination que dénoncent leurs associations, comme Barbes à papas. Selon le ministère de la Justice, en 2009, dans 8% des cas, la résidence principale des enfants a été confiée au père après un divorce, contre 74,6% à la mère et 16,9% aux deux parents, en résidence alternée. Et plus les enfants sont jeunes, plus l'écart se creuse. Pourtant, la loi traite les deux parents à égalité, ne se souciant que de l'intérêt de l'enfant. Le reste relève de la décision de juges "parfois orientés".

"Les choses sont désormais écrites noir sur blanc, « le meilleur intérêt du jeune enfant n’est pas synonyme d’équité pour les deux parents » (Cour d’appel de Bordeaux, chambre civile 6, 31 mai 2012 (11/07293) et 3 juillet 2012 (11/03404)1)", fustige l'association Barbes à papas. "La cour d’appel de Bordeaux, qui se distinguait déjà par des décisions sexistes, souvent non motivées, par des décisions contradictoires où le principe énoncé contredit souvent la décision matérielle prise et par son opposition farouche à la loi du 4 mars 2002 en faveur de la résidence alternée (« On ne peut demander à un petit garçon (les cas d’espèce concernent des enfants de 4 et de 7 ans) de changer de maison, de chambre et de rythme de vie chaque semaine »2), vient donc de franchir un nouveau pas", poursuit leur communiqué.

Une nouvelle loi favorisant la résidence alternée ?L'association estime que "la devise républicaine est brisée". "L’égalité des parents est le meilleur garant d’une éducation sereine et équilibrée, cet énoncé est un grave retour en arrière", rappelle-t-elle. Le système judiciaire français décourage le pourvoi en cassation pour les affaires familiales, s'indigne Barbes à papas dans son communiqué. Selon elle, la juridiction bordelaise n’est pas la seule dans cette situation. "Alors que la société se délite progressivement, le système de garde classique ne cesse de fragiliser le lien père-enfant. Et alors que la résidence alternée a été mise en place dans de très nombreux pays, dont l’Italie, la Belgique et bientôt l’Espagne, la France continue à diaboliser ce mode de garde (résidence alternée), dont l’immense majorité des spécialistes reconnaît pourtant les bienfaits", observe l'association. D'après Barbes à papas, le maintien du lien entre l’enfant et ses deux parents, la résidence alternée donne à l’enfant une meilleure confiance en lui, un plus fort sentiment d’indépendance et d’autonomie, une meilleure estime de soi, de meilleurs résultats scolaires, etc. L'association invite donc nos parlementaires à s’emparer du sujet, comme ils viennent de le faire avec efficacité pour le harcèlement sexuel, ou comme ils le feront prochainement pour le mariage et l’adoption ouverts aux couples homosexuels. L’association Barbes à papas, créée à l’initiative de papas séparés, mais dont le conseil d’administration est constitué à parité d’hommes et de femmes, prône la mise en place de la résidence alternée quand les conditions matérielles le permettent et qu’un des deux parents la sollicite. L’association considère en effet que l’intérêt de l’enfant est d’établir les liens les plus forts avec ses deux parents, ce qui est le premier avantage de ce mode de garde. Barbes à papas pense également que l’égalité réelle entre les parents les amènera à prendre les meilleures décisions pour l’enfant, alors que la hiérarchie souvent établie par le système de la garde principale conduit souvent le parent gardien à "imposer ses choix au parent non gardien, qui devient de fait un parent au rabais".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Sos papa

Partager sur Facebook
Vu par vous
3186
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Will | 20/08/2012

Nous connaissons bien les conséquences négatives provoquées par nos Sociétés lors des conflits de ruptures conjugales, où des millions d'enfants sont maltraités et où leurs droits fondamentaux sont bafoués par cette prétendue justice de malfaçons, aux mains d'avocats... osons le dire : menteurs, manipulateurs, pervers, sans scrupule, sans état d'âme,... qui utilisent tous les moyens pervers pour diaboliser et détruire la partie adverse, le plus souvent les papas ! Plus de 2 millions de Sites Internet dénoncent cette discrimination... et rien ne change.
C'est vraiment impensable !

Pourtant, depuis plus de 25 ans, un Juge... avec son équipe... a décidé de travailler autrement que sur la base d'un « Coupable » et d'une « Victime » ! Et ça fonctionne très bien ! Cette bonne pratique a pris de plus en plus d'ampleur... et les parents en redemandent !
Comment a-t-il fait ? Tout simplement en intervenant le plus rapidement possible (en 15 jours, 3 semaines) dès qu'un enfant est impliqué dans le conflit de rupture conjugal et en travaillant en « Coopération ordonnée » avec tous les acteurs qui sont confrontés dans les arcanes de la « Justice Familiale ».
Pour connaître cette bonne pratique, lire
Le « Modèle de Cochem » et les commentaires 11, 12 et 13 sur :
http://laviedeperes.over-blog.com/article-enfant-et-enjeu-au-sein-des-separations-1-55396509-comments.html#anchorComment
&
GARDE D’ENFANTS, DROIT DE VISITE ET RESPONSABILITÉ PARENTALE : À LA RECHERCHE D’UNE NORME JUSTE ET ÉQUITABLE
"Selon une méta-analyse récente des grandes études nord-américaines où l’on a comparé les modalités de la garde physique exclusive et de la garde partagée, les enfants qui sont visés par la garde partagée s’en tirent beaucoup mieux dans toutes les évaluations qui sont faites de l’adaptation, par rapport aux enfants qui font l’objet d’une garde exclusive (Bauserman, 2002).
http://laviedeperes.over-blog.com/article-enfant-et-enjeu-au-sein-des-separations-1-55396509-comments.html#anchorComment (Commentaire n°10)
&
‎"La "pratique de cochem" aplanit les litiges d'enfants " - par Benoit Van Dieren...
http://www.co-mediation.net/index.php/component/content/article/37-le-systeme-judiciaire/55-pratique-judiciaire-de-cochem-allemagne

Il ne faut pas, non plus, oublier les phénomènes de « Fausse Mémoire » ou de « mémoire modifiée » qui frappent les enfants... même lorsqu'ils sont adultes !

DEMIAS | 20/08/2012

Mon ex mari et moi , nous avons tenté de vivre l'alternance...sauf que ce n'était pas les enfants qui alternaient de domicile, c’était nous ! Au bout de 6 mois nous étions usés d'un tel système parce que c'est fatiguant, impersonnel , parce qu'on finit par ne plus avoir vraiment de chez soi, parce qu'on ne sait plus ou l'on habite véritablement !
A défaut de le vivre, on l'impose à nos enfants, en pensant que de toute façon ils s'adapteront, comme toujours.
La garde alternée n'est pas la panacée.. comme les autres modes de garde..et que dire de ces messieurs qui désirent la garde alternée simplement pour ne plus avoir à payer la pension alimentaire.
Alors garde alternée : intérêt éducatif réel ou simple intérêt financier ?
Nous ne devrions pas faire des généralités, ni dresser des conclusions hâtives. Les divorces sont à gérer au cas par cas et les décisions de garde également. Je trouve ces propos trop accusateurs et emprunts de réflexes victimologistes.

KID | 22/01/2014

Je très attachée à la garde alternée, ma fille avait 4 ans lorsque je me suis séparée de son papa.Elle en a 15 cette année. La vie s'est organisée autour de d'elle. papa et maman pour moitié à condition de choisir des domiciles peu éloignés. La priorité a été le bonheur de notre fille, en accord avec le papa, c'est elle l'alerteur. Cela a permis à nous deux d'être attentifs à ses réactions et de partager les responsabilités et les devoirs de parents que nous avons envers un enfant qui n'a pas demandé à venir au monde. pas de querelle devant l'enfant et plus de rancune, il faut faire un trait sur la vie de couple et passer au-delà, continuer le dialogue par mail, par sms si la vue de l'autre reste douloureuse. Le plus beau, reste le bonheur de voir son enfant grandir sereinement en se sentant aimé par les deux, et ne pas perdre de vue que nous devons essayer de répondre aux questions posées par un enfant, en respectant son jeune âge et en ne le mélant pas aux problèmes d'adulte,en restant chacun à sa place. Un enfant est trop fragile et ne pourra pas se construire s'il est tiraillé.
Voilà ma réaction et je comprends que certaines situations ne permettent pas la garde alternée.Et lorsque l'on est adulte et que l'on s'engagent a voir des enfants il faut être adulte jusqu'au bout et là nous entrons dans un autre débat. KID

Chris | 29/08/2012

Cessez mesdames de reprocher au père de demander la résidence alternée pour ne pas avoir a payer la pension, alors qu'ils réclament simplement le droit de s'occuper de leurs enfants. Et occupez vous des femmes qui refusent la RA pour toucher la pension.

PSEUDO | 31/05/2017

Pour répondre à Demias, je propose que l'on confie la garde au père dans 80% avec versement de pension alimentaire par la mère. On en reparle alors dans 30 ans.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !