Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'émission « Antidote » : le fruit d'un travail journalistique 100% confiné

16/04/2020 | L'émission « Antidote », imaginée par des étudiants de l'IJBA, sera diffusée vendredi 17 avril à 18 heures sur Facebook.

Antidote

Ce vendredi 17 avril, les étudiants en télévision de l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine vous présenteront un projet médiatique étonnant. Depuis l’annonce du confinement en France, ce groupe de 12 étudiants passionnés a travaillé à distance pour concocter l’émission « Antidote ». Diffusée en direct ce vendredi à 18 heures sur la page Facebook du média, les jeunes journalistes vous proposent une information positive, originale et pensée comme un remède au confinement. Romain Dybiec, présentateur d’Antidote, raconte les tenants et aboutissants de ce projet atypique.

@qui ! : Qui êtes-vous ?

R.D : Je m’appelle Romain Dybiec et je suis l’animateur de l’émission « Antidote ». Je viens de terminer mes études à Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA) et je fais partie du projet « Antidote » qui s’est développé hors du cursus scolaire, mais qui rassemble l’équipe des étudiants en télévision de l’école.

@qui ! : Quelle est la petite histoire d’« Antidote » ?

R.D : Tout est parti de l’annonce du confinement en France, le mardi 17 mars. Notre groupe d’étudiants en télévision devait à l’origine réaliser une émission pour notre projet de fin d’études. Une fois tous enfermés chez nous avec du matériel audiovisuel à notre disposition, nous avons voulu réfléchir à une alternative. Nous avons donc créé une émission à distance avec tous les moyens dont nous disposons aujourd’hui : les réseaux sociaux, le téléphone, Skype… On peut filmer depuis notre balcon et lorsque l’on sort on peut aussi faire des sujets tout en respectant les consignes du confinement. Personnellement, je me suis porté volontaire pour animer notre émission depuis mon salon. Nous avons simplement délocalisé le studio chez nous ! À partir de là, nous avons décidé de faire une émission spéciale « confinement » qui s’appellerait « Antidote »…

@qui ! : Pourquoi avoir choisi ce nom pour votre émission ?

R.D : Nous avons trouvé que ce nom sonnait bien et qu'« Antidote » suggérait une information positive, avec des sujets qui puissent redonner le moral aux gens qui vont la regarder. On propose aux personnes de mieux vivre le confinement avec des tutos, des chroniques et des sujets internationaux également.

@qui ! : Quelle est la ligne éditoriale de votre média ?

R.D : L’émission vise plutôt un public jeune, c’est-à-dire les jeunes adultes curieux de l’information internationale notamment. Je dirais qu' « Antidote », qui sera une seule et unique émission, est jeune, dynamique et surtout connectée. L’émission va être diffusée sur Facebook en live ce vendredi 17 avril à 18 heures et donc nous allons pouvoir interagir avec le public. Les reportages seront ensuite publiés sur la page Facebook et nous donnerons la parole aux gens qui souhaitent s’exprimer sur les différents sujets abordés. L’émission va continuer à vivre quelques semaines après sa création avec les différentes réactions pour enrichir les sujets. Pour résumer, Antidote est une émission faite par des jeunes et pour des jeunes adultes.

@qui ! : Que va t-on pouvoir retrouver dans cette émission ?

R.D : Il y a d’abord des reportages à l’international. Par exemple, Félicie a pu rencontrer des gens du monde entier via Skype pour qu’ils nous racontent leurs confinements en Amérique latine, au Congo, en Inde ou encore en Birmanie. Ce sont des pays où il y a de fortes inégalités sociales. Ces personnes nous racontent comment elles vivent leur confinement de façon différente de la nôtre. Cela donne des témoignages forts, réalisés 100% à distance ! Il y a aussi des chroniques orientées société et vie quotidienne. Dorine, par exemple, va présenter une chronique culinaire un peu particulière… Elle habite dans les Yvelines, où il y a, en ce moment même, une pénurie de farine et de beurre.  Elle va alors proposer dans l’émission de réaliser une brioche sans œuf, sans beurre et sans farine. Il y a aussi une chronique jardinage avec Julie, qui est allée enquêter chez ses voisins, une chronique sur le sport à la maison… Au sein de l’émission, il y aura également une petite rubrique « JT » pour revenir rapidement sur la situation actuelle, mais cela sera un petit aparté dans l’info positive.

Antidote

 

@qui ! : Comment votre dynamique de travail s’est-elle mise en place pendant ce contexte particulier ?

R.D : Nous sommes devenus une sorte de rédaction où chacun travaille chez soi et nous communiquons chaque jour en visioconférence depuis plusieurs semaines, pour pouvoir créer des reportages à distance. Nous avons reformé notre rédaction habituelle de l’IJBA. Au début, l’organisation n’était pas évidente à mettre en place car les explications via visioconférences prennent beaucoup plus de temps que dans la vraie vie. Nous avons dû donc adapter notre rythme et apprendre à travailler plus lentement et davantage sur la longueur. Comme nous n’avons pas non plus les moyens de nous déplacer, nous avons dû aussi innover sur la forme des reportages. Alice par exemple a pu discuter avec une jeune étudiante chinoise qui habite à Wuhan et qui a vécu les premiers jours de déconfinement dans la ville. L’étudiante en question n’a pas souhaité apparaître à l’écran mais en revanche elle a pu nous fournir des images, filmées avec son téléphone, de ses sorties dans la ville qui se remet petit à petit à vivre. À partir de cela, nous avons réfléchi à une nouvelle forme de présentation avec une narration un peu originale sous la forme d’une conversation SMS…

@qui ! : Qu’est ce qu’« Antidote » peut apporter de nouveau, selon vous, dans le paysage médiatique actuel ?

R.D : Nous n’avons pas la prétention d’apporter quelque chose de nouveau car les chaînes médiatiques généralistes font aussi de très bons sujets. En revanche, je pense que, grâce à notre ligne éditoriale, nous allons véhiculer uniquement de l’information positive, qui fait du bien au moral. Nous ne voulions pas créer une émission comme les autres médias savent en faire… Parfois, en ce moment, les reportages sont anxiogènes mais notre émission a été pensée pour faire passer un bon moment à la personne qui va la regarder… C’est un moyen de se détendre tout en apprenant des choses !

@qui ! : Où peut-on regarder « Antidote » ?

R.D : Sur la page Facebook, en direct, vendredi 17 avril à 18 heures. L’émission devrait durer 35 minutes. L’émission, une fois le direct terminé, sera disponible sur la page Facebook.

@qui ! : Qu’allez-vous retenir personnellement de l’aventure « Antidote » ?

R.D : Je retiens déjà qu’il est possible de faire du journalisme à distance et d’arriver à avoir de bons sujets même en ne se rendant pas physiquement sur le terrain. Cela a aussi été un formidable travail d’équipe qui a pu nous souder davantage encore. C’était aussi une belle expérience professionnelle qui peut être valorisable dans la perspective d’une recherche d’emploi ! 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Romain Dybiec

Partager sur Facebook
Vu par vous
2439
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !