Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'école rurale au coeur des préoccupations des maires de Dordogne

14/02/2018 | Réunis ce mardi, les maires de Dordogne ont débattu de la santé, la sécurité de proximité et surtout de l'école. La classe unique de village semble condamnée.

La préfète de la Dordogne a tenté de convaincre les maires de Dordogne

Lors de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne, les débats ont concerné la sécurité de proximité, la santé et surtout l'école. Le modèle de l'école de village de la République et de la classe unique ont-ils vécu ? Il semblerait que oui. Les élus en premier lieu les maires sont fortement incités à se regrouper avec d'autres communes, voire d'entamer une réflexion à l'échelle de la communauté de communes, pour inviter un nouveau modèle d'école de la République en milieu rural. Ce sujet, dans un contexte de baisse de démographie scolaire, inquiète.

La Dordogne devrait perdre 645 élèves et le département de la Dordogne gardera tous ses postes d'instituteurs pour les écoles primaires et maternelles à la rentrée de septembre 2018. Pourtant le sujet de la carte scolaire et de l'école rurale a été au coeur des débats de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne. Deux visions s'affrontent : celle de l'Etat qui incite fortement au regroupement d'écoles afin de densifier le tissu scolaire et de créer une "école rurale attractive". Et celle des élus, en particulier des zones rurales, qui craignent de voir fermer leur école. "Pour de nombreux maires, la fermeture de l'école de village annonce la fermeture future de commerces. Et dans les prévisions de la carte scolaire qui doit être validée vendredi prochain, plusieurs écoles à classe unique devraient fermer à la rentrée. Elles seraient au nombre de 13. Et la Dordogne bénéficie d'un maillage territorial au niveau scolaire, très dense : le département compte 400 écoles contre par exemple 300 dans les Landes , qui est aussi un département rural. Anne Gaëlle Baudouin Clerc, la préfète de la Dordogne, a tenu à rappeler aux élus que l'école rurale est une priorité du gouvernement et souhaite travailler avec les maires pour créer "un réseau scolaire plus durable." La représentante de l'Etat souhaite engager avec les maires et le conseil départemental une nouvelle convention ruralité. Celle qui est en cours arrive à échéance à la rentrée. "On nous incite à créer des regroupements à quatre classes. Les établissements scolaires à quatre classes en milieu rural, il n'y en a pas. Il va falloir qu'une collectivité se dévoue pour créer une école et ce ne peut pas être la commauté de communes, elle n'a pas la compétence scolaire," intervient le maire de Simeyrols, Vincent Flaquière.

Le témoignage du maire de Saint-Amand-de-Coly

Pour la préfète, ce seuil  fatidique de quatre classes ou le regroupement du cycle 3 au sein d'un collège de proximité, ne sont que des pistes de réflexion parmi d'autres.  Elle a semblé avoir du mal à convaincre certains élus. La représentante de l'Etat réfute l'immobilisme sur le sujet : elle souhaite "donner une prime à ceux qui se bougent et qui tentent de trouver des solutions innovantes pour bâtir un projet éducatif solide sur le territoire. " Certains maires ont déjà réfléchi à ce que qui pouvait être fait en termes de regroupement d'offre scolaire, comme en témoigne Vincent Geoffroid, maire de Saint -Amand -de- Coly. 

"Actuellement, nous avons deux classes sur Saint-Amand et une classe à Coly. Pour la prochaine rentrée, nous avons déjà acté avec les élus de Coly et les enseignants, la fermeture de l'école communale. Nous regroupons les 3 classes sur Saint Amand. Cela représente 70 élèves, de la maternelle au CM2. En vallée de la Vézère, nous avons une chance relative : les effectifs scolaires sont stables, ce n'est pas le cas partout. Ce regroupement des deux écoles s'accompagne d'un projet de fusion des deux communes, en bonne voie. La commune nouvelle représenterait alors 620 habitants  et nous pourrons porter des projets plus conséquents pour développer notre territoire commun. Au tour du projet de l'école, nous avons aussi celui de la cantine scolaire qui prendrait place dans le séchoir à tabac (il est utilisé pour des spectacles en saison estivale ) avec un partenariat avec des agriculteurs locaux pour l'approvisionnement des denrées alimentaires. Dans sa globalité, cette action représente un budget autour de 90 000 euros. L'école de Coly serait transformée en relais d'assistantes maternelles pouvant recevoir entre 10 et 11 enfants de 3 mois à 3 ans.  "Ce qui m'inquiète le plus, c'est le seuil des quatre classes, qui semble nous être imposé alors que nous voulons nous inscrire dans un projet de territoire", ajoute Vincent Geoffroid. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
23799
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !