Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'association barbes à papas dénonce des décisions "sexistes" de la cour d'appel de Bordeaux

15/08/2012 | Ce mardi 14 août, cette association a publié un communiqué pour s'insurger contre des décisions de justice "défavorisant" les pères de famille lors de divorces

Sos papa, l'une des associations des pères séparés de leurs enfants

Après un divorce, la résidence principale des enfants est très rarement confiée au père. Une discrimination que dénoncent leurs associations, comme Barbes à papas. Selon le ministère de la Justice, en 2009, dans 8% des cas, la résidence principale des enfants a été confiée au père après un divorce, contre 74,6% à la mère et 16,9% aux deux parents, en résidence alternée. Et plus les enfants sont jeunes, plus l'écart se creuse. Pourtant, la loi traite les deux parents à égalité, ne se souciant que de l'intérêt de l'enfant. Le reste relève de la décision de juges "parfois orientés".

"Les choses sont désormais écrites noir sur blanc, « le meilleur intérêt du jeune enfant n’est pas synonyme d’équité pour les deux parents » (Cour d’appel de Bordeaux, chambre civile 6, 31 mai 2012 (11/07293) et 3 juillet 2012 (11/03404)1)", fustige l'association Barbes à papas. "La cour d’appel de Bordeaux, qui se distinguait déjà par des décisions sexistes, souvent non motivées, par des décisions contradictoires où le principe énoncé contredit souvent la décision matérielle prise et par son opposition farouche à la loi du 4 mars 2002 en faveur de la résidence alternée (« On ne peut demander à un petit garçon (les cas d’espèce concernent des enfants de 4 et de 7 ans) de changer de maison, de chambre et de rythme de vie chaque semaine »2), vient donc de franchir un nouveau pas", poursuit leur communiqué.

Une nouvelle loi favorisant la résidence alternée ?L'association estime que "la devise républicaine est brisée". "L’égalité des parents est le meilleur garant d’une éducation sereine et équilibrée, cet énoncé est un grave retour en arrière", rappelle-t-elle. Le système judiciaire français décourage le pourvoi en cassation pour les affaires familiales, s'indigne Barbes à papas dans son communiqué. Selon elle, la juridiction bordelaise n’est pas la seule dans cette situation. "Alors que la société se délite progressivement, le système de garde classique ne cesse de fragiliser le lien père-enfant. Et alors que la résidence alternée a été mise en place dans de très nombreux pays, dont l’Italie, la Belgique et bientôt l’Espagne, la France continue à diaboliser ce mode de garde (résidence alternée), dont l’immense majorité des spécialistes reconnaît pourtant les bienfaits", observe l'association. D'après Barbes à papas, le maintien du lien entre l’enfant et ses deux parents, la résidence alternée donne à l’enfant une meilleure confiance en lui, un plus fort sentiment d’indépendance et d’autonomie, une meilleure estime de soi, de meilleurs résultats scolaires, etc. L'association invite donc nos parlementaires à s’emparer du sujet, comme ils viennent de le faire avec efficacité pour le harcèlement sexuel, ou comme ils le feront prochainement pour le mariage et l’adoption ouverts aux couples homosexuels. L’association Barbes à papas, créée à l’initiative de papas séparés, mais dont le conseil d’administration est constitué à parité d’hommes et de femmes, prône la mise en place de la résidence alternée quand les conditions matérielles le permettent et qu’un des deux parents la sollicite. L’association considère en effet que l’intérêt de l’enfant est d’établir les liens les plus forts avec ses deux parents, ce qui est le premier avantage de ce mode de garde. Barbes à papas pense également que l’égalité réelle entre les parents les amènera à prendre les meilleures décisions pour l’enfant, alors que la hiérarchie souvent établie par le système de la garde principale conduit souvent le parent gardien à "imposer ses choix au parent non gardien, qui devient de fait un parent au rabais".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Sos papa

Partager sur Facebook
Vu par vous
2712
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Will | 20/08/2012

Nous connaissons bien les conséquences négatives provoquées par nos Sociétés lors des conflits de ruptures conjugales, où des millions d'enfants sont maltraités et où leurs droits fondamentaux sont bafoués par cette prétendue justice de malfaçons, aux mains d'avocats... osons le dire : menteurs, manipulateurs, pervers, sans scrupule, sans état d'âme,... qui utilisent tous les moyens pervers pour diaboliser et détruire la partie adverse, le plus souvent les papas ! Plus de 2 millions de Sites Internet dénoncent cette discrimination... et rien ne change.
C'est vraiment impensable !

Pourtant, depuis plus de 25 ans, un Juge... avec son équipe... a décidé de travailler autrement que sur la base d'un « Coupable » et d'une « Victime » ! Et ça fonctionne très bien ! Cette bonne pratique a pris de plus en plus d'ampleur... et les parents en redemandent !
Comment a-t-il fait ? Tout simplement en intervenant le plus rapidement possible (en 15 jours, 3 semaines) dès qu'un enfant est impliqué dans le conflit de rupture conjugal et en travaillant en « Coopération ordonnée » avec tous les acteurs qui sont confrontés dans les arcanes de la « Justice Familiale ».
Pour connaître cette bonne pratique, lire
Le « Modèle de Cochem » et les commentaires 11, 12 et 13 sur :
http://laviedeperes.over-blog.com/article-enfant-et-enjeu-au-sein-des-separations-1-55396509-comments.html#anchorComment
&
GARDE D’ENFANTS, DROIT DE VISITE ET RESPONSABILITÉ PARENTALE : À LA RECHERCHE D’UNE NORME JUSTE ET ÉQUITABLE
"Selon une méta-analyse récente des grandes études nord-américaines où l’on a comparé les modalités de la garde physique exclusive et de la garde partagée, les enfants qui sont visés par la garde partagée s’en tirent beaucoup mieux dans toutes les évaluations qui sont faites de l’adaptation, par rapport aux enfants qui font l’objet d’une garde exclusive (Bauserman, 2002).
http://laviedeperes.over-blog.com/article-enfant-et-enjeu-au-sein-des-separations-1-55396509-comments.html#anchorComment (Commentaire n°10)
&
‎"La "pratique de cochem" aplanit les litiges d'enfants " - par Benoit Van Dieren...
http://www.co-mediation.net/index.php/component/content/article/37-le-systeme-judiciaire/55-pratique-judiciaire-de-cochem-allemagne

Il ne faut pas, non plus, oublier les phénomènes de « Fausse Mémoire » ou de « mémoire modifiée » qui frappent les enfants... même lorsqu'ils sont adultes !

DEMIAS | 20/08/2012

Mon ex mari et moi , nous avons tenté de vivre l'alternance...sauf que ce n'était pas les enfants qui alternaient de domicile, c’était nous ! Au bout de 6 mois nous étions usés d'un tel système parce que c'est fatiguant, impersonnel , parce qu'on finit par ne plus avoir vraiment de chez soi, parce qu'on ne sait plus ou l'on habite véritablement !
A défaut de le vivre, on l'impose à nos enfants, en pensant que de toute façon ils s'adapteront, comme toujours.
La garde alternée n'est pas la panacée.. comme les autres modes de garde..et que dire de ces messieurs qui désirent la garde alternée simplement pour ne plus avoir à payer la pension alimentaire.
Alors garde alternée : intérêt éducatif réel ou simple intérêt financier ?
Nous ne devrions pas faire des généralités, ni dresser des conclusions hâtives. Les divorces sont à gérer au cas par cas et les décisions de garde également. Je trouve ces propos trop accusateurs et emprunts de réflexes victimologistes.

KID | 22/01/2014

Je très attachée à la garde alternée, ma fille avait 4 ans lorsque je me suis séparée de son papa.Elle en a 15 cette année. La vie s'est organisée autour de d'elle. papa et maman pour moitié à condition de choisir des domiciles peu éloignés. La priorité a été le bonheur de notre fille, en accord avec le papa, c'est elle l'alerteur. Cela a permis à nous deux d'être attentifs à ses réactions et de partager les responsabilités et les devoirs de parents que nous avons envers un enfant qui n'a pas demandé à venir au monde. pas de querelle devant l'enfant et plus de rancune, il faut faire un trait sur la vie de couple et passer au-delà, continuer le dialogue par mail, par sms si la vue de l'autre reste douloureuse. Le plus beau, reste le bonheur de voir son enfant grandir sereinement en se sentant aimé par les deux, et ne pas perdre de vue que nous devons essayer de répondre aux questions posées par un enfant, en respectant son jeune âge et en ne le mélant pas aux problèmes d'adulte,en restant chacun à sa place. Un enfant est trop fragile et ne pourra pas se construire s'il est tiraillé.
Voilà ma réaction et je comprends que certaines situations ne permettent pas la garde alternée.Et lorsque l'on est adulte et que l'on s'engagent a voir des enfants il faut être adulte jusqu'au bout et là nous entrons dans un autre débat. KID

Chris | 29/08/2012

Cessez mesdames de reprocher au père de demander la résidence alternée pour ne pas avoir a payer la pension, alors qu'ils réclament simplement le droit de s'occuper de leurs enfants. Et occupez vous des femmes qui refusent la RA pour toucher la pension.

PSEUDO | 31/05/2017

Pour répondre à Demias, je propose que l'on confie la garde au père dans 80% avec versement de pension alimentaire par la mère. On en reparle alors dans 30 ans.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !