Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L’Escabelle de Pessac, résidence mixte au cœur du campus universitaire

23/06/2015 | La résidence accueillera ses premiers étudiants en septembre mais son pôle de santé innovant a déjà ouvert ses portes.

Résidence pessac

On peut l’apercevoir depuis l’arrêt de tram Doyen Brus. Il y a deux ans, les travaux commençaient et aujourd’hui, l’œuvre est quasiment achevée. Ce bâtiment original qui ressemble à un gros blockhaus ouvert sur l’extérieur avec ses 1270 fenêtres est un produit de l’architecte Rudy Ricciotti. Cette résidence mixte incarne le renouveau du campus universitaire de Pessac et marque de son empreinte l’Opération Campus Bordeaux, lancé en 2008.

Situé juste à côté de l’arrêt de tram Doyen Brus, ce drôle de bâtiment attire l’œil des passants. En compagnie du président de la région Alain Rousset, de l’architecte Rudy Ricciotti et de nombreux collaborateurs au projet, nous avons visité cette toute nouvelle résidence lors de la visite de fin de chantier, organisée vendredi 19 juin. De l’extérieur, le bâtiment surprend par son architecture originale. A l’intérieur, ce sont 150 logements plus un espace de santé utile qui forment le corps de la résidence. C’est la société Domofrance, premier bailleur social de la région Aquitaine, engagé dans de nombreux projets de logements étudiants, qui s’est chargé de la construction. L’opération a coûté 20,4 millions d’euros et plusieurs acteurs comme le Conseil régional d’Aquitaine, le Conseil départemental de Gironde, Bordeaux Métropole, l’Opération Campus Bordeaux ou l’Etat ont contribué au financement du projet.

La mixité au cœur du projet

L’originalité de ce bâtiment ne se démarque pas seulement dans son aspect visuel. En effet, c’est aussi la première résidence mixte construite sur le campus universitaire. Elle accueillera à la fois des étudiants et des familles, mais aussi des doctorants-chercheurs, d’où sa mixité. Plusieurs espaces communs ont été prévus, comme la grande terrasse de 650m² suspendue au deuxième étage, dans le but de favoriser l’échange entre les étudiants et les chercheurs installés dans la résidence. Au total, ce sont 71 logements étudiants (du T1 au T6), 39 logements sociaux familiaux (du T2 au T4) et 40 logements pour les doctorants-chercheurs (du T1 au T4) qui ont été construits, soit 8.231 m² de surface utile. Ce bâtiment bioclimatique qui s’adresse à des publics n’ayant pas les mêmes modes de vie, rassemble la communauté, qui partage malgré tout des besoins et des intérêts communs. Dans ce sens, la résidence dispose d’un espace de santé innovant au rez-de-chaussée.

Un espace santé pour tous

Ce centre de santé regroupe à la fois services mutualisés, médecine préventive pour les étudiants mais aussi médecine de soin. Support de la résidence, ce service de santé accueillera notamment des médecins généralistes et d’autres médecins spécialisés. De quoi faciliter la vie des résidents qui n’auront plus qu’à prendre l’ascenseur pour avoir accès à des soins médicaux ou à des services de mutuelle santé. S’inscrivant dans une démarche architecturale contemporaine, alliant technicité et performance environnementale, la résidence l’Escabelle est le bâtiment « phare » du campus universitaire en pleine mutation. Ce lieu convivial répond aux nouveaux enjeux du campus universitaire, menés depuis 2008 par l’Opération Campus Bordeaux qui vise à repenser les espaces de vie et de travail de la communauté universitaire et les liens qu’elle entretient avec la cité. Le coût pour un logement T1 moyen de 24m² à l’Escabelle sera de 262 euros de location. Pour un T3 moyen de 70m², il faudra débourser environ 450 euros. Les premiers résidents sont attendus début septembre.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7596
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !