Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'école rurale au coeur des préoccupations des maires de Dordogne

14/02/2018 | Réunis ce mardi, les maires de Dordogne ont débattu de la santé, la sécurité de proximité et surtout de l'école. La classe unique de village semble condamnée.

La préfète de la Dordogne a tenté de convaincre les maires de Dordogne

Lors de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne, les débats ont concerné la sécurité de proximité, la santé et surtout l'école. Le modèle de l'école de village de la République et de la classe unique ont-ils vécu ? Il semblerait que oui. Les élus en premier lieu les maires sont fortement incités à se regrouper avec d'autres communes, voire d'entamer une réflexion à l'échelle de la communauté de communes, pour inviter un nouveau modèle d'école de la République en milieu rural. Ce sujet, dans un contexte de baisse de démographie scolaire, inquiète.

La Dordogne devrait perdre 645 élèves et le département de la Dordogne gardera tous ses postes d'instituteurs pour les écoles primaires et maternelles à la rentrée de septembre 2018. Pourtant le sujet de la carte scolaire et de l'école rurale a été au coeur des débats de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne. Deux visions s'affrontent : celle de l'Etat qui incite fortement au regroupement d'écoles afin de densifier le tissu scolaire et de créer une "école rurale attractive". Et celle des élus, en particulier des zones rurales, qui craignent de voir fermer leur école. "Pour de nombreux maires, la fermeture de l'école de village annonce la fermeture future de commerces. Et dans les prévisions de la carte scolaire qui doit être validée vendredi prochain, plusieurs écoles à classe unique devraient fermer à la rentrée. Elles seraient au nombre de 13. Et la Dordogne bénéficie d'un maillage territorial au niveau scolaire, très dense : le département compte 400 écoles contre par exemple 300 dans les Landes , qui est aussi un département rural. Anne Gaëlle Baudouin Clerc, la préfète de la Dordogne, a tenu à rappeler aux élus que l'école rurale est une priorité du gouvernement et souhaite travailler avec les maires pour créer "un réseau scolaire plus durable." La représentante de l'Etat souhaite engager avec les maires et le conseil départemental une nouvelle convention ruralité. Celle qui est en cours arrive à échéance à la rentrée. "On nous incite à créer des regroupements à quatre classes. Les établissements scolaires à quatre classes en milieu rural, il n'y en a pas. Il va falloir qu'une collectivité se dévoue pour créer une école et ce ne peut pas être la commauté de communes, elle n'a pas la compétence scolaire," intervient le maire de Simeyrols, Vincent Flaquière.

Le témoignage du maire de Saint-Amand-de-Coly

Pour la préfète, ce seuil  fatidique de quatre classes ou le regroupement du cycle 3 au sein d'un collège de proximité, ne sont que des pistes de réflexion parmi d'autres.  Elle a semblé avoir du mal à convaincre certains élus. La représentante de l'Etat réfute l'immobilisme sur le sujet : elle souhaite "donner une prime à ceux qui se bougent et qui tentent de trouver des solutions innovantes pour bâtir un projet éducatif solide sur le territoire. " Certains maires ont déjà réfléchi à ce que qui pouvait être fait en termes de regroupement d'offre scolaire, comme en témoigne Vincent Geoffroid, maire de Saint -Amand -de- Coly. 

"Actuellement, nous avons deux classes sur Saint-Amand et une classe à Coly. Pour la prochaine rentrée, nous avons déjà acté avec les élus de Coly et les enseignants, la fermeture de l'école communale. Nous regroupons les 3 classes sur Saint Amand. Cela représente 70 élèves, de la maternelle au CM2. En vallée de la Vézère, nous avons une chance relative : les effectifs scolaires sont stables, ce n'est pas le cas partout. Ce regroupement des deux écoles s'accompagne d'un projet de fusion des deux communes, en bonne voie. La commune nouvelle représenterait alors 620 habitants  et nous pourrons porter des projets plus conséquents pour développer notre territoire commun. Au tour du projet de l'école, nous avons aussi celui de la cantine scolaire qui prendrait place dans le séchoir à tabac (il est utilisé pour des spectacles en saison estivale ) avec un partenariat avec des agriculteurs locaux pour l'approvisionnement des denrées alimentaires. Dans sa globalité, cette action représente un budget autour de 90 000 euros. L'école de Coly serait transformée en relais d'assistantes maternelles pouvant recevoir entre 10 et 11 enfants de 3 mois à 3 ans.  "Ce qui m'inquiète le plus, c'est le seuil des quatre classes, qui semble nous être imposé alors que nous voulons nous inscrire dans un projet de territoire", ajoute Vincent Geoffroid. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
38680
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !