Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

13/09/19 : Region : le projet Viti de la Région a été retenu par l'Etat dans le cadre de l'appel projet territoire d'innovation de grande ambition (TIGA). Ce programme concerne tous les vignobles et plus de 130 partenaires. Objectif : la sortie des pesticides.

13/09/19 : Charente : Le festival de photographie Barrobjectif, à Barro, fête sa 20e édition du 14 au 22 septembre. L'invité d'honneur est le photographe italien Paolo Pellegrin, multiprimé pour son travail, notamment sur les conflits dans le monde. Gratuit.

13/09/19 : Angoulême : le circuit des Remparts démarre ce soir pour un week-end festif qui célèbre les 80 ans du circuit. 600 voitures de sport d'hier et d'aujourd'hui sont attendues sur ce circuit urbain inchangé depuis sa création, avec des stars de la F1.

13/09/19 : La Rochelle : le premier ministre l'a annoncé ce midi, l'agglomération rochelaise a été retenue comme lauréat de l'appel à projet Territoire d'innovation de grande ambition, sur son programme "territoire urbain littoral zéro carbone" à l'horizon 2040

13/09/19 : Charente-Maritime : le ministre de la culture Franck Riester a fait plusieurs annonce ce matin à La Rochelle concernant la réforme de l'audiovisuelle qui sera présentée dans quelques jours à l'Assemblée, à l'occasion du festival du film de fiction.

13/09/19 : Dordogne : Martin Lesage, directeur de cabinet du préfet du Finistère, est nommé secrétaire général de la préfecture de la Dordogne. Sa prise de fonctions interviendra le lundi 16 septembre.

13/09/19 : Selon le classement des villes où "il fait bon vivre" de l'hebdomadaire l'Express (en date du 11/09)Pau se classe 3ème au niveau national (derrière Angers et Dijon), et 1ère de Nouvelle-Aquitaine, sur 100 agglomérations étudiées.

13/09/19 : Agenda: Proximum Group organise un salon d'affaires d'envergure nationale les 26 et 27 novembre à Bordeaux pour promouvoir l'accélération de la transformation 4.0 des entreprises industrielles néo-aquitaines et françaises. 1000 participants attendus.

13/09/19 : A travers son outil de réflexion et de prospective dédié à la révolution numérique intitulé « Université du Futur », le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine propose une conférence gratuite, intitulée « Se déplacer au 21ème siècle : quelles révolutions a

13/09/19 : Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, a choisi le nouveau directeur général des services. Renaud Helfer-Aubrac succèdera à la mi-septembre à Philippe Mahé, qui rejoindra à cette date le Ministère de l'Intérieur.

12/09/19 : La semaine prochaine, les Landes et notamment Dax et Contis, accueilleront pour 28 jours le tournage du film De l’or pour les chiens, long métrage d’Anna Cazenave Cambet avec Julie Depardieu, Ana Neborac, Talullah Cassavetti et Corentin Fila.

12/09/19 : Un comité de ligne TER de la ligne Angoulême-Bordeaux, se tient le 19 septembre salle "L'Alpha", à Angoulême à 18h. Au menu : échanges avec les usagers sur l'actu de la ligne, ses résultats (trafic et régularité), sa qualité de service, travaux, etc.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/09/19 | Darwin : renoncement temporaire d'expulsion

    Lire

    La SAS Bastide-Niel (associant les bailleurs sociaux Aquitanis et Domofrance et la société Bordeaux Métropole Aménagement) s'est désistée ce lundi 16 septembre de la demande d'expulsion ordonnée à Darwin pour l'allée centrale, les rues à l'intérieur de l'ancienne caserne Niel et les abords des hangars lors d'une audience en référé au tribunal de grande instance de Bordeaux. Le renoncement n'est pas définitif, puisque la SAS peut toujours déposer une nouvelle demande d'expulsion. Pour le dirigeant de Darwin, Philippe Barre, "c'est un geste d'apaisement (...)mais ça ne règle rien sur le fond".

  • 16/09/19 | Challenge de la mobilité: environ 600 établissements engagés

    Lire

    Du 16 septembre au 22 septembre, le 9ème Challenge de la mobilité Nouvelle-Aquitaine a pour principe que les entreprises, administrations ou associations incitent leurs collaborateurs à utiliser des alternatives à la voiture individuelle pour se rendre au travail (covoiturage, transports en commun, vélo, marche, trottinette, télétravail...) En 2018 dans les 18 agglomérations de la région engagées, les 11 000 participants des 465 établissements inscrits ont parcouru plus de 500 000 km autrement qu'en voiture individuelle, soit 16 tonnes de Co2 évitées ! lwww.challengedelamobilite.com

  • 16/09/19 | Une lettre de Mme de Maintenon exposée à Niort

    Lire

    Un véritable trésor du patrimoine vient d'être acquis par le Département des Deux-Sèvres : une lettre du 16 juillet 1684 par la marquise de Maintenon, originaire de Niort. L'épouse secrète de Louis XIV y écrit à son oncle, M. de Villette, au sujet de sa jeune nièce. Pour partager ce patrimoine, la collectivité expose cette lettre depuis 12 septembre au coeur d'une exposition dédiée aux correspondances hors du commun, réalisée en partenariat avec l'agglomération du Niortais.

  • 16/09/19 | Un café de l'emploi à Lons (64)

    Lire

    La 29ème édition du Café de l'emploi se tiendra le 19 septembre 2019 de 9h à 12h à la Médiathèque de Lons, avenue de Santona à Lons. Cet évènement organisé par la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées et l’association A.CO.R (Action pour le Conseil et le Recrutement), propose aux candidats de rencontrer directement les employeurs qui recrutent. Nombre de place limitée. Inscription et renseignements sur les offres d'emploi: 05.59.82.82.02

  • 16/09/19 | 3ème édition du Color Campus Poitiers

    Lire

    Le jeudi 19 septembre à 19h30, l’Université de Poitiers et Grand Poitiers organise dans le cadre du Mois d’accueil des étudiants le Color Campus. Au coeur du campus, un parcours de 5km jalonné d’animations attend les participants. Dès 19h, un échauffement en musique est organisé et à 20h30, un concert d’Oré assurera la fin de la soirée. Les inscriptions et le départ du parcours se font à la Maison des étudiants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L’Education nouvelle, au cœur du « 4Médias » sur O2 Radio

11/07/2019 | Fin juin, Marion Malaty et Vincent Chapon ont échangé autour de l’Education nouvelle au cours de l’émission « 4Médias » diffusée sur O2 Radio…

Marion Malaty et Vincent Chapon

O2 Radio, l’Echo des Collines et Aqui.fr se sont retrouvés, comme chaque mois, pour animer une émission commune autour d’une thématique sociétale. En cette fin d’année scolaire, l’éducation et la pédagogie furent au cœur de ce « 4 Médias ». Pour en parler, deux invités avaient fait le déplacement, Marion Malaty, ancienne AVS et directrice de colonie de vacances déterminée à ériger une école démocratique dans l’Entre-deux-Mers et Vincent Chapon, directeur régional du Ceméa Nouvelle-Aquitaine, le Centre d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active et universitaire…

Les pédagogies Montessory et Freinet. L’école démocratique Summer Hill… Pendant une heure Marion Malaty, ancienne AVS et désireuse de construire une école démocratique dans l’Entre-deux-Mers ainsi que Vincent Chapon, directeur régional du Ceméa Nouvelle-Aquitaine, le Centre d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active et universitaire, ont exposé leur point de vue sur l’éducation d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
A la suite de diverses expériences en établissements scolaires dits « classiques » ainsi qu’en colonie de vacances, Marion Malaty s’est donc lancé un défi, celui d’ériger une école démocratique dans l’Entre-deux-Mers à Créon baptisée "l'Ecole démocratique entre deux merveilles". Cette éducation démocratique place la démocratie au centre de l’apprentissage. L’élève est libre, il apprend ce qu’il veut et, à l’enseignant de s’adapter. Ainsi, les apprentissages sont autonomes et les enseignants deviennent alors des « facilitateurs » d’acquisitions. « Le règlement est établi avec les élèves. Ils posent les règles. Du reste un conseil de justice existe afin que soient respectées les règles de vie. D’où l’aspect démocratique omniprésent dans cette éducation. » Ce type d’apprentissage s’inspire directement de l’école Sudbury. « C’est un lieu de vie dans lequel l’apprentissage se fait naturellement, libéré des programmes et des classes d’âge, où la voix de chaque membre, enfant ou adulte, a la même valeur, ajoute Marion Malaty. L’intérêt de ce fonctionnement est de préserver la confiance en soi et la soif d’apprentissage naturelle et permanente de l’Être humain. La bienveillance, la liberté, le respect, la justice et la confiance sont au cœur de la culture de l’école. »

L’école, facteur d’émancipation
Vincent Chapon émet un petit bémol à ce genre d’apprentissage. « Si l’enfant apprend ce qu’il veut, alors comment faire pour que l’enfant ait soif d’apprendre de nouvelles connaissances ? Comment l’invite-t-on à se nourrir intellectuellement d’autres idées ? » Le principe même de l’école est, selon l’universitaire, l’« émancipation ». Ce dernier nous invite à nous poser les bonnes questions sur l’école d’aujourd’hui, à savoir « A quoi sert l’école ? Comment se construit le projet d’école ? Comment travailler collectivement ? Comment inciter l’apprenant à s’intéresser à de nouvelles choses ? » Au-delà d’être universitaire, Vincent Chapon est directeur régional du Ceméa Nouvelle-Aquitaine, le Centre d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active. Le Ceméa qui soutient « les valeurs de l’Éducation nouvelle, mobilisant ainsi une approche politique de l’éducation et qui considère l’Éducation nouvelle comme une conception novatrice de l’éducation tout en affirmant la nécessaire transformation sociale de l’environnement politique et sociétal. » Dans cet esprit les Ceméa ont rédigé un manifeste de douze thématiques relatant leurs priorités d’actions telles que le renforcement de la citoyenneté et de l’engagement, la lutte contre toutes les exclusions et discriminations, la démocratisation de l’éducation culturelle par les pratiques artistiques, l’accompagnement à la parentalité ou encore le développement du numérique pour l’éducation et la citoyenneté.

L’enfant au cœur du système éducatif
Mais au juste qu’est-ce que l’Education nouvelle ? Gisèle de Failly, cofondatrice des Ceméa, écrivait dans le premier numéro de la revue « Vers l’Education nouvelle », dans les années 40 : « S’il est un mot maltraité par la vie, un mot galvaudé et appauvri, c’est bien celui de l’Education nouvelle qui porte en lui, pourtant, tel élan et tel espoir. Dans l’esprit et la volonté de ceux qui l’ont créé, il s’agissait d’un total renouvellement de notre éducation : atmosphère nouvelle, méthodes nouvelles, structures et organisations nouvelles ». Cette Education nouvelle ne date pas d’hier donc. Selon l’universitaire Angela Medici, auteure du Que sais-je sur l’Education nouvelle (PUF, 1990), « 1937 est l’étape révolutionnaire du mouvement ». Son précepte : mettre l’enfant au centre du système éducatif et l'apprentissage, avant d'être une accumulation de connaissances, comme facteur de progrès global de la personne. Dans cette approche d’Education nouvelle, les Ceméa s’attachent à provoquer un double courant de réflexion comprenant une approche théorique qui permet de conceptualiser des pratiques pour les placer dans un espace de réflexion favorable à la confrontation des idées, associé à la recherche pédagogique ainsi qu’une approche pratique qui consiste à mettre en œuvre des idées et à en évaluer les effets dans ses différents domaines d’activités. Dans ce processus dialectique, les interventions des Ceméa impliquent une démarche qui associe et la détermination de faire, d’expérimenter, et le souci constant de réfléchir sur leurs pratiques. 

L’activité au centre de l’apprentissage
« Il n’existe pas de moment où l’on n’apprend pas ! » Vincent Chapon l’affirme, à chaque instant de notre vie nous apprenons ! Aussi, l’activité tient une place primordiale dans l’acquisition des savoirs, des connaissances et du savoir-être. « L’éducation doit se fonder sur l’activité, essentielle dans la formation personnelle et l’acquisition de la culture ». Ce principe est l’un de ceux élaborés en 1957 au congrès des Ceméa de Caen.
Afin d’échanger autour de ce précepte d’Education nouvelle, les Ceméa, le GFEN, l’ICEM-Pédagogie Freinet, le CRAP-Cahiers pédagogiques, la FESPI (établissements scolaires publics innovants) et la FI-Ceméa (fédération internationale) ont créé une biennale internationale de l’Education nouvelle. La première s’est tenue en novembre 2017 à Poitiers. La prochaine aura lieu du 28 au 31 octobre dans la capitale poitevine. L’objectif de cette deuxième édition est de proposer conférences, débats, tables rondes, forum des pratiques « en pensant aussi au rapport étroit entre Education nouvelle et droits de l’Enfant en cette année anniversaire de la convention internationale ». L’objectif est également d’« ouvrir à des problématiques éducatives plus générales pour faire de cette Biennale un évènement fédérateur et mobilisateur à la hauteur des enjeux que nous travaillons au quotidien ».

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1959
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !